Projets de coopération internationale en cours

  • Formation pré-départ EU Aid Volunteers

    Dans le cadre du projet SuDHAV, l’ADICE a organisé une formation de pré-départ pour la deuxième vague de déploiement EU Aid Volunteers du 3 au 7 septembre. Pour l’occasion, nous avons accueilli 8 volontaires sélectionnés pour effectuer des missions d’aide humanitaire en Inde et au Népal.

    Les volontaires qui avaient fait le déplacement d’Italie, de République Tchèque, de Pologne, de Lituanie, de Roumanie, et de Grande Bretagne ont ainsi été formés sur les différents aspects du volontariat : interculturalité, sécurité, gestes de premiers secours, valorisation des compétences…

    Aussi, l’ADICE leur a présenté leurs tâches, le contexte local et culturel de leur région de déploiement. Cela leur a ainsi permis de prendre davantage connaissance des projets qui les attendent au sein leur organisation d’accueil respective.

    Les volontaires de l’aide de l’Union Européenne seront accueillis dans peu de temps par OSVSWA en Inde et par VIN au Népal afin de démarrer leur mission.

    Découvrez les attentes de Pawel sur son projet !

    Retrouvez d’autres interviews de nos volontaires sur notre chaîne Youtube

    Partagez !

    Partagez !
  • Évènement « Engagement et Solidarité Européenne face aux défis actuels »

    Pour participer à l’événement, inscrivez-vous dès maintenant (et avant le 3 octobre 2018) en cliquant sur ce lien: INSCRIPTION ÉVÈNEMENT ADICE

    « Engagement et Solidarité Européenne face aux défis actuels »

    Le 10 octobre 2018, l’ADICE organise un événement sur le thème de l’engagement et de la solidarité internationale ! Vous représentez une structure institutionnelle, une association travaillant dans l’engagement en France ou à l’international ou vous êtes simplement intéressé par le sujet, n’hésitez pas à vous inscrire !

    Cet événement, qui se déroulera à l’hôtel Mercure de Roubaix de 9h à 13h, sera composé d’une conférence incluant plusieurs tables rondes avec des représentants institutionnels (Commission Européenne, Agences nationales, Collectivités territoriales), des représentants d’ONGs de plusieurs pays du monde ainsi que des jeunes ayant réalisé des projets d’engagement et de solidarité à l’international. De plus, des temps de « Networking » seront également proposés autour d’un cocktail.

    Des représentants d’organisations de plus de 20 pays du monde seront présents (Maroc, Algérie, Géorgie, Albanie, Turquie, Népal, Inde, Thaïlande, Bolivie, Pérou, Kenya, Ouganda, Ghana, Palestine, Ukraine, France, Estonie, Italie, Slovaquie, Belgique, Angleterre, Grèce) !

    Dans le cadre de la conférence, des échanges et débats seront tournés autour des défis auxquels nous devons répondre actuellement en Europe et dans le monde (inégalités / discriminations, migration / réfugiés, changements climatiques…). Des exemples d’actions concrètes mises en place face à ces défis (renforcement des capacités d’ONG, missions d’engagement et de solidarité à l’international de la part de jeunes…) seront présentées. Cette conférence sera aussi l’occasion de présenter les dispositifs tels que le Corps Européen de Solidarité ou encore l’initiative de volontariat humanitaire EU Aid Volunteers.

     

     

    9h – 9h30 : Accueil des participants et intervenants

    9h30 – 9h45: Introduction

    9h45 – 10h45: Table ronde : Des défis multiples au sein de l’UE et en dehors

    • « Les Enjeux et défis actuels prioritaires pour la Commission Européenne »,
    • « Les enjeux et défis au sein de l’Europe »,
    • Les enjeux et défis dans le monde : exemples de situations concrètes auxquelles sont confrontés des acteurs de la solidarité internationale (inégalités/discriminations, réfugiés, changements climatiques…).

    10h45 – 11h15 : Break

    11h15 – 12h45 : Des actions d’engagement et de solidarité face à ces défis

    11h20 – 12h00 Table ronde : L’engagement des jeunes face aux défis en Europe

    • Exemple de projets d’engagement (le projet ACT),
    • Le dispositif « Corps européen de solidarité »,
    • Témoignages de structures d’accueil et de jeunes volontaires européens.

     12h00 – 12h45 : Table ronde : Actions de solidarité internationale face aux défis dans le reste du monde

    • Exemple d’un projet de renforcement des capacités d’ONGs (le projet HVM)
    • Le programme « EU Aid Volunteers »,
    • Témoignages de structures accueillant des volontaires humanitaires.

    12h45 – 13h : Conclusion (Djamel Benia et Clément Dupuis)

    13h – 14h : Networking cocktail

     

    Humanitarian Volunteering Management

     

     

     

     

     

    Partagez !
  • Projet HVM : Comment garantir la sécurité des volontaires ?

    Dans le cadre du projet de renforcement de capacité HVM, Reinforcement and sustainability in Humanitarian Volunteering Management, quatre vidéos ont été réalisées à destination des organisations d’accueil. Le but est d’accompagner ces structures dans leur gestion du volontariat dans un contexte d’aide humanitaire.

    Les vidéos ont pour thème :

    • La sécurité
    • L’identification des besoins
    • La gestion du volontaire
    • La dissémination

    Il s’agit de quatre étapes cruciales pour obtenir une gestion et un suivi de volontariat de qualité et pour que l’organisation puisse ainsi obtenir un impact durable au sein de sa structure mais aussi au sein de sa communauté.

    Découvrez notre première vidéo
    « Comment garantir la sécurité des volontaires ? »

    Partagez !
  • Tous les partenaires HVM ont reçu la certification EU Aid Volunteers

    Nos 7 partenaires du projet HVM (Humanitarian Volunteering Management) ont tous reçu leur certification EU Aid Volunteers. Ce qui signifie qu’ils pourront bientôt accueillir des volontaires de l’aide de l’union européenne. Cette certification prouve que les organisations ont été formées à l’accueil et au suivi de volontaires dans un contexte d’aide humanitaire.

    Ce processus de certification passe par une auto-évaluation des organisations pour vérifier les normes et les procédures de protection et la gestion des volontaires mises en place avant et pendant le projet de renforcement de capacités. Les organisations doivent fournir des documents et outils pertinents qui prouvent leur expérience dans le secteur humanitaire (procédures et politiques en matière de sécurité, de logistique et de gestion de l’administration, expérience dans le domaine de l’aide humanitaire, charte des valeurs, procédures de protection des données de protection des personnes vulnérables, procédures de sélection…).

    Avec cette certification nos partenaires internationaux pourraient donc accueillir 18 volontaires de l’aide de l’Union Européenne si notre demande de projet de déploiement est acceptée par la Commission Européenne.

    En attendant, vous pouvez regarder notre vidéo de présentation des trois organisations d’envoi du projet HVM

    Partagez !
  • La 10e promotion des Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif à Paris

    Le programme « Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif » fête ses 10 ans cette année et grandit grâce à l’inclusion de deux nouvelles régions françaises : la Guadeloupe et de la Martinique.

    Depuis une décennie le programme JAEA donne l’opportunité à des jeunes issus des quartiers politique de la ville de participer à un programme franco-américain sur la citoyenneté et l’engagement incluant un séjour de 2 semaines à Washington DC. Les 36 Jeunes Ambassadeurs (JA) français étaient à Paris du 10 au 13 juillet dernier pour la formation nationale pré-départ.

    Traversée de l’Atlantique oblige, les 6 jeunes ambassadeurs ultra-marins sont arrivés à Paris un jour avant le reste du groupe. Ils ont été accueillis en grande pompe par la Délégation Interministérielle pour l’Egalité des Chances des Français d’Outre-mer (DIECFOM), nouveau partenaire institutionnel qui a été la cheville ouvrière de l’élargissement du programme aux territoires d’Outre-Mer.

    Déjeuner avec la Ministre des Outre-Mer ; rencontre à l’Elysée et à Matignon avec les conseillers Outre-Mer du Président et du Premier Ministre, visite du Sénat autant d’opportunités pour les JA d’échanger avec les représentants qui portent la voix de leurs territoires auprès des décideurs. Les messages sont encourageants « Ce programme est une chance pour la Guadeloupe et la Martinique, car il va vous permettre d’acquérir de l’expérience à l’internationale que vous pourrez mettre au service de votre territoire » explique  Mr Cayol, Chef de Cabinet de la Ministre en charge de l’éducation.

    Ils ont ensuite rejoint les  autres JA venus des quatre coins de la France métropolitaine pour 3 jours de formation sur l’interculturalité,  l’exercice de la citoyenneté et les pratiques d’action collective en France et aux Etats-Unis, la culture et la civilisation américaine, les médias.

     

    Aider les lycéens à mieux appréhender et à se projeter dans leur rôle de jeune ambassadeur est l’un des objectifs de la formation. Connaître les acteurs institutionnels grâce auxquels ce programme existe en est un autre. L’intervention de Kaïs Marzouki, représentant du Commissariat Générale à l’Egalité des Territoires (CGET) sur la Politique de la ville aura permis de replacer le programme dans le contexte des politiques publiques d’équité et de solidarité territoriale française. La discussion sur la culture américaine a été menée par Maureen Siegel qui travaille à l’Ambassade des Etats-Unis à Paris sur la coopération scolaire et universitaire.

    Trois jours intenses qui laissent des traces. « J’ai été touché par l’intervention d’une militante associative qui nous a expliqué son engagement et son parcours, je me suis identifié » déclare Abdallah, JA de la région Auvergne-Rhône Alpes. En ce qui concerne la cohésion du groupe, tous s’accorde à dire que c’était « very good ». Un  début prometteur pour la 10e promotion JA.

    Lisez également l’article sur les six lycéens venant de Guadeloupe et de Martinique, qui ont été reçus à l’Élysée et à Matignon, en cliquant ICI

    Partagez !
  • Les premières volontaires EU Aid sont sur le terrain !

    Ca y est ! Nos premières volontaires de l’aide de l’Union Européenne sont parties dans leur projet respectif pour commencer leurs missions. Krisztina et Orlane ont ainsi été accueillies en Inde auprès de notre partenaire OSVSWA, Petya et Krisztina sont arrivées dans la Province de Satun, en Thaïlande pour travailler avec DaLaa, et finalement Teresa est en Ouganda auprès de notre partenaire UPA. Avant leur départ, les 5 volontaires européennes ont suivi une formation d’une semaine pour les préparer au mieux à leur mission.

     

    Tout au long de cette semaine, les volontaires ont pu en apprendre plus sur les différents projets EU Aid Volunteers déposés par l’ADICE et principalement celui de déploiement, SuD HAV. Elles ont aussi pu prendre connaissances de leur projet, de leurs tâches, du contexte local et culturel de leur région de déploiement. Grâce aux visites de terrain effectuées chez nos partenaires internationaux, nous avons pu faire découvrir aux jeunes femmes quelles seront leurs futures conditions de vie et de travail dans leur organisation d’accueil.

    Jeudi, un intervenant extérieur est venu partager son expérience dans l’aide humanitaire, faire travailler les volontaires dans leur domaine de déploiement : question du genre, développement communautaire et changement climatique pour les préparer au mieux à leur mission. Pour finir la semaine, les volontaires ont pu travailler sur la communication à réaliser pendant leur mission mais aussi sur la valorisation de leur projet à leur retour.

    Découvrez les attentes de Krisztina sur son projet  !

     

    Retrouvez d’autres interviews de nos volontaires sur notre chaîne Youtube

    Partagez !
  • Conception de 3 brochures PHASE

    Dans le cadre de son projet de renforcement de capacités PHASE, l’ADICE et ses partenaires européens, MONDO et ASPEm, ont créé 3 brochures à destination des organisations d’accueil de volontaires. Ces brochures ont pour objectif de permettre aux différentes structures d’organiser des projets de volontariat de qualité afin d’obtenir un impact durable sur les communautés locales.

    La première brochure, intitulée, « Un système de qualité pour la gestion du volontariat dans un contexte d’aide humanitaire », a été conçue afin de présenter les piliers principaux permettant d’assurer la bonne gestion des projets, la sécurité ainsi que les conditions de vie et de travail de qualité pour les volontaires ou encore d’identifier les besoins réels des organisations et des communautés locales.

    La deuxième brochure « Diffusion et démultiplication des projets de volontariat dans un contexte d’aide humanitaire » a pour objectif d’aider les différentes structures à élaborer des méthodes et des outils de communication et de diffusion afin de démultiplier les impacts et de renforcer la visibilité des projets.

    Finalement, la dernière brochure « Plateforme PHASE » donne aux lecteurs les lignes directrices pour l’utilisation de la plateforme en ligne créée spécialement pour le projet PHASE. Cette plateforme est accessible aux structures d’accueil et leur permet d’assurer une meilleure gestion des projets de volontariat, ainsi que de capitaliser les informations relatives à leurs projets.

    Ces brochures sont disponibles en versions numériques, vous pouvez les consulter en suivant ces liens :

     

    Partagez !
  • Visite de terrain au Népal (EU Aid Volunteers)

    En avril, l’ADICE a passé une semaine à Kathmandu et dans les communautés de Jitpurphedi et Okharpauwa au Népal.

    Cette visite s’est fait dans le cadre du projet EU Aid Volunteers « SuD HAV » et avait pour but de préparer l’arrivée des futurs volontaires chez notre partenaire VIN.

    La visite a été l’occasion de s’immerger dans le contexte local, de rencontrer des volontaires et des acteurs locaux.

    6 volontaires européens partiront en Septembre prochain pour appuyer les communautés dans les projets suivants :

    • Renforcer l’équipe locale dans la gestion globale des projets et de la structure (recherche de partenariats, de fonds, montage de projets, formations, etc.). VIN mène de nombreux projets dans les thématiques suivantes : santé, droits des femmes et des enfants, environnement, etc. Notre partenaire cherche à développer

     

     

     

     

    • Appuyer les groupes de femmes (coopérative agricole) dans le montage de projets (micro-crédits, formations, etc.). Au Népal, les femmes sont souvent mariées tôt, avec peu d’éducation, et subissent de nombreuses discriminations et violences. Les projets sur place visent à donner des moyens d’émancipation aux femmes afin que leurs droits soient respectés et qu’elles gagnent en indépendance.

     

     

     

    • Améliorer les compétences des équipes locales en Gestion et prévention des risques, notamment en construction. Suite au tremblements de terre de 2015, de nombreuses familles sont encore dans des logements temporaires et attendent d’être relogées dans des maisons résistants aux séismes.

     

    Partagez !
  • Première formation du projet EVA

    Du 16 au 18 avril 2018 avait lieu la première formation sur la gestion de sécurité dans le cadre du projet de renforcement de capacité, EVA (European Volunteer in Humanitarian Aid), à Bhubaneswar, en Inde.

    Pour l’occasion, l’ADICE avait pour objectif de former les partenaires indiens et indonésiens du projet aux différents aspects de la sécurité dans un contexte humanitaire et d’organiser des visites de terrain des différents projets de l’association indienne, JRP.

    Après une introduction qui avait pour but de présenter le projet EVA, les partenaires et le déroulé des trois jours de formation, les premières sessions ont pu commencer. La première avait pour but de présenter les principes de l’identification des risques dans un contexte humanitaire, dans le but de reconnaitre les dangers liés aux risques sanitaires, aux catastrophes naturelles, aux conflits religieux et politiques, à la criminalité etc… Pour ensuite, les communiquer aux volontaires qui viendront travailler avec les organisations d’accueil.

    Durant la deuxième journée de formation, les partenaires internationaux ont pu être formés à la gestion du stress ainsi qu’à l’aide psychologique, dans le but de pouvoir répondre aux besoins des volontaires en cas de difficultés pendant la réalisation de leur mission. Ensuite, nos partenaires de l’association indienne, JRP, et indonésienne, Dejavato, ont pu travailler sur les plans d’évacuation et de rapatriement en cas de catastrophe naturelle ou de conflit. Les sessions de l’après-midi avaient pour objectif de rédiger une politique en matières de santé et de sécurité au sein de leur organisation respective ainsi que de rédiger un plan de gestion de la sécurité. Enfin, les partenaires ont pu débuter leur travail sur le formulaire de certification EU Aid Volunteers.

    Le mercredi, différentes visites de terrain ont eu lieu pour découvrir les projets mis en place par l’association JRP (éducation dans les bidonvilles, environnement, santé…) et pour rencontrer des volontaires présents sur place. Pendant l’après-midi, les partenaires ont pu travailler sur l’évaluation des risques dans le contexte local de chaque organisation afin d’accueillir en tout sécurité de futurs volontaires de l’aide humanitaire.

    Pour finir, l’ADICE a pu présenter les prochaines sessions de formation et les événements qui auront lieu dans les mois à venir ainsi que les prochaines activités à réaliser pour chacun des partenaires.

    Partagez !
  • Apply for new EU Aid Volunteers vacancies

    New vacancies of our EU Aid Volunteers SuD HAV deployment project are open. You can apply now  !

    The EU Aid volunteers SuD HAV deployment project coordinated by ADICE with Mondo and ASPEm and our non-EU partners from 10 countries (Peru, Bolivia, Palestine, Ukraine, Ghana, Uganda, Kenya, Nepal, India and Thailand) continues !

    You can apply now for our vacancies in Thailand, Uganda and India starting in December 2018 and January 2019.

    You can find all the opened vacancies descriptions of our deployment project on the EUAV platform

    If you are interested in such humanitarian volunteering opportunity, you can apply now to ADICE EU Aid volunteers vacancies :

    Senior EU Aid Volunteers, Organisational Development and Capacity Building, Thailand (9 months) : Apply before the 12/07

    Junior EU Aid Volunteers, Organisational Development and Capacity Building, Thailand (6 months) : Apply before the 03/07

    Senior EU Aid Volunteer, Organisational Development and Capacity Building, India (9 months) : Apply before the 12/07

    Senior EU Aid Volunteer, Gender Issues, Uganda (6 months) : Apply before the 12/07

     

    >> Download and complete the following documents :

    – your application form SuD HAV completed in English: click here
    – your self assessment questionnaire completed in English: click here
    – your CV Europass in English : click here

    >> Send your documents to info@adice.asso.fr.

    In your email subject, please mention your name and the exact title of the EU Aid Volunteers vacancy you apply for!

    >>  Next steps :

    Between the 06/07 and the 31/07/2018: the pre-selected candidates will have a Skype interview with ADICE and our Non EU partners.

    Between the 31/07 and the 15/08/2018: the candidates interviewed will know if they are selected to participate to the pre-departure training (online & face to face training organized by the European Commission).

    Between August and October 2018: The pre-selected candidates will participate to the online and face-to-face pre-departure trainings.

    The final selection announcement will be done after the pre-departure trainings in October 2018.

    >> More vacancies :

    Senior EU Aid Volunteer, Project management and administration, Peru (9 months)Apply before the 15/06

    Junior EU Aid Volunteer, Organisational development and capacity building, Palestine (6 months) : Apply before the 15/06

    Senior EU Aid Volunteer, Organisational development and capacity building, Ghana (6 months) : Apply before the 03/07

    Junior EU Aid Volunteer, Medical and paramedical services, Ghana (6 months) : Apply before the 03/07

    Senior EU Aid Volunteer, Medical and paramedical services, Ghana (6 months) : Apply before the 03/07

    Senior EU Aid Volunteer, Resilience building, Uganda (6 months) : Apply before the 03/07

    Junior EU Aid Volunteer, Food, nutrition and health, Kenya (6 months) : Apply before the 03/07

    Senior EU Aid Volunteer, Food, nutrition and health, Kenya (6 months) : Apply before the 03/07

    Senior EU Aid Volunteer, Community-based development, Kenya (6 months) : Apply before the 03/07

    Junior EU Aid Volunteer, Awareness-raising and education, Kenya (6 months) : Apply before the 03/07

    Junior EU Aid Volunteer, Human rights and Education, Ukraine (6 months) : Apply before the 03/07

     

    EU Aid Volunteers

    Partagez !
  • Une journée pour parler engagement !

    Le 21 mars 2018 l’ADICE a organisé un événement pour discuter des enjeux et opportunités du volontariat international dans le cadre du programme de volontariat humanitaire EU-Aid Volunteers en présence de représentants de Commission Européenne, du Ministère des Affaires Etrangères, de la Région des Hauts de France et d’autres acteurs.

     

    S’engager pour soi et pour les autres grâce au volontariat:

    En 2010, on compte environ 6000 volontaires en service civique; une décennie plus tard, ils étaient 92 000 à réaliser une mission d’intérêt général[1]. L’explosion du Service Civique en France est un exemple de la place grandissante que prend l’engagement dans le parcours individuel de chacun et donc du potentiel que cela représente.

    Sakkarin Seema est thaïlandais, son organisation DaLaa est impliquée dans le projet de renforcement de capacités sur la gestion du volontariat humanitaire PHASE mené par l’ADICE. Comme les 9 autres partenaires du projet, DaLaa a obtenu la certification officielle Eu-Aid Volunteers de la Commission Européenne après deux années de travail intense et se prépare à accueillir des volontaires humanitaires dans les prochains mois. « Les volontaires apportent de nouvelles idées et un soutien aux projets et activités de l’organisation d’accueil » explique-t-il.

    De son côté Martine Benoist, de la Direction des Relations Internationales de la région Hauts De France fait le lien entre l’engagement à l’international et le développement du territoire,notamment en ce qui concerne l’insertion professionnelle « Il est important de travailler la mobilité pour qu’elle ait un impact sur les jeunes ici […] et qu’elle favorise une meilleure employabilité par la suite. ».

    Et c’est possible ! Une enquête menée par l’ADICE sur 106 participants partis en mobilité entre 2014 et 2017  révèle que 81% d’entre eux ont maintenant trouvé un emploi ou sont en formation. 52% des répondants indiquent qu’ils ont appris à développer un projet et acquis des compétences techniques spécifiques liées au domaine de ce dernier.

     

    Autant de dispositifs que de besoins :

    En plus de la présentation des programmes de volontariat humanitaire EU-Aid Volunteers, d’autres dispositifs tels que le Corps Européen de Solidarité ou le Volontariat de Solidarité Internationale (SVI) ont été au coeur des échanges entre les acteurs institutionnels et le public.

    De son côté, l’ADICE a saisi l’occasion de présenter son nouveau projet « #BuildUpYourFuture ». Un projet co-financé dans le cadre du programme Erasmus + et qui renouvelle les pratiques de volontariat européen. En effet, au lieu d’accepter une mission de volontariat qu’on lui propose, le futur volontaire sera mis à contribution et participera à la définition de ses tâches en collaboration avec la structure d’envoi et d’accueil à l’étranger.

    Avec plus de 130 participants sur la journée : jeunes, représentants des structures locales de la jeunesse, de la solidarité et de l’emploi, étudiants etc. cet évènement a été un franc succès.

     

     

    [1] Ressources Institutionnelles. https://www.service-civique.gouv.fr/page/ressources-institutionnelles

    Partagez !
  • Prêt pour accueillir des volontaires internationaux!

    A l’issue du projet PHASE, les 10 partenaires internationaux de l’ADICE obtiennent la certification EU-Aid Volunteers.

     

    Du 19 au 21 mars avait lieu le séminaire final du projet de renforcement de capacités sur la gestion du volontariat international piloté par l’ADICE.

    Un dernier rendez-vous avec les partenaires internationaux pour finaliser les activités et faire un échange de bonnes pratiques sur les thématiques sécurité, identification des besoins, logistique, gestion de volontariat, communication, gestion financière et administrative.

    Lors de la première journée, les représentants estoniens de MONDO ont pu présenter un atelier sur la diffusion et les outils de communication à utiliser pour faire connaitre le travail de leur organisation ainsi que les projets PHASE et SUDHAV et étendre la visibilité du programme EU Aid Volunteers. Ensuite, les partenaires italiens d’ASPEm ont réalisé un atelier d’identification des besoins en prévision des futurs déploiements EU Aid Volunteers des partenaires internationaux. Pour finir la journée, ASPEm a réalisé un atelier sur la logistique à prévoir lors de l’arrivée de volontaire à travers différentes mises en situation. Le but de la journée était de finaliser les outils mis en place par les organisations internationales dans le but d’assurer un volontariat de qualité.

    Pour la deuxième journée, les représentants de l’ADICE ont animé un atelier de gestion du volontariat dans le but de développer les outils créés pour l’accueil des futurs volontaires mais aussi dans le but de travailler sur les potentielles difficultés auxquelles les organisations devront faire face tout au long de leur projet. Ensuite, nos partenaires de MONDO ont tenu un atelier dans le but de finaliser et mettre à jour les plans de gestion de sécurité et d’identification des risques. Pour finir, l’ADICE a animer un atelier sur la gestion administrative et financière du projet, dont le but est de rappeler quels sont les outils et les documents nécessaires au suivi de projets européens.

    Lors de la 3ème journée, l’ADICE a organisé un événement intitulé « Les enjeux et opportunités du volontariat international », le mercredi 21 mars 2018. Durant cet événement, nos partenaires ont pu présenter leur travail et témoigner de leurs expériences dans le volontariat aux côtés de représentants de la Commission Européenne, du Ministères de l’Europe et des Affaires Etrangères, de la Région Haut de France, de l’Agence Erasmus+… Ils ont ainsi pu présenter le programme EU Aid Volunteers et les résultats obtenus dans le cadre du projet de renforcement des capacités PHASE.

    Cet événement a ainsi marqué la fin du projet EU Aid Volunteers PHASE mais a également annoncé le lancement du projet de déploiement EU Aid Volunteers SUDHAV (Sustainable Development through Humanitarian Aid Volunteering) dont le but est d’envoyer 45 volontaires en mission de volontariat humanitaire chez chacun de nos partenaires.

    Partagez !
  • Formation PHASE en Ouganda !

    Dans le cadre du projet de renforcement des capacités EU Aid Volunteers PHASE, l’ADICE a organisé et animé la seconde formation auprès de ses partenaires ghanéen (KOCDA), kényan (WEFOCO) et ougandais (UPA) à Kampala, en Ouganda.

    En janvier 2018, l’ADICE s’est rendu à Kampala en Ouganda dans le but d’organiser des sessions de formation pour les partenaires africains du projet de renforcement de capacités PHASE. Cette semaine de formation qui a réuni nos partenaires européens (MONDO, ASPEm et ADICE) ainsi que nos partenaires africains (UPA – Ouganda, KOCDA – Ghana et WEFOCO – Kenya), avait pour objectifs de préparer les structures d’accueil à recevoir les futures arrivées de volontaires humanitaires via l’utilisation d’une plateforme de gestion des volontaires, de les former sur des outils de diffusion et de démultiplication ainsi que d’organiser des visites de terrain pour connaitre les projets mis en place par l’organisation d’accueil.

    Tout d’abord, des sessions de formation de formateurs ont été organisées dans le but que les organisations puissent faire connaitre le programme EU Aid Volunteers et le projet PHASE au sein de leur réseau local et national d’associations partenaires. Le but étant de démultiplier les impacts du projet et les opportunités pour d’autres structures d’intégrer le programme EU Aid Volunteers.

    Le lendemain, les organisations d’accueil ont pu recevoir une formation axée sur la diffusion et la communication. A travers différents exercices pratiques et mises en situation, nos partenaires africains ont pu présenter leurs activités de diffusion, tout en renforçant leurs connaissances sur d’autres systèmes de communication (site internet, réseaux sociaux…).

    Le mercredi, des sessions de formation sur la gestion financière et administrative ont été tenues dans le but de développer des outils et des méthodes de gestion ainsi que d’assurer un bon suivi administratif et financier dans le cadre de programmes européens. Ces modules de formations ont été suivis par des visites sur le terrain dans le but de connaitre les différents projets mis en place par l’organisation d’accueil UPA.

    Le jeudi a été dédié à la présentation de la plateforme en ligne de gestion de volontariat créé par l’ADICE. Le but de cette plateforme est d’assurer la meilleure gestion possible des volontariats dans les structures d’accueil ainsi que de garantir le suivi des missions et des volontaires. Chaque organisation a pu apprendre à utiliser la plateforme pour enregistrer leur organisation et leurs projets mis en place, ils pourront aussi l’utiliser lors du déploiement pour y inscrire chaque volontaire et les suivis mensuels, intermédiaires et finaux effectués tout au long de leurs missions.

    Nos partenaires sont enfin prêts à accueillir les 11 premiers volontaires EU Aid qui arriveront en juillet 2018 après avoir suivi différentes formations tenues par la Commission Européenne et les organisations d’envoi.

    Pour ceux qui souhaitent partir avec le programme EU Aid Volunteers, de nouvelles offres seront bientôt disponibles pour effectuer des missions de volontariat partout dans le monde.

     

    Partagez !
  • Coup d’envoi du projet SuDHAV !

    L’ADICE enverra 45 volontaires humanitaires à l’horizon 2019 grâce au projet SuDHAV.

     

    Le jeudi 22 mars a été marqué par le lancement d’un vaste projet de déploiement de volontaires internationaux en contexte humanitaire SuDHAV (Sustainable Development through Humanitarian Aid Volunteering). Pour l’occasion, plusieurs partenaires européens et internationaux de l’ADICE étaient réunis à Lille pour participer à un séminaire de préparation et de formation.

    Le volontariat humanitaire constitue un nouvel axe de travail pour l’ADICE qui depuis 2 ans a développé une expertise dans le renforcement des capacités d’organisations partenaires sur la gestion du volontariat international humanitaire (projet PHASE et HVM).

    Ce nouveau projet permettra le déploiement de 45 volontaires internationaux dans 11 organisations partenaires situées au Pérou, Bolivie, Ouganda, Kenya, Ghana, Palestine, Ukraine, Thaïlande, Népal et Inde d’ici 2019 et vient récompenser les efforts fournis par les organisations partenaires de l’ADICE pour obtenir la certification EU-Aid Volunteers.

    A travers des ateliers et des exercices pratiques, les questions de gestion du programme, de sélection et de suivi des volontaires tout au long de leur mission ont été abordées afin de préparer les partenaires des pays en développement aux situations concrètes auxquels ils pourraient être confrontés en tant que structure d’accueil. Dans le cadre du projet SuDHAV, une étude sera réalisée afin de mesurer l’impact du volontariat sur l’organisation d’accueil, les communautés locales et le volontaire lui-même.

    Les premiers volontaires humanitaires seront déployés en juillet 2018 après avoir effectué une formation de 10 jours organisée par la Commission Européenne (DG ECHO) sur des missions de 6 à 12 mois dans le domaine de la gestion des risques et désastres, de la protection de l’enfance, du développement communautaire, des questions d’égalité homme femme et du genre.

    De nouvelles missions EU Aid Volunteers seront bientôt à pourvoir au Népal, en Thaïlande, au Pérou, au Kenya, en Inde, au Ghana…

    Restez à l’affût pour plus d’informations !

     

    Partagez !
  • Les JA américains débarquent en France!

    Le 29 janvier 2018, les Jeunes Ambassadeurs américains de l’Engagement Associatif sont arrivés en France pour un programme de 2 semaines sur l’engagement et la citoyenneté.

     

    Initiative de l’ambassade des Etats-Unis à Paris et du CGET, le programme « Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif » offre l’opportunité à des jeunes américains et français triés sur le volet de porter haut les couleurs de leur pays et de leur engagement par un séjour de deux semaines en France et aux Etats-Unis sur le thème de la citoyenneté.

    Rencontre avec les représentants de l’ambassade des Etats-Unis en France et du CGET mardi matin, visite du Ministère des Affaires Etrangères et discussion avec des diplomates français mercredi ; rendez-vous avec la député de l’Allier Bénédicte Peyrol à l’Assemblée nationale jeudi après-midi ; l’agenda d’un jeune ambassadeur américain en visite pour une semaine à Paris est d’ordinaire assez chargé.

    Pour les 11 lycéens américains originaires de l’état de Maryland : échanger avec des hauts fonctionnaires américains et français constitue une première expérience du monde de la diplomatie et des relations internationales.

    Un petit détour par Unis-Cité, Porte de la Chapelle, a permis au groupe de découvrir une forme d’engagement pratiquée en France : le Service Civique. »Les personnes victimes de discriminations sont-elles les mêmes en France et aux Etats-Unis ? » voici le vaste sujet sur lequel les jeunes américains et les volontaires d’Unis-Cité ont débattu. Un sujet inépuisable quand on a 16 ans à l’heure des réseaux sociaux. « En discutant avec des jeunes de notre âge on s’est rendu compte des différences entre la France et les Etats-Unis en ce qui concerne l’égalité, la police etc et je me suis fait des nouveaux amis!» explique Kennedy du lycée Central.

    Après quelques jours dans la capitale, c’est le temps de se rendre dans les régions pour une semaine d’immersion dans un lycée public français. Assister aux cours de 8h à 18h comme un lycéen français, manger à la cantine, vivre au sein d’une famille d’accueil rien de tel pour découvrir le mode de vie et la culture française. Les jeunes américains appréhendent toujours l’arrivée dans les villes de provinces (cette année Toulouse, Bordeaux et Lyon) mais en repartent toujours transformés et grandis.

    En 2018, on célèbrera les 10 ans du programme « Jeunes Ambassadeurs » et l’entrée de deux nouvelles régions françaises : la Guadeloupe et de la Martinique. Les candidatures pour la promotion JA 2018 sont déjà ouvertes : si tu veux en faire partie, tu as jusqu’au 30 mars 2018 pour monter ton dossier !

    Les Jeunes Ambassadeurs américains avec les volontaires d’Unis-Cité.

    Partagez !
  • Apply for new EU Aid Volunteers vacancies !

    New vacancies of our EU Aid Volunteers SuD HAV deployment project are open. You can apply now  !

    The EU Aid volunteers SuD HAV deployment project coordinated by ADICE with Mondo and ASPEm and our non-EU partners from 10 countries (Peru, Bolivia, Palestine, Ukraine, Ghana, Uganda, Kenya, Nepal, India and Thailand) continues !

    You can apply now for our vacancies in Nepal and India starting in September 2018.

    You can find all the opened vacancies descriptions of our deployment project on the EUAV platform

    If you are interested in such humanitarian volunteering opportunity, you can apply now to ADICE EU Aid volunteers vacancies :

    Senior EU Aid Volunteers, Disaster risk management, Nepal (9 months) : Apply before the 28/05

    Junior EU Aid Volunteers, Disaster risk management, Nepal (9 months) : Apply before the 20/05

    Senior EU Aid Volunteer, Organisational development and capacity building, Nepal (9 months) : 2 positions – Apply before the 28/05

    Senior EU Aid Volunteer, Gender Issues, Nepal (9 months) : Apply before the 28/05

    Junior EU Aid Volunteer, Gender Issues, Nepal (9 months) : Apply before the 20/05

    Senior EU Aid Volunteer, Livelihood, India (12 months) : Apply before the 28/05

    Junior EU Aid Volunteer, Awareness-raising and education, India (12 months) : Apply before the 20/05

    >> Download and complete the following documents :

    – your application form SuD HAV completed in English: click here
    – your self assessment questionnaire completed in English: click here
    – your CV Europass in English : click here

    >> Send your documents to info@adice.asso.fr.

    In your email subject, please mention your name and the exact title of the EU Aid Volunteers vacancy you apply for!

    >>  Next steps :

    Between the 22/05 and the 06/06/2018: the pre-selected candidates will have a Skype interview with ADICE and our Non EU partners.

    Between the 07/06 and the 15/06/2018: the candidates interviewed will know if they are selected to participate to the pre-departure training (online & face to face training organized by the European Commission).

    Between June and August 2018: The pre-selected candidates will participate to the online and face-to-face pre-departure trainings.

    The final selection announcement will be done after the pre-departure trainings in August 2018.

    For you information, ADICE will publish in June 2018 new vacancies that will start in December 2018 and January 2019, do not miss them !

    EU Aid Volunteers

    Partagez !
  • Accueillir des volontaires – Mentorcompetences

     

    Dans le cadre du projet européen Capacity Building in the field of youth – 2IQM, géré par l’ADICE, une plateforme en ligne a été créée.

    Son but : informer et former sur la manière d’accueillir des volontaires étrangers pour les organisations d’accueil situées dans le monde entier.

    www.mentorcompetences.com

    Ce site permet de découvrir les bonnes pratiques pour l’accueil des volontaires avant, pendant et après leur projet de mobilité. Des vidéos résument et illustrent l’ensemble des pratiques et méthodes à mettre en oeuvre pour garantir des projets de volontariat de qualité.

    Les visiteurs peuvent également télécharger des documents et outils complémentaires et remplir en ligne un document de description des missions de volontariat qu’ils proposent, afin d’éditer un PDF à envoyer directement à leurs partenaires.

    Pour plus d’information, vous pouvez contacter l’ADICE.

     

    La suite sur le site www.mentorcompetences.com !

     

    Partenaires du projet

    Coordinator

    ADICE – Association pour le développement des initiatives citoyennes et européennes

    France

    www.adice.asso.fr

    CESIE

    Italy

    www.cesie.org

    VSA Thailand – Volunteer Spirit Association

    Thailand

    www.volunteerspirit.or.th

    VAF – Supporting Center for disabled children integrate into community Vietnam and Friends Vietnam

    www.vietnamandfriends.org

    Partagez !
  • Formation PHASE en Bolivie !

    Dans le cadre du projet de renforcement des capacités EU Aid Volunteers PHASE, l’ADICE a organisé et animé la seconde formation auprès de ses partenaires péruviens (APRODEH) et boliviens (Fundacion Munasim Kullakita) à La Paz, en Bolivie.

    L’ADICE avec les organisations Mondo (Estonie) et ASPEm (Italie) ont animé durant 4 jours une formation sur les thématiques suivantes : formations de formateurs, diffusion et communication et durabilité de la gestion de projets de volontariat via une plateforme en ligne.

    Formation PHASE

    Ainsi, lors de la première journée, ASPEm a présenté un module de formation de formateurs qui a permis aux partenaires sud-américains de connaître les démarches et le contenu pour l’organisation de réunions d’information et de formation sur le programme EU Aid Volunteers, la certification, le déploiement et les outils de gestion de projets de volontariat humanitaire auprès de leur propre réseau de partenaires. Ainsi, l’objectif de ce module est de pouvoir démultiplier l’impact et les connaissances acquises par les partenaires du projet PHASE dans leurs réseaux locaux et nationaux.

    Lors de la deuxième journée, Mondo a animé une session sur la diffusion et la communication. Ainsi, les partenaires APRODEH et Fundacion Munasim ont pu développer de nouveaux outils de communication et acquérir de nouvelles compétences quant à l’utilisation et le développement de moyens de communication pertinents et efficaces. L’objectif de ce module de formation est de permettre d’élargir la visibilité du programme EU Aid Volunteers, du projet PHASE mais aussi de toutes les actions qu’ils mènent avec leurs bénéficiaires.

    Durant la troisième journée, l’ADICE a présenté un petit module de formation afin d’assurer la bonne gestion de projets au niveau administratif et financier. Ce module permet de faire un rappel sur les outils et documents permettant d’assurer le bon suivi administratif et financier de projets européens tel que le projet PHASE. Puis, l’ensemble des partenaires ont pu découvrir la structure bolivienne Fundacion Munasim Kullakita, échanger avec ses membres et bénéficiaires et voir les activités mises en œuvre dans la ville de El Alto pour lesquelles les volontaires européens pourront apporter leur soutien dans le cadre du futur déploiement. Ainsi, les partenaires ont pu visiter le centre d’accueil pour les jeunes filles victimes d’agressions sexuelles et de prostitution puis rencontrer avec les éducatrices de la fondation des enfants des rues soutenus par la structure bolivienne.

    Formation PHASE

    Ces rencontres et visites ont renforcé notre conviction sur le fait que la venue de volontaires humanitaires européens dans le cadre de leurs activités peut avoir un impact important.

    Enfin, la dernière journée de formation a été animée par l’ADICE sur l’utilisation de la plateforme en ligne de gestion de projets de volontariat humanitaire. Ainsi, les différents modules composant cette plateforme en ligne ont été présentés par l’ADICE aux partenaires sud-américains. Les participants ont pu débuter l’utilisation concrète de cette plateforme en complétant les différents modules (concernant les informations de leurs structures, leurs partenaires, des potentiels volontaires et projets de volontariat…). L’objectif de ce module est de permettre aux structures partenaires de pouvoir utiliser un outil innovant de gestion de projets de volontariat en vue de l’accueil à venir de volontaires dans le cadre du programme EU Aid Volunteers et autres programmes de volontariat.

    La formation s’est parfaitement déroulée et les partenaires nous ont fait part de leur satisfaction quant aux nouvelles compétences et connaissances sur les thématiques de la communication, la formation et la gestion de projets de volontariat humanitaire qui leur seront très utiles pour leurs projets et notamment le déploiement EU Aid Volunteers qui débutera dès décembre 2017.

    Formation PHASEFormation PHASE

    Partagez !
  • EU Aid Volunteers avec l’ADICE, c’est pour bientôt !

    L’ADICE est chef de file de trois projets EU Aid Volunteers. Le programme EU Aid Volunteers, qu’est-ce que c’est ?

    EU Aid Volunteers

    « L’initiative des Volontaires de l’aide de l’UE a pour objectif de rassembler volontaires et organisations de divers pays, pour qu’ils collaborent sur des projets communs, axés sur des secteurs comme le renforcement de la résilience, la gestion des risques de catastrophe, et l’établissement de liens entre secours d’urgence, réhabilitation et développement, et qu’ils expriment ainsi concrètement leur solidarité avec les communautés vulnérables face aux crises humanitaires. »[1]

    Visionnez cette vidéo pour en savoir plus : https://youtu.be/di2GBG76PIw

     

    Le programme EU Aid Volunteers est un programme exigeant de volontariat humanitaire. Avant d’envoyer et de recevoir des volontaires, les organisations doivent obtenir une certification. C’est ainsi que la Commission européenne s’assure que les structures respectent les standards de qualité de gestion du volontariat requis par la législation du programme.

    L’ADICE, qui a obtenu la certification EU Aid Volunteers en tant qu’organisme d’envoi en 2016, est chef de file de deux projets de renforcement de capacités :

    Humanitarian Volunteering Management

    PHASE

     

     

     

    Ces deux projets ont pour objectifs de former et d’accompagner des structures locales des quatre coins du monde à accueillir des volontaires humanitaires.

    EU Aid Volunteers

    Le renforcement des capacités se fait sur 4 thématiques principales :

    1. La gestion de la sécurité
    2. L’évaluation des besoins et la logistique
    3. La gestion/l’accompagnement des volontaires
    4. La diffusion et la durabilité des projets

    Ces formations sont l’occasion d’échanger de bonnes pratiques et des méthodes pour améliorer et faciliter le travail de chacun. Après création et intégration de nombreux outils (par exemple une plateforme en ligne a été créée pour la gestion des volontaires), les partenaires du projet PHASE ont obtenu la certification organisme d’accueil EU Aid Volunteers cette année ! Cette certification est indispensable pour accueillir des volontaires via ce programme.

    Un troisième projet EU Aid Volunteers va alors commencer : cette fois-ci un projet de déploiement de volontaires, le projet SuD HAV (Sustainable Development through Humanitarian Aid Volunteering). 45 volontaires européens seront envoyés sur des missions de développement et d’aide humanitaire au Népal, en Thaïlande, en Inde, en Ouganda, au Kenya, au Ghana, au Pérou, en Bolivie, en Palestine et en Ukraine. Les missions débuteront en juillet 2018. Les offres seront publiées sur la plateforme EU Aid Volunteers et la sélection aura lieu en janvier/février 2018. Les volontaires seront sélectionnés parmi toute l’Union européenne sur base de leurs compétences et de leurs expériences en vue des besoins spécifiques des missions.

    Si vous êtes intéressé, surveillez donc cette page : https://webgate.ec.europa.eu/echo/eu-aid-volunteers_en/node_fr

     

    [1] Fiche-info ECHO – Volontaires de l’aide de l’UE – juillet 2017

    Partagez !
  • Retour sur le séjour à Washington des JAEA 2017

    La promotion 2017 des Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif (JAEA) est de retour en France après un séjour de deux semaines à Washington DC, qui constituera assurément une expérience enrichissante et inoubliable pour ces 27 lycéens venus des quatre coins de la France.

    Du 22 octobre au 5 novembre 2017, l’ADICE a accompagné ce groupe de lycéens dans le cadre du programme Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif, initié par l’Ambassade des États-Unis d’Amérique en France en partenariat avec le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET), ayant pour objectif de sensibiliser la jeunesse à l’action citoyenne et au monde associatif.

    JAEA 2017

    Au cours d’une première semaine très rythmée, le groupe a pu découvrir la culture, l’histoire et le monde associatif américain. Impressionnés par la grandeur et le gigantisme des monuments de la capitale institutionnelle américaine, ils ont pu apprécier les mémoriaux Jefferson, Martin Luther King, Lincoln et Roosevelt. Cette semaine a aussi été l’occasion de découvrir plus en détails les institutions politiques du pays de l’Oncle Sam, à travers les visites du Capitole, du Département d’Etat et de la Cour Suprême, tout en marquant un arrêt incontournable aux portes de la Maison Blanche. Autour de ces visites, les Jeunes Ambassadeurs ont été amenés à rencontrer et à échanger avec des acteurs du paysage institutionnel américain. Une réception à l’ambassade de France à Washington a également été l’occasion d’échanger avec des diplomates français aux Etats-Unis pour mieux comprendre les rouages de la diplomatie française à l’étranger.

    JAEA 2017

    Outre ces visites, ce séjour avait pour but de faire découvrir à ces jeunes français les méthodes, logiques et fonctionnement du secteur associatif américain, afin d’engranger des éléments inspirants pour la réalisation de futurs projets associatifs en France. Pour cela, les JAEA ont effectué plusieurs actions de community service, ce qui représente l’un des temps forts du séjour. Les activités étaient variées :

    • Arrachage de plantes invasives dans un parc de Washington afin de protéger l’environnement.
    • Préparation et service de repas pour les sans-abris au sein du centre Shepered’s table.
    • Appui aux activités d’une association qui propose à des familles et des enfants en difficultés des activités d’art thérapie.

    Durant la deuxième semaine, les JAEA étaient en immersion dans trois lycées différents en périphérie de Washington DC. Etant au quotidien au contact de lycéens américains, les jeunes français ont vécu une expérience interculturelle inoubliable, en échangeant et partageant sur leurs quotidiens respectifs et leurs cultures. De plus, le fait d’être logés par une famille d’accueil a permis aux JAEA de vivre une expérience individuelle et de gagner en autonomie, la plupart ont pu créer des liens forts avec leur famille d’accueil.

    JAEA 2017

    Partagez !
  • HVM – Une formation à Oran pour les participants

    L’ADICE était à Oran (Algérie) toute la semaine dernière dans le cadre du projet HVM, financé par le programme EU Aid Volunteers. Ce projet a pour objectif d’accompagner au renforcement des capacités des organisations d’accueil dans la gestion du volontariat humanitaire.

    Pendant trois jours, les organisations « Association Aicha » (Maroc), « Issaaf Jerada » (Maroc) et « APCS » (Algérie) ont été formées à l’évaluation des besoins et à la logistique pour accueillir des volontaires du programme européen EU Aid Volunteers.

    HVM EU Aid Volunteers

    Le séminaire a été l’occasion de visiter les locaux de l’APCS (Association de Protection Contre le Sida) qui met en place des actions de prévention contre le Sida et contre les discriminations dans la ville d’Oran. Cette association recherche par ailleurs son nouveau Directeur exécutif, vous trouverez ci-dessous le lien vers l’offre : https://www.coordinationsud.org/offre-emploi/lapcs-recrute-directeur-executif

    Focus sur les organisations :

    APCS :

    http://www.pcpalgerie.org/?Association-de-Protection-Contre

    Sa mission initiale est de répondre à des besoins non satisfaits en matière d’information, d’éducation et de communication, en ce qui concerne le Sida en général au grand public, et en particulier les personnes en difficulté et vivant dans des conditions précaires et/ou difficiles. Ses domaines d’actions :

    • Le dépistage du VIH Sida des populations clés
    • La prévention et la sensibilisation contre les infections sexuellement transmissibles
    • Le plaidoyer
    • La prise en charge médico-psycho-sociale des PVVIH et des populations vulnérables
    • La défense des droits des personnes vivant avec le VIH et les populations vulnérables
    • Lutte contre la stigmatisation et la discrimination

    Association Aicha :

    http://oumifiss.org/

    L’association Aicha pour le développement de proximité et l’environnement a été en 2005. Elle a pour objectifs :

    • Lutter contre les effets négatifs de la sécheresse, et ce à travers la création d’oasis modernes.
    • Favoriser la scolarisation. encadre des clubs d’environnement. Parraine des élèves actifs dans les clubs d’environnement.
    • Lutter cotre l’exode rural, en réalisant des projets d’économie social (élevage des poules bios, des dindons bios et planter la culture de plantation des arbres (don de plants d’arbres
    • Produire des aliments et semences de légume bios pour les vulgariser à la population du monde rural.

    Issaaf Jerada :

    http://jerada-issaf.blogspot.fr/

    L’association ISSAAF Jerada a été créée en 2001 dans le but de contribuer à la reconversion économique de la région de Jerada. Elle a pour objectifs :

    • De contribuer à l’amélioration et le renforcement des capacités éducatives et professionnelles des enfants et des jeunes
    • Favoriser une formation professionnelle des jeunes et contribuer à leur insertion dans la vie publique et associative
    • Appuyer la couverture sanitaire des attaqués par la silicose
    • Appuyer la santé de la femme et de l’enfant
    • Réaliser des projets de développement local
    • Contribution à l’insertion de la femme dans le processus de développement
    • Contribuer à la protection de la nature
    • Encourager la recherche scientifique
    • Contribuer à la lutte contre la désertification
    Partagez !
  • HVM – formation EU Aid Volunteers à Tirana

    La deuxième formation du projet EU Aid Volunteers « HVM – Reinforcement and Sustainability in Humanitarian Volunteering Management » a eu lieu la semaine dernière du 4 au 6 octobre 2017. Ce projet vise à renforcer les capacités des organisations d’accueil dans la gestion du volontariat humanitaire.

    Nos partenaires NCCS, ADRA AL (Albanie), Merkuri (Géorgie) et SPI (Turquie) étaient réunis à Tirana en Albanie pour une session de formation sur l’Analyse des besoins et sur la Logistique co-animée par ADRA SK (Slovaquie), MONDO (Estonie) et ADICE (France).

    Ces 3 jours de formation ont été l’occasion de rappeler l’importance de bien identifier les besoins de l’organisation d’accueil et des communautés locales avant de créer des missions de volontariat. Une analyse précise permet de définir un profil volontaire clair et facilite une sélection pertinente pour une intervention humanitaire de qualité.

    La rencontre a aussi été l’occasion de rappeler les principes fondamentaux de la Commission Européenne sur la non-discrimination et sur l’égalité des chances que chaque organisation doit respecter.

    Une deuxième session de formation sur l’Analyse des besoins et sur la Logistique aura lieu fin octobre à Oran en Algérie pour nos partenaires marocains et algériens.

    Partagez !
  • Création de la plateforme en ligne PHASE !

    Dans le cadre du programme de renforcement des capacités EU Aid Volunteers PHASE, l’ADICE a créé avec ses partenaires une plateforme en ligne de gestion du volontariat en contexte humanitaire.

    Cette plateforme en ligne est à destination des structures qui accueillent des volontaires humanitaires afin de leur faciliter toutes les démarches de bonne gestion des projets de volontariat.

    Platform on humanitarian aid for a sustainable empowermentEU Aid Volunteers

     

     

     

     

     

    Ainsi, cette plateforme regroupe plusieurs modules (My organization, partners, volunteering projects, volunteers, events, alerts, calendar) dans lesquels l’organisation d’accueil va pouvoir insérer toutes les informations relatives à son organisation, ses projets de volontariat, ses volontaires, ses partenaires afin de stocker toutes ces données et ainsi éditer des documents tels que des manuels de sécurité, des offres de volontariats, des descriptions et rapports de projets…

    plateforme Phase

    Au sein de cette plateforme, les utilisateurs pourront également créer et enregistrer différents types d’évènements (conférences, entretiens, formations, deadlines…) et informer, par le biais de mails d’alertes, tous leurs contacts (partenaires volontaires) de la tenue de ces évènements.

    Cette plateforme en ligne est accessible aux partenaires du projet EU Aid Volunteers PHASE sur cette adresse : www.online-phase.com

    plateforme phase

    Durant cette deuxième année du projet de renforcement des capacités PHASE, l’ADICE va former tous les partenaires d’Asie, d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Europe de l’Est et du Moyen Orient à l’utilisation de cette plateforme afin qu’ils puissent ensuite concrètement s’en servir lors de la venue de volontaires humanitaires dans leurs structures.

    Partagez !
  • Seconde formation PHASE à Roubaix

    Du 12 au 15 septembre 2017, l’ADICE a accueilli à Roubaix certains partenaires du projet EU Aid Volunteers PHASE dans le cadre d’un séminaire de travail et de la 2nde formation.

    Le 12 septembre 2017, les partenaires italien et estonien (ASPEm et MONDO) sont venus travailler dans les locaux de l’ADICE pour finaliser la 2nde formation du projet PHASE « Sustainability and multiplication of the volunteering management impacts in Humanitarian Aid context ».

    Ainsi, les échanges ont permis de finaliser les méthodes et les outils de formation pertinents afin d’assurer un contenu et une mise en œuvre enrichissante pour nos partenaires.

    Les 13, 14 et 15 septembre, l’ADICE a animé cette formation avec ASPEm et MONDO auprès des partenaires palestiniens (Human Supporters Association) et ukrainiens (HRC Postup) sur les thématiques telles que la diffusion et la communication, la formation de formateurs et l’utilisation d’une plateforme en ligne de gestion de volontaires humanitaires.

    Ainsi, les partenaires ont pu développer de nouvelles méthodes, des outils et compétences pour communiquer sur leurs projets et plus spécifiquement sur le programme EU Aid Volunteers, pour former leurs propres partenaires au programme et aux outils de certification EU Aid Volunteers et enfin pour utiliser une plateforme en ligne pour gérer leurs volontaires dans le cadre de leurs projets d’aide humanitaire.

    Suite à cette formation, ils vont pouvoir mettre en pratique leurs acquis d’apprentissage avec la réalisation d’activités de diffusion (sur leurs sites internet, via les réseaux sociaux…), l’utilisation de la plateforme en ligne de gestion de volontariat (www.online-phase.com) et la mise en œuvre de formation à destination de leur réseau de partenaires.

    Le projet de renforcement des capacités PHASE qui a débuté en mai 2016 se poursuivra jusqu’en avril 2018 avec notamment les formations des autres partenaires en Amérique Latine, Asie et Afrique.

    Partagez !
  • HVM – Accompagner au volontariat humanitaire

    L’ADICE est chef de file du projet européen HVM – Reinforcement and sustainability in Humanitarian Volunteering Management(financé par le programme EU Aid Volunteers) qui a commencé début 2017. Depuis, où en est-on ?

    La première phase de formation des partenaires internationaux (gestion de la sécurité) s’est déroulée en avril dernier à Roubaix.

    Depuis, les partenaires travaillent dans leur structure respective à améliorer leurs outils pour assurer la sécurité de leurs équipes et de leurs volontaires.
    Les prochaines étapes du projet se dérouleront en octobre prochain à Tirana, Albanie et à Oran, Algérie. Les partenaires du projets suivront un séminaire ayant pour thématique l’Analyse des besoins et la Logistique. Ces deux sujets sont essentiels pour mettre en place des missions de volontariat cohérentes et pertinentes en fonction des besoins des organisations et des communautés locales.

     

     

    A l’issue du projet, si les partenaires du projet HVM répondent aux exigences de la Commission Européenne pour obtenir la certification EU Aid Volunteers, ils pourront accueillir des volontaires humanitaires via ce programme très prochainement.

     

    Plus d’infos sur le programme EU Aid Volunteers, des missions sont déjà disponibles ici

    Partagez !
  • Les vidéos présentant tous les partenaires PHASE !

    Durant la 1ère année du projet de renforcement des capacités EU Aid Volunteers PHASE, tous les partenaires ont pu présenter succinctement leur organisation ainsi que les enjeux et objectifs à participer à ce programme.

    • Les partenaires européens (ADICE, ASPEm, MONDO):

    • Les partenaires ukrainiens et palestiniens (HRC Postup d’Ukraine et HSA de Palestine):

    • Les partenaires sud américains (APINA et APRODEH du Pérou, Fundacion Munasim de Bolivie):

    • Les partenaires asiatiques (OSVSWA d’Inde, VIN du Népal, Dalaa de Thaïlande):

    • Les partenaires africains (WEFOCO du Kenya, KoCDA du Ghana, UPA du Ouganda):

    Partagez !
  • Bilan de l’année 1 de PHASE et perspectives

    Voici un peu plus d’un an que le projet de renforcement des capacités EU Aid Volunteers PHASE a débuté et l’heure d’un premier bilan est arrivé.

    Ce projet incluant 3 partenaires d’Europe (France, Estonie, Italie) et 11 partenaires du reste du monde (Ukraine, Palestine, Kenya, Ouganda, Ghana, Pérou, Bolivie, Thaïlande, Népal, Inde) a pour objectif de renforcer les compétences, méthodes et outils de nos partenaires afin qu’ils puissent assurer la gestion de volontaires dans des contextes d’aide humanitaire.

    Tout au long de la première année, les partenaires ont pu réaliser différentes activités de promotion et diffusion du projet PHASE sur internet ou lors d’événements. 6 vidéos ont été réalisées durant cette 1ère année pour présenter le projet, la formation PHASE, l’ensemble des partenaires, leurs attentes et objectifs dans le cadre de ce projet EU Aid Volunteers PHASE:

    Durant la première année du projet PHASE, les activités ont été nombreuses pour l’ensemble des partenaires impliqués. Entre mai et septembre 2016, les 3 partenaires européens ont construit une 1ère formation en se basant sur les besoins des partenaires non européens sur les thématiques telles que la sécurité, l’identification des besoins, la logistique et la gestion de volontaires.

    Une fois la formation finalisée, des représentants des organisations ADICE, ASPEm et MONDO ont réalisé des sessions de formation en Italie, au Pérou, en Inde et au Kenya auprès de tous leurs partenaires pour les former sur ces outils et méthodes de septembre 2016 à Janvier 2017.

     

     

     

     

     

     

     

    Suite à ces formations, les organisations non européennes ont pu travailler sur différents outils leur permettant d’assurer la gestion  de projets de volontariat humanitaire de haute qualité. Ils ont ainsi pu mettre à jour ou construire des documents tels que le plan de gestion de la sécurité, l’offre de volontariat et la description du projet, la charte des valeurs, le guide d’accueil du volontariat, les formulaires de suivi de projets…

     

     

     

     

     

     

     

    Entre Novembre 2016 et mai 2017 de nombreuses réunions skype ont été réalisées pour assurer le suivi de la construction et finalisation de tous ces outils par les partenaires.

    Dans le même temps, les organisations non européennes ont pu travailler sur leur certification EU Aid Volunteers (afin d’envisager leur participation dans un potentiel projet de déploiement EU Aid Volunteers de volontaires européens humanitaires).

    Alors que l’ADICE avait obtenu sa certification EU Aid Volunteers en Janvier 2016, les deux autres partenaires européens (ASPEm et MONDO) ont pu obtenir leur certification en avril 2017.

    En mai 2017, 10 partenaires non européens ont pu soumettre leurs dossiers complets de demande de certification EU Aid Volunteers qu’ils ont obtenu en Juillet 2017 !!

    Cela offre de belles perspectives pour les années à venir avec la possibilité de construire tous ensemble des projets de déploiement EU Aid Volunteers !

    Les partenaires du projet PHASE ayant obtenu leur certification ont d’ailleurs pu déposer un projet de déploiement commun ayant pour objectif l’envoi de volontaires humanitaires dans tous les pays du projet PHASE dès 2018. Nous espérons la réponse pour l’automne 2017.

     

     

     

     

     

    En plus de ces perspectives, le projet PHASE va se poursuivre jusqu’en mai 2018 avec la construction et l’animation d’une deuxième formation PHASE entre juillet 2017 et janvier 2018 portant sur les thématiques telles que la diffusion, la formation de formateurs ou encore la durabilité avec la mise en place d’une plateforme en ligne de gestion de projets de volontariat humanitaire. Cette plateforme est actuellement en cours de finalisation.

    Suite à ces sessions de formation, les partenaires non européens pourront développer de nouveaux outils pour assurer la pérennité et la démultiplication de leur bonne gestion de projet de volontariat dans des contextes d’aide humanitaire.

    Enfin, en mars 2018, Un événement final sera organisé en France pour clôturer le projet et présenter tous les outils réalisés et les résultats obtenus.

    Ainsi, nous pouvons considérer que les résultats de cette première année ont été largement à la hauteur de nos espérances et nous rendent donc très enthousiastes pour la suite de notre collaboration avec tous les partenaires impliqués !!

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partagez !
  • Kick off meeting du programme JA 2017

    29 lycéens et 6 Acteurs Associatifs des quatre coins de la France se retrouvent à Paris pour préparer une mobilité aux Etats-Unis sur le thème de l’engagement grâce au programme « Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif ».

     

    Comprendre les enjeux et objectifs du programme Jeune Ambassadeur de l’Engagement Associatif, telle est la première tâche des jeunes français qui se rendront à Washington DC en octobre et l’ambition de la formation nationale qui s’est tenue du 10 au 13 juillet 2017 à Paris.

    A leur arrivée à Paris, les jeunes ambassadeurs des 6 régions françaises participantes (Ile de France, Occitanie, Auvergne Rhône Alpes, PACA, Hauts de France et Nouvelle Aquitaine) ne se connaissent pas encore. Certains n’ont même jamais visité la capitale. Il s’agit de lycéens triés sur le volet pour leur engagement auprès d’associations locales et de jeunes adultes, les « Acteurs Associatifs », dont l’expérience associative n’est plus à démontrer. Ce mélange des publics est une composante importante du programme qui favorise le partage d’expérience et le tutorat.

    Réunir le groupe des futurs jeunes ambassadeurs à Paris vise à créer les conditions d’une mobilité réussie aux Etats-Unis, où la découverte se change en questionnement et apprentissage grâce à l’échange. Hasard du calendrier, celle-ci a coïncidé avec la visite du Président Trump en France pour la célébration du 14 juillet… mais était-ce vraiment un hasard ?

    Au cours de ces 3 jours intenses de formation, les futurs jeunes ambassadeurs ont été amenés à réfléchir sur les questions d’interculturalité et de représentation propre à la fonction d’ambassadeur. Ils en ont appris plus sur le fonctionnement institutionnel et politique américain ainsi que sur les différences entre les pratiques d’engagement des jeunes français et américains dans le secteur associatif.

    Mr Kaïs Marzouki, chef de bureau de la participation, vie associative, jeunesse et sport au Commissariat Général à l’Egalité des Territoire (CGET) a permis au groupe de comprendre les liens entre le programme JAEA et l’action du gouvernement français de lutte contre les inégalités par le biais de la politique de la ville. Mr Brian Bauer, attaché culturel à l’ambassade des Etats-Unis en France a répondu aux questions des jeunes concernant la société et la culture américaine.

    Confronter les futurs jeunes ambassadeurs à la langue anglaise était aussi l’un des enjeux de la formation nationale : pari réussi ! L’atelier de théâtre d’improvisation en anglais et la visite de la « American Library of Paris » ont rassuré les jeunes sur leur capacité à comprendre et se faire comprendre en anglais.

    Les Jeunes Ambassadeurs en sont au tout début de l’aventure mais une chose est sûre, ils ont maintenant toutes les clefs en main pour faire de cette opportunité une expérience grandissante.

    Partagez !
  • Séminaire final du projet 2IQM

     

    Les partenaires du projet  International Initiative for a Qualitative Mentoring (2IQM) (projet financé par Erasmus+ Renforcement des capacités dans le secteur de la Jeunesse) se sont réunis à Palerme le 10 et 11 juillet pour la dernière rencontre du projet.

     

     

    Grâce au projet qui visait à améliorer l’accompagnement et le tutorat des volontaires dans leur organisation d’accueil,

    • 6 volontaires (4 français et 2 italiens) ont pu effectuer des missions de volontariat en Thaïlande et au Vietnam
    • 1 site internet a été créé
    • 3 vidéos pédagogiques ont été réalisées
    • 1 guide du bon tutorat a été édité

     

    Les outils créés sont actuellement en cours de finalisation et seront bientôt disponibles gratuitement pour toutes les organisations d’accueil qui souhaitent enrichir leurs méthodes de tutorat.

     

     

     

    Merci à nos partenaires CESIE (Italie), Vietnam And Friends (Vietnam), Volunteers Spirit Association (Thaïlande) et Liberty’s Promise (Etats-Unis)

    Partagez !
  • Séminaire de travail sur la 2ème formation PHASE

    Du 12 au 14 juin 2017, à Tallin, en Estonie, MONDO a accueilli les 2 autres partenaires européens (ADICE et ASPEm) pour commencer à travailler sur la 2ème formation du projet PHASE sur la durabilité et la démultiplication de la bonne gestion des EU Aid Volunteers.

    Chaque partenaire européen sera chargé de construire et d’animer une session spécifique au sein de cette nouvelle formation.

    ADICE sera responsable de la session relative à la durabilité via l’utilisation d’une plateforme en ligne de gestion de volontaires humanitaires.

    Cette plateforme qui est actuellement en construction sera accessible à tous les partenaires non européens impliqués dans ce projet pour les soutenir dans la gestion des volontaires qu’ils recevront (préparation, suivi, évaluation, sécurité…).

     

    MONDO sera le leader pour la séance de formation liée à la diffusion / communication. Une telle session permettra à tous les partenaires de connaître les méthodes et les outils afin d’assurer une communication parfaite de leurs projets et de l’initiative EU Aid Volunteers.

    ASPEm sera chargé de la formation de formateurs afin de donner quelques méthodes et conseils pour permettre aux partenaires de partager dans leurs propres structures et leurs réseaux locaux et nationaux les connaissances et outils acquis dans le cadre de ce projet visant à démultiplier les impacts l’initiative EU Aid Volunteers.

    Cette 2ème formation PHASE vise à développer de nouvelles compétences et connaissances pour nos 11 partenaires non européens impliqués dans ce projet de renforcement des capacités EU Aid Volunteers pour utiliser parfaitement cette plateforme de gestion de volontaires humanitaires et partager largement avec leurs équipes et réseaux des informations approfondies sur leurs nouvelles connaissances, méthodes et les outils acquis dans ce projet PHASE et l’Initiative EU Aid Volunteers.

     

    D’ici septembre 2017, les organisations européennes travailleront à la construction et à la finalisation de cette 2ème formation et de la plateforme en ligne puisque la 1ère session de cette nouvelle formation se déroulera en septembre 2017 à Roubaix avec nos partenaires palestiniens et ukrainiens.

     

    Puis, de Novembre 2017 à Janvier 2018, ADICE, MONDO et ASPEm poursuivront l’animation de cette nouvelle formation avec les partenaires sud-américains, asiatiques et africains.

    Partagez !
  • Séminaire du projet HVM à Roubaix

    La semaine dernière, l’ADICE a accueilli des représentants de 12 organisations internationales pour un séminaire EU Aid Volunteers.

     

     

     

    Le projet HVM (Reinforcement and sustainability in Humanitarian Volunteering Management) a pour objectifs de renforcer les capacités de partenaires du Maghreb, du Caucase et des Balkans sur les thématiques suivantes :

    • Gestion de la sécurité
    • Identification des besoins et logistique
    • Gestion du volontariat humanitaire
    • Durabilité et dissémination des résultats

     

    La première formation sur la gestion de la sécurité s’est déroulée du 17 au 19 mai à Roubaix. Elle a permis d’échanger de bonnes pratiques et d’imaginer de nouveaux outils afin d’assurer la sécurité des volontaires accueillis chez nos partenaires.

     

    Merci à ADRA SK, MONDO, ADRA AL, NCCS, MERKURI, SMALL PROJECTS ISTANBUL, ASSOCIATION AICHA, ISSAAF JERADA, APCS, NADA, AEC AKBOU.

    Partagez !
  • Les partenaires PHASE en vidéos!

    L’ADICE et plusieurs de ses partenaires du projet de Renforcement des Capacités PHASE ont pu intervenir dans des vidéos de la Commission Européenne pour partager leurs expériences et témoignages et faire la promotion du programme EU Aid Volunteers.

    Dans cette première vidéo réalisée lors de l’événement Infoday à Bruxelles du 5 avril 2017, Djamel Benia (directeur de l’ADICE) et Eudes Bastid (Coordinateur du pôle mobilité) ont pu partager leur témoignage sur les programmes dans le cadre de l’initiative EU Aid Volunteers:

    Dans cette deuxième vidéo réalisée par la Commission Européenne lors d’un événement en Février 2017, le directeur de notre partenaire népalais (VIN) a pu partager son témoignage sur le programme.

    Nous poursuivrons tout au long de cette deuxième année du projet, d’autres activités de diffusion du programme EU Aid Volunteers.

    Partagez !
  • Communication PHASE et EU Aid Volunteers

    Depuis le début du projet, l’ADICE a réalisé diverses activités et outils de communication dans le cadre du projet EU Aid Volunteers.

    En plus des nombreux articles sur notre site et sur les réseaux sociaux, nous avons réalisé par exemple des affiches et des goodies (stylo, tee-shirts, sacs, carnets…) qui ont été distribués aux partenaires afin qu’ils soient relayés auprès de leurs partenaires locaux et des communautés locales.

    De plus, l’ADICE a participé à divers évènement pour présenter son projet PHASE, expliquer les activités mises en œuvre, les résultats envisagés et la gestion globale de ce projet.

    Ces présentations visaient à promouvoir le projet mais aussi le programme EU Aid Volunteers de manière générale à des représentants d’organisations ne connaissant que peu ou pas le programme.

    Depuis début 2017, l’ADICE a notamment participé à différents séminaires durant lesquels nous avons présenté notre projet.

    En février 2017, nous avons participé à un grand séminaire à Bruxelles, organisé par la Commission Européenne (EACEA et DG ECHO) auquel la majorité de nos partenaires ont participé. Durant ce séminaire, nous avons pu animer une session à propos du développement et la gestion de projets et de partenariats. Ce fut une excellente opportunité pour présenter également notre projet PHASE !

    En mars 2017, nous avons également pu participer à un séminaire chez France Volontaires à Paris durant lequel nous avons pu présenter nos projets et activités réaliser dans le cadre du programme EU Aid Volunteers.

     

     

     

     

     

     

    Durant l’année à venir, nous allons poursuivre nos activités de diffusion pour notre projet PHASE afin de faire connaitre à toujours plus de partenaires et au grand public nos actions mais aussi le programme EU Aid Volunteers de manière générale.

    Partagez !
  • Formation PHASE 2017 au Kenya

    Dans le cadre du projet de renforcement des Capacités EU Aid Volunteers PHASE, l’ADICE a poursuivi ses activités de formation avec ses deux partenaires européens ASPEm et MONDO.

    Du 9 au 15 janvier 2017, une nouvelle formation PHASE visant à développer les compétences de nos partenaires dans les thématiques de sécurité, identification des besoins, logistique et gestion du volontariat dans des contextes d’aide humanitaire a eu lieu à Kakamega au Kenya.

    Durant cette semaine, les organisations ont également pu découvrir les projets mis en place par le partenaire Kenyan (WEFOCO) et organiser une réunion de travail avec des bénéficiaires et des leaders communautaires sur les thématiques de la sécurité et de l’identification des besoins.

    Nos partenaires KoCDA du Ghana, UPA de l’Ouganda et WEFOCO du Kenya ont fait part d’un grand intérêt pour le contenu de cette formation qui va leur permettre de consolider leurs outils de gestion des volontaires humanitaire.

     

    Suite à cette formation, les différents partenaires vont travailler durant plusieurs mois pour finaliser ces outils afin de pouvoir certifier leur organisation en tant qu’organismes d’accueil dans le cadre du programme EU Aid Volunteers et ainsi participer à un éventuel projet de déploiement.

    Durant cette formation les représentants de chaque organisation partenaire d’Afrique ont eu l’opportunité de témoigner sur leurs motivations et leur implication dans ce projet PHASE:

     

    Partagez !
  • Suite prometteuse pour les JAEA2016

    Le week-end du 20 au 22 janvier a été l’occasion pour les Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif français de se réunir une dernière fois à Paris, pour faire une évaluation de l’expérience JA.

     

    Ils y ont échangé sur leur parcours depuis leur voyage à Washington, leur cheminement dans le monde associatif et leurs idées pour pérenniser les apports du programme dans leur vie future. Accompagnés par l’ADICE depuis mars 2016, ils se sont impliqués de manière exemplaire tout au long du programme des JA 2016, et sont repartis avec de nombreuses pistes d’avenir sous le bras, développés à travers  plusieurs  ateliers et discussions.

    Ainsi :

    -Alexandre monte une association d’animation pour les jeunes des quartiers de Bordeaux

    -Sarah veut organiser des ateliers d’expression orale pour les jeunes en région parisienne

    -Les filles des Hauts-de-France et leur mentor associatif Jamal vont organiser des diners-débats

    -Hugo veut développer le volontariat dans les associations de la protection animale

    – Maéva veut organiser des manifestations culturelles thématiques sur le féminisme, l’africanité…

    -Les JA de Bordeaux vont organiser un forum sur la mobilité internationale pour les jeunes

    … Et bien d’autres projets prometteurs !

     

    Charlotte Bardsley, en charge du programme JAEA pour l’Ambassade des Etats-Unis à Paris, a fait part au groupe des opportunités futures dans le domaine de la diplomatie et Marwane Chamaki, président de l’association des Jeunes Ambassadeurs Alumni (JAA) a présenté les perspectives en termes d’engagement associatif au sein du réseau des anciens.

    L’Adice leur souhaite réussite dans tous ces projets à venir, et relaie le message qu’ils ont souhaité enregistrer pour promouvoir l’engagement associatif des jeunes en France. Ceci est donc leur premier engagement suite au programme, collectif et immédiat :

    Ce message a été exprimé lors   de la cérémonie de remise des diplômes de Jeunes Ambassadeurs à l’ambassade des Etats Unis, en présence de la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, Madame Uzra Zeya, et le représentant du Commissariat général à l’égalité des territoires, Monsieur Kaïs Marzouki :

    https://fr.usembassy.gov/fr/2016-remise-des-diplomes-aux-jeunes-ambassadeurs/

    Partagez !
  • Les Jeunes Ambassadeurs américains à Paris 2017

    L’hiver n’entame pas la détermination des jeunes qui participent à nos projets de coopération internationale. Du 16 au 22 janvier, 12 jeunes américains originaires du Maryland ont traversé l’Atlantique pour participer au programme des Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif 2016.

    Au programme:

    • Rencontre avec les institutions partenaires du programme: le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET), l’Ambassade des États-Unis et le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International (MAEDI).
    • Activités de bénévolat avec l’association parisienne Le Carillon (aide aux sans-abris)
    • Participation à des ateliers: – La politique étrangère française – L’égalité des chances en France – lutte contre l’abstention des jeunes aux élections avec l’association VOXE
    • Et quelques visites incontournables  (Louvres, Montmartre, musée de l’Immigration, …)

    Cette semaine s’est terminée par une réception organisée par l’ambassade des Etats-Unis à Paris, dans les locaux de l’Hôtel Talleyrand, en présence de la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, Madame Uzra Zeya, et le représentant du Commissariat général à l’égalité des territoires, Monsieur Kaïs Marzouki , et leurs homologues français arrivés le soir-même de toute la France.

    Remise des diplômes aux Jeunes Ambassadeurs 2016

    Partagez !
  • Lancement du projet HVM

    Le mois de février a commencé par le lancement du nouveau projet EU Aid Volunteers porté par l’ADICE. Le projet s’appelle HVM – Reinforcement and sustainability in Humanitarian Volunteering Management et rassemble 12 partenaires d’Union Européenne, des Balkans, du Caucase et du Maghreb.

    Plusieurs objectifs pour ce projet :

    1 – Renforcer les organisations dans la construction et le management de politiques et d’outils de sécurité dans le contexte de l’aide humanitaire

    2 – Renforcer les organisations dans l’analyse des besoins et dans la logistique pour assurer des missions de volontariat humanitaire pertinentes

    3 – Renforcer les organisations dans la construction de méthodes et d’outils solides de management du volontariat dans le contexte de l’aide humanitaire

    4 – Renforcer les organisations pour assurer un impact durable du management du volontariat humanitaire grâce à une plateforme en ligne

    5 – Assurer une dissémination globale des résultats du projet et renforcer les organisations à développer une large dissémination et multiplication de méthodes et d’outils du management du volontariat

    Le premier séminaire s’est déroulé du 1er au 3 février à Bratislava où notre partenaire ADRA Slovakia nous a accueilli. Il a été l’occasion de préparer les prochaines étapes du projet, à savoir la mise en place de formations visant à renforcer les capacités des partenaires. La première session de formation se déroulera en mai à Roubaix et abordera la sécurité des volontaires.

    Partagez !
  • PHASE 1 Pérou et Inde: formation de 6 partenaires

    L’ADICE, Mondo et ASPEm ont animé la formation « PHASE 1 – Empowerement of High quality Volunteering management in Humanitarian Aid context» auprès de 6 partenaires non-européens à Cusco au Pérou, et à Bhubaneswar en Inde.

    photAinsi, les partenaires APRODEH et APINA du Pérou et Fundacion Munasim de Bolivie ont suivi une formation leur permettant d’acquérir de nouvelles méthodes de gestion de volontaires dans des contextes humanitaires entre le 7 et le 11 Novembre 2016 à Cusco au Pérou.

    Durant 5 jours, les partenaires ont acquis des compétences en matière de sécurité, identification des besoins, logistique et gestion du volontariat.

     

    fgCette formation a été très appréciée puisqu’elle a permis d’envisager une meilleure gestion du volontariat pour développer de future collaboration avec les partenaires européens pour mener à bien leurs projets. Une visite de terrain des projets mis en œuvre par le partenaire APINA a également permis d’identifier les actions et enjeux concrets dans cette région du Pérou.

    Durant la semaine du 12 au 16 Décembre 2016, des représentants de l’ADICE, de Mondo et d’ASPEM sont partis à Bhubaneswar, dans le nord-est de l’Inde, pour animer la formation PHASE 1 auprès de leurs partenaires VIN du Népal, DaLaa de Thaïlande et OSVSWA d’Inde.

    La formation de 5 jours s’est révélée très pertinente au vue des expériences et activités menées par les 3 partenaires qui ont pu acquérir de nouvelles compétences afin de gérer leurs volontaires de manière toujours plus qualitative. La formation s’est déroulée dans les locaux du partenaire OSVSWA.

    dgfhdfgb

    Une dernière formation PHASE 1 sera présentée auprès des partenaires du Ghana, d’Ouganda et du Kenya lors de la formation de Janvier qui se déroulera à Kakamega au Kenya. Suite à ces formations, les partenaires ont débuté la période de mise en œuvre qui vise à construire et finaliser des outils de gestion dans les thématiques suivantes : Sécurité, Identification des besoins, Logistique et gestion du volontariat qui leur permettront d’avoir des documents concrets pour gérer parfaitement leurs volontaires dans des contextes d’aide humanitaire.

    logo-phaselogo-eu-aid-volunteers

    Partagez !
  • Comprendre qui sont les Jeunes Ambasssadeurs

    Entretien à Washington avec Sarah, Jeune Ambassadrice de l’Engagement Associatif originaire d’Épinay-Sur-Seine (93)

    img_0262-1

    Bonjour, peux-tu nous expliquer comment s’est passé ton entrée dans les JAEA 2016 ?

    « Salut, je m’appelle Sarah, je fais partie de la promotion des JAEA 2016. J’ai candidaté en mars 2016 avec une amie, et on a été toutes les deux sélectionnées, on l’a appris en juin .Il fallait parler un minimum anglais, être lycéen, et avoir un engagement associatif dans notre vie. On faisait partie des quatre lycéens de Seine-St Denis sélectionnés, avec une actrice associative confirmée, Line. Une association locale nous a préparées aux tâches qui nous attendaient au sein du programme ; il y a eu une formation pré-départ au mois de juillet, 3 jours inoubliables, avant de pouvoir partir à Washington en novembre. Tout s’est donc très vite enchaîné. »

    En France, comment t’engages-tu?

    « En France, mon engagement associatif se porte plus au niveau de la vie lycéenne. J’ai mené plusieurs actions pour la qualité de vie des lycéens avec le conseil de la vie lycéenne. On est dans un quartier chaud et il y a souvent des rixes. Les autorités ne font pas grand-chose, alors on a contacté nous-mêmes les gens compétents ainsi que les médias et on a organisé un sitting pacifique dans la cour. On a eu une voiture de police stationnée devant le lycée, pendant plusieurs mois, et grâce à nos autres actions il n’y a plus de problèmes aux alentours de l’école. Ca a même stoppé d’autres rixes dans la ville. On a relancé le bal du lycée, qui avait été annulé depuis dix ans pour des raisons de sécurité. On fait d’autres choses aussi qui rythment la vie lycéenne en général.

    En réalité, l’engagement, je baigne dedans depuis toute petite, ma mère travaille dans des associations et m’a appris à prendre parti, à m’engager. J’ai envie de faire bouger les choses, je ne peux pas supporter de ne rien faire dans ce monde. Je veux faire bouger les choses, changer les mentalités. Et je commence par ma famille, je n’hésite pas à les remettre en place quand ils font preuve d’intolérance. »

    Qu’as-tu pensé de l’engagement associatif aux USA, en comparaison avec la France ?

    « Je trouve qu’ils ont un super bon système. C’est une très bonne idée que le fait de s’engager soit nécessaire à l’entrée à l’université des lycéens. Je pense que l’engagement associatif est nécessaire au bien-être d’une société !
    Quand on a été travaillé à Sheperd’sTable [équivalent US des Restos du Coeur], on a vu sourire des personnes qui venaient avec tout ce qu’ils possèdent dans une main, ça nous a fait prendre conscience de la chance qu’on avait. C’est ça qui me plait, le contact avec les gens, du concret. Heureusement qu’on a pu faire du community service, je vous souhaite d’en faire beaucoup plus l’année prochaine. »

    Que retiens-tu du programme à Washington au sein des JA 2016 ?

    « La première semaine nous a permis de voir des choses, des lieux que je n’aurais jamais cru voir dans ma vie, ou juste à la télé.  Notre tête est bien chargée, on en a appris beaucoup sur un temps aussi court, mais c’est un enrichissement énorme.

    Avant, j’avais une vision assez utopique des Etats-Unis ; j’ai un peu relativisé depuis le séjour, tout n’est pas « great » ici. Je pensais que les jeunes de mon quartier étaient chauds, mais j’ai vu pire aux Etats-Unis.

    Les deux semaines étaient très différentes, mais très complémentaires. On a eu un truc un peu plus sérieux, et le temps dans les lycées plus terre-à-terre, plus réel aussi. Une vision de l’extérieur et de l’intérieur. Et une note un peu plus légère : la nourriture aux États-Unis je dis non non et non. »

    Quelle a été l’importance du groupe dans le déroulé du séjour ?

    « Déjà, on s’est tous très bien entendu, et l’ambiance a été super. J’ai rencontré des personnes qui resteront dans ma vie pendant très longtemps ! En plus, le groupe, ça nous apporte un réseau. Maintenant, je connais des gens de Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux, de toutes les religions, origines, même de la même religion que moi mais pas qui ne pratiquent pas de la même manière…

    Même avec les acteurs associatifs, ça a été très riche ! Ils ont été là pour nous, j’ai eu des discussions avec eux, ils nous supportaient, nous remettaient sur le bon chemin quand il fallait. Ils sont tous impliqués dans des associations, politiquement, émotionnellement. Line c’est pour moi un modèle. Même vous les accompagnateurs, on a appris de vous, même si on râlait vous avez été là pour gérer ce qu’il faut, à l’écoute, tout est super bien organisé. »

    A l’avenir, penses-tu  que ce programme va avoir une influence sur ta vie ?

    « Quand on aime ce qu’on fait, on n’est jamais fatigué. Je vais continuer à m’engager encore et encore, dans mon quartier, ma ville, mon pays. J’ai déjà vécu des revers émotionnels à force de m’engager sur des causes difficiles, mais une personne heureuse sur mille ça me suffit, j’ai fait le pas d’accepter ça, j’y vais petit à petit.

    Mon but, c’est de promouvoir l’échange interculturel, mais aussi entre les milieux sociaux, enfin l’échange quoi. Je veux aussi m’engager pour le vivre ensemble. Je trouve que c’est n’importe quoi ce qu’il se passe en France en ce moment, il faut faire quelque chose. On peut faire de toutes les différences quelque chose de beau, tu vois. Ça n’est pas en effaçant les différences qu’on mettra tout le monde à égalité. Ici, aux USA, j’ai vu des types venir en cours avec une kipa, normal. Dans le lycée, il y a des « clubs de musulmans », mais très ouvert sur les autres. Ça n’est pas parce que tu travailles en communauté que tu es forcément fermée sur celle-ci.

    Après le lycée, je veux faire des études de médecine, et la finalité ça serait de travailler à Médecins sans frontières. Je veux parcourir le monde, me faire ma propre vision, je ne veux pas qu’on m’influence, je veux tout découvrir de moi-même. »

    Le mot de la fin ?

    « Les JA, c’est une expérience que je n’oublierai jamais ! Un grand merci à tous les gens qui ont fait que cette expérience soit possible, c’était un rêve pour moi. Je ne sais pas mettre de mots sur l’enrichissement que ça m’a apporté, mais c’était… grandiose ! Voilà ! »

    Partagez !
  • Les Jeunes Ambassadeurs 2016 témoignent

    Les Jeunes Ambassadeurs 2016 débattent ensemble de ce qu’ils ont pensé du séjour de 2 semaines à Washington, et réfléchissent déjà à l’impact qu’aura cette expérience sur leur vie associative.

    img_0284
    ‘Exercice de communication politique avec un diplomate’

    [Les visites de la première semaine]

    Medhi : « Pendant les JA, l’avantage c’est qu’on a tout vécu de l’intérieur, ça n’était plus des profs qui nous apprenait des choses, on les a expérimentés. »

    Moukadim : « On a visité les mémoriaux d’Iwo Jima, de Lincoln, Jefferson, les Archives Nationales, la Maison Blanche, les musées de la Smithsonian Insitution, Le Département d’Etat, le Capitol… J’y ai aussi appris beaucoup de choses sur l’histoire des Etats Unis, l’histoire de la démocratie. »

    Lyna : « La première semaine m’a apportée énormément au niveau personnel. Je suis sortie de ma bulle « réseaux sociaux », ça fait du bien. Les rencontres avec les diplomates étaient très intéressantes, ça n’est pas parce qu’on était jeunes qu’ils ne nous ont pas pris au sérieux, ils s’intéressaient à ce qu’on disait. »

    wp_20161022_09_32_51_pro

    [L’engagement associatif français et le community service américain]

    Mehdi : « En France, j’aide les personnes âgées dans les maisons de retraite ; ce que j’ai fait à la Sheperds’ Table [équivalent américain des restos du Cœur] pendant le community service, c’était un peu la même chose, mais avec des « lunettes » différentes, vu d’un œil neuf. En Amérique, on est beaucoup plus proche des gens, beaucoup plus de monde s’engage. Ca contribue à forger ma passion pour l’aide à la personne.
    Je me fiche de savoir où j’ai envie de m’investir et agir, chez moi ou chez les autres peu importe, tant que je peux être utile. A l’étranger effectivement l’échange interculturel fait qu’on apprend beaucoup, et que les personnes apprennent aussi beaucoup de nous ».

    Sihem : « J’ai réalisé que le côté excitant, exotique de l’engagement associatif qu’on a découvert ici, il pouvait aussi exister en France chez moi. Ça n’est pas la question de savoir où on s’engage, mais le ressenti que j’ai eu à m’engager ici m’a fait comprendre que c’est important pour moi de me sentir utile, de rendre des gens heureux. Je préfère même m’engager dans ma ville, je pourrais être plus efficace là-bas parce que je connais déjà ».

    Giacomo : « L’élément que je retiens de ma participation au programme, c’est la rencontre avec les diplomates américains hauts placés, c’est quelque chose que je n’aurais jamais pu vivre sans le programme. J’ai compris qu’il y a deux côtés dans l’engagement associatif, le côté institutionnel et le côté plus proche des gens. Les deux sont complémentaires.

    Lyna : « L’expérience de community service m’a montré qu’on peut être utile en faisant très peu de choses. Franchement j’ai juste épluché des légumes [rires], mais les gens souriaient quand on leur tendait les plateaux, et ça c’est quelque chose ! »

    Moukadim : « Ce que j’ai le plus apprécié, ça a été le community service, d’avoir rencontré les gens et de voir qu’une petite action de quelques heures peut changer la journée des gens. En plus, c’est quand même bien organisé ici, c’est très valorisé et valorisant de savoir que l’Etat et tes études te poussent à avoir un engagement associatif et reconnaissent son importance ».

    wp_20161023_15_02_44_procs-jaea-sheperds-table-copie

     

    [Accueil dans les lycées et les familles US la deuxième semaine]

    Giacomo : « La deuxième semaine était bien pour le fait qu’on vivait comme des américains, je les ai trouvé très aimables, sympathiques. Ce qui est fou ici c’est que tout le monde parle la même langue et semble partager la même culture, alors qu’en réalité ils viennent du Vietnam, d’El Salvador, du Mexique… Tous ces gens sont réunis, c’est un pays qui a réussi la mixité sociale. »

    Medhi : « Plus j’accumule des expériences, plus je peux faire des comparaisons, et ça va me pousser à faire de plus en plus de voyage. Ici on a dû s’adapter aux familles d’accueil, ça nous a chamboulés, mais c’est intéressant, rien n’est similaire et pourtant rien n’est vraiment différent, on peut toujours comprendre ce qu’il se passe. »

    Grâce-Noëlla : « La deuxième semaine, je n’ai pas compris. On est ambassadeurs de l’engagement associatif, on aurait pu aller dans des associations, voir des responsables associatifs. Je me suis ennuyée dans les cours. Ça n’est pas le même programme éducatif, pas la même année de cours parfois, heureusement qu’il y avait quelques activités organisées. »

    Moukadim : « La deuxième semaine m’a semblé plus détendue, on rencontre plus concrètement les américains, après avoir vu surtout le côté institutionnel. Moi qui suis un peu timide, ici je me sens plus à l’aise qu’en France, les gens sont plus ouverts, intéressés. »

    [Esprit du collectif, importance du groupe]

    Lyna : « Le groupe a été un élément moteur, on a tous des personnalités différentes et je pense qu’on a tous appris les uns des autres, et aussi appris à vivre au milieu de gens aussi différents. On a beaucoup échangé sur tous les sujets possibles et imaginables [parfois jusqu’à tard dans la nuit]. »

    Sihem : « J’ai adoré l’esprit du collectif  dans le programme ; on savait pourquoi on était là et ça nous a porté à partager sur nos ressentis, nos expériences, tout en profitant beaucoup. »

    Giacomo : « Le groupe était super, maintenant on a des contacts dans toute la France ! »

    img_0321aerport

     [Réflexions d’avenir] :

    Moukadim : « A l’ avenir, je veux faire d’autres projets de mobilité pour découvrir d’autres personnes, d’autres villes, d’autres régions, j’ai envie de vivre beaucoup plus d’expérience comme ça. Ce voyage m’a aidé à vaincre ma timidité. »

    Giacomo : « Tout ça m’a donné envie de voir d’autres pays, vivre d’autres expériences de mobilité. C’était amazing ! »

    Grâce-Noëlla : « J’ai été un peu déçu par les Etats-Unis, honnêtement, ça n’était pas du tout comme on peut l’imaginer, le côté grandiloquent. J’ai envie de me recentrer sur l’Europe, de promouvoir la mobilité européenne. »

    Sihem : « Des expériences de mobilité, je veux bien en refaire mais pas trop longtemps, deux semaines pas plus, après c’est trop et je suis triste. Je suis trop attachée à mes habitudes. Ça a été une expérience qui restera gravée à vie dans ma tête. »

    cget-logo us-embassay-logo

    Partagez !
  • Jeunes Ambassadeurs 2016: le programme

    img_0943Visiter Washington D. C. lors des derniers jours de l’ère Obama, en pleine lutte électorale entre Clinton et Trump, constitue une expérience forte en soi, unique dans une vie. 24 lycéens français et 6 acteurs associatifs confirmés, sélectionnés en tant que « Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif » 2016, ont eu cette chance.

    Pendant deux semaines, du 20 octobre au 2 novembre, le groupe est parti à la rencontre du community service (l’engagement associatif) outre-Atlantique et représenter la France dans les institutions et les lycées de la capitale américaine.

    L’Adice avait été, pour la 5° fois consécutive, conventionnée par l’ambassade des Etats-Unis en France et le CGET (Commissariat Général à l’Egalité des Territoires) pour assurer l’organisation générale du programme binational.
    Nous avons conservé la structure originale du programme, qui a prouvé son efficacité les années précédentes :

    • 1° semaine : visite de Washington et ses institutions (Capitole, Département d’Etat, Maison Blanche, mémoriaux de Lincoln, Jefferson, Iwo Jima…)
    • 2° semaine : découverte de la vie de lycéen américain à Glenelg et Northwood High Schools, en familles d’accueil

    cs-jaea-sheperds-table-copie

    Nouveauté cette année, les JAEA ont pu participer durant une journée à des activités de terrain de community service (préparation de repas pour les sans-abris, assistance matérielle aux familles défavorisées et protection de l’environnement), ce qui a évidemment constitué pour la plupart le temps fort du séjour.

    Les échanges interculturels, la richesse du programme et l’ambiance de groupe détonante ont permis une assimilation réussie des objectifs du programme par les jeunes. En tant que « chaperons » du programme, nous sommes très fiers de la promotion des #JAEA2016 et de l’impact positif qu’elle a eu sur le terrain auprès des institutions et des lycées d’accueil. Nous les retrouverons lors d’un weekend de bilan à Paris, et pour accueillir les JA américains en France.

    Ci-joint l’article que le journal les Echos a publié à propos du programme :

    http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0211394428258-comment-les-americains-couvent-nos-talents-2037618.php#

    img_0272img_0636phototastic-02_11_2016_c9a71cec-8f5d-4e9e-a765-803e0cfbb54bimg_0222

    cget-logous-embassay-logo

    Partagez !
  • Vidéos explicatives du projet ‘Phase’

    Le projet PHASE (Platform in Humanitarian Aid for a Sustainable Empowerment) a pour objectif de renforcer les capacités de partenaires hors UE dans la gestion de volontaires dans des contextes d’aide humanitaire.

    Dans le cadre de ce projet, plusieurs vidéos ont été créées afin de présenter le contenu, les objectifs et activités de ce projet.

    Dans la première vidéo, les partenaires européens présentent le projet, leur structure, leur rôle dans ce projet (création et animation de formation, management…) mais également les raisons pour lesquels ils ont décidé de participer à ce projet PHASE.

    Dans la deuxième vidéo, les partenaires européens présentent succinctement la thématique sur laquelle ils ont travaillé afin de constituer un contenu de formation pertinent (Sécurité, Identification des besoins, logistique et gestion du volontariat) et les raisons pour lesquelles celles-ci sont essentielles dans la bonne gestion du volontariat dans des contextes humanitaires.

    Dans les mois à venir, d’autres vidéos seront réalisées et publiées. Celles-ci incluront notamment les témoignages de nos partenaires non-européens quant à leur implication et perspectives dans ce projet.

    logo-phaselogo-eu-aid-volunteers

    Partagez !
  • EU Aid Volunteers: 1e formation de partenaires

    La 1ère formation PHASE 1 a été réalisée auprès des partenaires ukrainiens et palestiniens ! Cette formation s’est déroulée du 28 au 30 septembre à Cantù en Italie dans les locaux de notre partenaire italien ASPEm.

    1-session-formation

    Suite au 2ème séminaire de travail, l’ADICE, Mondo et ASPEm ont pu animer la première formation « PHASE 1 – Empowerement of High quality Volunteering management in Humanitarian Aid context» auprès de 2 partenaires non européen : Human Supporters Association de Palestine et Vostok SOS d’Ukraine.

    Cette formation était organisée selon les différentes étapes de gestion du volontariat (avant le départ, durant le projet et au retour du projet). Les sessions de formation portaient sur des thématiques essentielles liées au volontariat en contexte humanitaire : La Sécurité, l’identification des besoins, la logistique et la gestion du volontariat.

    Ainsi, durant trois jours, des membres d’ADICE, ASPEm et Mondo ont pu former 2 employés de chacune de ces organisations partenaires (HSA Palestine et Vostok SOS Ukraine) pour leur permettre de développer des outils et des méthodes de gestion du volontariat dans des contextes d’aide humanitaire.

                            ukraine                       ukrayane

    La formation fut intensive et très « riche » selon les participants qui ont pu acquérir comme convenu de nouvelles compétences et connaissances dans ce domaine. Cela va leur permettre d’initier convenablement la période de mise en œuvre durant laquelle ils vont devoir développer concrètement des outils et méthodes permettant d’assurer l’accueil de volontaires (juniors et experts) dans des contextes d’aide humanitaire.

    L’un de nos objectifs est également que nos partenaires puissent être certifiés dans le cadre du programme EU Aid Volunteers afin de pouvoir, par la suite, développer ensemble, un projet de déploiement de volontaires dans le cadre de ce programme.

    logo-phaselogo-eu-aid-volunteers

    Partagez !
  • EU Aid Volunteers: 2e séminaire de travail

    2ème séminaire de travail dans le cadre du projet EU Aid Volunteers PHASE à Cantù, Italie.
    Dans le cadre du programme EU Aid Volunteers Initiative, l’ADICE coordonne le projet de renforcement des capacités PHASE.

    image-phase
    Ce projet débuté en mai 2016 a permis de créer une formation destinée à renforcer les capacités de potentiels partenaires d’accueil travaillant dans des contextes humanitaires dans la gestion de volontaires.

    Durant ce 2ème séminaire qui s’est déroulé les 26 et 27 septembre 2016 à Cantù, Italie, l’ADICE a pu travailler avec ses deux partenaires européens MONDO Estonie et ASPEm Italie pour finaliser la formation PHASE 1 portant sur les thématiques telles que la sécurité, l’identification des besoins, la logistique et la gestion du volontariat.

    phase-2Ainsi, durant 2 jours, les partenaires européens ont travaillé sur les trames d’outils à partager aux participants dans chacune des sessions mais également sur le contenu pédagogique et les exercices pratiques sur lesquels les membres des associations non européennes travailleront.

    Ce séminaire a également été l’occasion d’échanger à propos des étapes suivantes et notamment de la période de mise en œuvre du projet (planning des activités, suivi des activités réalisées…) qui se déroulera d’octobre 2016 à mai 2017. Durant cette étape, les partenaires non européens travailleront sur la création d’outils et de méthodes leur permettant d’assurer une bonne gestion de volontaires en tant qu’organisation d’accueil dans des contextes humanitaires. Les structures européennes assureront le suivi et soutien de ces activités durant cette période de mise en œuvre.

    Enfin, ce second séminaire de travail a permis de débuter des échanges sur la future plateforme en ligne qui sera créée dans le cadre de ce projet PHASE et qui permettra d’assurer une gestion de volontaire pérenne et renforçant l’impact de l’intervention de volontaires auprès des organisations d’accueil et des communautés locales.

    logo-phaselogo-eu-aid-volunteers

    Partagez !
  • Dissémination – EU Aid Volunteers

    Lors les mois de Mai et Juin 2016, l’ADICE a eu l’occasion de participer à plusieurs temps forts durant lesquels nous avons pu échanger et présenter le programme EU Aid Volunteers et notre projet PHASE.

    Tout d’abord, du 19 au 21 mai 2016, l’ADICE a tenu un stand lors du salon des solidarités 2016 qui s’est déroulé au Parc des expositions à la porte de Versailles à Paris.

    SDS16 SDS

    Durant ce salon, l’ADICE a eu l’occasion de présenter ses projets et les programmes sur lesquels elle travaille dont notamment le programme EU Aid Volunteers. Ce salon important sur la thématique de la solidarité regroupant un grand nombre d’acteurs français et internationaux travaillant dans ce domaine a permis à l’ADICE de rencontrer des professionnels et de potentiels participants à ce programme.European Development Days

    Les 15 et 16 juin 2016, l’ADICE a eu l’occasion de participer aux European Development Days 2016 à Bruxelles. Durant ces deux journées représentant le plus grand salon européen sur l’aide au développement et l’humanitaire, l’ADICE a eu l’opportunité de rencontrer également d’autres structures travaillant dans ces domaines d’intervention et leur présenter le programme EU Aid Volunteers ainsi que le projet « Platform on Humanitarian Aid for a Sustainable Empowerment – PHASE ».

    Partagez !
  • Séminaire de lancement du projet PHASE

    Séminaire de lancement du projet EU Aid Volunteers Capacity Building  PHASE

    Dans le cadre du projet PHASE – Platform on Humanitarian Aid for a Sustainable Empowerment, l’ADICE a accueilli le séminaire de lancement du 9 au 11 mai 2016. Ce projet est financé par le programme EU Aid Volunteers, géré par l’Agence Exécutive Education, Audiovisuel et Culture et la DG ECHO de la Commission Européenne.

    Les trois partenaires européens ADICE, ASPEm et MONDO  ont  eu l’occasion d’échanger sur les meilleures pratiques de gestion des volontaires dans des contextes d’aide humanitaire et ont travaillé sur les contenus d’ateliers de formations PHASE 1:

    • sécurité : assurer la sécurité des volontaires, comment agir en cas de crise et d’évacuation,
    • analyse des besoins: identifier les besoins réels de l’organisation d’accueil, la façon dont les volontaires peuvent être impliqués et les compétences nécessaires pour mettre en place les activités,
    • logistique : outils et méthodes pour assurer la bonne mise en œuvre des actions et éviter des situations imprévisibles,
    • gestion de volontaires : élaborer un cadre commun pour la gestion des volontaires et assurer une gestion de qualité.

    partenaires EU Aid Volunteers

    L’objectif est de former les organisations partenaires agissant dans le contexte humanitaire pour la préparation et le suivi des volontaires dans le cadre de leurs activités avec les communautés locales.

    Pendant le mois de Juin des réunions de lancement du projet ont été réalisées via Skype avec les 11 autres partenaires dans les pays non Européens : Asociacion pro Derechos Humanos et Asociacion Pueblo Indigena en Accion Apu au Pérou; Fundacion Munasim Kullakita en Bolivie ; Human Rights Center Postup en Ukraine ; Human Supporters Association en Palestine ; International Volunteers for Social Development Association en Thailande ; Kongo Community Development Organisation au Ghana; Orissa State Volunteers and Social Workers Association en Inde; Uganda Pioneers Association au Ouganda; Volunteers Initiative Nepal au Népal; Western Focus Community Organisation au Kenya. Grace à ces réunions les partenaires ont eu l’occasion de se connaitre et d’échanger sur les objectifs et activités du projet.skype EU Aid Volunteers

    Dans les mois à venir, les organisations européennes vont construire le contenu et la forme de la formation PHASE 1 en s’appuyant sur les besoins et les attentes des partenaires des pays tiers. En septembre un nouveau séminaire de travail entre partenaires européens aura lieu pour finaliser cette formation PHASE 1. Puis, cet automne, les séminaires débuteront avec notamment la première formation pour les partenaires Human Rights Center Postup (Ucraine) et Human Supporters Association (Palestine) en Italie fin Septembre.

    Partagez !
  • Certification EU Aid Volunteers

    Le mécanisme de Certification du Programme EU Aid Volunteers

    L’initiative European Aid Volunteers offre des opportunités aux citoyens européens ayant diverses compétences et expériences professionnelles de participer à des projets d’aide humanitaire.

    L’objectif de cette initiative permettra à la Commission Européenne de fournir une aide humanitaire à travers les contributions des volontaires.

    Les acteurs de cette initiative sont:

    • les organisations d’envoi: participent à la sélection, au déploiement et au suivi de volontaires,
    • les organisations d’accueil: reçoivent les volontaires et travaillent avec eux pour mener leurs activités auprès des communautés locales,
    • les volontaires: travaillent auprès des organisations des pays tiers pour mener des activités dans des contextes d’aide humanitaire.

    Les Organisations d’envoi et d’accueil qui veulent participer à l’initiative European Aid Volunteers doivent suivre ces étapes:

    1. Réaliser la certification de son organisation (organisation d’envoi ou accueil)
    2. Construire un consortium d’organisations européennes et de pays tiers
    3. Présenter une proposition de projet pour le déploiement de volontaires

    Toutes les organisations qui souhaitent envoyer ou accueillir des volontaires dans l’initiative European Aid Volunteers doivent être certifiées. Le processus de certification permet de garantir la qualité de la gestion et du suivi des volontaires avant le départ et sur le terrain.

    Ce processus de certification passe notamment par une auto-évaluation des organisations pour vérifier les normes et les procédures de protection et gestion des volontaires pendant leur expérience. Les organisations doivent fournir des données pertinentes montrant leur expérience dans le secteur humanitaire (procédures et politiques en matière de sécurité, de logistique et de gestion de l’administration, expérience dans le domaine de l’aide humanitaire, procédures de protection des données de protection des personnes vulnérables, procédures de sélection…).

    Fin 2015, l’ADICE a réalisé les démarches pour obtenir la certification EU Aid Volunteers en s’appuyant sur toutes les procédures et outils qu’elle a développé tout au long de ses années d’expériences dans le domaine de la gestion du volontariat dans l’aide humanitaire et notamment durant la phase pilote du programme (EVHAC).

    En Janvier 2016, l’ADICE a été certifiée dans le cadre de ce programme de gestion du volontariat dans un contexte d’aide humanitaire. Cette certification est valable pendant une durée de 3 ans. L’ADICE est donc désormais en mesure de participer ou de coordonner un projet visant à déployer des volontaires européens dans le cadre de cette initiative EU Aid Volunteers. L’ADICE, qui dispose d’un grand réseau de partenaires internationaux dans le domaine de l’aide humanitaire (développement communautaire, santé, éducation), va appuyer ses structures partenaires afin qu’elles puissent également être certifiées en tant qu’organisations d’accueil au sein du programme EU Aid Volunteers (notamment à travers le projet EU Aid Volunteers Capacity Building « PHASE »).

    Pour plus d’informations sur le mécanisme de certification du Programme EU Aid Volunteers : https://eacea.ec.europa.eu/eu-aid-volunteers/actions/certification-mechanism-for-sending-and-hosting-organisations_en

    Eu aid volunteers logo

    Partagez !
  • Séminaire de formation 2IQM

    InstagramCapture_4d90aaa6-c55c-4f53-9f57-d4e8ba1ba0b5

    Dans le cadre du projet 2IQM (Initiative for an International Qualitative Mentoring), l’ADICE a accueilli et animé un séminaire de formation sur le thème du tutorat des volontaires internationaux du 22 au 26 février. Ce projet est financé par la Commission Européenne via le programme Erasmus+ (KA2 – Coopération en matière de d’innovation et d’échange de bonnes pratiques).

    2iqm

    Ce fut l’occasion de réunir les partenaires participant au projet : le CESIE (Italie), Vietnam and Friends (Vietnam), Volunteer Spirit Association (Thailande) et Liberty’s Promise (Etats-Unis).

    WP_20160223_11_40_35_Pro (2)La semaine de séminaire a été l’occasion d’échanger de nombreuses bonnes pratiques en matière de tutorat que ce soit avant, pendant et après la mission de volontariat internationale. De nombreux thèmes ont été abordés comme : le tutorat renforcé, l’autonomisation du volontaire, la sécurité, le séminaire à l’arrivée, les outils de suivi, le management du stress, le portfolio de compétences, etc.

    Chacun des participants au séminaire a pu apporter son expertise pour l’amélioration et la création d’outils facilitant le bon déroulé des projets de volontariat. L’objectif est que chacun des volontaires puisse vivre une expérience enrichissante et contribuer de manière optimale aux activités menées par les structures d’accueil et à destination des communautés locales.

    Prochainement, pour la phase d’expérimentation, 6 volontaires SVE (Service Volontaire Européen) auront l’occasion d’être accueillis par ces structures et seront suivis avec les outils développés lors de ce séminaire.

    WP_20160226_11_01_50_Pro (2)

    Une plateforme en ligne, OMT (Online Mentoring Tool) sera créée à l’issue du projet afin de faciliter la communication entre structure d’envoi, structure d’accueil et volontaire. Un guide sur les bonnes pratiques de tutorat élaborées et testées grâce au projet 2IQM sera aussi édité.

     

    L’ensemble des partenaires se retrouvera désormais au printemps 2017 à Palerme pour le séminaire final de 2IQM.

    WP_20160226_11_19_43_Pro (2)

    Print

    Partagez !
  • Les Jeunes Ambassadeurs en quelques mots

    Connaissez-vous le programme des « Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif » ?

     

    Le programme « Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement associatif » est  une initiative de l’ambassade des Etats-Unis en France et du Commissariat Général pour l’Egalité des Territoires (CGET) qui vise à sensibiliser les jeunes à l’action citoyenne et associative. Chaque année, grâce à ce programme des  lycéens et Acteurs Associatifs triés sur le volet forment la promotion des Jeunes Ambassadeurs français qui auront pour mission de porter hauts les couleurs de la France et de l’engagement citoyen « à la française » aux Etats-Unis.

    Ce programme s’inscrit dans le cadre de la politique de la ville et vise un public mixte composé de lycéens et de jeunes adultes activement engagés dans une association (en tant que salarié ou bénévole). En 2018; le programme s’ouvre également à la Guadeloupe et à la Martinique grâce au soutien  de la délégation interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer et permettra à 6 ultramarins de s’embarquer pour cette belle aventure.

    Encourager la participation et développer le sens civique des jeunes, les initier à l’interculturalité par le biais d’une immersion de 2 semaines aux Etats-Unis et surtout leur donner la confiance et les outils nécessaires pour mener des projets en France : tels sont les enjeux de ce programme.

    Cette expérience est rythmée par plusieurs temps forts et collectifs grâce auxquels les jeunes apprennent à se connaître et vivent des expériences inoubliables. Il y a d’abord la formation nationale qui se tient chaque année à Paris en juillet et qui permet aux JA de rencontrer les acteurs institutionnels grâce auxquels ce programme existe. Au vacances de Toussaint, c’est parti pour un séjour intense de 2 semaines à Washington DC (dont une semaine dans un lycée public américain) et quelques mois plus tard, le groupe se réunit à nouveau pour un week-end d’évaluation.

     

    Partagez !
  • EU AID Volunteers – Capacity building

    Plateforme sur l’aide humanitaire pour un renforcement durable (phase).

    Eu aid volunteers

    L’ADICE, en partenariat avec 13 organisations, coordonne le projet PHASE (plateforme sur l’aide humanitaire pour un renforcement durable) dans le cadre du programme European Aid Volunteers géré par l’Agence Exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture et la DG ECHO de la Commission Européenne.

    14 organisations sont impliquées dans ce projet: trois associations européennes (ADICE, ASPEm et MONDO) et 11 structures dans les pays en voie de développement (Pérou, Inde, Ouganda, Népal, Thaïlande, Kenya, Ghana, Ukraine, Bolivie et Palestine).

    Le projet, qui dure deux ans et débute en mai 2016, vise à améliorer et à renforcer les capacités de ces 11 organisations dans la gestion des volontaires dans des contextes de l’aide humanitaire afin d’acquérir des méthodes et des outils de gestion du volontariat et de transférer ces capacités à d’autres associations dans leurs propres réseaux. Le projet vise également à développer une plateforme en ligne accessible pour tous les partenaires du projet afin d’avoir accès aux modules de formation en gestion du volontariat humanitaire mais aussi de stocker des outils, méthodes et projets développés par les volontaires accueillis.

    L’intervention de volontaires dans le contexte de l’aide humanitaire est très intéressante: pour les volontaires c’est une occasion unique d’avoir une expérience dans le domaine de la coopération internationale qui permettra d’enrichir leur parcours, pour les organisations et les communautés locales c’est une opportunité d’acquérir des nouvelles compétences et connaissances afin de mettre en œuvre leurs projets. Cependant, travailler dans le contexte de l’aide humanitaire peut s’avérer très compliqué sur différents aspects (administration, logistique, sécurité). Cela exige le développement et la mise en application de règles et de procédures pour assurer les conditions permettant le bon déroulé du projet (niveau de sécurité suffisant, logistique assurée, procédures administratives et opérationnelles optimales…).

    Le projet PHASE est centré sur la réalisation de séminaires de travail et d’ateliers de formations en Europe et dans les pays des organisations partenaires visant à échanger les meilleures pratiques et former les organisations partenaires agissant dans le contexte humanitaire pour la préparation et le suivi des volontaires dans le cadre de leurs activités avec les communautés locales.

    Le projet se déroulera en 2 phases:

    1 – Renforcement de la gestion du volontariat de haute qualité dans l’aide humanitaire: la formation permettra aux organisations dans les pays en voie de développement de renforcer la gestion du volontariat local et international et d’obtenir de nouvelles méthodes pour évaluer les besoins, prévenir des risques, et acquérir des capacités pour développer de nouveaux projets de volontariat notamment dans le cadre du Programme European Aid Volunteers (certification, déploiement).

    2- Pérennité et démultiplication des impacts de la gestion du volontariat dans le contexte de l’aide humanitaire : des outils seront créés (comme une plateforme de gestion de volontariat en ligne et des publications) pour permettre aux organisations qui travaillent dans des contextes humanitaires d’être renforcés durablement dans la gestion du volontariat, et de diffuser les connaissances et les compétences liées à la gestion du volontariat dans l’aide humanitaire auprès de leurs réseaux.

    Partagez !
  • Capacity Building 2IQM

    Initiative for an International Qualitative Mentoring (2IQM)

    L’ADICE est chef de file d’un projet de renforcement de capacité cofinancé par Erasmus +. Ce projet réunit des partenaires italiens, vietnamiens, thailandais et américains.

    Objectif général

    2IQM vise à renforcer et à professionnaliser les capacités de tutorat des organisations de jeunesse, et  à améliorer la qualité du tutorat des jeunes volontaires internationaux tout au long de leur expérience de mobilité. Ce projet entend optimiser l’impact sur leur parcours personnel et/ou professionnel tout en renforçant les activités de la structure d’accueil.

    Objectifs spécifiques

    2IQM vise plus spécifiquement à :

    • Soutenir un tutorat des volontaires de qualité, et en conséquence, la qualité des projets de volontariat menés
    • Construire le tutorat des jeunes volontaires comme un tout cohérent, en développant une stratégie partagée de coordination à toutes les étapes du travail des organisations de jeunesse impliquées
    • Renforcer les compétences des travailleurs de jeunesse impliqués dans le tutorat de jeunes volontaires
    • Renforcer la prise en compte du contexte local dans la formation des travailleurs de jeunesse et la préparation des jeunes volontaires
    • Elaborer, expérimenter et déployer des outils de tutorat dans le cadre de programmes de volontariat transnationaux dans et entre les différentes régions du monde
    • Favoriser la coopération et les échanges dans le domaine de la jeunesse entre les pays programme (France, Italie) et les pays partenaires de différentes régions du monde (USA, Vietnam, Thailande)
    • Renforcer les connaissances des organisations de jeunesse des dispositifs et programmes de financement du volontariat afin de leur permettre de renforcer les ressources allouées au tutorat des jeunes volontaires
    • Diffuser les résultats du projet (outils, formation) pour démultiplier le renforcement de la qualité du tutorat

    Objectifs en termes de productions concrètes

    Le projet aboutira à la production :

    • D’un module de formation destiné aux travailleurs de jeunesse impliqués dans le tutorat de volontaires, abordant de manière ciblée les besoins identifiés en amont et au cours de la 1ère étape du projet
    • D’un « Guide du bon tutorat», document recensant les bonnes pratiques identifiées en matière de tutorat de jeunes volontaires, et proposant des outils pour soutenir les tuteurs impliqués dans les organisations de jeunesse, incluant en particulier des solutions de coordination du tutorat entre organisations d’envoi, de coordination et/ou d’accueil, et une cartographie des dispositifs de financement disponibles afin de renforcer les moyens alloués au tutorat
    • D’un Outil de Tutorat en ligne (Online Mentoring Tool –OMT), basé sur un cahier des charges défini par les partenaires, qui impliquera organisation d’envoi, organisation d’accueil et volontaire lui-même, afin de mieux coordonner le processus de tutorat à toutes les étapes du volontariat.

    Les partenaires du projet :

    Print

    Partagez !