Projets de coopération internationale réalisés

  • Témoignage des JA américains 2015

    IMG_7597

    Témoignage de Mabintou

    IMG_7596« Les « Jeunes Ambassadeurs Américains » est un programme de deux semaines en France avec 15 lycéens et 3 chaperonnes. Les objectifs du programme sont de développer le devoir civique des participants et leur intérêt pour le travail au service de la communauté ainsi que le volontariat. Il sert également à développer un dialogue interculturel entre les jeunesses françaises et américaines.

    Notre première semaine à Paris a été pleine d’activités. Nous avons visité la célèbre cathédrale Notre Dame de Paris. Nous avons également marché sur les Champs Elysée et nous sommes montés au 2ème étage de la Tour Eiffel. Nous avons rencontré beaucoup d’Alumnis du programme qui nous ont donné de bons conseils sur la façon dont utiliser cette expérience à notre avantage. IMG_7682

    J’ai appris beaucoup de choses grâce à cette expérience. Mon vocabulaire français s’est beaucoup développé puisque j’ai parlé en français une grande partie du voyage. La chose principale que j’ai apprise de ce voyage : la France est un pays tellement rempli de culture et d’histoire. Tous les stéréotypes que j’avais au sujet des français se sont immédiatement cassés. Je n’aurais jamais voyagé en France sans ce programme. Il m’a permis de découvrir la culture et la langue française de plus près.  Ce voyage était une expérience que je porterai avec moi toute ma vie. Merci à chacun d’avoir rendu ceci possible pour moi. »

    Témoignage d’Angie

     » IMG_7687J’ai choisi de faire ce programme pour trois raisons. Premièrement, être en mesure d’aller en France gratuitement était absolument incroyable. Je voulais être exposée à une nouvelle culture. J’ai vécu en Amérique presque toute ma vie et je voulais découvrir une autre culture, même si ce ne fut que pendant deux semaines. Deuxièmement, être en mesure d’assister à une école française a été une expérience unique dans une vie. Je voulais être en mesure de voir la vie scolaire d’un étudiant français. Troisième raison, j’espérais acquérir des connaissances sur les coutumes et la langue de ce pays. J’espérais que rester avec une famille française allait m’aider à améliorer la langue en me mettant dans une situation où la langue française est la seule façon dont je peux communiquer mes pensées.

    IMG_7632Au cours de la première semaine à Paris, nous sommes avons visité les bâtiments du gouvernement, des musées, des restaurants et des structures symboliques. Cela comprenait la Tour Eiffel, l’Assemblée nationale, une  crêperie, et le Louvre. La deuxième semaine, mon groupe a voyagé à Lille. Notre semaine se composait de visiter le Musée de la Piscine, l’Université de Lille, et le lycée Montebello. Le premier jour, nous avons dû aller avec nos correspondants à leurs classes. Nous sommes également allés dans différentes associations telles que Kifkif pour en apprendre davantage sur leurs objectifs en tant que groupe. Nous avons également fait des activités récréatives telles que le shopping, jouer au laser tag, et à « Inquest » avec les ambassadeurs alumni ainsi qu’avec nos correspondants français.

    Tout au long de ce voyage, j’ai gagné beaucoup de compétences et de connaissances. Tout d’abord, ce voyage m’a vraiment donné une idée de ma vie dans quelques années, une vie où je dois sortir de ma zone de confort et être loin de la maison.Cela m’a ouvert les yeux sur la réalité, de voir la façon dont d’autres personnes dans le monde vivent leur vie quotidienne. Je me suis améliorée dans ma langue française parce que j’étais obligée de parler, ma famille d’accueil française parlait à peine anglais. J’ai appris beaucoup de choses sur la culture française ainsi que d’être en mesure d’observer de mes propres yeux. »

    Témoignage de Myrabel

    IMG_7683« Le Programme des Jeunes Ambassadeurs permet à des lycéens et des mentors adultes de différents pays de travailler ensemble pour promouvoir une compréhension et un respect mutuel des autres cultures et encourager les jeunes à avoir un impact en aidant les différentes communautés, au niveau local et même mondial.

    Au départ, j’ai voulu faire ce programme parce que c’était une chance de visiter le pays d’où vient le français, la langue de mon pays natal (Cote d’Ivoire), et pour découvrir une culture différente. Cependant, quand ma participation au programme a été sélectionnée, je me suis rendue compte que je gagnais beaucoup plus. Comme jeune ambassadeur, j’ai eu l’opportunité de non seulement visiter la France et plusieurs de ses attractions comme la Tour Eiffel et le Musée du Louvre, mais aussi d’obtenir des leçons intéressantes sur l’histoire, la diplomatie, et le mode de gouvernement français. De plus, j’ai visité des associations françaises comme le Secours Populaire, et j’ai vu la vie quotidienne d’un étudiant français de mes propres yeux, quelque chose qui était très amusant. IMG_7745

    Grâce à ce programme, j’ai un nouvel intérêt pour les relations internationales et la diplomatie, quelque chose que je n’avais jamais pensé à étudier avant mon voyage en France. Ainsi, je suis plus que contente d’avoir participé au Programme des Jeunes Ambassadeurs, car il m’a permis d’élargir mes horizons et m’a présenté à un monde plus large que celui auquel j’étais habitué. »

     

    Témoignage d’Ashlyn

    IMG_7602« Le but du programme des jeunes ambassadeurs est de promouvoir la possibilité de voyager pour ceux qui ne sonnt pas en mesure de se le permettre, de créer des possibilités de partage des connaissances et le dialogue interculturel entre les jeunes français et américains et de développer la sensibilisation et l’intérêt civique des jeunes ayant un engagement volontaire. Les jeunes ambassadeurs qui ont été choisis pour  représenter la jeunesse des États-Unis ont participé à des initiatives civiques à l’étranger.

    IMG_7628Les activités des deux semaines en France ont montré la culture et les valeurs françaises, et nous ont appris sur le gouvernement français ou le système d’éducation au-delà de ce que nous apprenons à l’école. Par exemple, nous avons vu les grands monuments de France, tels que la Tour Eiffel, Notre-Dame et le Louvre. Nous avons également vu l’Assemblée Nationale et le Ministère des Affaires étrangères pour en apprendre davantage sur le système de gouvernement. Nous avons vu l’Université de Paris (Sorbonne) et nous sommes allés à plusieurs classes avec nos correspondants à l’école lors de la deuxième semaine à Toulouse, Lille ou Bordeaux, afin d’observer et d’apprendre davantage sur le système scolaire. En outre, rester avec une famille d’accueil de la deuxième semaine nous a donné une bonne idée du style de vie français. »

    Partagez !
  • Les JA américains à Paris 2015

    Du 29 février au 5 mars 2016, 15 Jeunes Ambassadeurs américains ont passé une semaine à Paris.

    Entre visites touristiques, institutionnelles et workshops, le challenge a été relevé : découvrir la culture et le monde associatif français.

    IMG_0814

    Il y a déjà un mois, les Jeunes Ambassadeurs américains été accueillis à l’aéroport Charles de Gaulle par deux personnes de l’ADICE. Tout au long de la semaine, ces deux chaperonnes ont organisé, accompagné et guidé les jeunes à travers la capitale dans l’optique de leur faire découvrir une partie de la culture française ainsi que ses acteurs associatifs.

    IMG_7553

    La première journée, les jeunes ont réalisé un jeu de piste dans le quartier de Montmartre, bien fatigués ils ont tout de même gravis les nombreuses marches du Sacré Cœur. A la suite de la balade, un atelier/débat a été organisé afin de leur permettre de s’exprimer sur leurs idées, interprétations, craintes, appréhensions concernant l’Etat d’urgence et la sécurité en France suite aux attentats[1].

    IMG_7576Le deuxième jour, le groupe a découvert la Cathédrale Notre Dame de Paris puis a pris la direction de la Dame de Fer et a grimpé les centaines de marches jusqu’au 2ème étage de la Tour (pour ceux qui s’en sentaient capable !) Au programme de l’après-midi : visite du Ministère des Affaires Étrangères et croisière en Bateau-Mouche.

    Le mercredi, les jeunes ont eu la chance de pénétrer l’enceinte de l’Assemblée Nationale et profiter d’une visite guidée riche d’anecdotes sur l’histoire française. Afin de continuer dans cette optique, ils ont visité la Sorbonne puis, après avoir bravé une tempête de neige, est venue la première visite associative avec la rencontre de Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire. La journée s’est terminée sur cette thématique avec un atelier sur « l’engagement citoyen et les projets associatifs » organisé par les Alumnis (association de IMG_7667Jeunes Ambassadeurs français déjà partis à Washington dans le cadre du programme).

    Le lendemain, tous ont pu admirer la Joconde ou « Mona Lisa » (à travers leur téléphone pour certains) lors d’une visite guidée du Louvre au pas de course. L’après-midi a eu lieu la rencontre officielle des partenaires du projet (CGET, Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Paris), de l’association Alumni et des jeunes américains à l’Hôtel Talleyrand. La journée s’est terminée avec une promenade sur les Champs-Elysées  et un spectacle au théâtre Bobino. De belles images plein la tête, les jeunes sont allés se coucher pour laisser place à la dernière journée sur Paris.

    Le vendredi matin, les jeunes se sont enrichis d’anecdotes du monde entier au Musée de l’immigration. Ensuite, le groupe a pris la direction de Créteil, pour visiter une MJC et rencontrer des jeunes de cette structure. Ils ont eu l’opportunité d’assister à une répétition de danse et de manger des crêpes. La journée s’est terminée avec un temps libre dans un grand centre commercial (moment qu’ils réclamaient depuis le début de semaine).

    Après un bilan très positif de leur semaine à Paris, les jeunes se sont séparés en trois groupes pour aller découvrir trois grandes villes de France (Bordeaux, Toulouse et Lille). Ils se sont intégrés à la culture française grâce à une immersion dans les familles de jeunes lycéens.

    IMG_7721

    [1] Le voyage initial devait avoir lieu en décembre 2015 mais le séjour a été repoussé au mois de mars 2016 à la suite des attentats à Paris.

    Partagez !
  • Cérémonie en l’honneur des Jeunes Ambassadeurs 2015

    10259816_711315792343979_2051146968707665809_n
    Les Jeunes Ambassadeurs devant l’Hôtel Talleyrand pour la Cérémonie

    Ce weekend, la promotion des Jeunes Ambassadeurs de l’Engagement Associatif 2015 s’est réunie à Paris pour un weekend d’évaluation.

    1611004_10203836893482626_685937514098854433_n
    Les JA2015 à Washington D.C.

    Les Jeunes Ambassadeurs (sélectionnés pour leur engagement en France) avaient participé à un séjour de deux semaines à Washington D.C. en automne 2015 où ils avaient pu découvrir les institutions américaines et le monde associatif local. Le weekend a été l’occasion de revenir sur les nombreux apprentissages du séjour et sur les perspectives à venir.

    Le voyage aux Etats-Unis a été une grande source d’inspiration pour tous les jeunes qui vont pouvoir poursuivre et développer leur engagement en France.

    10155487_711316215677270_3434835142426149870_n
    Azzeddine, JA2015, remerciant les partenaires du programme lors de la Cérémonie

     

    Vendredi soir, les Jeunes Ambassadeurs ont été invités à l’Hôtel Talleyrand par l’Ambassade des Etats-Unis pour la cérémonie de clôture du programme. Ils se sont vus félicités par Madame Uzra Zeya, Ministre et Chef de Mission Adjointe de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Paris et par Monsieur Kaïs Marzouki, responsable de la participation et de la vie associative de la jeunesse et des sports du CGET (Commissariat Général à l’Egalité des Territoire).

     

    L’ADICE, en charge de l’organisation du programme, est très fière d’avoir accompagné les Jeunes Ambassadeurs et leur souhaite à tous une belle réussite dans leurs projets associatifs !

    Pour en savoir plus sur le programme et pour faire partie de la promotion 2016, toutes les informations sont ici !

    1

    2

     

    Partagez !
  • Les JA américains à Paris

    Du 1er au 7 décembre 2014, les Jeunes Ambassadeurs américains sont venus à Paris. Au programme : visite de la ville, des monuments principaux, rencontres avec des acteurs associatifs.

    A la fin de la semaine, les Jeunes Ambassadeurs français sont venus rejoindre le groupe à Paris pour participer à une cérémonie à l’Ambassade des États-Unis en France !

     » 41 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris, il fait nuit, il fait froid, un groupe de jeunes accompagnés d’adultes accompagnateurs font la queue. Invitation et pièce d’identité à la main, ils les montrent chacun leur tour à l’entrée avant de pourvoir entrer.

    Aujourd’hui, l’ambassade des États-Unis d’Amérique organise une réception avec remise de certificats aux jeunes ambassadeurs de la promotion 2014. Cette remise de prix fait écho à un programme mis en place depuis 2008. En partenariat avec le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (le CGTE anciennement appelé l’Acsé), il est proposé chaque année à de jeunes lycéens de passer deux semaines aux Etats-Unis et de se former à l’engagement citoyen. Les participants sont invités à rencontrer des acteurs associatifs américains avec lesquels ils échangent et partagent leur expérience professionnelle.

    « C’est un programme mis en place pour favoriser l’engagement associatif des jeunes » explique Frédéric Callens (responsable de la lutte contre les discriminations au CGTE). Les candidats doivent remplir certaines conditions (ne jamais être allé aux Etats-Unis par exemple) et passer par une étape de sélection. Un des objectifs du projet est entre autres de « créer du leadership au sein des quartiers populaires ». A leur retour en France, les jeunes ambassadeurs sont accompagnés pour monter leurs projets.

    IMG_7073

    « C’est une expérience très enrichissante »

    La salle est remplie, chacun s’est mis sur son 31. Robe de soirée, brushing et maquillage subtile pour les filles, costumes pour les garçons. Le silence est demandé, les discours peuvent commencer. Jane Hartley, ambassadrice des Etats-Unis en France (depuis octobre dernier) ouvre la cérémonie, suivie de  Frédéric Callens. Deux jeunes ambassadeurs français, dont Mame Mbacke, étudiant en licence d’économie, prennent le relai et s’expriment dans un anglais qui frôle la perfection. Applaudis et acclamés par l’assemblée, ils laissent place à la remise des certificats par Jane Hartley. Photos de groupe pour finir et chacun s’en va déguster le buffet et discuter.

    Mame n’a que 22 ans, il a participé ce programme en 2009 « c’est une expérience très enrichissante, ça m’a permis de mettre un pied dans le monde associatif ». Une fois revenu dans l’hexagone, le jeune étudiant et d’autres camarades ayant participé à ce programme ont poursuivi leur expérience « en 2012 on a décidé de créer notre association : les jeunes ambassadeurs Alumni ». Avec leur association, ils travaillent autour de trois axes principaux « promouvoir l’engagement associatif, assurer la continuité du programme et constituer un réseaux ». Conscient de la nécessité de se constituer un réseau, ils en profitent également pour partager des offres d’emplois à leur adhérents.

    Cette année, un nouveau projet a été mis en place. C’est au tour de cinq lycéens de la région de Washington D.C de voyager durant deux semaines en France. Le programme des jeunes ambassadeurs a encore de beaux jours devant lui. »
    Source : http://www.bondyblog.fr/201412081340/go-west-de-jeunes-francais-pionniers/#.VIa8ocnvZLM

    Partagez !
  • Témoignages des JA 2014

    Les lycéens des Jeunes Ambassadeurs reviennent sur leur expérience à Washington D.C. à travers leurs témoignages.

    De manière générale, les lycéens sont tous engagés dans le milieu associatif en France. Pour eux, ce programme représentait donc l’opportunité de découvrir le monde associatif, politique et institutionnel américain. Le programme représente également l’opportunité d’approfondir leur niveau d’anglais et de découvrir une nouvelle culture et de nouvelles personnes.

    Les lycéens avaient des objectifs en commun : avoir des contacts américains dans le milieu associatif, avoir une plus grande ouverture d’esprit. La volonté de partager leur culture française est également présente. Pour Arthur, Chloé et les lycéens d’Arras, leur objectif était différent : dans le cadre d’une exposition comparant les architectures de Washington et d’Arras, ce voyage leur a permis de réaliser de belles photos des monuments importants.

    Tous les lycéens ont été impressionnés par la visite du « Department of State », visite au cours de laquelle ils ont été accueillis par des diplomates américains. Ils ont été touchés par leur accueil et leur générosité. Pour Thierry, cette visite a été productive car ils étaient séparés en petit groupe ce qui a permis à chacun « de s’exprimer plus facilement ».
    Les Jeunes Ambassadeurs ont également eu la chance de visiter des mémoriaux de personnalités célèbres aux Etats-Unis. Pour Hafsa, les visites qui l’ont le plus marquées sont « sans aucun doute, les mémoriaux de Jefferson et MLK ! Ca a été vraiment été quelque chose d’exceptionnel dans la mesure où j’avais étudié ces deux grands hommes l’année dernière avec mon professeur d’anglais ! ».

    P1010919
    P1010918

    D’un point de vue associatif, les jeunes ont aimé pouvoir être au contact du public des associations. Chaima témoigne de ces visites associatives : « La visite qui m’a le plus marquée est celle de l’association U.S. Equal Employment Opportunity Commission. C’est une association qui lutte contre les discriminations. Cette visite m’a marquée car  c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, je trouve qu’il y a encore de la discrimination à notre époque et cela est aberrant. Enfin la rencontre qui m’a marquée est celle de l’association pour les enfants qui est Sasha Bruce Youthwork. Cela m’a vraiment touché de voir l’aide qu’ils apportent aux enfants ».

    Lors de la deuxième semaine, les lycéens étaient en immersion dans des familles d’accueil et des lycéens américains. L’occasion pour eux de découvrir le fonctionnement du lycée aux Etats-Unis. Thierry a été marqué par « la grande différence qu’il y a sur les règles de vie de classe entre la France et les Etats-Unis (par exemple sur la ponctualité des élèves, les portables en cours etc.) ». Pour Hafsa, « on se croirait dans un film : j’ai eu l’occasion d’assister à des cours, de prendre le fameux bus jaune, mais je préfère largement les lycées français ».

    P1020261

    Cette semaine leur a permis également de déconstruire de nombreux stéréotypes qu’ils avaient sur les Etats-Unis. Les lycéens ont été agréablement surpris par la générosité des américains. Chloé nous raconte sa semaine dans sa famille d’accueil : « C’était avec notre sœur d’accueil et son meilleur ami, qui était aussi frère d’accueil, qui se sont organisés pour nous faire visiter Chinatown pour ‘rendre notre voyage encore plus inoubliable’. Je crois que c’est la chose qui m’a fait le plus plaisir car ils se donnaient tellement pour nous alors qu’ils auraient pu se limiter au strict minimum. Nous sommes vraiment tombés sur de bonnes familles ».

    En général, les lycéens sont d’accord sur ce que cette expérience leur a apporté personnellement : une ouverture d’esprit, un esprit de solidarité et d’entraide, un meilleur investissement associatif, mais aussi une plus grande envie de voyager et de la maturité.

    Ils sont fiers d’avoir eu la chance de participer à ce programme et d’avoir été choisis pour représenter la France aux Etats-Unis.  Egalement, ils ont pu tenir des conversations en anglais, ce qui leur a permis de créer des liens avec des personnes qu’ils ne connaissaient pas.

    Cette expérience pourra donc leur être utile dans leur vie future, dans le sens où ils auraient une expérience enrichissante à mentionner dans leur CV, des contacts aux Etats-Unis et un meilleur niveau d’anglais. Ce voyage leur a donc permis de découvrir de nouvelles possibilités (pour des études ou un travail à l’étranger par exemple).

    Voici quelques phrases des lycéens qui pour eux résument leur expérience aux Etats-Unis :

    –          I Love America ! It’s OK ?

    –          Awesome, Amazing, Wonderful, Unforgettable

    –          Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés

    –          Les Etats-Unis nous désunissent des stéréotypes

    –          Les voyages forment la jeunesse

    –          On ne peut pas aider tout le monde mais on peut tous aider quelqu’un.

    –          « La vie ce n’est pas seulement respirer, c’est aussi avoir le souffle coupé ».

    –          On vaut autant d’hommes qu’on connait de langues.

    –          Il me faut être beaucoup pour comprendre beaucoup, aider beaucoup.

    –          Voyager ajoute à sa vie.

    –          On peut voyager non pour fuir, chose impossible, mais pour se trouver.

    Partagez !
  • Les JA aux Etats-Unis

    Du 18 octobre au 2 novembre 2014, a eu lieu le séjour aux Etats-Unis avec le groupe des 30 jeunes ambassadeurs de l’engagement associatif. Le programme était organisé en deux temps :

    La première semaine :

    Elle était commune à l’ensemble du groupe et a eu lieu à Washington, D.C. Elle a permis la découverte du monde institutionnel et associatif américain. Les jeunes ont été accueillis officiellement au Département d’État américain et par l’Ambassadeur de France à Washington. Cette reconnaissance a contribué à les valoriser et à les confirmer dans leur rôle de « Jeunes Ambassadeurs de la France et de l’engagement associatif ». Les visites du Capitole et de la ville de Washington ainsi que la rencontre avec différentes associations leur ont permis de se familiariser avec la vie politique et la citoyenneté américaine.

    P1010910

    La seconde semaine :

    Le groupe a été divisé en deux, avec d’un côté les adultes et de l’autre les plus jeunes.

    Les adultes sont restés à Washington DC, où ils ont rencontré des associations et organisations locales qui les ont formées à des thématiques spécifiques liées à leur activité associative, telles que le leadership dans le monde associatif, la gestion de projets, la création et le développement de partenariats opérationnels, institutionnels et financiers, et la recherche de financements.

    B0_dslJCYAA_Q87

    Cette semaine a également été l’occasion de rencontrer des fondations américaines qui ont explicitées leurs modalités et priorités en termes de financements de projets, afin que les jeunes se familiarisent avec les techniques et le fonctionnement des bailleurs de fonds privés.

    La seconde semaine a visé ainsi à doter les participants de réelles compétences mobilisables dans leur activité associative, et à faire en sorte que la découverte de la culture et du fonctionnement associatifs américains les inspirent pour leurs projets futurs.

    Les lycéens ont été divisés en deux groupes de 10. Les jeunes ont été accueillis dans des familles américaines en immersion totale dans la région de Washington (Montgomery Blair High School à Silver Spring et Northwestern High School à Hyattsville), et ont suivi des cours au lycée pour découvrir les habitudes de vie d’une famille américaine et sa réalité quotidienne.

    B0_7b8oCQAA-XPu

    Cette semaine donne une large place aux échanges avec des lycéens américains et aux rencontres de clubs ou associations locales. Les Jeunes Ambassadeurs français ont joué alors pleinement leur rôle: présentation de l’histoire, de la société, du système politique et de la culture française et participation active à des actions citoyennes.

    P1010890

    Vous pouvez suivre le séjour des JAEA2014 sur Twitter : #JeunesAMB !

    Partagez !
  • Les jeunes ambassadeurs, c’est quoi?

    Ce programme est proposé par l’agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (l’Acsé) et l’Ambassade des États-Unis en France.

    Les jeunes sont originaires de 5 régions :

    –     Aquitaine : Gironde

    –    Ile-de-France : Val-d’Oise

    –     Nord-Pas-de-Calais : territoire du Hainaut (agglomérations de Douai et Valenciennes)

    –     Provence-Alpes-Côte d’Azur : Bouches-du-Rhône

    –     Rhône-Alpes : Rhône

     Le programme Jeunes Ambassadeurs sélectionne chaque année une trentaine de jeunes issus des quartiers prioritaires pour valoriser l’engagement associatif et permettre la réalisation de projets locaux, portés par les jeunes, au service des habitants des quartiers et de l’intérêt général.

    Le programme Jeunes Ambassadeurs existe depuis 2008 sur l’initiative de l’Ambassade des États-Unis. L’Acsé s’y est associée depuis 2009 pour permettre aux jeunes issus des quartiers de la politique de la ville, de concrétiser leur engagement pour l’intérêt général, qu’il soit citoyen ou associatif. C’est aussi l’occasion pour les jeunes lycéens issus de famille modeste de montrer leur talent, leur motivation et leur détermination, de découvrir la culture et l’histoire des États-Unis et faire connaître la culture et l’histoire de la France, en assurant des fonctions de représentation à l’étranger. Un beau programme pour agir pour l’égalité des chances.

    Le séjour aux États-Unis permet aux jeunes de rencontrer des acteurs du milieu associatif américain et de se confronter aux expériences autour de l’engagement aux États-Unis. La deuxième semaine consistera en une immersion dans la vie locale (familles d’accueil et établissements scolaires).

    Ce programme national repose sur une véritable dynamique institutionnelle et associative entre :

    –     l’agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (l’Acsé),

    –     les préfets délégués à l’égalité des chances,

    –     l’Ambassade des États-Unis en France,

    –     les consulats des États-Unis,

    –     l’Association pour le développement des initiatives citoyennes et européennes (ADICE)

    Cette dynamique institutionnelle favorise le respect des principes de l’éducation populaire.

    CGET logous_embassy_logo

     

    Partagez !
  • La formation des JA

    La formation s’est déroulée à Lille, du 08 au 11 juillet 2014.

    Cette année, les programmes « Jeunes Ambassadeurs » et « Ambassadeurs de l’Engagement Associatif » sont réunis en un seul et même programme.

    Photo 002

    Cette année les 20 jeunes ambassadeurs sont originaires de 5 Régions :
    – Nord-Pas-de-Calais : Arras
    – Aquitaine : Bordeaux
    – Ile-de-France : Sarcelles
    – Rhône-Alpes : Lyon
    – Provence-Alpes-Côte-D’azur : Marseille

    Les 10 Ambassadeurs de l’engagement associatif sont originaires de 6 régions:
    – Midi-Pyrénées : Toulouse
    – Nord-Pas-de-Calais : Arras
    – Aquitaine : Bordeaux
    – Ile-de-France : Sarcelles
    – Rhône-Alpes : Lyon
    – Provence-Alpes-Côte-D’azur : Marseille

    Photo 004

    Les objectifs du programme cette année sont :

    –          Favoriser les échanges intergénérationnels

    Le programme 2014 fait partir ensemble des lycéens âgés de 16 à 17 ans et des jeunes engagés activement dans le monde associatif en tant que bénévoles ou salariés de 20 à 30 ans.

    L’idée est d’encourager les échanges entre les générations, d’enrichir et élever le niveau de réflexion et d’inspirer le groupe dans son ensemble grâce au partage d’idées et d’envies d’un côté et d’expériences de l’autre.

    Le groupe sera ainsi réuni durant la première semaine du voyage à Washington pour la découverte des institutions et du milieu associatif de la ville, puis scindé en deux la seconde semaine afin de répondre aux objectifs spécifiques de chacun, à savoir la découverte de la vie des lycéens américains pour les plus jeunes, et les échanges d’expérience professionnelle pour les adultes.

    –          Pérenniser l’inclusion d’une nouvelle région

    Le programme de cette année travaille avec les régions impliquées précédemment sur le programme Jeunes Ambassadeurs, Nord-Pas-de-Calais, Ile-de-France, Rhône-Alpes, Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi qu’avec la région Midi-Pyrénées, qui a participé au programme pilote « Ambassadeurs de l’Engagement Associatif » en 2013.

    –          Impliquer les associations locales

    Cette année, le partenariat avec les associations locales en région est renforcé grâce à leur inclusion dès la phase de recrutement et à leur implication durant les phases de formation régionales et nationales, ainsi que sur le suivi des participants au retour du voyage, pour la réalisation d’actions concrètes.

    –          Les perspectives du programme

    L’association des Jeunes Ambassadeurs Alumni,  créée à la fin de l’année 2012,  permet la mise en réseau entre les anciens participants (près de 130 jeunes à ce jour) en lien avec l’Acsé, l’Ambassade et les consulats. Les anciens Ambassadeurs de l’Engagement Associatif seront invités à rejoindre le réseau, afin de favoriser le maintien de la dynamique lancée avec le programme pilote en 2013.

    L’association constitue une passerelle vers les dispositifs de la politique de la ville (accès aux grandes écoles,…) ainsi que vers ceux d’éducation populaire, et de mobilité à l’étranger, tels que, par exemple, le service volontaire européen, le service civique ou encore le stage Leonardo, qui viendront faire écho à la première expérience de mobilité réalisée via le programme Jeunes Ambassadeurs.

    Photo 104

     

    Partagez !
  • Témoignages EU Aid Volunteers

    Retrouvez ici  des témoignages du projet pilote European Corps of Solidarity Volunteers.

    Dans le cadre de ce projet pilote, un blog a été mis en place afin que nos volontaires puissent partager cette expérience avec tous.

    Vous pouvez retrouvez l’intégralité de leurs témoignages en cliquant ici.

    IMG_4891-1024x768

    Partagez !
  • Présentation du projet EU Aid Volunteers

    Dans le but de travailler sur une proposition législative, l’Office Humanitaire de la Communauté Européenne (DG ECHO) a lancé un premier appel à projet pilote en juin 2011 : trois projets ont été sélectionnés et sont en cours de réalisation.

    LE CONTEXTE ET LES OBJECTIFS

    Conformément au Traité de Lisbonne, l’Union Européenne prévoit la mise en place d’un corps européen de volontaires humanitaires dans le but d’établir un cadre permettant de rassembler les diverses contributions des jeunes européens à l’aide humanitaire de l’Union Européenne. Le programme permanent doit être mis en place en 2014.

    Dans le but de travailler sur une proposition législative, l’Office Humanitaire de la Communauté Européenne (DG ECHO) a lancé un premier appel à projet pilote en juin 2011 : trois projets ont été sélectionnés et sont en cours de réalisation. Un deuxième appel à projet pilote a été lancé en 2012 auquel l’association ADICE a répondu et a été sélectionnée pour réaliser son projet.

    L’objectif général du projet est de développer un cadre structuré, cohérent et innovant de recrutement, formation, déploiement de futurs volontaires européens dans des pays tiers ciblés, permettant notamment une préparation propice à la constitution d’un « corps » européen de volontaires outillés pour mener à bien une mission dans un contexte humanitaire, et en particulier de renforcement de la résilience (réduction des risques, prévention des crises, réhabilitation post-crise).
    Etant donné la nature expérimentale du projet, une large part est consacrée à l’évaluation, qui portera à la fois sur la gestion du projet en tant que projet pilote, sur le dispositif de déploiement dans toutes ses phases, et sur les contributions des volontaires aux projets des associations locales des pays tiers.

    LE PARTENARIAT

    L’ADICE met en œuvre le projet en coopération avec deux partenaires européens. Ensemble, les 3 associations développent des outils et méthodes de travail communs sur la base des expériences et bonnes pratiques de chacun selon son domaine de spécialisation. Le partenariat fait intervenir :

    • IN VIA KOLN : association catholique allemande fondée en 1898. Le principal but de l’organisation est de créer des projets internationaux pour des publics désavantagés. A travers les projets de mobilité et le volontariat dans le monde entier, le but est de permettre à ce public de développer un rôle social actif, d’avoir des responsabilités, de leur faire connaître une nouvelle culture et de faciliter leur accès à une carrière professionnelle.
    • SOLIDARIDAD INTERNACIONAL: ONG espagnole œuvrant depuis 25 ans dans le domaine du développement et de l’humanitaire, et en particulier sur les thèmes de la justice, l’équité et les droits humains. Son action se concentre principalement sur des campagnes de mobilisation, des actions de développement et de plaidoyer. A travers de nombreuses délégations partout en Espagne et des bureaux dans de nombreux pays, elle s’attache à promouvoir la justice sociale. L’organisation développe également des projets de volontariat dans les pays tiers pour encourager les citoyens à participer à l’effort de justice.
    • ADICE : association roubaisienne fondée en 1999. Les objectifs de l’organisation sont de lutter contre les discriminations et de promouvoir les publics désavantagés en leur permettant de participer à des actions de formation et de mobilité européennes et internationales. La mobilité est considérée comme une opportunité de développer des compétences sociales, professionnelles et interculturelles.

    LES PROJETS DE VOLONTARIAT

    Dans le cadre du projet EVHAC, l’ensemble du partenariat a créé 10 projets humanitaires qui s’inscrivent dans un contexte de prévention des crises ou réhabilitation post-crise, dans une perspective de renforcement de la résilience. Pour ces missions de 4 et 6 mois, une équipe de 3 volontaires (2 volontaires jeunes professionnels et 1 expert volontaire) dont un français, un espagnol et un allemand vont être déployés sur chaque projet. Ceux-ci vont se dérouler :

    • Au Pérou, pour une organisation dont le but est d’améliorer les conditions de vie des communautés locales des zones rurales et urbaines les plus pauvres, via le tourisme rural. Cela passe par l’éducation et la formation pour donner aux populations indigènes des connaissances et compétences techniques et environnementales afin qu’ils améliorent eux-mêmes leur habitat
    • En Inde à New Delhi, pour une organisation dont le but est de promouvoir la participation des enfants en tant que citoyens ainsi que leurs droits ;
    • En Colombie, pour une organisation dont le principal objectif est de contribuer à promouvoir la paix avec les enfants et jeunes victimes du narcotrafic et des mines anti-personnel, en leur fournissant un soutien psychosocial et une éducation à la construction et la promotion de la paix ;
    • En Inde à Bhubaneswar, pour une organisation dont le but est d’améliorer les conditions de vie des populations, de renforcer l’intégration sociale, de lutter contre la désertification ainsi que de préserver l’environnement, de promouvoir les publics défavorisés et marginalisés, etc.
    • En Ouganda, pour une organisation qui s’attache à promouvoir le travail des communautés locales, la coopération interculturelle et la participation des jeunes à travers le service volontaire. L’organisation travaille principalement à l’intégration des jeunes dans le développement des communautés locales ;
    • En Tanzanie, pour une organisation dont le principal but est de travailler avec les communautés locales pour développer leur environnement, améliorer leurs conditions de vie et promouvoir un développement durable. L’organisation intervient dans les domaines de l’agriculture, de la conservation de l’environnement, de l’éducation et de la santé ;
    • En Colombie, à Popayan, pour une organisation qui œuvre en faveur des populations déplacées, des réfugiés, des populations défavorisées, via une aide psychosociale, et un travail sur les systèmes d’irrigation, sur la sécurité alimentaire et sur le renforcement institutionnel ;
    • En Palestine, pour une organisation dont l’action est de contribuer à la construction de la paix et au développement socio-économique des populations palestiniennes. L’action est focalisée principalement vers les femmes palestiniennes affectées par le conflit israélo-palestinien.
    • En Haiti, pour une organisation dont le but est d’améliorer les conditions de vie de la population. L’action est principalement développée dans les domaines du droit alimentaire et de la prévention des risques.

    LA PREPARATION AU DEPART

    A l’issue de la sélection, l’organisation propose deux phases de formation afin que le(la) volontaire soit prêt à rejoindre la mission pour laquelle il aura été choisi. Ces deux phases de formations comprennent :

    • Une session de formation en ligne de 2 semaines (du 22 octobre au 2 novembre, sous réserve de modification) : elle a été développée par Solidaridad Internacional et aura pour but de donner aux volontaires des connaissances théoriques sur le contexte et les différentes problématiques liées à la mission.
    • Une session en présentiel de 5 jours (du 12 au 16 novembre, sous réserve de modification): des experts du secteur humanitaire interviendront pour faire partager leur expérience et échanger sur les notions assimilées lors de la formation en ligne. Elle sera également l’occasion pour les volontaires de se rencontrer et de se préparer collectivement à leur futur départ.

    COMMENT CANDIDATER

    Les sélections sont désormais clôturées.

    Partagez !
  • Mathilde, 4 mois, Colombie

    Mathilde est partie 4 mois à Medellín, en Colombie, avec l’association « Mi Sangre » pour travailler sur un projet pour l’assistance psychosocial dédié aux victimes du conflit armé et d’éducation pour la paix.

    Pour quel projet, quand et où es-tu parti(e) ?

    Je suis partie à Medellín en Colombie dans le cadre du projet EHVAC, pendant quatre mois, de janvier à mai 2013.

    Qu’est-ce ton projet t’as apporté personnellement et professionnellement ?

    Personnellement, ce projet a généré énormément de réflexions personnelles sur les problématiques liées aux droits de l’Homme. J’ai également vécu une belle expérience interculturelle.

    Professionnellement, J’ai beaucoup appris professionnellement, je suis passé de la théorie à la pratique concernant de nombreux domaines: la gestion de projets, la création d’outils, …. J’ai pris confiance en moi professionnellement, grâce à l’autonomie que l’on m’a laissé dans mon travail.

    Cite-nous un fait marquant et un résultat concret dans le cadre de ton projet de mobilité ?

    Le fait le plus marquant pour moi est ma première sortie sur le terrain pour faire le diagnostic et la rédaction du nouveau projet d’accompagnement psychosocial de la fondation.

    logo_ECHO_EN

    Partagez !
  • Rémi, 6 mois au Pérou

    Rémi est parti 6 mois, à Cuzco au Pérou avec l’association APINA (Asociacion Pueblo Indigena en Accion), pour travailler sur un projet d’appui agricole, et un autre projet dans le secteur de l’ écoconstruction.

    Pour quel projet, quand et où es-tu parti(e) ?

    Je suis partie 6 mois à Cuzco au Pérou, de décembre 2012 à juin 2013, dans le cadre du projet expérimental Corps volontaire européen d’aide humanitaire (EVHAC). J’ai travaillé avec Apina qui est une ONG, leur ligne d’action est la formation technique de la communauté amérindienne afin d’améliorer leurs conditions de vie, Apina travaille pour le développement durable des communautés rurales andines dans les zones urbaines et marginales de Cusco et de la Vallée Sacrée.

    Qu’est-ce ton projet t’as apporté personnellement et professionnellement ?

    Personnellement, ce projet a été une expérience riche avec l’équipe péruvienne et également avec les communautés amérindiennes. Enfin, une vie riche avec de nombreuses découvertes avec les autres volontaires.

    Professionnellement, J’ai appris et partagé sur un sujet passionnant: le domaine de l’environnement, et l’ écoconstruction grâce à cette ONG locale.

    Cite-nous un fait marquant et un résultat concret dans le cadre de ton projet de mobilité ?

    Un des faits marquants de cette expérience : La visite d’une maison écologique à côté de Cuzco, cela m’a permis de comprendre les enjeux environnementaux péruviens et d’être sensibiliser à cette démarche.

    La réalisation d’une construction sur un habitat qui recevra des touristes ainsi que la création d’un manuel d’utilisation.

    logo_ECHO_EN

    Partagez !
  • Pauline, 6 mois en Tanzanie

    Pauline est partie 6 mois à Same en Tanzanie avec l’association « Kilimanjaro Hope Organization » pour un projet de développement communautaire et de renforcement de la sécurité alimentaire.

    Pour quel projet, quand et où es-tu parti(e)?

    Je suis partie à Same en Tanzanie dans le cadre du projet Corps volontaire européen d’aide humanitaire (EVHAC) avec l’ONG Kilimanjaro Hope Organisation, de décembre 2012 à juin 2013.

    KIHO est une ONG tanzanienne, créée en 2010, actuellement active dans la région du Kilimandjaro. Leur objectif est de promouvoir et faciliter le développement communautaire durable et d’améliorer la qualité de vie des habitants.

    Qu’est-ce ton projet t’as apporté personnellement et professionnellement ?

    Personnellement, cette expérience a été la découverte d’une autre culture, d’une autre manière de vivre et de penser, et la découverte d’une autre langue. Cette expérience m’a également permis l’apprentissage du sens de la flexibilité et de l’adaptabilité.

    Professionnellement, J’ai apprécié travailler au sein d’une ONG locale et de devoir m’adapter à leur méthode de travail et leur réflexion. J’ai amélioré mes compétences dans le domaine de la communication, de la recherche de financement et des méthodes de travail en situation d’interculturalité.

    Cite-nous un fait marquant et un résultat concret dans le cadre de ton projet de mobilité ?

    Un fait marquant pour moi : la découverte de la vie dans les villages en général.

    Un résultat concret : réussir à redéfinir plus clairement l’identité de l’ONG, l’accompagnement sur le terrain et la mise en place du travail de l’ONG auprès des communautés locales.

    logo_ECHO_EN

    Partagez !
  • Livrets EU AID volunteers

    Dans le cadre du programme expérimental de la DG ECHO de la Commission Européenne : « EU Aid Volunteers », l’ADICE a coordonné un projet visant à envoyer près de 30 volontaires européens dans différents pays en voie de développement (Ouganda, Haïti, Tanzanie, Pérou, Colombie, Palestine, Inde) jusqu’en 2013.

    Dans le cadre de ce projet, l’ADICE a réalisé 2 livrets :

    -Un livret présentant les spécifications liées à la préparation au départ pour les missions de volontariat

    -Un document présentant le projet, les conclusions et les recommandations suite à la réalisation de ce projet expérimental de volontariat européen.

    Capture-d’écran-2014-03-18-à-19.12.13

    Voici les liens !

    Booklet-1-pre-departure-for-humanitarian-volunteers-specifications-document

    Booklet-2-Conclusions-and-recommendations-based-on-

    Partagez !
  • Projet pilote de volontariat humanitaire

    En 2012, l’ADICE a été sélectionnée par l’Office Humanitaire de la Communauté Européenne (DG ECHO) afin de réaliser un projet pilote dont le but était de construire un cadre structuré et innovant de recrutement, formation, déploiement de futurs volontaires européens dans des pays tiers ciblés, permettant notamment une préparation propice à la constitution d’un « corps » européen de volontaires outillés pour mener à bien une mission dans un contexte humanitaire, et en particulier de renforcement de la résilience (réduction des risques, prévention des crises, réhabilitation post-crise).

    L’ADICE a mené ce projet avec deux partenaires européens (Allemagne et Espagne) ainsi qu’avec un cabinet d’évaluation.

    Dans le cadre de ce projet, des outils communs pour la construction et l’évaluation des projets de volontariat humanitaire ont été élaborés et expérimentés par les 3 partenaires européens.

    30 volontaires, dont  9 experts et 21 volontaires non expérimentés, ont été déployés sur des missions de 4 à 6 mois en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Le projet a abouti avec la publication des résultats de l’expérimentation de ce cadre innovant d’engagement, et en particulier de l’étude d’impact de cette expérimentation sur les volontaires et sur les communautés locales.

    logo commission européenne

    Partagez !