Lucie – volontaire Service Civique en Arménie

Après ma Licence de Droit à Lille j’ai décidé de quitter mon petit cocon pour voyager tout en m’engageant et en donnant de moi-même. C’est donc en Arménie que j’ai atterri pour 6 mois de Service Civique, dans la capitale, Yerevan.

Après avoir commencé une première mission dans un foyer pour enfants et affronté de sérieuses difficultés de communication, j’ai décidé (après plusieurs efforts et quelques jours de réflexion) de changer de mission et d’en trouver une qui me correspondrait mieux avec ma référente locale. J’ai ainsi commencé à travailler au Women Ressource Center (Centre de soutien aux femmes et aux victimes de violences sexuelles) de la ville, tout en continuant un projet avec une fondation suisse : celui d’animer un club de français tous les mercredis soirs. De fil en aiguille j’en suis arrivée également à devenir volontaire à Pink Armenia (association LGBT).

Au cours de ces trois missions, j’ai donc eu des publics pluriels et relativement diversifiés. Au club de français il s’agisait principalement d’étudiants mais également de quelques adultes qui voulaient renouer avec la langue française. Au WRC c’est principalement avec des féministes locales que j’ai pu travailler. Pink Armenia, un espace dédié également pour la communauté, et non pas uniquement un lieu de travail, m’a permis d’être totalement baignée dans la communauté LGBT.

Au cours de ces trois missions j’ai donc eu des tâches très différentes les unes des autres. Pour le club de français, je passais un jour par semaine avec mes deux collègues à préparer le club (trouver la problématique, de la documentation, des ice-breakers et des activités pour les faire parler du sujet, tout en gardant un fil rouge concret et pertinant). Au WRC, j’ai écrit un article qui n’a pas encore été publié et par la suite j’ai réalisé plusieurs stickers à visée féministe pour le centre. A Pink Armenia, j’ai réalisé la traduction d’un documentaire de l’anglais au français.

Ainsi, en prenant part à ces différentes missions, dans ces domaines différents, j’ai amélioré mon anglais, j’ai appris à gérer mes difficultés du travail en groupe, j’ai gagné en autonomie, j’ai appris à dessiner pour transmettre des idées, je me suis engagée de différentes manières, j’ai aussi appris à animer un club et à avoir une certaine réserve face à des opinions exprimées que je n’acceptais pas mais que je devais tolérer, j’ai pris part à des initiatives locales, etc.

Voyager en Arménie et y passer 6 mois a été très enrichissant du point de vue de l’engagement. Mais c’est un pays qui reste très traditionnel et qui a encore une mentalité très éloignée de celle européenne sur de nombreux sujets. Néanmoins, c’est avec fierté que je considère mon expérience et mes travaux ici. J’ai rencontré des personnes magnifiques, impliquées, cultivées, qui m’ont permis de prendre du recul sur ma vie en France. J’en garderai un souvenir impérissable car je me suis nourrie de beaucoup de chose et je ne pense pas être la même personne que j’étais avant de décoller.

Partagez !