Virginie, Stage professionnel, Angleterre

Je m’appelle Virginie, j’ai 32 ans et je suis partie en mobilité dans le cadre du programme L.U.C.I.E. pour environ 6 mois. Mon stage a eu lieu à KAIROS EUROPE, une « limited company » basée à Londres. C’est à la base un organisme de formation mais ils travaillent surtout avec des partenaires sur divers projets européens. J’ai été recrutée pour travailler sur les projets en lien avec l’Education de minorités, vu mon parcours à la fois social et éducatif. 

 

Durant mon stage, j’ai pris part aux projets, créé des contenus en lien avec les attentes décidées en amont, organisé et dispensé des formations à des professionnels travaillant directement avec des réfugiés. Une autre partie de mon travail était la prise en charge d’étudiants européens en programme ERASMUS, à qui je devais trouver des entreprises pour les accueillir en stage (selon leur domaine d’étude), le logement, gérer les abonnements de métro, les visites culturelles et les accompagner dans toutes les difficultés qu’ils pouvaient rencontrer durant un mois à Londres.

J’ai donc travaillé avec divers publics, j’ai beaucoup développé mon réseau à travers toute l’Europe, principalement au sein de centres de formation, d’écoles ou d’associations. J’ai souhaité m’engager dans cette expérience car je voulais développer mes compétences et mon vocabulaire technique, pour améliorer mon employabilité en France.

En termes de points négatifs, je n’ai jamais travaillé avec un partenaire français, donc je n’ai pas pu me faire de connexion pour un éventuel retour.

Mon expérience était toutefois super, déjà car elle m’a montrée la réalité d’un terrain qui peut être un peu idéalisé, et parce que mon anglais est maintenant au top. De plus, j’ai eu la chance de beaucoup voyager. Je suis allée en Estonie, en Lettonie, en Pologne, deux fois à Berlin, deux fois à Istanbul, et en Italie.

Au bilan de ce stage, mon entreprise m’a proposé un contrat. Je suis fière d’avoir fait mes preuves et que les partenaires européens insistent pour que je poursuive les projets sur lesquels j’ai travaillé. J’ai fait des rencontres très enrichissantes et beaucoup appris sur les différentes manières de travailler.

Aujourd’hui, quand je regarde la France de loin, après avoir vécu au Luxembourg, au Liban et en Angleterre, je dois avouer ne pas forcément avoir envie de rentrer. J’ai un peu l’impression que la France est « old fashion », que tout doit être linéaire, que les horizons professionnels sont restreints… Je prends actuellement mon temps pour savoir où je souhaite m’établir, et ne suis pas fermée à tenter un autre pays.

Voyager et participer à un programme ERASMUS devrait être obligatoire. Découvrir d’autres façons de vivre, d’autres cultures, augmente la tolérance et l’adaptabilité. Je suis très contente d’avoir eu cette chance !

Partagez !