Adèle, SVE 1 Mois au Portugal

Je m’appelle Adèle, j’ai 20 ans et j’ai effectué un service volontaire européen, d’un mois, en Avril.

Ma mobilité s’est déroulée au sein de Vertigem, une association non gouvernementale pour l’organisation de protection de l’environnement, située dans le parc naturel de «Serra de Aire e Candeeiros», dans la région de Leiria (au centre du Portugal).

Sur place, j’ai réalisé de nombreuses activités très variées auprès de public. J’ai encadré une randonnée pédestre de 50 personnes dans le parc; j’ai également fait des animations, ainsi que des jeux avec des personnes âgés dans une maison de retraite et aussi encadré un groupe d’enfant. J‘ai travaillé dans l’agriculture biologique, de l’apiculture et appris à fabriquer du pain. Et enfin je me suis occupé des animaux de la ferme: les nourrir, faire le nettoyage de leur stalle, et également mettre le troupeau de chèvre au pâturage dans la montagne avec le berger. J’ai réalisé toutes ces activités en groupe, j’étais continuellement avec un ou deux autres volontaires et souvent avec un des membres de l’association, soit mon tuteur, soit le berger, ou autre. 

Mes motivations pour effectuer ce projet étaient d‘élargir mon horizon, c’est à dire découvrir un nouveau pays, de nouvelles personnes et de nouvelles cultures. Je voulais également prendre plus confiance en moi et savoir me débrouiller face à une langue étrangère. De plus, au niveau professionnel, je voulais savoir si les domaines en extérieur et au contact des animaux me correspondaient vraiment  pour un futur métier.

 La plus grande difficulté, que j’ai rencontrée, a été la barrière de la langue et la compréhension, car le portugais était une langue que je ne connaissais pas du tout. J’ai réussi à surmonter cette difficulté avec le temps. En effet, c’est une langue qui possède les mêmes racines que le français. Il y a beaucoup de mots transparents. Puis, à force d’entendre et de ré-entendre cette langue, mon oreille s’est formée et je comprenais l’idée principale des phrases. Pour la parler, ça a toujours été plus compliqué mais les cours de portugais semestriels m’ont aidée. De plus, les autres volontaires qui étaient plus doués, m’aidaient  en me donnant le vocabulaire.

Ce dont je suis le plus fière c’est d’avoir réussi à créer des amitiés fortes avec des locaux qui ne parlaient pas du tout la même langue que moi. Je ne pensais pas pouvoir y arriver.  Après mon retour en France je suis heureuse de garder contact avec eux.

Cette expérience m’a apportée beaucoup de choses qui me seront bénéfiques pour le futur. J’ai gagné en confiance. Désormais, je n’appréhendai plus la peur de voyager seule dans un pays étranger, ni de communiquer avec des personnes qui n’ont pas la même langue que moi. Cette mobilité m’a également appris à vivre au sein d’un groupe et à travailler en équipe. Ce qui m’aidera au niveau professionnel si je dois travailler en équipe.

Je peux résumer mon expérience en un mot: rencontres.  C’est vraiment ce qui a marqué cette expérience. Je n’ai rencontré que des personnes fantastiques, que ce soit les autres volontaires, les personnes de l’association ou les locaux (toutes les personnes qui nous ont pris en stop).

 

Partagez !