Amaury, Service Civique, Pologne

Amaury, 23 ans, j’ai effectué un service civique de 6 mois en Pologne.

« J’ai pris mon sac à dos, je suis parti en Pologne, fait des découvertes au sujet d’autres cultures, à mon sujet, travaillé en équipe auprès de la population locale, pris du plaisir, rencontré plein de personnes, et je suis reparti la tête pleine de souvenirs ! »

Cette mission m’a été proposée par une association nommée Fundacja Ebu située dans la ville de Minsk Mazowiecki. L’association est composée de volontaires venant de toute l’Europe et qui prône des valeurs comme la tolérance et le multiculturalisme.

Ma mission consistait à mettre en place des animations culturelles au sein de la population locale (dans des écoles par exemple). Cela signifie jouer avec la population, participer à des événements avec elle. J’allais tous les jours dans des écoles pour faire des activités avec les élèves (de tout âge : de 3 à 19 ans), donner des cours de français, d’anglais. Le but de ces activités étaient de leur apprendre quelque chose à chaque fois et je devais communiquer en anglais avec eux.

EBU avait aussi un partenariat avec la bibliothèque de la ville. Grâce à cela, nous organisions un événement par mois, avec à chaque fois des thèmes différents : marché de Noël, la Martinique, la Lettonie. Ma mission consistait bien à intervenir auprès de toute la population locale. Il m’est arrivé d’aller dans une maison de quartier pour chanter des chansons de Noël en polonais avec des retraités. Mais mon projet ne se limitait pas à de l’animation ; j’ai aussi coordonné des équipes, mis en place des projets, organiser des événements…

Je vivais dans une maison, dans la ville de Minsk Mazowiecki, aménagée pour accueillir d’autres volontaires européens. Nous étions une dizaine à vivre tous ensemble, avec des personnes venant d’Espagne, d’Italie, de Lettonie, de Roumanie. Nous communiquions tous en anglais. La vie là-bas était très agréable, j’apprenais tous les jours quelque chose, que ce soit sur la culture polonaise, la culture espagnole…

L’association m’a apporté un grand soutien et suivi pour m’aider à m’adapter. Elle m’avait assigné un « mentor », c’est-à-dire une personne qui faisait le lien entre la population polonaise et moi quand j’en avait besoin. Par exemple, quand je suis allé chez le dentiste, mon mentor (qui est devenue une très bonne amie) a pris le rendez-vous, est venue avec moi pour traduire ce qui m’était dit. J’avais un cours de polonais par semaine pour faciliter la vie quotidienne mais aussi pour m’aider à mieux me faire comprendre auprès des enfants quand l’anglais ne suffisait pas. Grâce à cela, je n’ai rencontré aucune difficulté et c’est ce dont je suis le plus fier : je m’explique : si j’ai accepté cette mission, c’était pour découvrir, faire de nouvelles choses (mais aussi mieux connaître la Pologne, qui est le pays qui a vu ma grand-mère naître).

En France, je n’avais jamais fait d’animations de ma vie, et je n’avais jamais quitté le domicile parental. Donc, m’adapter à des situations totalement nouvelles pour moi fut une expérience géniale. Grâce à cela, j’ai eu un déclic sur ce que je veux faire à l’avenir. Je me suis rendu compte que je stagnais trop en France, je ne savais pas ce que je voulais faire. Chose qui est maintenant plus claire.

En résumé, j’ai pris mon sac à dos, je suis parti en Pologne, fait des découvertes au sujet d’autres cultures, à mon sujet, travaillé en équipe auprès de la population locale, pris du plaisir, rencontré plein de personnes, et je suis reparti la tête pleine de souvenirs !

Je remercie l’ADICE qui m’a permis d’organiser ce projet et pour son suivi durant ces 6 mois.

Je remercie également Fundacja Ebu pour m’avoir accueilli et pour avoir été une deuxième famille.

Partagez !