Amélie, de retour de Bulgarie, SVE

Hello, je m’appelle Amélie et j’ai 21 ans. J’ai eu l’occasion de vivre l’une des plus belles expériences de ma vie en faisant un SVE en Bulgarie pendant 6 mois.

 

Là-bas j’étais volontaire dans un centre qui accueille des personnes atteintes de handicap physique et/ou mental. Avec d’autres volontaires venus des 4 coins de l’Europe nous étions chargés d’animer leur matinée, ce que nous avons fait avec joie tous les matins. Ce projet me correspondait tout à fait car je voulais à la fois vivre une expérience particulièrement humaine et gagner une expérience dans mon domaine d’étude qui est le social. J’ai aussi pu me découvrir moi-même puisque je n’avais jamais travaillé avec des personnes handicapées et ne connaissais pas mes réactions face à ce public. Au cours de ce projet ma plus grosse difficulté a été la communication en raison de mon très faible niveau d’anglais mais ça n’a pas duré très longtemps.

En vivant immergé dans un environnement multiculturel il est difficile de passer à côté d’une amélioration fulgurante du niveau de langue. Aujourd’hui je peux communiquer et partager mes idées avec à peu près tout le monde et c’est ce qui me fait le plus plaisir. Ça m’a d’ailleurs donné une plus grande confiance en moi puisque je n’ai plus peur de faire des erreurs quand je parle. L’intérêt n’étant pas de parler parfaitement mais juste de se faire comprendre. J’ai appris à ouvrir mon esprit davantage et à présent mon hypothétique avenir ne s’arrête plus aux frontières françaises, les possibilités me semblent infinies.

Avec tout ce que j’ai vécu en 6 mois ma faculté d’adaptation s’est largement développée puisque je suis sortie de ma zone de confort et je pense que pour trouver un job ça peut être un réel bon point. J’ai aussi pu profiter de mon SVE pour me créer un réseau européen et multiplier les contacts.

Pour tous ceux qui sont un peu effrayés à l’idée de partir et de se sentir seul lors d’un SVE,  j’ai une petite anecdote. Lors de ma formation d’arrivée ma camarade de chambre et moi-même avions rencontré beaucoup d’autres volontaires en Bulgarie et gardé contact. Quelques mois plus tard nous sommes allées leurs rendre visite (toujours en Bulgarie). Après plusieurs heures nous sommes arrivées et avons été chaleureusement accueillies par nos amis qui nous ont hébergés. Nous avons fait encore plus de rencontres et tout le monde a raconté sa petite histoire ce qui m’a largement inspiré pour continuer mes voyages tout en ayant de bons filons. J’ai aussi eu des conseils concernant de bons supports pour améliorer mes compétences en langues entre autre. Tout le monde est prêt à s’entre-aider !

Si je devais résumer mon SVE en un mot je dirais sans hésiter IMPROVISATION seulement pour moi l’impro va toujours de pair avec AMITIE. Il y a toujours une belle rencontre prête à vous aider et à partager quand rien ne suit ce que vous aviez planifié et c’est très souvent ce qui se passe car quand on arrive, on a tendance à penser comme dans son pays seulement les choses sont différentes à l’étranger c’est pourquoi cette expérience est si belle.

Aujourd’hui je n’ai qu’une envie : repartir et pousser mes limites encore plus loin.