Christelle, SVE, Espagne

SVE : Mon expérience en tant que volontaire avec l’ADICE, quelle aventure !

Il y a 5 ans, j’ai réalisé un Service Volontaire Européen en tant qu’animatrice auprès d’enfants et de personnes âgées, dans un petit village de moins de 800 habitants dans le nord de l’Espagne (Baltanas).

Christelle, SVE, Espagne

La douceur du soleil sur ma peau et cet air de campagne me plongent dans ma nouvelle aventure. Je comprends quelques mots lorsque l’on m’adresse la parole mais les miens ne sortent pas de ma bouche. J’essaie tant que possible de me souvenir de mes heures passées en cours d’espagnol où je me débrouillais plutôt bien mais là, tout s’est envolé ! Heureusement que Patricia ma prof d’espagnol, « La Patri » comme je l’appelle, est là pour me sauver. Je suis accompagnée dans ma vie quotidienne d’une volontaire italienne qui comme moi ne parle pas l’Espagnol. Sa technique est de parler dans sa langue maternelle et ça marche plutôt bien, les gens la comprennent. Moi par contre pas du tout ! Pour cette fois ça sera en anglais.

Et c’est parti pour 3 mois de découvertes culinaires, de rires, d’amitiés rencontrées, d’incompréhension, de stress, de travail, de sieste, de régime, de prise de confiance en soi et de coups de soleil.

Etre animatrice pour enfants n’est pas de tout repos, encore moins quand on ne comprend pas la langue. C’est aussi un très bon moyen d’apprendre une langue auprès d’enfants car ils n’hésitent pas à nous corriger. L’autorité n’est pas mon fort, j’essaie de me faire comprendre, parfois en français. « Attention ! » avant de traverser la route par exemple ou « stop ! ». Petit à petit, je me sens de plus en plus à l’aise et l’espagnol devient fluide.

Les activités dans la maison de retraite sont moins joyeuses. L’ambiance est triste et lourde, pour certains en attente de la mort. Beaucoup sont seuls et n’ont pas de visite. Les activités ne les intéressent plus, ils n’ont plus de joie de vivre. Le sourire et la dynamique sont de rigueur. Cassette audio de classiques à l’espagnol et les voilà entrainés dans leur passé. Les premiers amours, les fêtes familiales. Je me lance dans une danse que je ne connais pas, avec une dame très heureuse de danser puis un vieil homme plutôt excité de danser avec une jeune fille… D’autres restent assis. L’un d’entre eux me dit : « Mais moi ça me fait mal au cœur, ça me donne envie de danser mais je ne peux plus marcher depuis des années ! Cette activité m’attriste ». On prend sur soi en essayant de donner notre maximum et en espérant qu’il se sentira plus à l’aise pour la prochaine activité.

Cette initiation à l’aventure humaine m’a fait découvrir et m’a donné goût au travail social, aux voyages et à la découverte de nouvelles cultures. J’ai pris conscience que j’étais capable de partir toute seule dans un monde inconnu et j’ai appris à mieux me connaître. J’ai acquis une ouverture d’esprit, la maîtrise d’une langue et la confiance en soi.

Aujourd’hui  je travaille pour Médecins sans Frontières dans les ressources humaines depuis maintenant 3 ans. Je suis très épanouie et j’aime beaucoup mon travail qui me permet de voyager tout en donnant un sens à ce que je fais.

Je me souviendrai toujours de cette expérience avec l’ADICE qui m’a donné un bon coup de pouce dans une période difficile de ma vie où j’étais en recherche d’emploi et je ressentais le besoin d’avoir une expérience professionnelle et humaine à l’étranger. Merci l’ADICE pour cette super expérience !!!

IMG_4315

Christelle (29 ans), ancienne volontaire en SVE à Baltanas ;

 En direct du Mozambique, Maputo.