Laura, Service Volontaire Européen, Suède

Je m’appelle Laura, j’ai 26 ans et j’ai fait un Service Volontaire Européen de 9 mois en Suède. J’étais dans une ferme qui s’appelle Hästekasen, au milieu du Bökenaset, dans la commune d’Uddevalla. C’est un grand terrain de 10 hectares où l’on faisait du farming, c’est à dire désherbage, plantation, récolte, conservation, etc. Il fallait aussi s’occuper d’animaux comme les moutons ou les poules que nous avions. Mais également des constructions en matériaux naturels comme le bois ou l’argile. C’était aussi tout un concept de communauté, de vivre ensemble.

 

Service Volontaire Européen en Suède

Nous étions 4 volontaires et Sebastian, le gérant du programme, mais beaucoup de visiteurs, couchsurfeurs, wwoofeurs, workaways etc. tout au long de l’année mais surtout l’été, et nous devions gérer avec les habitudes et traditions des uns et des autres pour essayer de vivre en harmonie tous ensemble. Il y a aussi cet événement en juillet que nous devons préparer et qui s’appelle le LARP (Live Action Role Playing), ce sont des jeux de rôles, inspiré de la mythologie nordique, du Seigneur des Anneaux et Games of Thrones. Pour faire simple, pendant 3 jours complets, jour et nuit, nous devons oublier notre vie moderne et se concentrer sur notre personnage que nous avons créé auparavant, environ une centaine de personnes sont venues cette année et ils en attendent le double pour l’année prochaine.

Je suis une fille de la ville et je n’ai jamais vécu à la campagne, 6 ans auparavant j’ai déjà fait un SVE d’un mois au Portugal dans une ferme, cela m’avait déjà apporté beaucoup donc je voulais renouveler l’expérience mais en long terme cette fois et prendre cette mission comme un défi. Je m’intéresse aux plantes médicinales et je me suis dit que ça serait le parfait endroit pour en apprendre plus à ce sujet mais également la permaculture que je ne connaissais que de nom et la construction de différentes choses.

Service Volontaire Européen en Suède

 

Quand je suis arrivée j’avais un niveau d’anglais très bas, trop bas même et c’était assez compliqué de se faire comprendre et d’expliquer ses idées, la plupart du temps je ne disais rien mais j’étais très frustrée, du coup j’ai fait mon maximum pour apprendre rapidement et pouvoir communiquer avec tout le monde facilement, ça nous a beaucoup rapprochés avec les autres volontaires et on est devenu un peu comme une famille. Malgré tout il y avait toujours des moments où l’on ne se comprenait pas correctement et on en arrivait à des situations amusantes, par exemple le jour où l’on a demandé à ma colocataire d’aller chercher une lampe (lamp) et elle a compris un agneau (lamb) !

Cette expérience m’a aussi permis de faire beaucoup de rencontres à travers l’Europe et donc d’avoir des contacts pour d’éventuels futurs projets. Avant ça, j’avais tendance à tout trouver compliqué et j’abandonnais avant même d’avoir commencé, aujourd’hui j’ai une toute autre vision des choses et tout me parait beaucoup plus simple. Si je n’ai qu’une chose à dire c’est : just do it. Il y aura toujours une alternative ou quelqu’un pour nous aider.

Laura

Partagez !