Laura, en Service Volontaire Européen à l’ADICE

Bonjour à tous, je m’appelle Laura, j’ai 28 ans et je suis une volontaire italienne en France, dans la ville de Roubaix. Depuis août 2017, j’effectue un service volontaire européen (SVE) au sein de l’association « ADICE » dont le but est l’accompagnement à la mobilité internationale pour les jeunes avec moins d’opportunités de la région Hauts-de-France.

Ayant toujours souhaité travailler dans un milieu international, j’ai choisi de poursuivre mes études de Géopolitique à Paris, où j’ai passé deux ans en travaillant dans le domaine de la solidarité internationale et de l’aide aux migrants. Cependant, en 2016, j’ai choisi de rentrer en Sicile où j’ai eu une première expérience de service civique au sein de la Mairie de Palerme, en travaillant avec les mineurs en décrochage scolaire. Cette expérience a été très formatrice pour moi et m’a donné envie de continuer mon travail aux côtés des jeunes par la suite. C’est pourquoi j’ai choisi d’effectuer mon SVE au sein d’une structure qui travaille étroitement avec les jeunes et où l’aspect humain est très valorisé.

Depuis mon arrivée, j’ai été bien intégrée au sein de l’équipe de l’ADICE où j’ai réussi à être opérationnelle, grâce à l’aide de ma tutrice et de mes collègues, qui n’ont jamais hésité à me donner un coup de main autant au travail que pour les premières démarches dans mon nouveau pays. Mon travail à l’ADICE a plusieurs facettes et combine à la fois les aspects pédagogiques et ceux plutôt techniques/administratifs, liés à la construction et au suivi d’un projet de mobilité. Quant aux aspects pédagogiques, j’aide le jeune public de l’ADICE dans les toutes premières démarches (rédaction d’un CV, d’une lettre de motivation), tout en relevant leurs craintes et leurs attentes personnelles et professionnelles par rapport à un projet de mobilité à l’étranger. J’aime bien ce côté pédagogique, car il me permet de me sentir utile et de partager en même temps les rêves et l’esprit de liberté, aventure et découverte des jeunes que je rencontre. Je trouve vraiment génial le fait de pouvoir contribuer et en même temps de « construire ensemble » un projet, qui ne se limite pas au simple voyage à l’étranger mais qui intègre un vrai projet de vie, avec bien évidemment des attentes, des succès et même des déceptions. D’un point de vue technique, je m’occupe de suivre les candidatures des volontaires, en traitant leurs dossiers et en échangeant avec les partenaires étrangers qui vont les accueillir une fois sur place. Pendant 5 mois, j’ai notamment amélioré mes compétences techniques en gestion de projet, de même mes compétences digitales étant donné que je travaille beaucoup à l’aide des logiciels et des bases de données.

Dans le cadre de mon SVE, j’ai eu l’opportunité de participer à plusieurs formations, comme celle de Narbonne où j’ai rencontré 20 autres volontaires SVE de plusieurs nationalités : allemands, danois, italiens, roumains, turques etc. Ça a été un bon moment pour partager nos expériences à l’étranger et en même temps, se retrouver autour des valeurs et des principes tels que la solidarité, l’interculturalité, la lutte contre les préjugés/stéréotypes etc. J’ai eu également la possibilité de faire plusieurs déplacements à Lille et dans les villes voisines, ainsi que de participer à un projet portant sur le travail communautaire et l’échange de bonnes pratiques entre la France et l’Angleterre. Ce qui m’a permis d’élargir mes connaissances, en ciblant d’autres thématiques. Dans le cadre de mon SVE, j’anime de temps en temps des formations, notamment la formation « ACT youth in movement » sur les migrants, dans laquelle je me sens plutôt à l’aise, ayant déjà travaillé au sein de plusieurs associations et avec les migrants installés dans les squats de la région. Dans mon futur, j’aimerais donc reprendre une formation dans ce domaine-là, tout en profitant de l’expertise et des compétences acquises pendant mon SVE.

La vie à Lille ça se passe très bien, j’adore ma nouvelle ville et je me sens très bien à l’aise dans mon entourage. J’habite dans un foyer avec 150 personnes provenant de plusieurs pays et de milieux socio-culturels très variés, ce qui n’est pas toujours facile mais je trouve ça enrichissant en tous cas. D’ailleurs, j’ai déjà participé à plusieurs événements et activités (cours de langue, de cuisine, de bricolage etc.) organisées pour les amis, les résidants du foyer. J’ai également profité de la beauté culturelle et environnementale de cette région de France, en visitant plusieurs villes et en organisant plusieurs randonnées et activités en plein air. Je ne peux pas nier que le soleil et la « chaleur » (les 46 degrés plutôt) de Palerme me manquent beaucoup, mais comme vous le dites « les gens du Nord ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors !». C’est vraiment le cas, j’adore les gens d’ici et j’ai enfin réussi à retrouver la chaleur humaine de mon entourage d’origine. De plus, je fais beaucoup de bénévolat, avec les retraités et les personnes atteintes d’Alzheimer de la ville de Roubaix. Ce qui me permet de me sentir vraiment utile pour la ville où je travaille tous les jours, où d’ailleurs je passe mes weekends, et de ne pas me considérer comme une simple touriste ou quelqu’un qui est là de passage.

Quelles sont mes attentes pour les mois à venir ? En premier lieu, j’espère toujours travailler avec le même enthousiasme au sein de mon équipe, tout en apportant mon aide aux jeunes très motivés que je rencontre quotidiennement. Ensuite, je ne considère pas mon processus d’intégration « terminé » mais plutôt « en cours » car j’ai tellement envie de m’engager auprès des autres et dans le social, que je ne raterai pas d’occasions pour échanger avec les gens, observer, apprendre et bien évidemment me rendre utile ! Bon projet à vous tous et vive la mobilité !

Partagez !