Lydia, stage Erasmus+ en Espagne

Je suis Lydia, j’ai 27 ans et je suis partie 3 mois à Malaga en stage professionnel afin d’acquérir une expérience dans l’enseignement à l’étranger, puisque mon projet était de devenir enseignante du supérieur à l’étranger, particulièrement dans les établissements français.

Concernant mon stage en lui-même, j’ai eu la chance d’être accueillie au sein d’une structure qui n’existe pas en France et qui est très méconnue du grand public. Il s’agit d’une école officielle de langues (EOI) située à Malaga en Espagne. Très typique de l’Espagne, les écoles de langues sont privées ou publiques. La mienne était publique et est la plus ancienne et grande d’Andalousie. On peut y étudier 11 langues et il y a différents niveaux (A1, A2, B1, B2.1, B2.2 et C1). C’est un peu comme si l’on avait une activité extra-scolaire comme un sport, par exemple.

J’étais assistante de langue française, je donnais des cours de français et surtout je faisais des ateliers de conversation avec les élèves. C’était vraiment le top du top ! J’avais vraiment la confiance des professeurs et le champ libre.

En Espagne, la plupart des établissements sont bilingues et depuis peu, trilingues. En effet, en plus de l’espagnol et l’anglais, les élèves doivent également apprendre le français. J’ai travaillé principalement avec des adultes mais il m’arrivait d’avoir des adolescents. Je trouve qu’il est largement plus facile de travailler avec des adultes qu’avec des enfants. La plupart de mes élèves étaient tous des volontaires et enthousiastes à l’idée de pouvoir converser avec une native. Et c’est moi qui, au début, avait réellement peur puisque je ne parlais pas un mot d’espagnol. De ce fait, les élèves étaient obligés de se faire comprendre de quelconque manière que ce soit.

Je me suis engagée dans ce projet pour la simple raison que j’ai toujours aimé transmettre et partager mes connaissances et surtout mon amour de la médecine et de la biologie. Mais également, parce que je savais que j’étais capable de m’adapter dans une ville espagnole. Qui plus est, j’ai choisi un de mes pays préféré, l’Espagne, j’ai toujours été attiré par ce pays, cette langue et sa culture.

Honnêtement, la plus grande difficulté que j’ai pu rencontrer était la barrière de la langue, mais j’ai eu la chance de pouvoir prendre des cours d’espagnol dans la même école où j’étais assistante. Même si je disais des bêtises, les gens étaient tellement sympathiques qu’ils essayaient de me comprendre, de me parler en anglais puis en français lorsque je leur disais que « my espagnol is better than my english » comprenez « mon espagnol est bien meilleur que mon anglais » alors là, ils n’avaient pas le choix mais ça c’était au début.

Du coup, ce dont je suis le plus fière est d’être partie avec un niveau de A moins 1 et d’être revenue en même pas 3 mois avec un niveau B2, mais surtout d’avoir vu de la fierté dans les yeux de ma famille lorsqu’ils sont venus me rendre visite et que je traduisais pour eux. Je pense que c’est l’une des meilleures choses que j’ai eu la chance de faire après ma première entrée au bloc opératoire. Vraiment, je ne regrette pas du tout et je conseil à toute personne qui souhaite partir de se lancer, c’est ça le plus dur se lancer. Une fois lancé, on n’arrête plus la machine et on va jusqu’au bout. De toute façon, ça ne peut être que favorable dans notre vie. J’espère que cette expérience m’ouvrira des portes. Cela ne pourra qu’appuyer mon dossier, si un jour j’ai la chance de devenir professeur et encore mieux, professeur dans un domaine de la biologie médicale.

Je n’ai pas vraiment d’anecdotes, mais retenez ceci : si un jour on vous demande en espagnol qu’elle est la femelle du poulet qui se dit « pollo », ne répondait pas « polla » ou alors vous serez comme moi, la risée de ces gens qui vous ont fait cette blague. Comme dit ma mère, « faut bien en rire, je ne vais pas en pleurer », je vous laisse donc deviner de quoi il s’agit.

Et pour finir, El deseol haze hermoso lo feo, porque mi vida, yo la prefiero vivir asi. (La passion embellit ce qui est laid, parce que ma vie, je préfère la vivre comme ça).

 

Partagez !