Première formation du projet EVA

Du 16 au 18 avril 2018 avait lieu la première formation sur la gestion de sécurité dans le cadre du projet de renforcement de capacité, EVA (European Volunteer in Humanitarian Aid), à Bhubaneswar, en Inde.

Pour l’occasion, l’ADICE avait pour objectif de former les partenaires indiens et indonésiens du projet aux différents aspects de la sécurité dans un contexte humanitaire et d’organiser des visites de terrain des différents projets de l’association indienne, JRP.

Après une introduction qui avait pour but de présenter le projet EVA, les partenaires et le déroulé des trois jours de formation, les premières sessions ont pu commencer. La première avait pour but de présenter les principes de l’identification des risques dans un contexte humanitaire, dans le but de reconnaitre les dangers liés aux risques sanitaires, aux catastrophes naturelles, aux conflits religieux et politiques, à la criminalité etc… Pour ensuite, les communiquer aux volontaires qui viendront travailler avec les organisations d’accueil.

Durant la deuxième journée de formation, les partenaires internationaux ont pu être formés à la gestion du stress ainsi qu’à l’aide psychologique, dans le but de pouvoir répondre aux besoins des volontaires en cas de difficultés pendant la réalisation de leur mission. Ensuite, nos partenaires de l’association indienne, JRP, et indonésienne, Dejavato, ont pu travailler sur les plans d’évacuation et de rapatriement en cas de catastrophe naturelle ou de conflit. Les sessions de l’après-midi avaient pour objectif de rédiger une politique en matières de santé et de sécurité au sein de leur organisation respective ainsi que de rédiger un plan de gestion de la sécurité. Enfin, les partenaires ont pu débuter leur travail sur le formulaire de certification EU Aid Volunteers.

Le mercredi, différentes visites de terrain ont eu lieu pour découvrir les projets mis en place par l’association JRP (éducation dans les bidonvilles, environnement, santé…) et pour rencontrer des volontaires présents sur place. Pendant l’après-midi, les partenaires ont pu travailler sur l’évaluation des risques dans le contexte local de chaque organisation afin d’accueillir en tout sécurité de futurs volontaires de l’aide humanitaire.

Pour finir, l’ADICE a pu présenter les prochaines sessions de formation et les événements qui auront lieu dans les mois à venir ainsi que les prochaines activités à réaliser pour chacun des partenaires.

Partagez !