Présentation du projet EU Aid Volunteers

Dans le but de travailler sur une proposition législative, l’Office Humanitaire de la Communauté Européenne (DG ECHO) a lancé un premier appel à projet pilote en juin 2011 : trois projets ont été sélectionnés et sont en cours de réalisation.

LE CONTEXTE ET LES OBJECTIFS

Conformément au Traité de Lisbonne, l’Union Européenne prévoit la mise en place d’un corps européen de volontaires humanitaires dans le but d’établir un cadre permettant de rassembler les diverses contributions des jeunes européens à l’aide humanitaire de l’Union Européenne. Le programme permanent doit être mis en place en 2014.

Dans le but de travailler sur une proposition législative, l’Office Humanitaire de la Communauté Européenne (DG ECHO) a lancé un premier appel à projet pilote en juin 2011 : trois projets ont été sélectionnés et sont en cours de réalisation. Un deuxième appel à projet pilote a été lancé en 2012 auquel l’association ADICE a répondu et a été sélectionnée pour réaliser son projet.

L’objectif général du projet est de développer un cadre structuré, cohérent et innovant de recrutement, formation, déploiement de futurs volontaires européens dans des pays tiers ciblés, permettant notamment une préparation propice à la constitution d’un « corps » européen de volontaires outillés pour mener à bien une mission dans un contexte humanitaire, et en particulier de renforcement de la résilience (réduction des risques, prévention des crises, réhabilitation post-crise).
Etant donné la nature expérimentale du projet, une large part est consacrée à l’évaluation, qui portera à la fois sur la gestion du projet en tant que projet pilote, sur le dispositif de déploiement dans toutes ses phases, et sur les contributions des volontaires aux projets des associations locales des pays tiers.

LE PARTENARIAT

L’ADICE met en œuvre le projet en coopération avec deux partenaires européens. Ensemble, les 3 associations développent des outils et méthodes de travail communs sur la base des expériences et bonnes pratiques de chacun selon son domaine de spécialisation. Le partenariat fait intervenir :

  • IN VIA KOLN : association catholique allemande fondée en 1898. Le principal but de l’organisation est de créer des projets internationaux pour des publics désavantagés. A travers les projets de mobilité et le volontariat dans le monde entier, le but est de permettre à ce public de développer un rôle social actif, d’avoir des responsabilités, de leur faire connaître une nouvelle culture et de faciliter leur accès à une carrière professionnelle.
  • SOLIDARIDAD INTERNACIONAL: ONG espagnole œuvrant depuis 25 ans dans le domaine du développement et de l’humanitaire, et en particulier sur les thèmes de la justice, l’équité et les droits humains. Son action se concentre principalement sur des campagnes de mobilisation, des actions de développement et de plaidoyer. A travers de nombreuses délégations partout en Espagne et des bureaux dans de nombreux pays, elle s’attache à promouvoir la justice sociale. L’organisation développe également des projets de volontariat dans les pays tiers pour encourager les citoyens à participer à l’effort de justice.
  • ADICE : association roubaisienne fondée en 1999. Les objectifs de l’organisation sont de lutter contre les discriminations et de promouvoir les publics désavantagés en leur permettant de participer à des actions de formation et de mobilité européennes et internationales. La mobilité est considérée comme une opportunité de développer des compétences sociales, professionnelles et interculturelles.

LES PROJETS DE VOLONTARIAT

Dans le cadre du projet EVHAC, l’ensemble du partenariat a créé 10 projets humanitaires qui s’inscrivent dans un contexte de prévention des crises ou réhabilitation post-crise, dans une perspective de renforcement de la résilience. Pour ces missions de 4 et 6 mois, une équipe de 3 volontaires (2 volontaires jeunes professionnels et 1 expert volontaire) dont un français, un espagnol et un allemand vont être déployés sur chaque projet. Ceux-ci vont se dérouler :

  • Au Pérou, pour une organisation dont le but est d’améliorer les conditions de vie des communautés locales des zones rurales et urbaines les plus pauvres, via le tourisme rural. Cela passe par l’éducation et la formation pour donner aux populations indigènes des connaissances et compétences techniques et environnementales afin qu’ils améliorent eux-mêmes leur habitat
  • En Inde à New Delhi, pour une organisation dont le but est de promouvoir la participation des enfants en tant que citoyens ainsi que leurs droits ;
  • En Colombie, pour une organisation dont le principal objectif est de contribuer à promouvoir la paix avec les enfants et jeunes victimes du narcotrafic et des mines anti-personnel, en leur fournissant un soutien psychosocial et une éducation à la construction et la promotion de la paix ;
  • En Inde à Bhubaneswar, pour une organisation dont le but est d’améliorer les conditions de vie des populations, de renforcer l’intégration sociale, de lutter contre la désertification ainsi que de préserver l’environnement, de promouvoir les publics défavorisés et marginalisés, etc.
  • En Ouganda, pour une organisation qui s’attache à promouvoir le travail des communautés locales, la coopération interculturelle et la participation des jeunes à travers le service volontaire. L’organisation travaille principalement à l’intégration des jeunes dans le développement des communautés locales ;
  • En Tanzanie, pour une organisation dont le principal but est de travailler avec les communautés locales pour développer leur environnement, améliorer leurs conditions de vie et promouvoir un développement durable. L’organisation intervient dans les domaines de l’agriculture, de la conservation de l’environnement, de l’éducation et de la santé ;
  • En Colombie, à Popayan, pour une organisation qui œuvre en faveur des populations déplacées, des réfugiés, des populations défavorisées, via une aide psychosociale, et un travail sur les systèmes d’irrigation, sur la sécurité alimentaire et sur le renforcement institutionnel ;
  • En Palestine, pour une organisation dont l’action est de contribuer à la construction de la paix et au développement socio-économique des populations palestiniennes. L’action est focalisée principalement vers les femmes palestiniennes affectées par le conflit israélo-palestinien.
  • En Haiti, pour une organisation dont le but est d’améliorer les conditions de vie de la population. L’action est principalement développée dans les domaines du droit alimentaire et de la prévention des risques.

LA PREPARATION AU DEPART

A l’issue de la sélection, l’organisation propose deux phases de formation afin que le(la) volontaire soit prêt à rejoindre la mission pour laquelle il aura été choisi. Ces deux phases de formations comprennent :

  • Une session de formation en ligne de 2 semaines (du 22 octobre au 2 novembre, sous réserve de modification) : elle a été développée par Solidaridad Internacional et aura pour but de donner aux volontaires des connaissances théoriques sur le contexte et les différentes problématiques liées à la mission.
  • Une session en présentiel de 5 jours (du 12 au 16 novembre, sous réserve de modification): des experts du secteur humanitaire interviendront pour faire partager leur expérience et échanger sur les notions assimilées lors de la formation en ligne. Elle sera également l’occasion pour les volontaires de se rencontrer et de se préparer collectivement à leur futur départ.

COMMENT CANDIDATER

Les sélections sont désormais clôturées.