Projets en cours

L'ADICE met en place des projets européens dans le but d'améliorer son accompagnement pédagogique et ses outils de travail auprès des jeunes. L'objectif est également de travailler en lien avec des partenaires européens afin de faciliter l'accompagnement de nos participants à l'étranger.

  • Une nouvelle approche en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes

    UNEET est un projet soutenu par l’agence Interreg Nord-Ouest Europe, un programme de coopération territoriale européenne financé par la Commission européenne ayant l’ambition de faire de l’Europe du Nord-Ouest un acteur économique clé et un lieu de travail et de niveaux d’innovation, de durabilité et de cohésion. Il vise à apporter une réponse efficace à deux problèmes majeurs rencontrés par les régions de l’Europe du Nord-Ouest :

    • Les taux élevés de chômage des jeunes enregistrés ces dernières années
    • Les besoins de recrutement du secteur de l’hôtellerie, restauration et catering (HORECA)

    Le projet UNEET propose une approche innovante pour favoriser l’insertion professionnelle des NEET (sortis du système scolaire, sans emploi, ni formation), en croisant les besoins de recrutement du secteur Hôtellerie-Restauration et la main d’œuvre disponible parmi les jeunes dans 7 régions du NO de l’Europe. Les chiffres inquiétants du chômage des jeunes dans ces régions (en moyenne 18,8% dans les régions concernées) et le besoin de développer des solutions plus complètes pour faire face à cette situation ont conduit les partenaires à collaborer dans la conception d’un projet ambitieux avec une forte dimension transnationale.

    Une analyse précise a permis au consortium d’identifier le secteur de l’hôtellerie-restauration comme le plus pertinent pour les objectifs de ce projet. La rotation importante du personnel, le déficit en main d’oeuvre (250 000 emplois non pourvus chaque année en Europe), l’accessibilité des emplois aux bas niveaux de qualification et l’ouverture aux jeunes, confirment que ce secteur, qui représente environ 27 millions d’emplois directs et indirects, pourrait bénéficier de ce projet et contribuer à l’intégration professionnelle durable des jeunes adultes.

    Partenaires du projet :

    • Fondation Agir Contre l’Exclusion
    • Donegal Local Development Company Ltd
    • Ballyhoura Development CLG
    • Landkreis Kassel
    • Fife Council
    • Dundee and Angus College
    • ADICE

    En combinant les expertises complémentaires de chaque partenaire, le projet UNEET renforcera l’accès des NEET au marché du travail à travers la création d’un programme digital en faveur de l’employabilité incluant différents modules d’accompagnement visant à :

    • Identifier les besoins des bénéficiaires et les compétences requises dans ce secteur,
    • Renforcer les compétences et capacités des NEETS,
    • Améliorer les capacités de recrutement et l’attractivité du secteur de l’Hôtellerie-Restauration,
    • Promouvoir la mobilité professionnelle transnationale
    • Booster l’économie des régions participantes.

    Ce projet d’innovation sociale sans précédent a pour objectif de renforcer l’employabilité de 1200 NEETS dans 4 pays (France, Royaume-Uni, Irlande, Allemagne).

    • Chef de file : Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE)
    • Budget total : 5 877 217, 53 d’euros
    • Fonds Européen de Développement Régional : 3 526 330, 50 d’euros
    • Nombre de partenaires : 7
    • Durée du projet : 3 ans

     

    Partagez !
  • ACT’ EMPLOI : Les nouvelles technologies au service du secteur d’aide à la personne

    ACT’ EMPLOI est un projet Interreg, France-Wallonie-Flandre, qui a pour objectif de favoriser l’emploi et la mobilité transfrontalière des travailleurs.

    Le secteur des services à la personne fait aujourd’hui face à un défi majeur, celui de l’amélioration de la qualité du service. Cela passe par le développement de la professionnalisation et une meilleure connaissance de l’offre de formation existante dans le secteur en France et en Belgique.

    Par conséquent, ce projet souhaite associer deux secteurs porteurs, en pleine mutation, que sont les services à la personne et les nouvelles technologies : deux secteurs qui évoluent sans cesse et sont au cœur de la croissance des prochaines années. Nous partons de l’hypothèse que les technologies de l’information et de la communication (TIC), permettent de professionnaliser le secteur des SAP, participent à l’inclusion sociale des personnes vulnérables et améliorent la qualité du service rendu par les salariés : c’est le défi de la professionnalisation et d’une meilleure formation professionnelle pour les demandeurs d’emploi, les équipes pédagogiques et les employeurs du secteur.

    En formant les demandeurs d’emploi aux nouvelles technologies, on professionnalise d’une part le secteur des services à la personne mais on réduit également la fracture numérique au sein de la population (aidants et personnes).

    Les actions prévues :

    • Le développement d’une formation transfrontalière innovante pour qualifier un public par la mise en œuvre d’une double certification (FR et B), l’apprentissage linguistique FR/Néerlandais favorisant ainsi la mobilité transfrontalière et l’acquisition de compétences pour un public très éloigné de l’emploi afin de répondre aux besoins des entreprises du secteur
    • La construction d’outils de formation communs permettant une double certification valable tant auprès des employeurs français que belges
    • L’amélioration du recrutement par la mise en réseau des employeurs transfrontaliers et la mutualisation des offres d’emploi sur tout le territoire concerné par notre projet
    • La coopération transfrontalière comme levier indispensable pour une meilleure visibilité d’un métier par rapport à une zone transfrontalière via le réseau des partenaires

    En termes de résultats, le projet prévoit une double certification, une mobilité transfrontalière du public cible et son intégration durable dans le marché de l’emploi transfrontalier, la création d’outils numériques liés au métier et d’une plateforme de services à vocation transfrontalière qui seront capitalisés et diffusés à tous les acteurs et partenaires intéressés par le secteur des SAP.

    Partenaires ACT’ EMPLOI :

    • Tandem Plus
    • Fédération des Centres d’Insertion
    • Multimobil
    • IFAPME
    • FOREM
    • Centre d’Insertion des Bois Blancs
    • ADICE
    • CIEP Hainaut Centre
    • Mission régionale pour l’emploi de la Wallonie Picarde
    • SOS Dépannage – antenne Wallonie Picarde
    • Maison de Quartier des Bois Blancs
    • CITC-euraRFID

    Chef de file : Tandem Plus

    Budget total du projet : 2 876 839, 07 d’euros

    Fonds Européen de Développement Régional : 1 438 419, 56 d’euros

    Nombre de partenaires : 12

    Durée du Projet : 3 ans

    Partagez !
  • Séminaire Step by Step à La Haye

    Du 22 au 24 mai les partenaires du projet Interreg Step by Step se sont réunis à La Haye, aux Pays-Bas, pour échanger des bonnes pratiques et avancer sur la création d’un modèle commun et innovateur capable de répondre au défi du projet.

    Le projet Interreg Step by Step a comme objectif de créer une structure innovante dans laquelle les hommes d’une communauté pourraient se retrouver pour participer à des activités variées.

    L’objectif est de réduire le nombre d’hommes qui se trouvent dans une situation d’isolement et qui s’intéressent peu à leur état de santé. Souvent ces personnes sont aussi éloignées du marché du travail.

    L’innovation du modèle réside dans l’horizontalité de son organisation. En effet, les hommes s’engageant dans cette structure seront appelés à prendre des initiatives et mettre en place des activités selon leurs envies. A travers cette démarche le projet vise à donner du pouvoir d’agir aux hommes qui, peu à peu, pourront regagner confiance en eux.

    Les partenaires anglais, belges, hollandais et français du projet ont activement participé à une série d’ateliers pour réfléchir à la forme de cette nouvelle structure, aux activités à mettre en place, ainsi qu’au rôle des professionnels et à l’apport des acteurs locaux externes au projet capables d’apporter des contributions pour encourager les hommes à mieux prendre soin de soi et à retourner sur le marché du travail. Les idées collectées pendant ces ateliers permettront également de rédiger un manuel qui sera disponible à la fin du projet pour toute personne intéressée à créer une structure de ce type.

    Après les ateliers, les partenaires du projet ont pu visiter le quartier de Schilderswijk, véritable carrefour de cultures, et lieu cible du projet Step by Step en raison du fort taux d’isolement et de chômage de sa population. Au sein du quartier il existe déjà une structure qui a pour but d’accueillir les hommes du quartier ; lors de notre passage nous avons pu assister aux ateliers de percussion et visiter les locaux.

    Vous trouverez une brève introduction au projet SBS sur le site officiel du programme Interreg 2 Seas ainsi qu’un résumé du projet ICI.

    Plus d’informations à venir, alors gardez un œil sur notre site et notre page Facebook!

    Partagez !
  • COPE de Fin !

    Les partenaires du projet Erasmus + COPE se sont réunis les 31 mai et 1er juin 2018 à Cardiff pour le tout dernier séminaire. Ce projet de deux ans a abouti à la création d’une plateforme qui devrait permettre aux jeunes européens de s’engager dans des projets à l’international.

    Débuté en Juillet 2016, les partenaires européens ont travaillé pendant deux à l’élaboration du contenu pédagogique et informatif d’une nouvelle plateforme de mobilité internationale.
    Différents modules ont été créés à partir des compétences et expertises des partenaires gallois, polonais, français et italiens.

    On retrouve ainsi sur ce nouveau site des ateliers pour créer son CV en fonction du pays de destination, des outils pour gérer son budget à l’étranger, des formations sur l’interculturel, la gestion du temps…

    Les jeunes européens auront accès à des informations concrètes concernant l’Union Européenne et les différents programmes de mobilité existant : Volontariat Européen, Service Civique mais également Wwoofing, Au pair… Les futurs participants pourront se renseigner concernant l’aspect pratique et administratif d’un départ à l’étranger et tester leurs connaissances en réalisant un quizz pour ainsi obtenir un certificat d’aptitude à un départ à l’étranger.

    Le lancement officiel du site sera fait lors d’événements finaux chez les pays respectifs des partenaires d’ici à la fin du mois de juin 2018. Le site sera ainsi accessible via cette adresse : www.COPE4u.org

    Pour plus d’information sur le projet, vous pouvez consulter cet article.

     

    Partagez !
  • Festival de l’entrepreneuriat en Slovénie

    Du 24 au 25 avril 2018, l’ADICE a participé au festival de clôture du projet « My Idea, my Future » à Rakičan, en Slovénie. Un projet visant à favoriser l’entrepreneuriat social chez les jeunes issus de milieux ruraux.

    Les jeunes slovènes présents ont participé avec intérêt à cet événement afin de connaitre les enjeux de l’entrepreneuriat social.

    Le projet « My Idea my Future » intervient en réponse au taux chômage qui devient de plus en plus important chez les jeunes européens, en particulier dans les régions rurales. My Idea my Future a pour ambition de faire connaitre et de développer le concept d’entrepreneuriat social chez les jeunes.

    L’entrepreneuriat social est un concept d’économie durable fondé non seulement sur l’idée de profit, mais surtout sur des idées de solidarité, de cohésion sociale, d’innovation, de développement local et de respect de l’environnement. Lors du festival, l’ADICE et les autres partenaires du projet, RIS et CESIE, ont présenté leurs analyses sur les marchés de l’emploi français, slovène et italien et ont mis l’accent sur l’importance actuelle de l’entrepreneuriat social dans leurs pays respectifs.

    L’association RIS, chef de file du projet, a également abordé les résultats du projet « My idea, my project » et les actions mises en œuvre pour promouvoir l’entrepreneuriat social. Parmi elles, les « living labs » qui sont à la fois des lieux d’expérimentation et d’innovation sociale mais aussi des structures de tutorat non formelles et des espaces de coworking pour les jeunes qui souhaitent se lancer dans la création d’une entreprise sociale.

    Au cours de l’événement, un site web et une application mobile, qui sont disponibles, ont été présentés afin de fournir un support à distance aux jeunes entrepreneurs.

    Si vous souhaitez accéder au manuel, cliquez ICI.

    Le festival a été suivi d’un échange de bonnes pratiques et de la visite d’un projet d’entrepreneuriat social local.

    Partagez !
  • Présentation du projet Compétences+

    Le projet Compétences+ est un partenariat stratégique qui réunit l’ADICE (en chef de file) ainsi que 3 partenaires européens : EPN (Royaume-Uni), ASPEm (Italie) et Blinc (Allemagne).

    L’objectif du projet Compétences + est d’aider les participants aux projets de mobilité à accéder au marché du travail à leur retour afin de poursuivre le processus pédagogique qu’ils ont eu avant le départ. Cela implique de créer des outils attractifs pour les participants et de promouvoir la valeur ajoutée des projets de mobilité auprès des employeurs. Les partenaires veulent ainsi construire leur projet sur quatre productions, toutes liées les uns aux autres, créant ainsi une formation intégrée et un soutien aux participants à la mobilité pour accéder au marché du travail. Ce qui sera innovant sera aussi le développement d’une application téléphonique, car c’est un moyen très pratique d’enregistrer et de capitaliser sur un projet de mobilité.

    Les quatre productions seront:

    • une étude auprès des employeurs pour analyser en profondeur les compétences qu’ils attendent des participants pour valoriser, promouvoir et développer.
    • une application téléphonique pour suivre l’expérience de mobilité à travers la photo, l’histoire et l’analyse des compétences, qui pourrait ensuite être imprimée dans un journal de bord pour promouvoir le projet auprès des employeurs
    • une formation en ligne qui rassemblera toutes les opportunités dans chaque pays partenaire et qui fournira une formation sur CV et lettre de motivation
    • le contenu d’une formation de deux jours, similaire à la formation pré-départ mais effectuée au retour, pour analyser les compétences acquises, se former à l’entretien d’embauche et informer sur les opportunités du marché du travail, l’auto-entrepreneuriat et le retour à la formation.

    L’innovation consiste à proposer une filière intégrée intégrale, de la réunion d’information collective au départ à la reprise de l’emploi et à recueillir les avis et opinions des employeurs pour s’assurer que les participants tireront le meilleur parti de leur expérience pour accéder au marché du travail.

    Le projet a commencé en novembre 2017, avec un séminaire de lancement de deux jours dans les locaux de l’ADICE. Le séminaire a permis de fixer les objectifs et le calendrier du projet et de répartir les tâches entre les partenaires.

     

    Partagez !
  • Vidéo sur le Corps Européen de Solidarité

    Partagez !
  • L’ADICE innove avec le SVE!

    L’ADICE renouvelle ses pratiques du Service Volontaire Européen et propose des missions de volontariat « sur-mesure ».

    Chaque année l’ADICE permet à environ 80 jeunes de partir en Service Volontaire Européen, autant dire que le SVE on connaît. Seulement voilà, ce n’est pas une raison pour ne pas se renouveler.

    Quand les pratiques traditionnelles du SVE consistaient à définir les missions de volontariat en amont avec les partenaires internationaux et à les proposer aux jeunes ; le « SVE 2.0 » ou « stratégique » a pour ambition de construire la mission de volontariat à partir des attentes, aspirations du projet professionnel du candidat.

    Et ça change tout!

    En faisant des jeunes les acteurs principaux de leur projet de volontariat; l’idée est d’identifier concrètement les blocages qu’ils peuvent pour trouver un emploi ou une formation ici et d’agir en construisant une mission de volontariat « sur-mesure » qui corresponde à leur projet professionnel en apportant compétences et expérience.

    L’ADICE en profite aussi pour améliorer son accompagnement pédagogique : une formation au départ spécifique sera proposée aux futurs volontaires européens pour leur permettre d’affiner leur projet professionnel, et donc de mieux définir le contenu de leur mission de volontariat.  Au retour de mobilité ils seront invités à participer à une deuxième formation pour évaluer l’impact de la mission tant au niveau personnel que professionnel.

    Si vous voulez en apprendre plus sur ce nouveau projet de l’ADICE, il sera présenté lors de l’évènement du 21 mars 2018 sur la thématique du volontariat international.  Les inscriptions sont ouvertes :  http://adice.asso.fr/europe-direct-roubaix/actualites/evenement-21-mars/

    Partagez !
  • #BuildUpYourFuture

    Faciliter l’accès à l’emploi

     

    Le projet #BuildUpYourFuture a pour ambition de donner des outils et des solutions concrètes pour faciliter le passage du Service Volontaire Européen vers les projets d’avenir des participants.

    Il s’agit d’un nouveau projet de volontariat, développé par l’ADICE et co-financé dans le cadre du programme Erasmus+. Le projet a comme principal objectif d’apporter un soutien aux jeunes, et plus particulièrement à ceux de la Région Hauts de France, pour trouver un moyen innovant et alternatif à leur évolution personnelle et professionnelle. Le projet propose des mobilités courtes et longues, entre 2 et 12 mois, dans des pays programme et partenaires.

    Différent du Service Volontaire Européen classique, ce nouveau projet renouvelle les pratiques du volontariat européen. En collaboration avec la structure d’envoi et la structure d’accueil à l’étranger, le volontaire participe à la construction de sa mission ainsi qu’à la définition de ses tâches. Les missions sont adaptées en fonction des besoins et des objectifs des participants. Le but étant que sa mission corresponde à ses attentes et aspirations professionnelles.

    Le projet est à destination des jeunes qui ont un projet d’avenir concret, mais qui rencontrent des difficultés à l’emploi ou à l’éducation pour des raisons de discrimination, de leur situation socio-économique, d’un manque de compétences ou d’expérience. Participer à des actions européennes de mobilité est perçu comme un tremplin vers l’emploi.

    Afin de mieux accompagner les volontaires, plusieurs outils seront créés et testés pendant toute la durée du projet tels que :

    • Une formation au départ et au retour qui permettra aux volontaires de mieux se situer dans leur projet professionnel, de mieux définir les activités pendant la durée de leur mission de volontariat, de mesurer l’impact de leur projet au niveau personnel et professionnel
    • Des clips vidéo promotionnels présentant le Service Volontaire Européen et des témoignages
    • Des cours de langue adressés à ceux pour qui la langue représente une barrière d’accès à une mobilité. Un soutien linguistique limité sera disponible
    • Un guide de retour en ligne afin de mieux orienter les jeunes vers des écoles ou des emplois
    • Une application mobile sur les compétences développées en mobilité

    Les participants bénéficieront également d’une formation premiers secours niveau 1.

    Les nouveaux outils seront créés en coopération avec des coachs professionnels et des entreprises spécialisées et diffusés au sein de notre réseau local et national.

    Suite à ce projet, il est attendu que les volontaires accèdent plus facilement à un emploi dans un domaine précis, intègrent une école ou passent un concours.

     

    Partagez !
  • La formation ACT est en ligne !

    Cliquez sur la couverture pour y accéder.

    Le projet ACT est un projet KA3 visant à créer des parcours citoyens innovants pour les jeunes les moins défavorisés en leur permettant de réaliser un projet de volontariat auprès de migrants ou des réfugiés en Grèce ou en Italie. Ce projet concerne 54 jeunes issus de quartiers défavorisés de Roubaix, Liverpool et Bruxelles et de Grèce et d’Italie se portant volontaires pour participer à des projets en faveur de migrants en situation de vulnérabilité.

    Objectifs :
    – Mettre au point des projets de volontariat visant à promouvoir l’inclusion et l’intégration de jeunes sans emploi, en risque d’exclusion, victimes de discriminations et candidats potentiels à la radicalisation

    – Permettre à des jeunes d’assister des migrants nouvellement arrivés afin de développer les valeurs de citoyenneté, de solidarité et de tolérance

    – Diffuser les bonnes pratiques du projet et les histoires de réussite de ces jeunes, de manière à faire connaître leur expérience dans leurs communautés d’envoi, notamment dans les quartiers défavorisés d’où ils sont issus.

    Ce projet a donc pour objectif d’inciter d’autres jeunes à participer à des projets de volontariat et de lutter contre les risques d’isolement et de radicalisation violente.

    Les jeunes reçoivent une formation sur les thèmes suivants avant leur départ et lors de leur arrivée :

    – Communication interculturelle – Droits fondamentaux des migrants – Réception et intégration des migrants en Grèce/Italie.

    La formation cible les animateurs de jeunesse chargés de sensibiliser les jeunes aux problèmes de la migration et des réfugiés avant leur départ à l’étranger.

    Conseils d’utilisation du manuel de formation

    Ce manuel de formation est un outil pratique visant à préparer les jeunes à travailler dans un contexte inconnu auprès de réfugiés et de migrants.

    Ce manuel ne doit pas être considéré comme une alternative aux formations déjà établies, comme la formation pré-départ sur la santé, la sécurité, les procédures administratives et la préparation linguistique. Mais il peut être utilisé pour compléter et renforcer cette préparation. Il est fortement recommandé d’encourager les jeunes à se tenir informés sur ce phénomène en évolution constante et à étudier d’autres sujets non traités dans ce manuel, comme la migration et les médias, la résolution de conflit, les stratégies politiques, les intérêts économiques etc.

    Structure du manuel :

    Ce manuel est divisé en deux parties principales. La première partie commence par une présentation du projet ACT, du partenariat et du Programme Erasmus +, suivie d’une courte introduction à l’éducation non formelle.

    La seconde partie comprend quatre chapitres :

    Chapitre 1 : Réfugiés en Europe

    Chapitre 2 : Droits fondamentaux des migrants

    Chapitre 3 : Communication Interculturelle

    Chapitre 4 : Situation en Grèce et en Italie

    Les trois premiers chapitres portent sur la formation préalable au départ, et le dernier chapitre, qui concerne la situation des migrants et des réfugiés en Grèce et en Italie, sera étudié lors de la formation fournie à l’arrivée.

    Chaque chapitre débute par une courte introduction présentant le sujet et les objectifs pédagogiques. Cette introduction est suivie de données et de textes explicatifs sur le sujet et d’une présentation des approches théoriques et des formes éducatives. Des détails précis sont fournis sur la taille des groupes, sur la durée et la méthodologie des activités proposées, qui sont réalisables au niveau collectif et individuel. Chaque chapitre se termine par une liste de ressources et de liens utiles.

    La formation est également disponible en anglais en cliquant ICI.

    Pour plus d’information sur le projet, vous pouvez suivre la page Facebook du projet ou contacter Fanny Corallo (fanny.corallo@adice.asso.fr)

    Partagez !
  • Corps Européen de Solidarité

    De nouvelles opportunités de Volontariat, Stage et Emploi avec le Corps Européen de Solidarité

    Souvent difficile pour les jeunes de s’insérer dans le monde professionnel, une nouvelle initiative, le Corps Européen de Solidarité, a été émise en 2016 par la Commission Européenne. Ce nouveau projet offre aux jeunes l’opportunité de réaliser des missions de volontariat ou une expérience professionnelle dans leur pays ou en Europe. L’objectif est de venir en aide à des communautés et des personnes, tout en permettant aux participants de se professionnaliser et de développer leurs compétences sociales, linguistiques…

    L’engagement avec le Corps Européen de Solidarité 

    Ce programme s’adresse aux jeunes résidant dans l’Union Européenne, Lichtenstein, la Turquie, l’Ancienne République de Macédoine et la Norvège ayant entre 18 et 30 ans, et qui souhaitent vivre une expérience professionnelle et constructive pour une durée de 2 à 12 mois. En effet, s’engager ou travailler, et en même temps avoir une expérience humaine, pourrait être un tremplin vers l’emploi ou pour poursuivre un apprentissage.

    Toute personne en études, en formation, employée ou en recherche d’emploi peut s’inscrire afin de participer aux projets proposés. Les inscriptions se font sur la plateforme du Corps Européen de Solidarité : https://europa.eu/youth/solidarity_fr. Les participants peuvent répondre à des missions en ligne ou laisser leur profile visible afin d’être contactés par une organisation.

    Les participants sont accompagnés par une organisation d’envoi et d’accueil qui sollicitent le financement et mettent en place les différentes activités et formes de soutien. Afin de bien préparer leur départ, les participants recevront une formation. Afin de valider cette expérience, les participants recevront un certificat de participation.

    Volet volontariat 

    Les volontaires participeront, à temps plein, à différentes activités telles que : « aider à reconstruire une école ou un centre communautaire détruit par un tremblement de terre ; venir en aide à des demandeurs d’asile qui viennent d’arriver dans un pays ; nettoyer des forêts afin de prévenir les incendies ; travailler avec des personnes handicapées dans un centre communautaire… »[1]. De plus, ils bénéficieront de frais de voyage et de subsistance, d’un logement et d’une assurance tout au long de leur mobilité.

    Volet professionnel 

    Ce volet permet aux participants « de trouver un emploi, un apprentissage ou un stage dans un large éventail de secteurs menant des activités solidaires et qui ont besoin de jeunes très motivés et désireux de s’engager. »[2]

    Recrutés pour une activité professionnelle, les participants auront un contrat de travail et seront rémunérés conformément à la législation nationale sur le salaire et aux conventions collectives en vigueur. Ce salaire leur permettra de couvrir leurs dépenses quotidiennes et les frais de logement. Ils bénéficieront de frais de déménagement. Tout comme les volontaires, ils pourront obtenir une assurance et auront un soutien pour financer leur voyage dans leur pays d’accueil.

    Etant une structure certifiée, l’ADICE peut accompagner des participants à une mission dans le cadre du Corps européen de solidarité.

     

    [1] Corps Européen de Solidarité. https://europa.eu/youth/solidarity/faq_fr

     

    [2] Corps Européen de Solidarité. https://europa.eu/youth/solidarity/faq_fr

     

    Partagez !
  • Un nouveau projet en faveur des réfugiés

    Le projet SIREE rassemble divers organismes et institutions de pays européens qui ont pour but de combattre l’exclusion des réfugiés en développant un accès renforcé à l’éducation et à l’auto-entreprenariat. Il s’agit d’un projet Interreg2seas qui s’étend sur 4 années (2018-2021) et qui est financé par l’Union Européenne à hauteur de 4 880 802 €.

    Le projet SIREE vise à améliorer l’intégration sociale et économique des réfugiés à travers un partenariat transfrontalier entre les pays de la zone des 2 mers :  la France, la Belgique, le Royaume Uni et les Pays Bas. Chaque partenaire apportera son expertise pour aborder le défi Européen de l’afflux récent des réfugiés. En effet, plus d’1,2 millions de réfugiés sont arrivés en Europe en 2016 dont 147 815 réfugiés à l’intérieur de la zone des 2 mers, ce qui a créé des pressions et des défis pour les communautés locales.

    Ensemble, les partenaires vont créer et tester des solutions innovantes afin de combattre l’exclusion des réfugiés. Ils vont chercher à faciliter l’accès à l’éducation pour les réfugiés et améliorer l’indépendance économique de ces derniers à travers l’auto-entreprenariat.

    Le projet SIREE s’engage tout d’abord à créer environ 40 communautés d’apprentissage qui permettront à terme d’augmenter, entre autres choses, l’implication des parents dans l’éducation des enfants. Ensuite, près de 450 enseignants seront formés pour accompagner au mieux les réfugiés suivant une formation. Enfin, un vaste réseau, des guides et une application seront créés afin de permettre aux réfugiés d’avoir accès à l’entrepreneuriat.

    Les partenaires :

    • University of Greenwich (partenaire principal) (UK)
    • VIVES University College (BE)
    • Medway Plus (UK)
    • University College Roosevelt (NL)
    • City of Mechelen (BE)
    • ADICE (FR)
    • Municipality of Middelburg (NL)
    • Arhus (BE)
    • Learning Shop Flanders (BE).

    Les partenaires observateurs :

    • City of Bruges (BE)
    • TERN – The Entrepreneurial Refugee Network (UK)
    • Regional Youth Sports and Social Cohesion Directorate (FR)
    • Municipality Tholen (NL)
    • The Hague Institute for Global Justice (NL)
    • Primary School ‘t Klavertje (BE)
    • The Victory Academy (UK)
    • Archipel Schools Walcheren (NE)
    • Center for the schooling of children new arrivals / children from homeless families / travellers (FR)
    • The Province of Zeeland (NL)

     

    Partagez !
  • Info Day – Erasmus Jeunes Entrepreneurs

    L’ADICE renouvelle son partenariat avec le programme Erasmus pour Jeunes Entrepreneurs pour la période 2018-2020.

    Le programme «Erasmus pour jeunes entrepreneurs», financé par la Commission Européenne, est un programme d’échanges transfrontaliers qui offre aux jeunes et aux futurs entrepreneurs la possibilité de se former auprès d’entrepreneurs chevronnés dirigeant de petites entreprises en Europe. Cet échange d’expériences permet aux nouveaux entrepreneurs d’acquérir les compétences indispensables à la bonne gestion d’une petite entreprise. L’entrepreneur d’accueil bénéficie quant à lui d’un regard neuf sur son entreprise. C’est également l’occasion pour lui de coopérer avec des partenaires étrangers ou d’en savoir plus sur de nouveaux marchés.

    Lors de la réunion du 28 mars, le point a été fait sur les nouveautés du programme et les nouvelles échéances pour partir. L’ADICE s’est engagée à accompagner 10 nouveaux entrepreneurs en mobilité d’ici 2020 en Europe et pour la première fois hors-Europe ! En effet, la Commission Européenne lance un projet pilote qui permettra aux futurs entrepreneurs de se former à Singapour, en Israël et aux Etats-Unis pour des périodes de 3 mois.

     

    Pour plus d’information sur le programme, n’hésitez pas à vous inscrire aux réunions d’information hebdomadaires par téléphone au 03.20.11.22.68 ou via le formulaire de contact.

     

     

     

    Partagez !
  • ACT – 3ème séminaire à Liverpool

    Les partenaires du projet ACT se sont réunis pour la troisième fois à Liverpool, en Grande-Bretagne, pour planifier les derniers projets de volontariat et préparer la fin du projet ACT.

    Jour 1

    La première journée a été consacrée à la finalisation de la formation dans ses différentes versions: en anglais, en italien et en grec. La version anglaise est disponible en cliquant ICI.

    Les partenaires ont ensuite discuté des derniers projets de volontariat avec le départ des derniers volontaires au mois de mai 2018.

    Un site internet du projet est également en préparation – et sera bientôt disponible.

    Enfin, les partenaires ont pu visionner la première version des vidéos qui retracent les parcours citoyens et les expériences de volontariat de tous les participants à des projets de volontariat avec les migrants dans le cadre de ce projet: originaires de Liverpool, Bruxelles et Roubaix, ce sont au final 45 jeunes qui sont en partis en mobilité.

    Jour 2

    La deuxième journée a été consacrée  à la préparation de la brochure de recommandations, qui reprendra l’ensemble des bonnes pratiques issues de ce projet et qui a pour vocation de donner des pistes pour la politique jeunesse dans le cadre du Corps Européen de Solidarité.

    Les partenaires ont également préparé la conférence finale qui se déroulera le 10 octobre 2018 à Bruxelles ou à Lille. Cette conférence sera l’occasion de présenter aux organisations jeunesses et aux décideurs politiques l’ensemble des résultats du projet.

    Si vous souhaitez plus d’information sur les missions de volontariat actuellement disponibles dans le cadre du projet ACT, vous pouvez contacter Elena Popescu elena.popescu@adice.asso.fr

    Si vous souhaitez plus d’information sur la formation et sur le projet ACT en général, vous pouvez contacter Fanny Corallo fanny.corallo@adice.asso.fr

    Partagez !
  • Site internet du projet REST

    Retrouvez toutes les information sur le projet REST, dont l’ADICE est partenaire, à l’adresse suivante :

    www.rest-eu.org

    L’objectif principal de REST est d’améliorer les compétences et la volonté du personnel des entreprises d’embaucher et de travailler avec des réfugiés.

    Le projet va développer un concept de formation modulaire consistant en des ateliers en face-à-face, un soutien sous forme de coaching, du matériel de formation, ainsi qu’une plateforme internet afin de permettre la mise en réseau des entreprises, et ainsi les aider dans leur processus de recrutement de réfugiés.

    La formation abordera les sujets suivants :

    • Les aspects juridiques à considérer lorsque vous embauchez des réfugiés
    • Les aspects interculturels sur le lieu de travail
    • Les aspects psychologiques à prendre en compte (ex : traumatismes)
    • La formation interne pour les réfugiés

     

    Restez connectés sur le site de REST pour en savoir plus et suivre son avancement !

    Partagez !
  • Séminaire REST à Vienne

    Les 4 et 5 décembre 2017, les partenaires du projet REST se sont réunis à Vienne, en Autriche, pour avancer sur la création des modules de formation à destination des employeurs. 
    Objectif : faciliter l’embauche et l’intégration de salariés migrants ou réfugiés par les employeurs en Europe.

    Le projet REST s’adresse :

    • Au personnel clé tel que les responsables des ressources humaines, les superviseurs ou les formateurs internes des organisations et entreprises qui souhaitent embaucher des réfugiés,
    • Aux organisations intermédiaires telles que les chambres de commerce, les associations d’employeurs et les autorités locales
    • Aux ONG actives dans le domaine de l’intégration des réfugiés.

    Les partenaires du projet ont travaillé pendant deux jours sur les modules de formation à destination des employeurs. Les modules seront les suivants:

    • Tutorat des réfugiés
    • Aspects interculturels
    • Recruitment et formation
    • Aspects légaux

    La formation complète sera également disponible en ligne et sera publiée sur le site de l’ADICE.

    Plus d’information sur le site www.rest-eu.org

     

     

    Partagez !
  • Présentation du projet Step by Step

    Le projet Step by Step (SBS) a obtenu plus de 2,6 millions d’euros de financement européen dans son partenariat transfrontalier de 4,3 millions d’euros impliquant 10 organisations du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de France et de Belgique (voir détails ci-dessous). Le projet a été approuvé et financé par le programme européen Interreg 2 Mers 2014-2020 (cofinancé par le Fonds européen de développement régional) qui va soutenir le projet pendant quatre ans.

    SBS permettra aux hommes en situation d’isolement de passer à une participation sociale et à un engagement actif sur le marché du travail. Il favorisera une culture dans laquelle tous les citoyens de toutes les régions auront la confiance nécessaire pour apporter des changements positifs et durables dans leur vie, bénéficiant à eux-mêmes et à la société.

    Les résultats attendus sont : la réduction des coûts liés aux problèmes de santé physique et mentale;  des individus, des familles, des communautés et une main-d’œuvre en meilleure santé; l’augmentation de l’activité sur le marché du travail; la diminution du nombre de jours de travail perdus en raison d’une mauvaise santé.
    Le groupe cible de SBS est spécifiquement les hommes et en particulier ceux qui peuvent être isolés socialement et qui souffrent d’une mauvaise santé mentale ou d’un manque de bien-être. Cependant, le projet sera également ouvert aux femmes qui seront les bienvenues pour utiliser les nouveaux services SBS.

    Contexte du projet:

    Il existe des preuves constantes que les hommes ont moins accès aux services de santé que les femmes et que leurs résultats en matière de santé physique sont moins bons. Leur taux de suicide en Europe augmente et le chômage, la non-participation, l’isolement et la mauvaise santé mentale sont tous des facteurs contributifs. La dépression et d’autres problèmes de santé mentale sont à la fois sous-détectés et sous-traités. La santé physique des hommes dans tous les domaines est également pauvre. Des études ont montré que les chômeurs souffrent plus de problèmes de santé, y compris la santé mentale, que ceux qui travaillent et que plus les gens restent longtemps absents lorsqu’ils sont malades, moins ils reviendront.
    Actuellement, les services de santé (médecine générale, dentistes, pharmacies, etc.) sont sous-utilisés par les hommes, avec des conséquences néfastes sur leur santé, leur famille et leur communauté, ainsi que sur les employeurs et les budgets nationaux de la santé. Les hommes sont également moins susceptibles d’utiliser des contrôles de santé préventifs tels que la santé bucco-dentaire, la vue et le dépistage.

    Le travail de proximité réalisé par les partenaires du projet a montré que les hommes ont clairement besoin d’une manière différente de leur fournir des services au sein de leurs communautés locales.

    Le projet SBS fournira:

    Un modèle pour améliorer la santé et le bien-être mental et physique des hommes via un espace / atelier communautaire où les hommes se rencontrent / apprennent de nouvelles compétences / s’engagent dans des activités pratiques
    94 nouveaux ateliers mettant en œuvre le modèle
    Nouveau modèle de prestation de services de santé communautaire pour les hommes et les groupes vulnérables.
    Un outil virtuel basé sur le jeu pour connecter les gens et indirectement pour les sensibiliser à leur santé physique et mentale et à leur bien-être.
    Programme de formation pour créer des champions pour la santé et le bien-être des participants à l’atelier
    Programme de formation pour les compétences générales (entretien motivationnel, autonomisation, etc.)

    Partenariat SBS:

    Le Health and Europe Centre est le partenaire principal de SBS et travaillera avec:

    • The Health and Europe Centre
    • Kent County Council
    • Hampshire County Council
    • University of Chichester
    • Bolwerk vzw
    • Association des Centres Sociaux de Wattrelos
    • ADICE
    • Centre Social Jean Ferrat
    • Stichting voor de Haagse Jeugd Clubhuizen de Mussen
    • Wellbeing People

    Il existe également un certain nombre de partenaires observateurs:

    • Department of Work and Pensions
    • Southampton City Council
    • UK Men’s Shed Association
    • Maison de l’emploi du valenciennois
    • Werkgevers Service Punt
    • Conseil départemental du Nord

    Vous trouverez une brève introduction au projet SBS sur le site officiel du programme Interreg 2 Seas.

    Plus d’informations à venir, alors gardez un œil sur notre site et notre page Facebook!

     

    Partagez !
  • COPE : les opportunités européennes en un clic

    L’ADICE et ses partenaires anglais, polonais et italiens du projet européens COPE (Connexion Opportunities for People in Europe) travaillent sur la création d’une offre d’information en ligne sur l’Europe et la mobilité internationale.

     

    L’enjeu ? Promouvoir les opportunités européennes existantes favorisant l’inclusion, le contact entre les peuples, la mobilité et le développement des compétences.

    Les dispositifs européens tels que le Service Volontaire Européen, les stages professionnels et les programmes Erasmus + constituent la charpente de ce nouvel outil qui proposera aussi des modules d’auto-formation ainsi que des espaces d’échanges pour favoriser l’apprentissage.

    Le projet COPE s’inscrit dans la continuité d’un projet antérieur auquel l’ADICE a participé et qui a permis la création d’un outil pour former les professionnels de la jeunesse à l’accompagnement et  la préparation des candidats à la mobilité internationale.

    Les 28 et 29 novembre 2017;  la première version de la future plate-forme, et en particulier les questions d’ergonomie et de pédagogie ont été au cœur des discussions des partenaires du projet COPE. Le lancement est prévu pour juin 2018.

    Pour plus d’information sur le projet, vous pouvez consulter cet article.

     

     

    Partagez !
  • L’ADICE agit pour l’entreprenariat social

    Les partenaires du projet européen « My idea, my future »  ayant pour objectif d’encourager les jeunes à créer leur entreprise sociale et solidaire se réunissent à Palerme.

    My idea, my future

     

    En France, la création d’entreprise et son potentiel en termes d’innovation sociale apparaît souvent comme une solution dans les campagnes ou territoires isolés dans lesquels l’emploi salarié est rare. Cependant; à l’heure actuelle; c’est l’accompagnement qui  fait défaut, les organismes traditionnels d’accompagnement à la création d’entreprise n’étant que faiblement implantés dans les zones rurales.

    Grâce au nouvel outil numérique qui émergera de ce projet,  les candidats à la création d’entreprise auront accès à de l’information pertinente et ciblée disponible en un simple clic sur internet et sur leur smartphone. L’application couvrira aussi bien les aspects juridiques et financiers de la création d’entreprise que les opportunités et réalités économiques de leurs pays respectifs.

    En avril 2018, l’application sera officiellement lancée au cours d’événement sur l’entrepreneuriat social qui aura lieu en Slovénie en présence de jeunes entrepreneurs et autres acteurs de l’économie sociale et solidaire.

     

    My idea, my future

     

    Partagez !
  • Faire du numérique un levier vers l’emploi !

    Utiliser les nouvelles technologies pour améliorer les compétences des femmes et favoriser leur insertion dans l’emploi, telle est l’ambition du projet PONToon dans lequel l’ADICE s’est impliqué.

    Les 30 novembre et 1er décembre dernier se tenait, à l’université de Porthsmouth (sud de l’Angleterre), le lancement du projet interreg PONToon (Partnership Opportunities using New Technologies fostering sOcial and ecOnomic inclusion).

    Cet évènement a  réuni les 11 acteurs de la formation initiale et professionnelle, de l’emploi, de la jeunesse, du secteur privé de part et d’autre de la Manche qui ont fait le pari de ce partenariat ambitieux.

    En Angleterre, seulement 17% des « IT specialists » (spécialiste des technologies de l’information) sont des femmes.  Même constat en France, où on compte seulement 27% de femmes dans les métiers du numérique, alors qu’elles représentent 48% de la force de travail dans le reste de l’économie. Dans les deux pays, les femmes sont globalement peu attirées par ces métiers même s’il s’agit d’un secteur porteur et créateur d’emplois.

    Willy Leloutre, fondateur de la « Coding School » de Cean spécialisée dans la pédagogie du numérique explique : « les compétences numériques sont devenues essentielles pour trouver un emploi et les nouvelles technologie influencent les pratiques  de recrutement au sein des entreprises. On cherche de nouveaux profils qui présentent des compétences hybrides, à la fois numériques et sectorielles ».

    C’est pour répondre à ce défi que les partenaires du projet travaillent conjointement sur le développement d’une boite à outils reposant sur des technologies innovantes (réalité virtuelle, développement de jeux en ligne etc.). Cette boite à outils permettra aux jeunes anglaises et françaises de développer des « réflexes numériques », de se familiariser et gagner en confiance avec les nouvelles technologies pour mieux les utiliser sur le marché de l’emploi.

    Dans le cadre de ce projet, l’ADICE participera à toutes les activités de co-création de la boite à outils et apportera son expertise en matière de développement et capitalisation des compétences professionnelles chez les jeunes. Le prochain rendez-vous de ce projet palpitant sera organisé par la métropole d’Amiens (également partenaire du projet) et mettra à l’honneur la région des Hauts de France.

     

                                                               

     

    Partagez !
  • Ils « ACT » pour les migrants !

     

    Aziza, volontaire accueillie par l’association KANE à Kalamata en Grèce n’en revient pas : « Les réfugiées afghanes m’ont tellement appris ! Malgré tout ce qu’elles ont vécu, elles ont toujours le sourire et j’espère ne pas perdre cette leçon ! »

    KANE Kalamata aide aux migrantsFaire le lien entre le travail avec les migrants et réfugiés là-bas et la promotion des jeunes issus des quartiers défavorisés ici ; tel est l’objectif ambitieux du projet « ACT, Quartiers en Crises, Jeunesse en Mouvement » mis en œuvre par l’ADICE en partenariat avec 5 organisations européennes.

    Depuis janvier 2017, l’ADICE a permis à 5 jeunes français touchés par la précarité ou le manque d’opportunités local de partir en mission de volontariat en Grèce et en Italie auprès d’organisations locales qui viennent en aide aux migrants. A la fin du projet en 2018, ils seront au nombre de 15.

    En collaboration avec l’association belge Dynamo basée à Bruxelles, l’ADICE a dispensé une formation spécifique aux futurs volontaires afin qu’ils comprennent les enjeux globaux liés à l’arrivée de migrants en Europe, le rôle et responsabilité des différents acteurs (ONG, institutions européennes, Etats etc.) ainsi que les dispositifs de prise en charge existants.

    Sur le terrain, le travail consiste d’abord à apporter une aide directe aux migrants et demandeurs d’asile. En Italie, Cyril et Vilbas animent des activités éducatives et ludiques (atelier musical, sportif, cours de dessin etc.) pour les jeunes migrants qui séjourne dans le Centre d’Accueil pour Demandeur d’Asile (CADA) de Palerme. Ils participent aussi à la préparation des repas pour les migrants. En Grèce, Aziza assiste la psychologue du centre en animant des ateliers de discussion avec les migrants.

    Dans les deux pays le constat est le même, les migrants sont contraints à la passivité et attendent qu’on décide de leur sort. Dans ce contexte, l’interaction avec les volontaires européens apparaît comme une bouffée d’air frais, porteuse d’échange. Les volontaires eux, font des activités valorisantes à travers lesquelles ils apprennent l’interculturalité, la solidarité et développent une conscience citoyenne.

    Franck, volontaire à Per Esempio (Palerme) le dit avec ses mots : « J’ai participé à l’organisation d’un tournoi de football entre les migrants et les Italiens, au début les équipes étaient très communautaires, et au fil de l’évènement elles sont devenues mixtes, c’était cool ! ».

    Dans les prochains mois, l’ADICE travaillera à la production de vidéo « Parcours Citoyen » afin de faire de ces expériences individuelles des exemples positifs et accessible d’engagement. Ces vidéos seront ensuite diffusées auprès des jeunes des quartiers défavorisés dont sont issus Aziza, Franck, Cyril et les autres pour inspirer les jeunes générations à s’engager à leur tour et lutter contre le communautarisme et le repli sur soi.

    ACT Youth In Movement aide aux migrants

    Partagez !
  • Présentation du projet PONToon

    PONToonL’ADICE est partenaire d’un nouveau projet Interreg France (Manche) Angleterre qui améliorera le taux d’emploi des femmes issues de milieux défavorisés. Ce projet élaborera une gamme d’outils et de technologies numériques permettant de s’attaquer à la pénurie de compétences numériques constatée actuellement en France et au Royaume-Uni.

    Intitulé « PONToon » (Partnership Opportunities using New Technologies fostering sOcial and ecOnomic inclusion – possibilités de partenariat utilisant les nouvelles technologies pour favoriser l’inclusion sociale et économique), ce projet ciblera les femmes qui sont éloignées du marché du travail et qui peuvent être confrontées à des défis tels que la monoparentalité et les troubles psychologiques.

    Le projet PONToon sera axé sur l’élaboration de plusieurs outils numériques qui contribueront à la qualification des femmes en améliorant leurs compétences numériques, notamment en leur permettant d’acquérir celles qui sont nécessaires pour accéder au marché du travail.

    Les différents outils comprendront des entretiens virtuels, des webinaires et des jeux informatiques conçus sur mesure pour intéresser et former les utilisatrices aux compétences TIC élémentaires et avancées, à l’utilisation des médias sociaux et à d’autres compétences numériques. Ces nouveaux types de formation, qui se révèlent souvent plus attrayants et plus efficaces que les méthodes classiques, aideront les femmes socialement exclues à acquérir les compétences nécessaires pour améliorer leur employabilité et donc leur inclusion économique.

    Les outils seront co-créés et élaborés par des femmes qui n’ont pas actuellement accès aux technologies numériques. En participant à l’élaboration de ces outils, elles acquerront des compétences supplémentaires dans le domaine de l’élaboration d’idées, la création de données et la gestion de projet.

    La boîte à outils sera ensuite partagée avec les prestataires de service, les centres d’emploi et les collectivités locales, leur permettant ainsi de proposer aux femmes une offre de formation plus attrayante et plus complète. Pendant les trois ans et demi que durera le projet PONToon, les outils élaborés contribueront à former 1 600 femmes. L’objectif est que 400 femmes trouvent un emploi à l’issue de cette formation.

    Le professeur Joan Farrer, vice-doyenne (Enterprise & Innovation) à l’Université de Portsmouth, a commenté l’approbation du projet en ces termes : « Le monde d’aujourd’hui devient de plus en plus dépendant des technologies numériques. Pour beaucoup de femmes défavorisées, il n’existe pas de possibilité de formation qui les aide à comprendre et à utiliser ces technologies.

    En utilisant le savoir-faire transfrontalier, ce projet fournira un moyen attrayant d’apprendre aux femmes à utiliser ces technologies. Des choses qui peuvent paraître simples, comme la rédaction d’un CV ou l’utilisation de Google Maps pour trouver le lieu d’un entretien d’embauche, deviendront plus faciles. Ces compétences aideront efficacement les femmes à trouver un emploi. »

     

    Chef de File: Université de Portsmouth
    Le budget total du Projet: 5,8 millions d’euros
    Fonds Européen de Développement Régional: 4 millions d’euros
    Nombre de partenaires: 11 (5 français, 6 anglais)
    Durée du Projet: 3,5 ans

    PONToon

     

    Partagez !
  • Likez le Facebook ACT pour suivre le projet !

    Vous souhaitez être tenu (e) au courant de l’actualité du projet ACT et des projets à pourvoir en 2017 et 2018 ?

    Likez la page Facebook du projet !

    Partagez !
  • COPE – Séminaire à Roubaix

    Les partenaires du projet Erasmus + COPE se sont réunis les 4 et 5 juillet 2017 à Roubaix,  pour la quatrième réunion transnationale du partenariat stratégique.

    A mi-parcours du projet de 2 ans, débuté en Juillet 2016, les partenaires européens ont fait le point sur les productions intellectuelles réalisées.
    Le kit de formation au départ contenant différents modules et outils destinés aux participants est en bonne voie de finalisation. Un questionnaire d’évaluation a été présenté à l’ensemble des partenaires qui doivent désormais réfléchir à la mise en pratique de cet outil en lien avec les techniciens de la plateforme.

    Les modules présentant l’Union Européenne et les différents programmes de mobilité ainsi que les modules concernant l’aspect pratique et administratif d’un départ à l’étranger ont également été présentés au consortium. Chaque partenaire est leader sur une production intellectuelle, et est garant du contenu de celle-ci. Une date de finalisation du contenu des modules a été fixée pour permettre ainsi de valider le contenu global de la plateforme et de commencer la construction de celle-ci en lien avec les web designers.

    La réalisation de la plateforme suivra son cours cet été avec pour objectif la présentation d’une première version de celle-ci prévue à l’occasion du prochain séminaire à Lille les 28 et 29 novembre 2017.

    Pour plus d’information sur le projet, vous pouvez consulter cet article.

    Partagez !
  • ACT – 2ème séminaire à Thessalonique

    Les partenaires du projet ACT se sont réunis pour la deuxième fois à Thessalonique, en Grèce, pour planifier la suite des projets de volontariat et accélérer la réalisation des résultats du projet.

    Jour 1

    La première journée du séminaire a été dédiée à la finalisation de la formation sur la crise des réfugiés, qui s’adresse à tous les volontaires du projet qui partiront sur des missions liées à la migration en Europe.

    La formation est divisée en trois grandes parties :

    1. Formation à la communication interculturelle
    2. Formation sur la crise des réfugiés et leurs droits fondamentaux
    3. Conditions spécifiques d’accueil des réfugiés en Grèce et en Italie

    La formation est aujourd’hui en phase de test et d’évaluation mais sera ensuite disponible sous la forme de brochure téléchargeable à destination de toute organisation désireuse de s’en servir auprès de son public cible.

    L’après-midi a permis de mettre en place un calendrier précis pour l’accueil des futurs volontaires ACT en Grèce et en Italie et d’évaluer les premières missions de volontariat actuellement en cours à Palerme chez le partenaire Per Esempio.

    Les partenaires ont également travaillé sur l’évaluation du projet et des missions de volontariat.

    Jour 2

    La deuxième journée a permis de travailler à la promotion du projet et au recrutement des futurs volontaires en France, Belgique et au Royaume-Uni. Les partenaires ont également défini les prochaines étapes du projet.

    Si vous souhaitez plus d’information sur les missions de volontariat actuellement disponibles dans le cadre du projet ACT, vous pouvez contacter Elena Popescu elena.popescu@adice.asso.fr

    Si vous souhaitez plus d’information sur la formation et sur le projet ACT en général, vous pouvez contacter Fanny Corallo fanny.corallo@adice.asso.fr

     

    Partagez !
  • 2ème séminaire du projet REST à Roubaix

    Les 6 et 7 juillet derniers, l’ADICE a accueilli les partenaires du projet REST afin de faire un premier bilan du projet et de lancer les prochaines étapes.

    Jour 1

    Le premier jour a été dédié à la création des modules de formation pour les employeurs, afin de les aider à embaucher des réfugiés.

    Les thèmes suivants ont été retenus et approfondis par l’ensemble des partenaires :

    1. Connaissances juridiques
      1. Lois sur le travail
      2. Reconnaissance des qualifications
    2. Communication interculturelles
      1. Communication interculturelle ?
      2. Diversité
      3. Aspects psychologiques – traumatismes
    3. Actions d’intégration dans les sociétés européennes
      1. Processus d’identification et recrutement
      2. Programmes d’insertion et induction
      3. Coopération en équipe avec les « étrangers »
      4. Culture d’entreprise accueillante
      5. Mécanismes de soutien
      6. Gestion des conflits
    4. Unités pédagogiques (apprentissage et formation)
      1. Apprentissage « on-the-job »
      2. Apprentissage informel
      3. Mentorat
      4. Validation des compétences des réfugiés

     

    Jour 2

    Le deuxième jour a été consacré à la présentation des résultats des recherches effectuées dans chaque pays sur les mécanismes de soutien à l’embauche des réfugiés.

    Un rapport regroupant l’ensemble des résultats sera bientôt disponible, ainsi que le résultat de l’enquête en ligne menée auprès des employeurs.

    Le prochain séminaire du projet aura lieu en Autriche en décembre 2017.

    Co-funded by the Asylum, Migration and Integration Fund of the European Union

     

    Partagez !
  • Séminaire de lancement du projet REST

    Le séminaire de lancement du projet REST s’est tenu les 2 et 3 mars 2017 dans les locaux du Landkreis Kassel en Allemagne.

    L’objectif de ce séminaire était de lancer le projet, de rencontrer les partenaires et de s’accorder sur les premières étapes essentielles du projet.

    Jour 1

    Le premier jour a été dédié à la préparation du premier Work Package du projet qui consiste en une recherche sur les mesures d’aides à l’embauche pour les réfugiés existantes dans chaque pays européen partenaire du projet.

    La deuxième étape a été la création d’un questionnaire en ligne, accessible aux employeurs désireux de s’exprimer sur leur volonté ou leur difficulté pour embaucher des réfugiés.

    Le questionnaire est disponible à l’adresse suivante : http://survey.bupnet.de/index.php/936591?lang=fr

    Jour 2

    Le deuxième jour a été consacré à la planification des différents modules de formation qui seront proposés aux entreprises désireuses d’employer des réfugiés mais faisant face à différents problèmes : administratifs, interculturels, etc.*

    REST est en effet divisé en trois phrases principales :

    1. Une étape d’état des lieux qui consiste à réaliser une analyse des besoins pour savoir quels sont les obstacles auxquels sont confrontées les entreprises qui souhaitent embaucher des réfugiés et pour savoir quelles sont les offres de formation les plus pertinentes. Une recherche documentaire sera également réalisée afin d’identifier les mesures d’intégration existantes.
    2. Dans la phase de développement seront mis en place le système de soutien REST, consistant en ateliers et des coachings avec des employeurs, ainsi que la plateforme en ligne REST.
    3. Dans la phase de mise en œuvre, les entreprises et organisations auront l’opportunité de participer à des ateliers et bénéficieront de nos offres de coaching et de la plateforme en ligne.

    Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le flyer du projet ou lire cet article.

    Partagez !
  • Présentation du projet REST

    L’ADICE est partenaire du projet REST (programme AMIF de la Commission européenne). Porté par le Landkreis Kassel (Allemagne), le projet REST a pour objectif d’apporter des réponses innovantes à l’emploi des réfugiés dans le contexte actuel.

    La vision

    REST se conçoit comme un réseau européen axé sur l’innovation dont le but est la promotion du renforcement des capacités des personnes, des organisations et des communautés.
    REST vise à promouvoir la coopération économique et la mobilité en Europe pour contribuer à l’intégration et à la cohésion européennes.
    REST a l’intention de soutenir les projets régionaux et interrégionaux qui répondent de manière innovante aux défis liés au soutien de l’intégration des réfugiés dans les entreprises et les organisations.
    REST a l’intention de rassembler diverses parties prenantes pour promouvoir des approches et des projets interdisciplinaires et intersectoriels liés au soutien de l’intégration des réfugiés dans les entreprises.

    REST se concentre exclusivement sur les entreprises et les organisations européennes dans l’intégration des réfugiés et des migrants.
    REST apporte son soutien en fournissant des informations adaptées au profil de chaque entreprise, du coaching et de la formation aux entreprises dans leurs situations locales spécifiques selon un  processus basé sur les phases d’intégration pertinentes.
    Les centres locaux REST ne vont pas contredire ou concurrencer l’initiative d’intégration locale / régionale, mais coopèrent systématiquement avec tous les acteurs et experts locaux.

    Le modèle

    Les partenaires

    • Landkreis Kassel
    • ADICE
    • Blinc eG
    • BUPNET
    • Catro
    • CESIE
    • Die Berater
    • Four elements
    • Syrian Forum Austria

    Plus d’informations

    Si vous souhaitez plus d’informations sur le projet, vous pouvez contacter Fanny Corallo fanny.corallo@adice.asso.fr

    Co-funded by the Asylum, Migration and Integration Fund of the European Union

    Partagez !
  • Formation ACT sur la crise des réfugiés

    Formation – “Quartiers en crise, Jeunesse en mouvement : ACT”

    Jeudi 13 avril, 4 jeunes de France et de Belgique ont participé à une formation spécifique autour de l’immigration en Europe, développée dans le cadre du projet ACT, Youth in movement.

    Le projet, financé par le Programme Erasmus + KA3,  pendant deux ans, a pour objectif de créer des parcours citoyens innovants pour 54 jeunes (ayant moins d’opportunités), en leur permettant de réaliser un projet de volontariat avec des migrants ou des réfugiés en Grèce et Italie.

    Le partenariat, coordonné par l’ADICE, regroupe cinq structures de Belgique (Dynamo International), du Royaume-Uni (Merseyside Expanding Horizons), d’Italie (Per Esempio) et de Grèce (United Societies of Balkan & K.A.NE).

    La formation animée par des membres de Dynamo International et de l’ADICE a eu comme objectifs de donner aux participants des informations afin de :

    • Comprendre le contexte global de la crise des migrants
    • Etre capable d’identifier les acteurs du conflit
    • Comprendre les politiques de l’UE et des acteurs internationaux
    • Etre capable d’identifier la procédure de demande d’asile
    • Comprendre le rôle des ONGs

    La formation s’est déroulée pendant une journée à Roubaix en utilisant des méthodes d’apprentissage non-formelles et interactives, s’appuyant sur le débat avec les participants et la mise en situation.

    A l’issue du projet, la formation sera mise en ligne et disponible pour tous.

    Si le projet vous intéresse, l’ADICE recherche de nouveaux candidats pour des missions de six mois en Grèce mises en place par U.S.B.

    Pour plus d’informations ou pour envoyer vos candidatures (CV Europass et lettre de motivation en anglais), nous vous prions d’envoyer un mail directement à : elena.popescu@adice.asso.fr


     

    Partagez !
  • Valorisez votre mobilité au retour !

    Valorisez vos compétences au retour d’un projet de mobilité !

    La plateforme www.yourcompetences.fr est désormais en ligne.

    Sur cette plateforme, vous trouverez tous les outils et méthodes développés par les partenaires du partenariat stratégique Eramus + PC IMPRESS afin de valoriser les compétences acquises lors d’un projet de mobilité internationale.

     

    Créez votre livret de compétences en ligne
    Rendez-vous sur le site pour réaliser en ligne votre livret de compétences vous permettant de les évaluer, de les verbaliser et de les contextualiser.
    Imprimez le résultat dans un fichier PDF regroupant l’ensemble des vos acquis.

     

     

    Retrouvez l’ensembles des productions du projet
    Téléchargez les guides créés dans le cadre du projet: le livret de compétences, la liste des outils, l’étude auprès des employeurs et le guide pour réaliser un entretien d’évaluation.

     

     

    Découvrez la boîte à outils avant/pendant/après la mobilité
    Vous trouverez des méthodes et outils pour valoriser et capitalisez votre projets de mobilités à toutes les étapes du parcours: avant, pendant et après.

     

     

    Qu’attendent les employeurs des participants de retour d’une mobilité internationale ?
    Découvrez les résultats de l’enquête auprès de 100 employeurs européens sur les compétences clés attendues au retour d’un projet de mobilité internationale.

     

     

    Accédez à un lexique de compétences
    Identifier et verbaliser vos compétences et rédiger plus facilement un CV ou une lettre de motivation

     

    La plateforme Valorisez votre mobilité est l’une des six productions intellectuelles développées par les organisations partenaires suivantes: ADICE (Fr), Cesie (It), ProWork (NL), Step (Esp), VCC (Pol) dans le cadre du projet Erasmus+ PC IMPRESS. Ce projet vise à capitaliser les connaissances formelles et non-formelles ainsi que les compétences personnelles et professionnelles acquises lors d’une expérience de mobilité dans le but de renforcer l’employabilité des personnes..

     

    Partagez !
  • Les attentes des employeurs

    Etude attentes des employeurs

    L’enquête « Les compétences clés européennes et le marché du travail – Les attentes des employeurs en France, Italie, Pologne, Espagne et aux Pays-Bas » est la troisième production intellectuelle du partenariat stratégique Erasmus + PC IMPRESS. Les résultats de cette enquête sont aujourd’hui disponibles en téléchargement. 

    Connaissez-vous les compétences clés attendues par les employeurs ?

    Quelles sont les aptitudes qu’un participant à un projet de mobilité doit valoriser à son retour ? 

    Que recherche un employeur en termes de motivation et de savoir-faire?

    L’objectif de cette enquête était de comprendre les attentes et les besoins des employeurs en matière de compétences transversales chez les jeunes qui ont bénéficié d’une expérience de mobilité internationale. Dans cette optique, les partenaires du projet PC IMPRESS (ADICE, CESIE, PRO WORK, STEP, VCC) ont réalisé une enquête parmi 100 employeurs de 5 pays (France, Espagne, Italie, Pologne et Pays-Bas), d’octobre 2015 à janvier 2016.

    Ce questionnaire est basé sur les 8 compétences clés européennes (communication dans la langue maternelle, communication en langues étrangères, compétence mathématique et compétences de base en sciences et technologies, compétence numérique, apprendre à apprendre, compétences sociales et civiques, esprit d’initiative et d’entreprise, sensibilisation et expression culturelles). Chaque groupe de compétences a été divisé en sous-catégories classées par ordre d’importance, de la plus importante à la moins importante.

    Les données collectées durant l’enquête ont été comparées et analysées afin de déterminer les similarités et les différences de points de vue des différents pays. Les résultats sont disponibles dans les 6 langues du partenariat.

    Cette étude sur les compétences clés européennes et sur le marché du travail a été réalisée dans le cadre du projet Erasmus+ PC IMPRESS. Elle vise à promouvoir et capitaliser les connaissances formelles et non formelles ainsi que les compétences spécialisées et générales des personnes de retour d’un projet de mobilité internationale, afin de renforcer leur employabilité.

    L’étude est disponible en plusieurs langues:

    Etude employeurs italien

    Etude employeurs espagnol

    Etude employeurs anglais

    Etude employeurs polonais

    Etude employeurs néerlandais

    Pour plus d’informations, consulter la plateforme « Value your mobility » en ligne à l’adresse www.yourcompetences.eupc impress

    eu-flag-erasmus_vect_pos

    Partagez !
  • ACT – Séminaire de lancement à Roubaix

    Les partenaires du projet ACT se sont réunis à Roubaix du lundi 6 au mercredi 8 février à Roubaix afin de participer au séminaire de lancement du projet Erasmus+ KA3 « Quartiers en crise, jeunesse en mouvement: ACT ».

    Le premier  jour de ce séminaire était dédié à la présentation des 6 partenaires et du projet en détails. Chaque partenaire a présenté sa structure, ses projets et ses missions. L’ADICE, chef de file du projet, a ensuite présenté le projet, ses objectifs, les projets de volontariat auprès des migrants, les réalisations, les indicateurs et les objectifs en termes de communication et de dissémination.

    Le deuxième jour a permis aux structures d’accueil en Grèce et en Italie de présenter les missions avec les migrants et les réfugiés qu’ils proposeront aux futurs volontaires. Les conditions logistiques ont également été présentées. Les premières missions seront disponibles dès avril en Sicile, afin de travailler auprès de migrants.

    Le troisième jour a été consacré à la création d’une formation pour les futurs volontaires afin de les former sur comment travailler auprès de migrants. Il s’agit d’offrir une formation portant sur la crise des réfugiés, les conditions d’accueils des réfugiés en Grèce et en Italie, l’interculturel et les droits fondamentaux des migrants. Cette formation va être créée par l’ensemble des partenaires et proposée à tous les volontaires qui partiront dans le cadre de ce projet.

    Enfin, les partenaires ont discuté de la création des vidéos: les volontaires seront en effet filmés avant leur départ et pendant leur projet afin de suivre leurs parcours de volontaires et de promouvoir l’engagement citoyen. Ces vidéos permettront de lutter contre l’isolation sociale et contre la radicalisation.

    Elles seront disponibles en mars 2018.

    Le prochain séminaire aura lieu dans les bureaux du partenaire USB à Thessalonique, en mai 2017.

    Partagez !
  • Projet ACT – résumé

    Le projet KA3 “Quartiers en crise, Jeunesse en mouvement : ACT” (Erasmus+) a pour objectif de créer des parcours citoyens innovants pour les jeunes avec les moins d’opportunités, en leur permettant de réaliser un projet de volontariat avec des migrants ou des réfugiés en Grèce et Italie.

    Le projet s’articule autour de 6 partenaires :

    • L’ADICE à Roubaix (France), chef de file du projet
    • Dynamo International à Bruxelles (Belgique)
    • Merseyside Expanding Horizons à Liverpool (Grande-Bretagne)
    • Per Esempio à Palerme (Italie)
    • United Societies of Balkan (USB) à Thessalonique (Grèce)
    • Kane à Kamalata (Grèce)

    Le projet impliquera 54 jeunes issus des quartiers défavorisés de Roubaix, Liverpool et Bruxelles et de Grèce et d’Italie dans des projets de volontariat en soutien aux migrants en difficultés. Les objectifs sont les suivants :

    • Développer des projets de volontariat promouvant l’inclusion et l’intégration des jeunes sans emploi en risque d’exclusion ou victimes de discrimination, jeunes à risque de radicalisation
    • Permettre à ces jeunes de s’engager auprès de migrants récents dans le but de développer des valeurs de citoyenneté, solidarité et tolérance
    • Disséminer les bonnes pratiques du projet et les success stories de ces jeunes en promouvant leur expérience dans leurs quartiers/communautés d’origine, et en particuliers dans les quartiers défavorisés. Le but est d’attirer d’autres jeunes vers les projets de volontariat et de lutter contre les risques d’exclusion et de radicalisation violente.

    Afin d’atteindre ces résultats, les 6 partenaires du projet:

    • Partageront leurs bonnes pratiques en matière d’accueil et d’envoi de volontaires
    • Créeront une formation pour les jeunes afin de leur permettre de s’engager auprès des réfugiés et migrants
    • Enverront 45 volontaires dans les projets auprès de migrants en Italie et en Grèce
    • Organiseront 9 projets de volontariat au niveau local
    • Créeront des vidéos et des outils de dissémination afin d’illustrer le parcours citoyen de ces jeunes, avant leur départ et pendant leur projet (sur place) afin d’illustrer les valeurs d’engagement et de solidarité
    • Dissémineront ces bonnes pratiques et ces vidéos dans les quartiers défavorisés pour combattre contre l’exclusion sociale et la radicalisation
    • Travailleront conjointement avec les institutions concernées et organiseront un grand événement de dissémination à la fin du projet à Bruxelles, impliquant des décideurs politiques afin de formuler des recommandations pour la politique jeunesse.

     

     

     

     

     

    Partagez !
  • Guide pour l’entretien d’évaluation

    Le guide pour l’entretien d’évaluation et de capitalisation avec les participants de retour de mobilité est la quatrième production intellectuelle du partenariat stratégique Erasmus + PC IMPRESS. Le guide est aujourd’hui disponible en téléchargement.

    guide-pour-lentretien-devaluation-et-de-capitalisation-avec-les-participants

    pc impressCe guide a pour but de fournir un outil innovant pour tous les organisateurs de projets de mobilité s’adressant notamment des jeunes défavorisés souhaitant participer à des programmes de mobilité à l’étranger.

    Il contient des lignes directrices visant à aider les chargés de projet lors de la phase d’évaluation finale, après le retour des jeunes qui ont participé à une expérience de mobilité.

    Ces lignes directrices visent à :

    • Inviter les jeunes à réfléchir sur leur parcours d’apprentissage
    • Évaluer leur expérience de mobilité
    • Passer d’un entretien d’évaluation à la phase de capitalisation
    • Inciter les jeunes à préparer leur avenir
    • Inviter les jeunes à découvrir et valoriser leurs connaissances et identifier les compétences demandées sur le marché du travail

    Ce guide a été conçu pour toute personne responsable de programmes de mobilité : travailleurs sociaux, directeurs de projet, mentors, tuteurs chargés de la phase finale d’un programme de mobilité, notamment lors du retour des jeunes participants.

    Il propose des outils, des meetings, des conseils et des recommandations à appliquer à la fin de l’expérience de mobilité. Se basant sur leurs expériences précédentes, les membres du partenariat PC IMPRESS ont décidé d’élaborer un schéma pédagogique permettant d’évaluer dans un premier temps l’expérience de mobilité puis d’examiner les compétences acquises durant le séjour à l’étranger qui pourront être utilisées sur le marché du travail et dans la vie quotidienne.

    Le guide pour l’entretien d’évaluation et de capitalisation est l’une des six productions intellectuelles développées par les organisations partenaires suivantes: Adice (Fr), Cesie (It), ProWork (NL), Step (Esp), VCC (Pol) dans le cadre du projet Erasmus+ PC IMPRESS. Ce projet vise à capitaliser les connaissances formelles et non formelles ainsi que les compétences personnelles et professionnelles acquises lors d’une expérience de mobilité dans le but de renforcer l’employabilité des personnes.

    Le guide existe dans les six langues de nos partenaires :

    Guide en anglais

    Guide en polonais

    Guide en néerlandais

    Guide en italien

    Guide en espagnol

    Pour plus d’informations, consulter la plateforme « Valorize your mobility » bientôt en ligne à l’adresse www.yourcompetences.eu

    eu-flag-erasmus_vect_pos

    Partagez !
  • La liste des outils existants pour la capitalisation

    La liste des outils existants et des méthodes de capitalisation des activités de formation informelles est la première production intellectuelle du partenariat stratégique Erasmus + PC IMPRESS. Le livret est aujourd’hui disponible en téléchargement.

    liste-des-outils-existants

    Pour accéder au livret en français, cliquez sur l’image au-dessus

     Ce lpc impressivret est un outil indispensable pour toutes les organisations travaillant dans le domaine de la mobilité internationale. Il regroupe des outils permettant d’évaluer et de capitaliser les expériences de mobilité internationale et de formation informelle.

    Très simple d’utilisation, vous y trouverez à la fois les outils créés par l’Union européenne et les outils utilisés et mis en place par les partenaires du projet.

    Grâce à la liste des outils existants, vous pourrez ainsi découvrir :

    • Les outils européens pour la capitalisation des compétences, pouvant être utilisés avant ou après la mobilité
    • Les outils de nos partenaires pouvant être utilisés avant, pendant et après la mobilité.

    Une description précise et les liens vers les différents outils vous permettront de les utiliser auprès de vos jeunes.

    La liste des outils existants est l’un des six documents de production intellectuelle développé par les organisations partenaires suivantes: Adice (Fr), Cesie (It), ProWork (NL), Step (Esp), VCC (Pol) dans le cadre du projet Erasmus+ PC IMPRESS.

    Ce projet vise à capitaliser les connaissances formelles et non formelles ainsi que les compétences personnelles et professionnelles acquises lors d’une expérience de mobilité dans le but de renforcer l’employabilité des personnes.

    La liste des outils existants et des méthodes de capitalisation des activités de formation informelles existe dans les six langues de nos partenaires :

    Livret en espagnol

    Livret en italien

    Livret en néerlandais

    Livret en polonais

    Livret en anglais

    Pour plus d’informations, consulter la plateforme « Valorize your mobility » bientôt en ligne à l’adresse www.yourcompetences.eu

    eu-flag-erasmus_vect_pos

    Partagez !
  • COPE – Séminaire à Palerme

    Les partenaires du projet COPE se sont réunis les 21 et 22 novembre 2016 dans les locaux du CESIE, à Palerme, en Italie, pour la deuxième réunion transnationale du partenariat stratégique.

    Les partenaires du projet COPE à Palerme

    L’objectif de ce séminaire était de revenir sur les travaux réalisés depuis le  début du partenariat. Chaque partenaire devait en effet produire différents modules abordant des thèmes divers comme l’écriture d’un CV, la notion de discrimination, la communication en équipe… Ces modules seront diffusés sur la plateforme finale et permettront aux jeunes d’être mieux préparés pour leur projet de mobilité.

    En présence d’acteurs locaux extérieurs au projet, chaque partenaire a présenté son module. Les retours de chaque membre du projet et des partenaires extérieurs ont permis d’apporter des remarques et des modifications concernant ces productions intellectuelles.  Des consignes ont été données pour finaliser ces modules et d’autres objectifs ont été fixés pour la prochaine réunion de travail qui se déroulera chez les partenaires polonais les 13 et 14 mars 2017.

    Pour plus d’information sur le projet, vous pouvez consulter cet article.

     

    Partagez !
  • Le Livret de Compétences

    Le Livret de Compétences est le nouvel outil indispensable pour tous les participants à un programme de mobilité. Il offre la possibilité de s’auto-évaluer selon les 8 compétences-clés émises par l’Union Européenne avant, pendant et après une expérience de mobilité. 

    portfolioMon Livret de Compétences

    Grâce à ce livret, vous pourrez :

    • évaluer vos compétences déjà acquises,
    • identifier les compétences que vous souhaitez acquérir.

    Les participants à des projets de mobilité ne pensent pas à relier ce qu’ils ont appris à leurs qualifications officielles. Ils absorbent de nombreuses connaissances qui sont plus difficile à faire valoir sur le marché du travail que celles acquises via l’éducation formelle. Le Livret de Compétences permet de verbaliser, et par la suite valoriser, ces compétences.

    Il vous permettra de répondre à des énoncés qui reflètent vos savoir-faire, et de fournir des exemples concrets sur la manière dont vous les avez acquis. C’est un dossier personnel qui décrit votre parcours de manière authentique, en ciblant vos savoir-faire pratiques.

    Très simple d’utilisation, il offre aussi la possibilité d’échanger avec votre chargé de projet. Il vous accompagnera tout au long de votre projet, de la planification au retour. Il aide également  à trouver des exemples concrets que vous pourrez utiliser pour préparer de futurs entretiens d’embauche.

    Le Livret de Compétences est l’un des six documents de production intellectuelle développé par les associations partenaires suivantes: Adice (Fr), Cesie (It), ProWork (NL), Step (Esp), VCC (Pol) dans le cadre du projet Erasmus+ PC IMPRESS. Ce programme vise à capitaliser les connaissances formelles et non formelles ainsi que les compétences personnelles et professionnelles acquises lors d’une expérience de mobilité dans le but de renforcer l’employabilité des personnes.

    Le Livret de Compétences existe dans les six langues de nos partenaires :

    Skills Portfolio UK

    Skills Portfolio NL

    Portfolio delle Competenze IT

    Cartera de Competencias ESP

    Portfolio Kompetencji Miekkich POL

     

    Pour plus d’informations, consulter la plateforme « Valorize your mobility » en ligne www.yourcompetences.eu

    image1logo-adice-logo-ed

    Partagez !
  • Présentation du projet COPE

    Le projet intitulé « Connection Opportunities for People in Europe » – COPE regroupe 5 partenaires européens ayant déjà travaillé ensemble sur le projet E2MP.

    Ce nouveau projet, complémentaire avec E2MP, vise à rendre accessible aux jeunes avec moins d’opportunités des formations et des offres en lien avec la mobilité internationale qui leur permettront d’accroitre leurs compétences et leur employabilité.

    Les objectifs sont multiples :

    • Connecter les jeunes européens dans le but d’accroître l’inclusion sociale, la promotion des valeurs de l’UE, la diversité et le dialogue inter-culturel
    • COPE encourage les jeunes à soutenir leurs pairs et à échanger entre eux
    • Lutter contre l’inactivité
    • Augmenter les compétences des jeunes avec moins d’opportunités avec des formations simplifiées
    • Connecter les jeunes ayant moins d’opportunités avec les centres d’emploi
    • Rendre Erasmus +  toujours plus accessible
    • Faire participer les jeunes à des programmes de mobilité
    • Diminuer les craintes des jeunes liés à la mobilité

    Pour rendre ces objectifs réalisables, une plateforme sera crée, celle-ci regroupera :

    • Un kit de formation
    • Un module de préparation au départ
    • Une introduction à l’Europe et aux programmes de mobilité
    • Un espace d’échanges entre les différents acteurs

    Ce projet répond à deux priorités européennes : l’inclusion des jeunes et la lutte contre le chômage.

    Les partenaires du projet sont :

    CCW – partenaire chef de file (Pays-de-Galle)
    ADICE (France)
    Sophie DELABARRE Conseil (France)
    CESIE (Italie)
    EFM (Pologne)

    Partagez !
  • 5ème séminaire PC IMPRESS aux Pays-Bas

    pc impressLes partenaires européens du partenariat stratégique PC IMPRESS se sont réunis à Burgh Haamstede, aux Pays Bas, dans les locaux du partenaire Pro Work afin de discuter des dernières avancées du projet. Il s’agissait de la dernière réunion transnationale avant la clôture du projet en août 2017.

    L’objectif de la réunion était de finaliser l’ensemble des productions intellectuelles du projet et de planifier leur traduction et leur mise en page, afin de permettre leur dissémination auprès des jeunes et des partenaires locaux intéressés.

    L’ADICE a pu présenter également une première version de la plateforme en ligne PC IMPRESS : yourcompetences, qui doit permettre à des personnes désirant effectuer une mobilité de mesurer, évaluer et verbaliser les compétences avant, pendant et après leur projet de mobilité, afin de faciliter leur retour à l’emploi.

    Un événement de partage des résultats du projet sera organisé en avril/mai 2017 avec toutes les personnes intéressées.

    Voici une présentation des deux principales productions du projet:

    1. le portfolio de compétences

    Le portfolio est un outil en ligne innovant qui vous aide à promouvoir les compétences acquises pendant un projet de mobilité. Remplir le portfolio peut avoir un impact très positif pour vous. Beaucoup de participants à des projets de mobilité ne savent pas faire le lien entre ce qu’ils vous ont appris et des compétences précises. Le but est de vous faire réfléchir à des exemples précis que vous pouvez fournir par exemple pendant un entretien d’embauche pour valoriser vos compétences et capitaliser votre projet de mobilité. Le portfolio de compétences comprend également un glossaire de compétences qui vous aide à verbaliser différentes situations professionnelles.

    Il peut être rempli avant, pendant et après votre projet de mobilité.

    2. La plateforme Yourcompetences

    La plateforme yourcompetences a été créée par 5 partenaires européens pour partager les différentes pratiques, outils et points de vue sur l’évaluation et la capitalisation des projets d’éducation non formelles comme la mobilité internationale.

    Vous y trouverez :

    • la liste des outils d’évaluation existants créée par l’Union européenne, les outils et méthodes utilisés par les partenaires
    • le portfolio de compétences en ligne pour les participants qui aide à promouvoir les compétences acquises pendant un projet de mobilité
    • le guide pour chargé de projet pour les entretiens d’évaluation et de capitalisation

    Il y a également les résultats d’une enquête menée auprès de 100 employeurs dans 5 pays. Le but était de comprendre les besoins et attentes des employeurs vis-à-vis de leurs futurs employés ayant effectué une mobilité.

    Elle sera disponible d’ici la fin de l’année 2016.

    logo_bandeau erasmus+

    Partagez !
  • 4ème séminaire du projet PC IMPRESS à Séville

    pc impressLes partenaires du projet de partenariat stratégique (KA2 Erasmus+) se sont retrouvés à Séville les 23 et 24 novembre 2015 pour travailler sur les outils permettant aux jeunes de retour de mobilité de capitaliser au mieux leur expérience.

    Pendant ces deux jours, les partenaires de France, d’Italie, d’espagne et des Pays-Bas ont travaillé à la création d’une plateforme en ligne regroupant plusieurs outils afin d’aider les jeunes à capitaliser leurs compétences et à accéder au marché du travail:
    – une liste des outils locaux et européens existants pour évaluer et capitaliser les compétences
    – un portfolio de compétences en ligne où les jeunes évalueront leurs compétences avant, pendant et après leur période de mobilité
    – une enquête auprès des employeurs pour mieux comprendre les compétences attendues par le marché de l’emploi
    – un guide destiné aux travailleurs jeunesse permettant de mener un entretien d’évaluation et de capitalisation des compétences

    – un guide expliquant comment utiliser la plateforme en ligne.seville

    A ce stade du projet, les partenaires ont finalisé le portfolio de compétences et s’apprêtent à le tester auprès de leurs participants afin d’améliorer l’outil avant sa mise en ligne. Ils ont également pu obtenir les premiers résultats de l’enquête auprès des employeurs afin de mieux saisir leurs attentes sur des jeunes ayant effectué une mobilité à l’étranger.

    Enfin, les partenaires ont travaillé collectivement sur le guide des travailleurs jeunesse.

    Les objectifs sont désormais de finaliser les outils et de les mettre en ligne via une grande plateforme d’évaluation et de capitalisation des compétences accessible à tous.

    Le prochain séminaire se déroulera à Burgh Haamstede, aux Pays-Bas, les 27 et 28 juin prochain.

    logo_bandeau erasmus+
    Partagez !
  • Présentation du projet PC IMPRESS

    Promotion et capitalisation des projets de mobilité internationale pour renforcer l’employabilité et le système de sociabilité

    pc impressEn partenariat avec le CESIE (Italie), Pro Work (Pays-Bas), STEP (Espagne) et VCC Foundation (Pologne), l’ADICE a développé un projet dans le cadre du partenariat stratégique, qui vise à promouvoir et à capitaliser les projets de mobilité internationale.

     

    Les projets de mobilité internationale sont maintenant considérés à travers toute l’Europe comme une nouvelle opportunité d’éducation non-formelle afin d’acquérir, pour les bénéficiaires, de nouvelles compétences personnelles et professionnelles. Le but du projet PC IMPRESS est de mettre en évidence les valeurs professionnelles et sociales acquises grâce aux projets de mobilité. PC IMPRESS essaie d’aborder la question « que faire après une mobilité internationale ? » avec une méthodologie appropriée et des outils performants.

    Le projet PC IMPRESS se concentre surtout sur la promotion des connaissances formelles et non-formelles acquises lors d’une mobilité comme une manière de renforcer l’employabilité des personnes. Il s’adresse à tous les bénéficiaires d’un projet de mobilité et offre des outils concrets pour les accompagner. PC IMPRESS prête aussi une attention spéciale à l’intégration sociale : en effet, une expérience de mobilité internationale peut provoquer une perte de repères, donc suivre les personnes avec moins d’opportunités après une telle expérience est très important.

    Les partenaires, dans le cadre du projet PC IMPRESS, s’engagent à promouvoir les valeurs de la mobilité internationale pour l’emploi et l’intégration sociale.
    Grâce à ce projet, nous partagerons des outils et une méthodologie pour améliorer les valeurs des projets de mobilité internationale et pour capitaliser les meilleures pratiques européennes.

     Objectifs spécifiques :

    – créer des outils innovateurs et concrets pour les participants à un projet de mobilité internationale et pour les travailleurs de l’éducation non-formelle

    – développer des partenariats dans le domaine de l’éducation et de l’emploi

    Ce projet se déroule sur une durée de 36 mois, du 1er septembre 2014 au 31 août 2017.

    Partagez !
  • 3ème séminaire PC IMPRESS à Palerme

    Objectif: créer des outils permettant aux jeunes de capitaliser au mieux leur expérience de mobilité

    Les partenaires du projet PC IMPRESS se sont réunis à Palerme, dans les locaux du CESIE, afin de travailler à la création des productions intellectuelles du partenariat stratégique PC IMPRESS.

    4

    Pendant deux jours, les cinq partenaires originaires d’Italie, France, Espagne, Pays-Bas et Pologne se sont réunis en Italie afin de créer des outils permettant aux jeunes de retour de mobilité de capitaliser au mieux leur expérience: il s’agit à la fois de pouvoir évaluer et comprendre les compétences acquises pendant le séjour à l’étranger et à la fois de préparer le jeune à rechercher un emploi ou une formation rapidement après son retour.

    Pendant ces deux jours, les partenaires ont travaillé à la production d’un portfolio de compétences, permettant une auto-évaluation du jeune, avant, pendant et après son expérience de mobilité à l’étranger, qu’elle soit de type volontariat ou mobilité professionnelle.

    Ils ont également défini le cadre pour la mise en place d’une grande enquête auprès d’employeurs locaux afin de mieux comprendre les compétences qu’ils attendent des jeunes ayant une expérience à l’étranger.

    Il s’agissait également de travailler à la mise en place d’un guide destiné aux chargés de projet afin de leur permettre de conduire des entretiens d’évaluation et d’orientation permettant au jeune d’avoir conscience des compétences acquises. Ce guide doit permettre aux chargés de projet de disposer des bons instruments et des bons conseils nécessaires à la réalisation d’un entretien orientant le jeune vers différentes possibilités à l’issue de son expérience de mobilité internationale.

    L’ensemble des outils créés dans le cadre du projet PC IMPRESS seront disponibles sur un site en ligne accessible à la fois aux jeunes et aux chargés de projet.

    La prochaine réunion du partenariat se tiendra à Séville les 23 et 24 novembre prochain.

    logo_bandeau erasmus+

     

    Partagez !
  • 2ème séminaire PC IMPRESS, Pologne

    Les 23 et 24 mars 2015 l’ADICE s’est rendue à Lublin, en Pologne, pour le deuxième séminaire du projet PC IMPRESS qui réunissait les partenaires de 5 pays : Italie, France, Pologne, Espagne et Pays Bas.

    PC IMPRESS

    La rencontre de Lublin a permis à tous les partenaires d’avancer dans la réalisation du projet et de réfléchir ensemble sur les moyens de promouvoir et de capitaliser les projets de mobilité en vue d’une meilleure intégration professionnelle des personnes de retour de mobilité.

    Les partenaires ont prédéfini la forme que prendront les outils de capitalisation des expériences européennes et internationales, à l’image de la liste des outils de promotion de la mobilité qui sera organisée de manière simple et pratique par le biais d’une plateforme en ligne ouverte à tous ou encore la création d’un portefeuille de compétence à l’appui des demandeurs d’emploi de retour de mobilité.

    Les partenaires du projet n’ont cependant pas oublié que la mobilité internationale et européenne est aussi un dynamiseur des compétences sociales et transversales. Chacun des outils devra donc être conçu avec une attention particulière pour la mise en valeur de ces compétences, qui restent les plus dures à démontrer sur le marché du travail.

    La rencontre avec des employeurs polonais du secteur de la restauration, associés à la démarche PC IMPRESS,  était un temps fort du séminaire. Ces derniers étaient invités à présenter leurs exigences en matière de compétences sociales chez leurs collaborateurs et ce qu’ils attendent de candidats de retour de mobilité.

    L’échange à montrer que les compétences interculturelles et de communication ont été relevées comme une plus-value importante et intéressante de la mobilité internationale ainsi que la faculté d’apporter des choses nouvelles ou une nouvelle manière d’appréhender le travail d’équipe.

    Le prochain rendez-vous des partenaires aura lieu en juin en Italie et devrait permettre au consortium d’élargir la consultation des employeurs grâce à une enquête qualitative élaboré par le partenaire hollandais.

    B-mG-H-W4AAtHab

    Liste de verbes d’action pour capitaliser au mieux son expérience de mobilité
    
    
    logo_bandeau erasmus+
    
    Partagez !
  • 1er séminaire PC IMPRESS

    Les 17 et 18 novembre 2014, l’ADICE a reçu à Roubaix ses partenaires européens pour le lancement de son nouveau projet PC IMPRESS.

    eémpLes 17 et 18 novembre 2014, l’ADICE a reçu à Roubaix ses partenaires européens pour le lancement de son nouveau projet PC IMPRESS. Il s’agit d’un projet initié dans le cadre du programme Erasmus+ (action 2 partenariat stratégique) et regroupant des partenaires italiens, espagnols, polonais, néerlandais et français, spécialistes de la mobilité.

    En plus de renforcer les liens nécessaires entre structures européennes semblables, ce séminaire permet de lancer une grande réflexion sur les modes de valorisation des compétences acquises durant une mobilité internationale. Aujourd’hui, des outils performants tels que le Passeport européen de compétences ou encore Europass et Youthpass, permettent de communiquer sur les bénéfices d’une période de mobilité. Avec PC IMPRESS, les partenaires ont souhaité réfléchir ensemble sur les moyens de faire face à  la complexité ou manque de visibilité des outils existants, et de proposer des solutions pratiques et pertinentes pour les jeunes.

    ors de cette première rencontre, les partenaires ont échangé sur les différentes méthodes  et outils de capitalisation mis en place dans leurs pays respectifs en faveur de la capitalisation des compétences sociales et professionnelles acquises par les jeunes au retour de mobilité. Ces deux jours ont montré que la capitalisation des acquis de la mobilité commence bien avant le départ et repose avant tout sur l’implication des jeunes.

    A l’issue de ce travail, un guide de bonnes pratiques sera élaboré à destination des jeunes souhaitant valoriser leurs expériences et des professionnels désireux de mieux accompagner les retours de mobilité.

    Enfin, le séminaire de lancement a permis de revenir sur les différentes étapes nécessaires à la réalisation du projet de mobilité. Les partenaires se rencontreront très prochainement à Lublin, en Pologne.

    Si ce projet vous intéresse ou si vous souhaitez nous faire part de vos remarques, l’équipe de l’ADICE se tient à votre écoute et vous invite à suivre l’avancée des travaux sur twitter (#capmobility), pour les plus curieux, une vidéo livrera en quelques minutes l’esprit PC IMPRESS.

    logo_bandeau erasmus+

     

    Partagez !