Actualités

Isabel, EU Aid Volunteer au Pérou

"Faire partie d'une équipe, me découvrir dans des situations différentes et variées, tant sur le plan personnel que professionnel, et apprendre tous les jours sont des choses que j'emporte avec moi de cette expérience"

Je suis Isabel Trillo, spécialiste en communication sociale avec une expérience dans l’audiovisuel et la coopération internationale, et spécialisée dans les questions de genre. Depuis juin 2019, je suis à Lima, au Pérou, où je soutiens le secteur de la communication de l’organisation Paz y Esperanza dans le cadre du programme EU Aid Volunteers pour une période de 12 mois.

Au Pérou l’organisation travaille dans différents domaines, plus précisément elle travaille dans le département de San Martin pour la protection et la défense de la jungle et des territoires amazoniens, sur les politiques de prévention de la traite des enfants et des adolescents et sur l’accès au langage des signes pour les enfants malentendants. D’autre part, dans le département de Huánuco, des projets sont mis en œuvre pour éliminer la violence sexuelle contre les enfants et les adolescents et pour renforcer les capacités des adolescents en tant que militants qui connaissent leurs droits et ont un impact public. À Apurimac, il existe un programme d’éducation interculturelle bilingue qui défend le droit à une éducation respectueuse de la langue et de la culture.

Et enfin, à Lima où se trouve le bureau national, ils sont spécialisés dans les projets de défense des droits des personnes handicapées, le programme de bon traitement visant à réduire la violence domestique chez les enfants et les adolescents, ainsi que des activités avec les populations d’immigrants vénézuéliens.

Mon travail ici a consisté à concevoir et à mettre en œuvre un plan de communication interne et externe avec les stratégies et les outils qui conviennent le mieux à l’institution. J’ai également soutenu la publication et la mise à jour des réseaux sociaux existants et je me suis étendu à la gestion de nouveaux réseaux. Et d’autre part, j’ai aussi conçu différentes affiches, publications… pour rendre l’image de Paix et Espoir plus visuelle.

Au fil du temps, je me suis rendu compte que travailler dans une organisation ayant différents sites et de nombreux employés m’a appris à élaborer un plan de communication pour interconnecter les différents bureaux. C’était la première fois que je le faisais « à grande échelle » et c’était un défi pour moi. En plus de faire plus de travail de bureau, comme j’avais l’habitude de travailler davantage sur le terrain jusqu’alors.

D’autre part, peu après mon arrivée, j’ai commencé à rédiger un projet de coopération pour le plus grand district de Lima, San Juan de Lurigancho, axé sur la gestion des risques de catastrophes. C’était la première fois que j’écrivais un projet sur ce sujet et bien qu’au début il soit compliqué de comprendre les problèmes, cela m’a motivé à apprendre et à m’adapter au pays, à l’organisation, à travailler de manière autonome mais à demander de l’aide et des références lorsque c’est nécessaire.

J’ai également contribué à un projet cofinancé par ONU Femmes qui m’a permis de continuer à travailler dans le domaine du genre. Cependant, je suis allée beaucoup plus loin avec ce projet car j’ai appris à connaître les problèmes des femmes et des filles handicapées victimes de violence.

Enfin, Paz y Esperanza se consacre depuis quelques années à la protection de l’enfance. Pour moi, c’était la première fois que j’abordais cette question. J’ai appris la discipline positive, comment communiquer avec les termes exacts dans le contexte des enfants et des politiques nationales concernant la protection des enfants et des adolescents.