Actualités

Charlène, volontariat européen, en Espagne dans le domaine de la culture et de la solidarité

"Une expérience unique, des souvenirs plein la tête, des émotions plein de cœur, et un tremplin dans la vie."

Je m’appelle Charlène, j’ai 25 ans et je suis partie 10 mois en volontariat européen dans le village de Fromista, en Espagne.

J’avais différentes missions à effectuer avec la mairie, comme de l’animation en EHPAD et avec des enfants, à la bibliothèque ou encore à l’office du tourisme. J’ai donc effectué ma mission auprès de personnes âgées, d’enfants, de touristes et des habitants du village. J’avais une tutrice pour chaque lieu.

J’ai souhaité m’engager dans un tel projet car j’ai déjà effectué des missions à l’étranger et je voulais renouveler l’expérience. L’altruisme et l’apprentissage sont deux thématiques qui font partie de ma vie.

Ma plus grosse difficulté fût lors des deux premières semaines de mon arrivée : je ne parlais pas du tout Espagnol donc les échanges et la communication étaient très limités, ce qui me frustrait beaucoup, moi qui suis de nature sociable.

Ce dont je suis la plus fière, c’est d’avoir réussi à créer une telle relation avec les habitants et d’être appréciée à ma juste valeur. Je sais que si j’y retournai, je serais accueilli à bras ouverts. Ça n’a pas de prix.

Cette expérience m’aidera certainement dans ma vie future car elle m’a permis d’apprendre l’espagnol et de développer encore plus de compétences pratiques et sociales.

 

Une anecdote ? Dès que j’ai mis le pied sur le sol Espagnol, mon portable ne fonctionnait plus. Je n’avais plus ni réseau ni wifi et impossible de remettre quoi que ce soit. Je ne pouvais donc contacter et prévenir personne de mon arrivée. J’ai dû demander aux passants à la gare de Madrid s’ils voulaient bien me laisser utiliser leur téléphone pour au moins prévenir ma coordinatrice de l’heure à laquelle j’arriverai à Palencia afin qu’elle puisse venir me chercher. Au final plus de peur que de mal : lorsque l’on se retrouve face à une difficulté, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide.