Actualités

Eloïse, en Service Civique International au Maroc

"Il a été satisfaisant de participer de A à Z au montage de projets."

Je m’appelle Eloïse, j’ai 24 ans, et je suis partie en service civique à Taroudant (dans le sud du Maroc) au mois de juin 2019 pour une durée de 9 mois. Cette expérience s’est inscrite dans le cadre de mon master 2  de droit international, en tant qu’expérience professionnelle de fin d’étude.

L’intérêt de ce service civique a résidé dans la diversité des tâches et missions qui m’ont été confiées. J’ai animé des cours de soutien à la faculté de Taroudant, participé à l’organisation d’événements et d’activités culturelles dans le cadre de différents projets, ou encore à l’accueil de groupes de volontaires européens court terme. Enfin, j’ai contribué à la rédaction de deux appels à projet.

À travers ces différentes tâches j’ai travaillé avec les professeurs et responsables administratifs de l’université de Taroudant, avec des instituteurs de différentes écoles de la ville, ainsi qu’avec les membres de nombreuses associations locales et européennes avec qui nous avions des partenariats. Le public visé à travers ces activités était les étudiants de l’université, les élèves des écoles et la population locale.

Je me suis engagée sur ce projet car j’ai fait des études portant sur le droit au développement et le droit humanitaire, et je souhaitais vivre une expérience professionnelle dans un pays du Maghreb, car les problématiques rencontrées m’intéressent particulièrement.

De plus, lorsque le président de l’association m’a présenté la mission, il m’a fait part de leur souhait de répondre à deux appels à projet. Souhaitant développer mes connaissances en terme de gestion de projet, cette mission m’a paru tout à fait adaptée à mes objectifs professionnels.

Enfin, je partage l’intérêt que l’association porte aux causes et problématiques environnementales, et étais donc en accord avec ses objectifs et ses combats.

Je n’ai pas rencontré de grosses difficultés. Mon séjour s’est très très bien passé, notamment grâce aux bénévoles d’Amuddu qui ont tous été présents et bienveillants. Néanmoins, être une femme à Taroudant a parfois été plus difficile que ce que j’imaginais. Il m’a été parfois difficile de trouver un équilibre entre mes convictions et le respect de la culture et des mœurs locales. Toutefois, les questionnements qui en ont émergé m’ont extrêmement enrichie et ont développé mon ouverture d’esprit. Toutes ces réflexions m’ont apporté beaucoup pour ma vie professionnelle future en me permettant de préciser mes objectifs professionnels, mais également pour mon enrichissement personnel en tant que femme.

Je suis fière d’avoir pu participer à la rédaction de réponse à deux appels à projet pour lesquels nous avons eu les financements ! Il a été satisfaisant de participer de A à Z au montage de projets.

Mon expérience de mobilité a été extrêmement stimulante en grande partie grâce aux rencontres extraordinaires que j’ai pu faire.