Actualités

Manon, Corps Européen de Solidarité en Bulgarie

"Je n’oublierai jamais cette expérience. Elle m’a beaucoup apportée, autant dans le personnel que dans le professionnel."

Je suis partie au moins d’Avril grâce à l’ADICE pour un Corps européen de solidarité pour une durée de 2 mois en Bulgarie avec l’association Focus.
Nous avions décidé de me faire partir pour un court terme car je n’avais jamais voyagé seule pour une longue durée et c’était donc comme un essai avant d’envisager une mobilité de long terme.
Avant mon départ j’appréhendais beaucoup car c’était quelque chose de nouveau pour moi et j’avais beaucoup de craintes concernant la mission mais aussi mon intégration au sein du groupe de volontaires qui était déjà sur place depuis le mois d’octobre.

Mes missions étaient de faire de l’activité manuelle en intérieur ou extérieur, dans un centre de jour pour personnes en situation de handicap et les aider pour le repas. Je travaillais également dans une école en faisant du soutien scolaire, et dans un centre de jour pour enfants en situation de handicap. Nous travaillions toujours en groupe avec les autres volontaires, ce qui m’a rassuré car j’appréhendais beaucoup d’être seule pour ce genre de mission car c’était une première expérience. Le fait de toujours travailler en groupe m’a fait prendre plus confiance en moi et en ce que je pouvais faire car les autres volontaires étaient toujours la pour m’aider en cas de besoin et petit a petit j’ai su m’adapter et faire les choses seule.

Je me suis engagée dans ce projet car j’ai toujours aimé voyager, découvrir de nouveaux horizons, mais je ressentais aussi ce besoin de donner mon aide, de faire quelque chose d’utile tout en voyageant. Ce projet m’a également permis de réfléchir à mon orientation professionnelle. Après cette mobilité, je pense entamer des études dans le domaine humanitaire.

Tout au long de mon volontariat j’ai été entourée des autres volontaires, qui sont tous devenus des amis très proches maintenant. J’avais très peur de mon intégration au sein du groupe, mais dès mon arrivée, ils m’ont intégrée comme ci j’avais toujours été là et j’ai réussie a dépasser cette appréhension et à m’intégrer assez vite. Cela a rendu mon expérience de mobilité encore meilleure grâce au soutien que l’on se donnait mutuellement.

Je n’oublierai jamais cette expérience. Elle m’a beaucoup apportée, autant dans le personnel que dans le professionnel. Après mon retour, j’ai décidé d’y retourner pour un long terme de 6 mois. Je n’appréhende plus du tout, au contraire, j’ai hâte d’y retourner et de retrouver les personnes du centre de jour ou encore les enfants avec qui je travaille.

Pour finir, si je devais donner un conseil, une petite phrase de fin, je dirais, foncez ! N’ayez pas trop peur car ça ne ferait que vous angoisser pour rien. Le soutien reçu des autres volontaires, de l’organisation d’accueil mais aussi de l’ADICE qui accompagne du début a la fin du projet, est très précieux dans les bons et mauvais moments et assure que tout se passe pour le mieux.