Actualités

Témoignages

Annette, EU Aid Volunteer en Thaïlande

"EU Aid Volunteers a été une voie pour moi pour coopérer avec les autres professionnels de la branche, d’apprendre d’eux et avec eux, en faisant ce qui me tient le plus à cœur dans ce travail : aider les autres"

J’ai rejoint le programme EU Aid Volunteers parce que je voulais consolider mes compétences en management de projet dans le champ du développement international et de l’aide humanitaire. J’ai vraiment en tête quels sont mes buts professionnels dans la coopération internationale mais cela n’a pas été simple en tant que jeune diplômée de trouver une voie dans ce domaine. EU Aid Volunteers a été une voie pour moi pour coopérer avec les autres professionnels de la branche, d’apprendre d’eux et avec eux, en faisant ce qui me tient le plus à cœur dans ce travail : aider les autres. J’ai choisi cette mission spécifique avec l’ADICE et DaLaa car le poste vacant s’accordait parfaitement avec mon expérience de travail avec des jeunes dans le projet de développement de base. Cela m’a aussi donné la possibilité d’explorer l’Asie du Sud-Est alors que mes autres expériences étaient principalement tournées sur le continent africain.

En Thaïlande, j’étais responsable, avec d’autres volontaires d’EU Aid, de l’organisation et du développement communautaire. La première étape pour remplir notre mission a été de trouver la direction que ce développement aurait dû prendre. L’équipe EU Aid a examiné cette question dans le cadre d’une évaluation des besoins et des forces de la communauté du village de Kokpayom, conformément aux normes d’intervention en matière d’aide humanitaire et de développement. Le processus de recherche visait à identifier de nouvelles idées de développement venant de la communauté elle-même. Les résultats, résumés à partir d’entretiens et de groupes de discussion organisés par des volontaires d’Eu Aid avec des villageois, étaient particulièrement intéressants et fourniront, espérons-le, une base pour les futurs travaux et projets de l’organisation. Le projet a été long mais incroyablement enrichissant pour toutes les parties impliquées et a abouti à la rédaction d’un rapport final complet sur les processus, les résultats de l’évaluation des besoins et des points forts de la communauté et les recommandations pertinentes.

Au niveau du développement de l’organisation, des lacunes dans son profil ont été identifiées, telles qu’un historique, des archives numériques et des profils numériques. Dans ce domaine, j’ai principalement travaillé sur la stratégie médiatique qui concernait le développement sur site internet de l’organisation, ainsi que le développement et la maintenance des autres profils de médias sociaux, avec des formations de renforcement des capacités sur le sujet pour le personnel et les jeunes. Le développement du contenu du site internet a aussi créé une opportunité pour la création d’une description bilingue des activités de l’organisation et de son histoire qui sera particulièrement utile pour les projets futurs et les demandes de subventions.  Je ne sais toujours pas ce que sera ma prochaine étape professionnelle et où elle m’emmènera. Je recherche maintenant une chance de continuer à travailler dans le domaine de l’aide humanitaire dans un environnement plus structuré et je peux déjà voir qu’ajouter cette nouvelle expérience à mon parcours me procure des retours plus positifs qu’auparavant. Je pense que cette expérience m’a procuré une confiance et une indépendance dans mon travail, grâce également à tous les défis rencontrés au cours de ces six mois et je suis sûre que cela constituera un atout précieux pour mon futur travail. Aussi, je n’exclus pas une nouvelle participation au programme EU Aid Volunteers dans le futur.  Je crois fermement en l’initiative d’EU Aid Volunteers et je recommanderais cette expérience à tout professionnel souhaitant améliorer ou remettre en question ses compétences en matière d’aide humanitaire et de développement.