Actualités

Témoignages

Emma et Clara, en Corps européen de Solidarité en Grèce

"Pour résumer, je pense que cette expérience m’a fait beaucoup évoluer et m’a aidé à savoir ce que j’ai envie de faire de ma vie future. C’est une expérience inoubliable, avec des rencontres inoubliables. " -Emma

Emma:

Je m’appelle Emma, j’ai 19 ans et je suis partie faire un CES de 6 mois à Kalamata, en Grèce. Ma mission s’effectuait dans un centre équestre thérapeutique avec des enfants en situation de handicap. Lors de ma mission, mon rôle était principalement de preparer et entraîner les chevaux avant les sessions durant lesquelles j’assistais les thérapeutes. Je me suis engagée dans ce projet car j’avais envie de découvrir de nouvelles choses, de travailler pour une bonne cause mais surtout d’améliorer mon anglais.

Pour moi, la plus grosse difficulté rencontrée a été au début la communication entre les enfants qui ne parlaient pas anglais et moi qui ne parlait pas le grec. Mais j’ai très vite compris que c’était très simple d’y remédier puisqu’on arrivait à se comprendre avec les gestes et les quelques mots de grec que j’ai appris.

Je suis maintenant très fière de mon niveau d’anglais, mais aussi de la maturité et de l’autonomie prises grâce à cette expérience qui m’aideront très certainement pour ma vie future.

Pour résumer, je pense que cette expérience m’a fait beaucoup évoluer et m’a aidé à savoir ce que j’ai envie de faire de ma vie future. C’est une expérience inoubliable, avec des rencontres inoubliables.

Clara:

Hello, je me présente, Clara Dutilleul, 19 ans, j’ai effectué une mobilité grâce à l’ADICE.

Pendant l’été 2020 on me demandait très souvent “que veux-tu faire comme étude l’année prochaine ?” la réponse était toujours la même “je ne sais pas”, je voulais du temps pour moi, me vider la tête et me couper de mon confort pendant un bon moment, j’ai donc décidé de m’engager dans une cause qui me tenait à cœur.

 

Mon Corps européen de Solidarité s’est déroulé du 1 er octobre au 31 mars 2021, dans une ville de Grèce, Kalamata. 6 mois de passés et 6 mois de souvenirs inoubliables.

Pendant plusieurs mois avec d’autres volontaires de différentes nationalités, j’ai vécu dans un appartement et travaillé dans un Dog Shelter qui recueille près de 700 chiens, j’ai été agréablement surprise par le lieu, le fait qu’il soit tous dans un terrain ouvert et plutôt spacieux. Les chiens étaient à peu près tous très accueillants, ils te sautent dessus dès ton arrivée (attention ils salissent beaucoup). Bon bien sûr beaucoup de sécrétions et de bols à nettoyer, mais surtout beaucoup d’amour à partager.

 

Au début de mon CES, j’ai eu beaucoup de mal à communiquer avec mes colocataires qui venaient d’autres pays, mais avec du temps, j’ai appris, les affinités se sont créées et la barrière du langage n’était plus un problème et je suis assez fière de moi.

Étant originellement une personne ouverte d’esprit, qui n’est pas timide et assez sociable, je savais que je n’allais pas avoir de difficulté à m’adapter aux personnes que j’allais rencontrer.

Cette expérience est un gros +, mon ouverture d’esprit, mon sens du partage, de la communication et de la découverte sont encore plus larges qu’ils ne l’étaient.

J’ai une très belle anecdote, avec mes amis nous avons fait la rencontre d’un patron de centre d’équitation. Un film grec se tournait dans les montagnes de Kalamata, l’accès en voiture était impossible, il nous avait demandé de monter tout en haut de la montagne avec 3 ânes (qui pouvaient être montés) et 2 chevaux car ils en avaient besoin pour le film, comme par hasard, je suis tombée sur l’âne le plus têtu, cette montagne qui est normalement monté en 1 heure, je l’ai faite en 2 heures, c’était très drôle et le paysage était magnifique.

 

Comme phrase qui résume mon expérience, je dirais « vivre et laisser vivre ».

Aujourd’hui je suis prête à reprendre mes études, j’ai postulé dans le secteur commerce et je n’espère pas me tromper.