Actualités

Hugo, Service civique à l’ADICE

"Je me suis engagé à l’ADICE car je voulais avoir une première expérience"

Je m’appelle Hugo, j’ai 25 ans et j’effectue une mission de Service Civique de 10 mois à l’ADICE. Puisque je suis arrivé en août 2020, je suis arrivé en pleine période de crise sanitaire et l’ADICE était dans une nouvelle phase d’adaptation face à ce contexte si particulier. Même si j’ai pu commencer ma mission en présentiel pendant quelques semaines, je travaille dorénavant principalement en télétravail avec quelques actions extérieures à nos bureaux ponctuellement.  

Jassiste principalement la chargée de projet qui accompagne les demandeurs d’emploi suivis en stage professionnel VET Erasmus+Avec l’appui des fiches pédagogiques de l’ADICE, mon rôle principal est d’accompagner les participants à définir leur projet de mobilité ainsi que leur projet professionnel sur le long-terme pour qu’ils puissent trouver une mission adaptée à leur parcours et leur profil. Je suis donc amené à travailler avec des structures locales (Missions locales, Pôle emploi, ) qui redirigent leurs participants vers l’association, ou avec les structures que les stagiaires contactent à l’international pour gérer la partie administrative et préparer la mission de stage.  

Je me suis engagé à l’ADICE car je voulais avoir une première expérience dans une structure associative portée sur la mobilité internationale. Cela m’a permis de développer plusieurs compétences, notamment professionnelles sur l’accompagnement, la gestion de projet, l’animation ou même la communication. A ma surprise, cela m’a aussi aidé à développer des compétences personnelles qui peuvent être mobilisées dans plusieurs contextes comme l’aisance à l’oral, le travail en équipe et la prise d’initiative. 

La plus grosse difficulté que j’ai pu rencontrer reste la prise de parole en public qui peut être stressante devant une grande audience, mais cela a pu être dépassé au fur et à mesure de mes interventions de sensibilisationD’ailleurs, je suis particulièrement fier d’avoir pu m’adapter aux conditions de travail que nous impose la crise sanitaire actuelle car cela m’a poussé à être plus autonome dans mon organisation et mon apprentissage. Cette expérience m’aura donc permis de prendre confiance en moi, en mes capacités, mais elle m’aura aussi permis de développer une certaine compréhension du programme Erasmus+ et des différents programmes européens en générale. 

En résumé, le Volontariat en Service Civique est une opportunité unique qui m’a permis de m’engager pour une cause d’intérêt général, tout en bénéficiant d’une expérience utile et valorisable par la suite. Lorsque j’aurais fini ma mission, je compte partir en volontariat à l’étranger afin de continuer à me former dans le domaine de la mobilité ainsi que la gestion de projet européens.