Actualités

Témoignages

Jac, EU Aid Volunteer au Népal

"Réduire la vulnérabilité et renforcer la résilience aux catastrophes naturelles est clairement important si nous voulons empêcher que l'histoire ne se répète au Népal. De nombreuses personnes ont toujours besoin de soutien [...]"

J’ai été déployé au Népal en Septembre pour travailler sur la réduction des risques de catastrophes. Le Népal est un pays relativement petit qui est socialement et géographiquement diversifié. Ces facteurs, associés à l’histoire intéressante du pays, notamment en ce qui concerne sa gouvernance, ont joué un rôle important dans la formation du Népal d’aujourd’hui.

Le pays est connu dans le monde entier pour ses sommets parmi les plus hauts de la planète et pour son emplacement dans les montagnes de l’Himalaya. Il est aussi connu pour les événements de 2015, quand il a connu un tremblement de terre destructeur et de puissantes répliques successives. Le séisme a tué près de neuf mille personnes, blessé des dizaines de milliers de personnes et laissé des millions de personnes dans le besoin d’assistance humanitaire. Les dégâts dans tout le pays ont coûté des dizaines de milliards de dollars au Népal et l’ont lourdement endetté.

Malheureusement, le pays est également vulnérable aux glissements de terrain, à la sécheresse et aux inondations. Il se classe plus haut que 83% des pays évalués selon l’indice des aléas multiples, qui mesure l’exposition aux aléas, les vulnérabilités socio-économiques et la capacité de réaction. De même, le Népal est dans le haut du classement concernant l’absence d’indice de résilience, qui évalue la sensibilité aux impacts des événements dangereux et l’incapacité à absorber, réagir et récupérer.

Dans le cadre de mes fonctions, j’ai travaillé dans trois districts du Népal – Katmandou, Nuwakot et Okhaldhunga. J’ai surtout travaillé avec des victimes dont les maisons ont été endommagées ou détruites lors du tremblement de terre, des groupes de femmes volontaires pour la santé, des autorités locales et des écoles. Ma mission était axée sur l’amélioration de la préparation et de la résilience. Mon travail consistait principalement à partager les connaissances et les meilleures pratiques à travers des formations et des ateliers, à mener des recherches, à soutenir la reconstruction, à soutenir les approches dirigées par la communauté et à collecter des fonds.

Réduire la vulnérabilité et renforcer la résilience aux catastrophes naturelles est clairement important si nous voulons empêcher que l’histoire ne se répète au Népal. De nombreuses personnes ont toujours besoin de soutien et vivent encore dans des abris temporaires, offrant peu de sécurité. Les défis auxquels sont confrontés certaines personnes dans le pays sont énormes – discrimination, marginalisation, analphabétisme, pour n’en citer que quelques-uns. Comme nous le savons tous, le changement n’est souvent pas facile. Cela demande de la détermination. Cela prend souvent du temps à être réalisé. C’est une montagne qu’il faut gravir. Le Népal est un pays peuplé de montagnes, mais heureusement, il compte également de nombreux grimpeurs.

association partenaire: Vin Nepal