Actualités

Témoignages

Léo, stagiaire assistant professeur de français en Espagne

Léo a 23 ans et avant de commencer son master, est parti 6 mois à Tenerife dans le cadre d'un Stage Professionnel Erasmus+ (VET). De l’assistanat à la partielle autonomie, il revient sur son expérience en tant qu'assistant de professeur de français dans l'école Montessori.

Je m’appelle Léo Duhamel, j’ai 23 ans et je suis parti en stage Erasmus+ en Espagne grâce à l’ADICE. Après avoir fait une licence d’anglais, je souhaitais avoir une expérience à l’étranger avant de commencer mon Master. Me destinant aux métiers en relation avec le domaine du FLE (Français Langue Étrangère), trouver un stage en tant qu’assistant professeur de français me semblait le plus pertinent. Je suis donc parti à Tenerife où j’ai trouvé un stage à l’école Montessori dans la ville de Santa Cruz de Tenerife.

Ce stage a duré du 6 novembre au 6 mai (6 mois). Je travaillais donc dans une école Montessori dont j’ignorai l’existence ou même la pédagogie. Celle de Tenerife est très petite, elle accueille les élèves de la maternelle jusqu’à quarto de la ESO (équivalent du niveau seconde en France). Il y a seulement une classe par niveau. Les élèves ont français obligatoire à partir de la classe de quinto de primaria (équivalent du CM2). La matière devient optative lors de leur dernière année. Chaque classe a deux heures de français par semaine et le niveau des élèves est généralement compris entre A1 et B1.

Je travaillais avec la professeure de français : dans les premiers temps je me contentais d’assister et d’aider les élèves. Avec mon tuteur de stage, quiLéo stage prof de français en Espagne était le professeur d’anglais, nous avions convenu que je devais préparer une learning situation. J’ai choisi de travailler avec les classes de sexto de primaria et de segundo de la ESO. Je devais donc préparer les cours, les  examens, les corriger et expliquer les leçons aux élèves. Les rôles se sont en quelque sorte inversés puisque l’enseignante devenait mon assistante.

La professeure de français a ensuite été en arrêt maladie plusieurs semaines, je me suis retrouvé du jour au lendemain la seule personne à pouvoir donner cours puisque les autres enseignants ne parlaient pas français. Cette situation a été stressante le premier jour, je devais préparer les cours , les examens et assister aux conseils de classes pour chaque classe. Mais j’ai réussi à m’organiser et à faire au mieux pour les élèves. Les autres enseignants et la direction ont été très satisfaits de mon travail et m’ont largement remercié. Je suis fier d’avoir relevé ce défi et je pense que ça a été beaucoup plus formateur qu’un simple assistanat. En avril une nouvelle enseignante de français est arrivée.

Si j’ai voulu effectuer ce projet, c’était pour voir si mon projet professionnel me correspondait réellement et le bilan est très positif. Je suis heureux d’avoir pu effectuer cette mobilité qui s’inscrit parfaitement dans mon projet professionnel. J’ai tellement apprécié cette expérience que j’ai postulé en tant qu’assistant au Mexique et en Espagne. Si je suis accepté, je souhaite effectuer mon Master FLE à distance et ainsi entamer une carrière d’enseignement du français, à l’international.