Actualités

Témoignages

Nabila, stagiaire VET au Royaume-Uni

"J’ai eu l’opportunité de vivre une très belle expérience, de gagner en compétences tant techniques que linguistiques [...] afin d’ajouter une plus-value à mon parcours juridique et d’améliorer mon anglais professionnel"

Je m’appelle Nabila, j’ai 27 ans. Après avoir terminé mes études de droit en 2019, j’ai décidé de chercher un stage au sein d’un cabinet d’avocats à l’étranger, et notamment au Royaume-Uni, afin d’ajouter une plus-value à mon parcours juridique et d’améliorer mon anglais professionnel. En effet, après avoir passé quelques mois à éplucher les annonces d’emploi en France dans le domaine juridique, j’ai pris conscience de l’importance de savoir maîtriser l’anglais juridique pour intégrer le monde professionnel.

J’ai donc trouvé un stage au sein d’Irwin Mitchell LLP, un cabinet d’avocats londonien pour une durée de 6 mois, de janvier à juin 2020. Durant ces 6 mois, j’ai accompagné l’équipe « Employment Law » du cabinet qui gère tous les dossiers relatifs au droit du travail. Étant spécialisée initialement en droit des affaires, cela m’a permis de découvrir en profondeur le droit du travail anglais, qui n’est au final pas si différent qu’en France.

Mes missions consistaient en la rédaction de conseils juridiques divers pour les différents clients des « Partners » de l’équipe, la rédaction et la révision de divers contrats, la prise de note lors de rendez-vous avec les clients, la préparation de pièces pour les audiences, la prise des appels des potentiels nouveaux clients, etc. J’ai travaillé notamment sur des dossiers concernant des employés victimes de discrimination de la part de leur employeur ou de licenciement abusif, par exemple.

Au début, ça a été difficile de comprendre tout ce que l’on me disait et à formuler mes phrases. Je considère avoir toujours eu un bon niveau en anglais mais au niveau professionnel c’est complètement différent, surtout dans un domaine aussi technique qu’est le droit. Mais cela ne m’a pas abattu, j’ai, au bout de quelques semaines, tout de suite vu que j’avais beaucoup progressé et que je m’exprimais de manière plus fluide. J’en ai pris conscience quand j’ai réussi à comprendre les accents les plus compliqués du Royaume-Uni (rires).

Ma plus grande fierté au niveau professionnel est d’avoir co-écrit avec ma tutrice deux articles qui ont été publiés en ligne sur des revues spécialisées, avec mention de mon nom et ma photo. Moi qui ne connaissais rien au droit du travail anglais, je suis au final citée telle une experte dans le domaine.

Au niveau personnel, je suis fière d’avoir été capable de m’adapter rapidement à ma nouvelle vie anglaise. Malheureusement, avant même l’annonce du confinement pour endiguer la pandémie de la Covid-19, mon cabinet a pris la décision de nous faire télé-travailler. Cela a été un peu difficile au début car je n’avais plus ma routine de me rendre au travail et de côtoyer mes collègues tous les jours, mais au final je m’y suis vite habituée. Je suis bien évidemment déçue que cela arrive durant mon expérience à l’étranger mais je relativise et considère que j’ai tout de même eu l’opportunité de vivre une très belle expérience, et de gagner en compétences tant techniques que linguistiques.

Cette expérience de mobilité m’a conforté dans mon envie de passer l’examen du Barreau et de devenir avocate. Cela m’a également donné envie de travailler à l’étranger, pourquoi pas à l’occasion d’un V.I.E. (Volontariat international en entreprise)

Un mot qui résumerait mon expérience de mobilité, in English of course: « Brilliant! »