Actualités

Témoignages

Ornella, SVE en France

" Je voudrais encourager tous les autres à faire plus pour leur avenir, en quittant leur zone de confort. "

C’est l’histoire de mon arrivée en France. En mars 2019, j’ai terminé ma maîtrise en « études internationales » à l’âge de 27 ans. Une de mes priorités à ce moment-là était d’apprendre le français et ensuite d’essayer de trouver un emploi.

D’une manière ou d’une autre, je me suis retrouvée à chercher de nouvelles opportunités en Europe et j’ai découvert plusieurs programmes pour travailler à l’étranger. Alors je me suis dit « Je pourrais en choisir un parmi ceux, selon mes passions et mes désirs, qui pourrait aussi correspondre aux priorités de ma vie et à mes besoins de devenir économiquement indépendante ». J’ai donc décidé de postuler pour certains d’entre eux mais, en devenant volontaire quelque part, je savais que cela ne pouvait pas être la première option pour devenir indépendante. Mais j’ai continué à suivre ces procédures parce que je pensais que cela pouvait être un point de départ. Alors, me voilà.

J’ai commencé en octobre mon projet de volontariat européen, financé par le programme Erasmus + pendant 6 mois en France, et après trois mois, je peux dire que tout va bien.

Mon projet, a été coordonné par l’ADICE en collaboration avec l’Associazione Culturale ArciStrauss Mussomeli, qui était mon organisation d’envoi. Cela signifiait que je pouvais participer à un projet qui consiste à travailler dans toutes les activités de l’organisation d’accueil.

Mon expérience française a commencé le lendemain de mon arrivée ; ici, j’ai été accueillie par ma responsable Maddy qui n’a jamais hésité à m’aider et à me conseiller dans ces nouvelles expériences.

Elle est la responsable du projet européen de l’association Community, une organisation privée à but non lucratif située à Arques, dans les Hauts-de-France. L’association Community est le centre culturel qui m’accueille en tant que bénévole et me donne tous les outils et l’opportunité de m’améliorer personnellement et professionnellement. De plus, ce centre offre à toutes les personnes intéressées des ateliers et des activités de toute sorte, sans aucune discrimination d’âge ou d’origine.

Une fois que j’ai compris quelles étaient leurs activités et leurs priorités, j’ai commencé à manifester mon intérêt pour les projets européens. J’ai donc immédiatement commencé à soutenir mon référent dans des projets déjà mis en œuvre au niveau local et international.

En outre, il n’a pas été facile de m’adapter dans une nouvelle ville, dans un nouvel environnement de travail et surtout à une température vraiment différente ; quelque chose de particulièrement difficile pour une Sicilienne comme moi.

Néanmoins, une de mes grandes limites a été dès le début de communiquer avec les gens, c’est pourquoi j’ai décidé de commencer à travailler avec tous les autres volontaires (plus jeunes que moi) et les enfants qui fréquentent l’Association. Cette partie du travail consiste, surtout, à créer des ateliers et des activités manuelles ayant pour but la compréhension d’un sujet particulier. Dans ce sens, j’ai pu aussi avoir la chance d’être créative et de me concentrer sur des sujets que je considère vraiment importants tels que le changement climatique et l’interculturalité. Ce genre d’activités m’a aidé à apprendre des bases pour les conversations élémentaires. En fait, les difficultés en termes d’expression de nos propres sentiments à l’étranger sont l’un des principaux problèmes. Cela peut être source de frustrations ou d’insatisfaction, mais le secret est de trouver quelqu’un qui vous encourage à vous améliorer et qui est assez patient pour vous comprendre et comprendre vos sentiments. Ici, au travail, j’ai trouvé des personnes disponibles, patientes et passionnées, capables de me comprendre et de me donner les moyens de continuer. C’était le principal secret pour dépasser mes limites et ma période d’adaptation.

Au cours de ces mois, il y a eu beaucoup de choses dont je suis fière. Tout d’abord, mes capacités à avoir de bonnes relations personnelles avec tous ceux qui m’entourent, ensuite je suis vraiment fière de toutes les choses que j’ai apprises jusqu’à présent et que je suis encore en train d’apprendre. Troisièmement, mais ce n’est pas important, je suis vraiment fière de moi car grâce à mes ambitions, ma résilience et ma capacité à bien m’intégrer dans un nouveau contexte, j’ai également pu gérer mes craintes et me présenter à un entretien d’embauche, évidemment en français. Je viens de le faire et maintenant je suis une nouvelle employée de l’association Community et je fais partie de ce grand personnel et de cette famille.

Pour conclure, je mentionnerai que cette expérience est, jusqu’à présent, l’une des plus significatives pour ce qui concerne mon développement professionnel. Il ne s’agit que de mon expérience personnelle, mais je voudrais, par ce biais, encourager tous les autres à faire plus pour leur avenir, en quittant leur zone de confort sans oublier que : les grands rêves ne peuvent devenir réalité que s’il y a de la passion et des efforts pour les atteindre. Je vous assure que cela en vaut la peine et que vous ne le regretterez pas.

With Love

Ornella