Actualités

Benjamin, volontaire en Service Civique en Arménie

"La beauté des paysages m’a stupéfait, autant que l’hospitalité des arméniens."

Je m’appelle Benjamin Dubuis, j’ai 25 ans et je viens de faire un service civique de 8 mois en Arménie.

J’ai d’abord passé 3 mois dans la ville de Gyumri, au nord du pays. C’est la 2ème ville du pays et elle est d’environ 150 000 habitants. J’ai d’abord vécu dans une famille d’accueil arménienne, qui parlait aussi Russe. J’ai dû apprendre à parler, même si j’ai beaucoup plus utilisé Google Translate. J’ai ensuite passé 5 mois à Erevan la capitale où j’ai choisi de vivre dans un dortoir avec d’autres volontaires.

Lors de mon expérience à Gyumri, j’ai travaillé avec Armenian Caritas, une organisation caritative qui s’occupe des enfants handicapés et des personnes âgées afin de faciliter leur insertion dans la société. Passionné de photographie, j’ai aussi débuté un travail de photoreportage dont j’ai publié certaines photos sur mon site internet.

Je suis arrivé en Arménie avec pour objectif de présenter ce pays à tous ceux qui ne le connaissaient pas, mes amis, ma famille et tous ceux qui sont intéressés. Je n’y connaissais moi-même pas grand-chose. J’avais aussi l’ambition de me réorienter après ma licence en banque, car je n’aimais pas cela. J’ai eu l’occasion de travailler avec de nombreuses personnes et organisations. En arrivant à Yerevan, j’ai commencé à travailler à l’université Américaine en tant que photographe et en collaboration avec leur département marketing. J’ai eu l’occasion d’organiser des photo shoots d’étudiants, de professeurs et lors d’événements particuliers tel que des conférences.

En plus de mon travail, j’ai eu la chance de pouvoir beaucoup voyager. De nombreuses excursions étaient prévues par mon organisme d’accueil : Armenian Volunteer Corps. La beauté des paysages m’a stupéfait, autant que l’hospitalité des arméniens. Il m’a été possible de voyager en auto-stop dans toute l’Arménie, et même la Géorgie, sans aucun problème. Il est même courant d’être invité à manger chez l’habitant et de partager des moments avec eux. Le jour de noël étant le 6 janvier en Arménie, j’ai pu partager un repas de noël avec une famille rencontrée en auto-stop !

Lors de la crise du coronavirus, mon organisation d’accueil, AVC, a été très attentive à notre bien-être et nous as suivis de près. J’ai pu continuer à travailler depuis chez moi en traitant les photos de l’université ou en travaillant sur un guide marketing sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui je suis de retour en France, je vais faire un master dans la coopération internationale et l’aide humanitaire à Lille. A côté je vais développer mes compétences en photographie afin d’être toujours plus créatif et d’explorer un peu plus le monde.

 

 

Volontairement votre,

Benjamin