Actualités

Accompagnement avec l’ADICE : Témoignage de Manon

"Tout a été fait pour que le projet se déroule dans les meilleures conditions possibles"

A mon sens, l’accompagnement fourni par l’ADICE du début à la fin du projet est complet. On se sent vraiment en confiance et cela nous aide à moins appréhender le départ car on sait que nous sommes encadrés et que tout a été fait pour que le projet se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Pour ce qui est des outils mis en place, ils sont très intéressants car ils nous permettent de réfléchir à nos attentes vis-à-vis de notre projet professionnel et personnel. La dernière check-list avant le départ est très importante aussi car on peut vérifier que rien n’a été oublier afin de partir dans les meilleures conditions. Les mails de liaisons, nous permettent de se sentir encadrés et de voir qu’une fois dans le pays, nous ne sommes pas seuls malgré tout. Ces mails permettent d’avoir des informations de pouvoir régler des problèmes qui peuvent se poser pendant la mobilité et aussi de prendre des nouvelles sur nos activités, sur la vie a l’étranger, sur comment se déroule le volontariat et je trouve ça important de savoir qu’on est dans un autre pays mais néanmoins nous ne sommes pas seuls.

Le livret de compétences nous permet de réfléchir sur les compétences acquises et celles à acquérir. Je trouve important de savoir réfléchir et distinguer les différentes compétences que l’on a ou que l’on aimerait développer car cela nous permet de valoriser notre expérience, etc.. et cela peut nous aider aussi pour d’autres choses par exemple, pour un CV savoir distinguer ses compétences et les expliquer est très important. Pour la fiche perceptives au retours, je te trouve qu’elle est intéressante, dans le sens où une fois revenu en France après son expérience, on peut se sentir un peu perdu mais cette fiche nous fait nous questionner sur ce que l’on peut faire. C’est bien de partir à l’étranger faire des missions de volontariat, mais c’est aussi très bien de penser à l’après.

Pour les fiches pays et son contexte, transport et apprentissage linguistique, je les trouve également intéressantes car on a ainsi une première approche du pays dans lequel on va partir et vivre pendant une période plus ou moins longue. Néanmoins, j’ai eu quelques difficultés, notamment pour la fiche pays et son contexte, car, en fonction du pays dans lequel on se trouve, il y a des informations qui sont difficiles à trouver, ce qui rend la tâche un peu complexe quelques fois.

Avant de parti j’avais l’idée de travailler dans l’humanitaire. C’est pourquoi j’ai pensé que faire un volontariat pourrait m’aider à préciser mes envies mais aussi montrer mon envie de travailler dans l’humanitaire et mettre en valeur certaines compétences. Maintenant je sais que je voudrais toujours faire la même chose mais le volontariat m’a justement aidé a précisé un peu plus ce que je veux faire. Mon but étant d’être plus du coté social dans l’humanitaire et non pas du coté logistique. Dans tout les cas, je sais maintenant que je veux travailler dans le social et apporté mon aide aux personnes qui en ont besoin.

Retrouvez ici le témoignage de Manon sur son volontariat court terme en Bulgarie.