Actualités

SUDHAV2 : le volontariat pour accroitre la résilience et les capacités des communautés locales

Après 32 mois de mise en œuvre, le projet SUDHAV 2 arrive à sa fin le 30 avril 2021. Le projet s’inscrit dans la continuité du premier projet SUDHAV et il rassemble 13 partenaires : 3 organisations d’envoi européennes et 10 organisations d’accueil noneuropéennes.  

Les objectifs du projet SUDHAV2 étaient de:  

  1. Accroître la résilience et les capacités des communautés vulnérables dans 10 pays non membres de l’UE (Pérou, Bolivie, Ukraine, Palestine, Ouganda, Kenya, Ghana, Thaïlande, Népal et Inde)  
  2. Déployer 44 volontaires d’aide humanitaire dans ces pays afin d’apporter un soutien aux communautés dans plusieurs domaines : éducation, environnement, développement rural, moyens de subsistance, santé, droits de l’homme, développement de la société civile.  
  3. Développer les capacités des partenaires non européens afin de les rendre plus forts en matière de campagnes, de résolution de conflits et de coopération régionale.

Au total, le projet a touché plus de 20 000 bénéficiaires grâce à des ateliers organisés par les volontaires sur le terrain. Ces ateliers présentaient l’intérêt de répondre parfaitement aux besoins des communautés locales. En détails, plus de 4000 membres de la communauté, plus de 1100 étudiants et plus de 1000 enfants ont en bénéficié directement, et plus de 200 membres du personnel et leaders de la communauté ont été responsabilisés. 

Certains changements ont été apportés et des mesures ont été prises pour des raisons liées à la crise sanitaire actuelle, mais l’objectif global de déployer 44 volontaires et de mettre en œuvre des formations de renforcement des capacités pour soutenir les 10 partenaires hors UE ont été atteint. 

Le projet SUDHAV 2 a eu un impact considérable grâce aux actions des volontaires déployés qui ont pu apporter leur soutien aux organisations d’accueil grâce aux projets de microfinancement, conçus et implémentés par les volontaires eux-mêmes en se basant sur les besoins identifiés au cours deleur mission

C’est ainsi que, Andreiaphysiothérapeute volontaire à Shianda au Kenya, a mis en place des activités ciblées visant à améliorer le quotidien de 235 enfants atteints de paralysie cérébrale entre septembre 2020 et mars 2021. Les effets bénéfiques ont été immédiats. A l’issue de l’atelier, la structure Precious Virginia Home a pris l’initiative d’engager un thérapeute pour prodiguer des soins réguliers aux enfants. De plus, un plan d’action sur 6 mois a été mis en place pour former les parents des enfants non-présents à des techniques de soins thérapeutiques. 

La volontaire Delphine Proust, déployée au Pérou en tant que cahrgée de management et plaidyoyer a pu réaliser un court métrage présentant les témoignages de trois femmes accompagnées par son organisation d’accueil dans leur lutte pour obtenir justice à la suite de l’assassinat ou de la disparition d’un membre de leur famille par l’Etat. Le but de cette vidéo était de fournir du matériel de communication audiovisuelle pour appuyer son plaidoyer pour que justice soit rendue à ces victimes. 

De plus, le volontaire Jacopo, chargé de projets nutrition, déployé notamment au Kenya a réalisé son projet sur la nutrition et la santé. Il a formé le personnel médical au sujet de l’éducation sanitaire ainsi que les femmes du village sur la nutrition des mères et des bébés. 12 sessions au total ont été organisées dans les différents centres médicaux de la région. Cinq campagnes de sensibilisation, de prévention et de traitement de la maladie de Jiggers (puce chique tropicale) ont été réalisées permettant notamment de soigner environ 200 enfants et de sensibiliser plus de 500 personnes avec notre danse « Happana Jiggers ».

Banesa, chargée de marketing a organisé des sessions de perfectionnement auprès de 25 groupes de femmes spécialisées dans le tressage de paniers à Kikooba en Ouganda. Ces sessions se sont tenues une fois par semaine entre août et novembre 2020 et ont permis au groupe d’améliorer ses compétences techniques et marketing. Cet appui régulier et ciblé a rendu possible la confection d’un plus grand nombre de paniers mieux adaptés à la demande sur le marché ougandais. Depuis, le groupe a intégré ces nouvelles méthodes de travail et ne cesse d’améliorer sa rentabilité. 

En fin, le projet SUDHAV2 a eu un impact important auprès des communauté locales dans les pays cibles. Malgré la crise sanitaire qui a affecté certaines activités des volontaires, un retour positif sur le renforcement des capacités et des actions menées sur le terrain a été soulignés par les organisations d’accueils qui ont exprimé davantage leur intérêt et engagement dans une continué du projet  


Vidéos réalisés dans le cadre du projet SUDHAV2 :