Témoignages

Témoignages filtrés "VSI"

Constance, VSI au Mozambique

"J'ai atteint mes objectifs initiaux et développé de nouvelles compétences [...] J'espère rester longtemps au Mozambique et souhaite à tous de découvrir un jour ce pays merveilleux"

ESSOR est une ONG française qui œuvre en faveur des populations vulnérables dans les domaines du développement agricole responsable, de la formation et de l’insertion professionnelle, et de l’éducation. Nous sommes présents au Brésil, au Mozambique, en Guinée Bissau, au Tchad et au Congo. 

Je suis entrée chez ESSOR Mozambique comme Responsable du projet Education sur la ville de Maputo et sa province. Mes fonctions consistent principalement à assurer la mise en place et le suivi de deux programmes, l’un à destination des enfants de 0 à 5 ans scolarisés dans des petites maternelles de quartiers dites « écoles communautaires », l’autre, le Parcours Citoyen, est à destination de jeunes adolescents de 13 à 18 ans. Je m’occupe aussi de l’appui institutionnel inhérent à ce genre de projets de développement (relations avec les pouvoirs publics, développement de partenariats, création ou participation aux réseaux d’acteurs nationaux et internationaux des secteurs de l’éducation et de la petite enfance etc.).  

Ma vie professionnelle est très riche, en rencontres, en émotions, en apprentissages.  J’ai atteint mes objectifs initiaux et j’ai développé de nouvelles compétencesnotamment dans la recherche de fonds et l’écriture de microprojets. Ces derniers mois je m’investis particulièrement dans trois projets : dans le préscolaire, la production d’un kit de matériels pédagogiques d’inspiration Montessori, l’autre est la création de Clubs de Jeunes qui rassembleraient les jeunes issus du Parcours CitoyenLe premier est une adaptation de l’expérience conduite en 2019 par nos équipes en Guinée Bissau, le deuxième un objectif commun à toutes les équipes Education de ESSOR. Enfin nous lançons avec nos partenaires locaux des potagers urbains sur tous nos lieux d’intervention. 

Je travaille en binôme avec une technicienne qui suit les activités terrain avec nos partenaires locaux. Nous sommes une douzaine au bureau, travaillant pour la coordination ou l’un des différents secteurs d’intervention de ESSOR. Les portes de tous sont ouvertes à tous, nous développons les synergies entre les secteurs et il y a une bonne dynamique. Ma tutrice est la Responsable Financière et Administrative, nos relations sont excellentes et à ses cotés j’ai notamment développé mes compétences en élaboration et suivi de budgets. 

Ma vie personnelle est à l’image de ma vie professionnelle, aussi passionnante qu’enrichissante : j’ai fait de nouvelles découvertes culturelles, admiré et/ou traversé de magnifiques paysages, et surtout tissé de grandes amitiés. J’espère rester longtemps au Mozambique et souhaite à tous de découvrir un jour ce pays merveilleux, cette Terre des bonnes gens comme on l’appelle. 

 

Constance Fleury

Témoignage de Krisztina, VSI en Inde

Krisztina est l’une de nos volontaires EU Aid partie à Bhubaneswar, en Inde, afin de réaliser une mission humanitaire.

 Elle travaille actuellement avec l’organisation OSVSWA sur une mission de développement communautaire.

“La semaine dernière, j’ai visité Tandahara, l’un des villages côtiers, où travaille OSVSWA, mon organisation hôte. Il se trouve sur la côte du golfe du Bengale, avec une population de 650 habitants.

En raison de sa situation géographique, la région est exposée aux inondations et aux ouragans. Les membres de la communauté locale m’ont fait parcourir la digue avec les autres membres de l’équipe et nous ont informé sur le problème croissant de l’érosion côtière et de l’impact des inondations passées. La digue a été partiellement endommagée et pendant la mousson, les installations sont inondées 1 à 2 fois par mois.

Les inondations récurrentes ont entraîné le déplacement des installations plus loin des bords de mer et ont mis à l’épreuve les pratiques culturales. Les inondations et les ouragans provoqués par la mousson accroissent la vulnérabilité des communautés déjà confrontées à des risques quotidiens : pénurie d’eau potable, dépendance à la culture du riz, manque d’assainissement, mauvaise gestion des déchets et manque d’installations sanitaires.

Les membres de la communauté ont été très accueillants et ont partagé avec nous leurs expériences des aléas naturels : Super Cyclone 1999 et Cyclone Phailin 2013. Etre sur le terrain m’a permis de mieux comprendre les vulnérabilités sociales et les difficultés quotidiennes auxquelles les habitants sont confrontés. Notre objectif à OSVSWA est de renforcer la résilience des communautés face aux risques quotidiens, aux catastrophes soudaines et à évolution lente.”