Ils « ACT » pour les migrants!

 

Aziza, volontaire accueillie par l’association KANE à Kalamata en Grèce n’en revient pas : « Les réfugiés afghanes m’ont tellement appris ! Malgré tout ce qu’elles ont vécu, elles ont toujours le sourire et j’espère ne pas perdre cette leçon! »

Faire le lien entre le travail avec les migrants et réfugiés là-bas et la promotion des jeunes issus des quartiers défavorisés ici ; tel est l’objectif ambitieux du projet « ACT, Quartiers en Crises, Jeunesse en Mouvement » mis en œuvre par l’ADICE en partenariat avec 5 organisations européennes.

Depuis janvier 2017, l’ADICE a permis à 5 jeunes français touchés par la précarité ou le manque d’opportunités local de partir en mission de volontariat en Grèce et en Italie auprès d’organisations locales qui viennent en aide aux migrants. A la fin du projet en 2018, ils seront au nombre de 15.

En collaboration avec l’association belge Dynamo basée à Bruxelles, l’ADICE a dispensé une formation spécifique aux futurs volontaires afin qu’ils comprennent les enjeux globaux liés à l’arrivée de migrants en Europe, le rôle et responsabilité des différents acteurs (ONG, institutions européennes, Etats etc.) ainsi que les dispositifs de prise en charge existants.

Sur le terrain, le travail consiste d’abord à apporter une aide direct aux migrants et demandeurs d’asile. En Italie, Cyril et Vilbas animent des activités éducatives et ludiques (atelier musical, sportif, cours de dessin etc.) pour les jeunes migrants qui séjourne dans le Centre d’Accueil pour Demandeur d’Asile (CADA) de Palerme. Ils participent aussi à la préparation des repas pour les migrants. En Grèce, Aziza assiste la psychologue du centre en animant des ateliers de discussion avec les migrants.

Dans les deux pays le constat est le même, les migrants sont contraints à la passivité et attendent qu’on décide de leur sort. Dans ce contexte, l’interaction avec les volontaires européens apparaît comme une bouffée d’air frais, porteuse d’échange. Les volontaires eux, font des activités valorisantes à travers lesquelles ils apprennent l’interculturalité, la solidarité et développent une conscience citoyenne.

Franck, volontaire à Per Esempio (Palerme) le dit avec ses mots : « J’ai participé à l’organisation d’un tournoi de football entre les migrants et les Italiens, au début les équipes étaient très communautaires, et au fil de l’évènement elles sont devenues mixtes, c’était cool ! ».

Dans les prochains mois, l’ADICE travaillera à la production de vidéo « Parcours Citoyen » afin de faire de ces expériences individuelles des exemples positifs et accessible d’engagement. Ces vidéos seront ensuite diffusées auprès des jeunes des quartiers défavorisés dont sont issus Aziza, Franck, Cyril et les autres pour inspirer les jeunes générations à s’engager à leur tour et lutter contre le communautarisme et le repli sur soi.

 

Partagez !