Coopérations Internationales

Événement : Eu Aid Volunteer Today & Tomorrow

Le 12 janvier 2021 de 10h à 13h CET

ADICE organise un événement en ligne intitulé « EU AID VOLUNTEERS TODAY & TOMORROW » le 12 janvier à 10h CET. L’événement aura lieu en anglais et réunira de nombreuses organisations du monde entier.

Les objectifs de l’événement sont de :

  • Partager les bonnes pratiques que nous avons tous apprises de la crise COVID-19
  • Discuter du programme Eu Aid Volunteers en 2021
  • Discuter des opportunités et du nouveau cadre que sera le Corps Européen de Solidarité, avec un accent sur le Label de Qualité – les échanges d’expériences sont très précieux.

Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez remplir le formulaire suivant : https://frama.link/wRA_pzYP

Les Sheds reprennent !

Ça y est ! Le projet Interreg2 Mers « Step by Step » (SBS) reprend pleinement son activité au sein de l’ADICE après plusieurs mois ralentis suite à la crise sanitaire. En effet, les sheds sont de retour !!

Pour rappel, les « sheds » sont un lieu d’échange et de partage informel autour de la mise en œuvre d’activités manuelles ou créatives. Les « shedders » sont plutôt des hommes, qui statistiquement, fréquentent moins les centres de santé que les femmes et sont plus susceptibles d’avoir des comportements à risque.

L’idée de « Step by Step » est d’utiliser ces nouveaux espaces pour faire de la prévention santé et de l’accompagnement à l’emploi.

Dans ce cadre, l’ADICE ne propose plus un seul mais bien deux sheds différents ! :

  • Comme auparavant, l’un se déroule au sein de l’ADEP de Roubaix où l’activité de jardinage restera de mise mais de nouvelles activités pointent le bout de leur nez. En effet, des interventions de professionnels de la santé, de l’emploi, des visites de centres médicaux, sociaux, d’insertion professionnelle, des ateliers de cuisine et bien d’autres choses seront proposées aux participants.
  • Un second est nouvellement mis en place au sein de l’ADICE. Celui-ci est destiné aux futurs participants à la mobilité. Il sera l’occasion pour eux d’accompagner les jeunes ayant des difficultés à construire leur projet de mobilité, personnel et/ou professionnel. Les participants seront également sensibilisés à la santé (gestion du stress, le sommeil…). Ainsi des échanges d’outils et de bonnes pratiques permettront à l’ADICE de proposer un accompagnement encore plus adapté au public rencontré.

Intéressez pour rejoindre le shed à l’ADEP de Roubaix ? Inscrivez-vous par téléphone au  : 03 20 11 22 68 ou par email : charlotte.fotse@adice.asso.fr

Pour en savoir plus sur le projet SBS, rendez-vous sur : https://adice.asso.fr/projects/step-by-step/

L’Évaluation des Besoins

Comment réaliser un rapport d'évaluation des besoins pour un projet de développement humanitaire. Un guide détaillée pour les chargés de projet et les acteurs locaux

télécharger le document ici

Cette publication fait partie du projet d’assistance technique «Volontariat pour l’humanité» financé par les volontaires de l’aide de l’Union Européenne, qui fait partie d’ECHO (Opérations européennes de protection civile et d’aide humanitaire).

Volunteering for Humanity est un projet co-financé par le Programme EU Aid Volunteers et géré par un consortium formé par quatre organisations travaillant dans les domaines de coopération internationale et d’aide humanitaire.

L’objectif du projet est de renforcer la capacité de chaque membre à envoyer et à gérer des volontaires d’aide humanitaire en dehors de l’Europe. Le consortium s’est donné également comme objectif de promouvoir le concept de volontariat et les meilleures pratiques dans la gestion des volontaires de l’aide humanitaire.

Vous trouverez dans ce guide autant les étapes de la réalisation d’une évaluation des besoins que l’analyse des données de l’évaluation ou encore une liste de contrôle pour l’évaluation des besoins.

Après deux ans de travail, au 14 Octobre 2020 le projet « Déploiement de volontaires pour la consolidation de la paix et les droits des femmes » aussi nommé MPDL1 prendra fin. Nous souhaitons revenir dans cet article sur le déroulement et les impacts de ce projet qui visent à contribuer au renforcement de capacités par l’Union européenne afin de fournir une aide humanitaire fondée sur les besoins, ainsi que les capacités et la résilience des populations vulnérables ou touchées par des catastrophes dans les pays en voie de développement. Ce type de projet donne la possibilité aux citoyens européens de faire preuve de solidarité envers les populations en détresse en s’engageant dans des actions humanitaires dans ces pays. 

Le projet MPDL comprend dans son ensemble six organisations expérimentées, deux européennes (d’Espagne et de France) et quatre latino-américaines (de Colombie, Pérou, Guatemala et Bolivie) qui partageant une vision et des valeurs communes, notamment en matière de volontariat et d’entre-aide. Grâce au déploiement de seize volontaires formés, les capacités et les synergies des organisations d’accueil ont été renforcées, les communautés vulnérables et/ou touchées par les catastrophes ont été consolidées et aussi les valeurs du programme EUAV ont été promues. Dans le cadre du projet MPDL, les volontaires EUAV ont été déployés pour soutenir les activités humanitaires en mettant l’accent sur la dimension de genre, ainsi qu’apporter leur soutien dans le domaine de la communication et de la visibilité. Le projet comprend la sélection, la formation et le déploiement des volontaires EUAV ainsi que l’accompagnement à distance sur une période de 24 mois. Les formations complémentaires dont ont bénéficié les volontaires incluent la question du genre au sein de l’aide humanitaire et l’enjeu de consolider la paix en tant qu’approche transversale dans toutes leurs activités.

L’ADICE en tant qu’organisation d’envoi a déployé 4 volontaires : deux en Bolivie et deux en Pérou. Celia Galve González et Sara Lucchetta ont été déployées au sein de la Fundación Munasim Kullakita, une ONG bolivienne basée à El Alto. Cette structure est engagée depuis 2008 à prévenir, éradiquer et minimiser les effets de l’exploitation sexuelle des enfants, en utilisant une approche innovante qui implique la communauté dans toutes ses phases. 

Celia est psychologue dans le domaine de la coopération internationale et elle a pu travailler directement avec plus de 75 bénéficiaires en Bolivie. Elle a pu effectuer des évaluations psychologiques et appliquer des techniques d’écoute empathique aux personnes qui étaient en situation de vulnérabilité, notamment avec les réfugiés vénézuéliens.

Sara de son côté a pu, tout au long de l’année, travailler dans deux foyers d’accueil, qui accueillent des enfants, des adolescents et des jeunes femmes victimes d’exploitation sexuelle et de traite des êtres humains et qui les soutient, ainsi que leur famille, tout au long d’un processus de réhabilitation. Elle a également contribué à l’identification et au travail avec les migrants vénézuéliens et les demandeurs d’asile arrivant en Bolivie après des trajets turbulents sur les voies de migration régulière et irrégulière. 

Isabel Trillo et Sara Galbiati ont été déployées au sein de l’Association Aprodeh [2], une ONG péruvienne basée à LimaCette organisation est engagée dans la défense complète et la promotion des droits humains, dont la mission est de contribuer au développement du processus social, politique et légal qui protège et promeut l’efficacité de tous les droits pour l’ensemble des citoyens, dans le cadre de l’amélioration des efforts pour construire d’un pays équitable et démocratique.  

Isabel a pu travailler en tant que spécialiste en communication avec une expertise dans audiovisuel et la coopération internationale. Grâce à son travail, l’organisation a pu concevoir et mettre en œuvre un plan de communication interne et externe avec les stratégies et les outils qui convenaient le mieux à l’organisation. Elle a notamment eu l’occasion de rédiger un projet de coopération pour le plus grand district de Lima axé sur la gestion des risques de catastrophes. 

Sara a été déployée au sein de l’organisation Paz y Esperanza un partenaire locale de l’ONG Aprodeh. Elle a pu travailler dans le programme de la discipline positive dans le domaine de la protection de l’enfance. Développer des ateliers et des discussions sur la parentalité respectueuse, dans le but d’aider les parents et les personnes qui accompagnaient des enfants à éduquer les enfants et les adolescents dans le respect de leurs droits fondamentaux, surtout dans le contexte de COVID-19. 

Grâce au projet MPDL, plus de 3000 personnes ont été accompagnés directement et indirectement par nos volontairesce qui a favorisé leur épanouissement professionnel et personnel. Les volontaires ont pu travailler avec plusieurs populations cibles dans différentes régions des pays d’accueils. Elles ont pu également combiner le travail de terrain avec des tâches de coordination et de suivi, et de mener des activités tout en étant totalement immergée dans le contexte local. Leurs activités sur le terrain ont été interrompues par la contingence de COVID-19 qui a imposé de repenser les stratégies et les meilleures approches pour continuer à travailler avec la population, et par conséquent elles ont également dû s’adapter à de nouvelles tâches et méthodes de travail. 

Ces activités décrites ci-dessus continueront d’offrir des perspectives à un plus grand nombre d’organisations d’accueil afin qu’elles bénéficient des activités de renforcement des capacités, d’assistance technique et d’un plus grand nombre de volontaires de de l’UE déployés dans ces pays en voie de développement.  

Depuis mars, les volontaires devaient respecter strictement les protocoles de prévention et de protection et donc travailler principalement à domicile. Ils ont continué à coordonner et à suivre les activités du projet, ce qui leur a donné un aperçu inestimable des activités de gestion et de suivi.  

Malgré le fait que cette année a été très particulière et dramatique, pour ces volontaires et la communauté local, cela aussi été riche en enseignements personnels et professionnels. Les volontaires ont pu rentrer dans leur pays d’origine, après avoir aidé au renforcement d’une équipe, des projets d’aide humanitaire et des activités de visibilité avec d’autres volontaires EUAV afin d’améliorer les capacités des communautés locales et des organisations pour une réponse efficace aux crises humanitaires avec un accent particulier sur les questions de genre et de consolidation de la paix. 

[1] Movimiento por la Paz, nom du leader du projet.

[2] Association Pro Derechos Humanos


TEHV

Towards Effective Humanitarian Volunteering (Vers un volontariat humanitaire efficace)

Le projet de renforcement des capacités intitulé « Vers un volontariat humanitaire efficace » vise à renforcer les capacités des partenaires de la région du Caucase du Sud, des Balkans, du Moyen-Orient et de différentes régions d’Asie dans différents domaines liés à la gestion du volontariat humanitaire. Ce projet implique trois partenaires de l’UE de France, de la République tchèque et de Slovaquie (ADICE, ADRA CZ, ADRA SK) et sept partenaires de pays non membres de l’UE – Kirghizistan, Arménie, Népal, Cambodge, Liban, Serbie et Macédoine du Nord. Le projet a deux objectifs spécifiques : 1- Obtention de la certification et 2 – Renforcement des capacités des organisations d’accueil. Les partenaires de l’UE organiseront 5 formations axées sur la sûreté et la sécurité, l’évaluation des besoins et les principes de gestion des volontaires, la communication, la visibilité et la diffusion, la réduction des risques de catastrophes et la gestion étendue des volontaires. Les deux premières formations seront principalement liées à la certification, les autres seront consacrées au renforcement des capacités. En plus de la formation, les partenaires de l’UE fourniront des activités de mentorat, un soutien dans l’élaboration d’outils de certification, ils effectueront un suivi avec leurs partenaires directs hors UE, le tout dans le but d’améliorer la gestion du volontariat des organisations hors UE dans le domaine humanitaire. Une fois que les organisations des pays tiers seront formées et disposeront de leurs nouveaux outils de gestion du volontariat humanitaire, l’objectif est de les partager avec leur réseau local afin d’élargir l’impact et les bénéficiaires des futures interventions qualitatives de volontariat dans ces pays.

L’équipe de l’ADICE a été ravie de vous accueillir nombreux lors de l’événement « Jeunes et engagés autour du globe » le 20 novembre dernier à l’Auberge de Jeunesse de Lille. Cela a été une occasion formidable de vous rencontrer et de partager avec vous sur la thématique de la mobilité internationale. Cet événement accueillant une cinquantaine de personnes, jeunes et représentants de structures locales, a été un moment propice pour partager les résultats du projet EU Aid Volunteers (EUAV)« Sustainable Development through Humanitarian Aid Volunteers – SuD HAV ».

Le partenariat se félicite pour le déploiement de 45 volontaires EUAV, pour la réalisation d’une dizaine de vidéos qui témoignent des expériences vécues par les volontaires dans leurs pays d’accueil (comme Orlane déployée en Inde pour 12 mois), pour la réalisation de plusieurs événements d’information sur le projet et l’initiative EUAV, ainsi que pour la réalisation d’une étude d’impact du projet SudHAV réalisée auprès des participants et des structures d’accueil.

Lors de l’événement, l’ADICE a pu présenter aussi les différents programmes de mobilités internationales, dont le programme EUAV, ainsi que les étapes d’accompagnement pour partir en mobilité. Plusieurs volontaires accompagnées par l’ADICE ont témoigné de leur expérience de mobilité, dont Leila, via Skype, partie dans le cadre du programme EUAV. L’ADICE les remercie d’être venues partager leur expérience et répondre à vos questions !

L’ADICE espère avoir pu susciter des envies d’engagement. Si c’est le cas, vous êtes conviés à nos réunions d’information qui se tiennent tous les mercredis à 11h dans nos locaux (42 rue Charles Quint à Roubaix – inscription par internet ou par téléphone au 03 20 11 22 68).

L’équipe de l’ADICE vous remercie pour votre présence et vous dit à bientôt !

Séminaire Projet EVA : Visibilité et dissémination

Du 30 septembre au 4 Octobre avait lieu le séminaire de formation sur la visibilité et la dissémination du projet EVA (European Volunteer in Humanitarian Aid) à La Paz, en Bolivie.

Durant ce séminaire, l’ADICE avait pour objectif de former les partenaires Boliviens et Péruviens aux différents aspects de la mise en œuvre d’une stratégie et d’une méthodologie de visibilité innovantes afin de promouvoir le programme de volontariat, diffuser leur projet et organiser l’évènement final.

Après une introduction qui avait pour but de présenter le projet EVA, les partenaires et le déroulé des quatre jours de formation, les premières sessions ont pu commencer. La première avait pour but de comprendre la stratégie de diffusion et de mise en réseau spécifique à leur territoire. Durant la deuxième journée de formation, les partenaires internationaux ont pu être formés à comment améliorer leur communication interne et externe via des outils et méthodologie innovantes d’évaluation des médias utilisés et pertinentes dans leur contexte. Enfin, nous avons pu travailler sur la planification de l’évènement final et les actions de dissémination. Le dernier jour a été une finalisation des dossiers administratifs et financiers puis, la rédaction du rapport final du projet EVA.

Le 4ème jour a été l’évènement finale d’ASPEmBolivia. Des ateliers étaient organisés avec la participation d’organismes d’accueil boliviens. Nous avons échangé sur comment bien accueillir les volontaires afin de partager les bonnes pratiques et favoriser une compréhension commune entre organisme d’envoi et d’accueil.

Cette visite a aussi été l’occasion, d’organiser une visite de terrain pour découvrir les projets mis en place par des volontaires EU Aid dans le projet SudHav2.

Des nouvelles du projet Digicook Book

Les formateurs et accompagnants de l'ADICE participent à une formation d'une semaine à Berlin sur le thème de la pédagogie numérique.

« Les smartphones et les applications, je connais, mais la pédagogie numérique, c’est quoi au juste ? »

C’est pour tenter de répondre à cette vaste question que l’ADICE travaille aux côtés de partenaires grecs, espagnols, autrichiens, anglais et allemands à la création d’un outil visant à encourager les professeurs et formateurs à utiliser plus souvent et mieux les outils numériques auprès de leur public.

En effet, le numérique est maintenant partout. Internet s’est substitué au dictionnaire, wikipedia est devenu l’encyclopédie de référence;  les jeunes générations obtiennent la plupart des réponses à leurs questions par une simple recherche sur leur téléphone portable et apprennent ce faisant.

Cependant, partout en Europe,  les études et enquêtes montrent que les professeurs ne se sentent pas assez qualifiés ni même confiants pour intégrer ces nouveaux outils dans leur enseignement.

Par la création d’un livre de recettes contenant des exemples concrets de l’utilisation de certaines applications digitales (parfois bien connues, parfois moins) à des fins d’apprentissage ; l’idée est de renforcer les compétences numériques des formateurs et de lever certains freins culturels, psychologiques associés au numérique.

Ce livre de recette sera complété d’un guide pratique (toolkit) comportant des informations théoriques sur la pédagogie digitale, une liste d’applications intéressantes disponibles etc.

La présence de professeurs et de formateurs à cette formation a permis de tester ‘en direct’ le format des recettes afin de voir si cela répond aux besoins des professionnels. La première mouture du livre de recettes apparaîtra d’ici octobre et un site internet sera créé dans la foulée pour que l’information soit disponible au plus grand nombre.

 

 

 

Séminaire Projet EVA : Visibilité et dissémination

Du 24 au 29 Juin avait lieu le séminaire de formation sur la visibilité et la dissémination du projet EVA (European Volunteer in Humanitarian Aid) à Semarang, en Indonésie.

Durant ce séminaire, l’ADICE avait pour objectif de former les partenaires indiens et indonésiens du projet aux différents aspects de la mise en œuvre d’une stratégie et d’une méthodologie de visibilité innovantes afin de promouvoir le programme de volontariat, diffuser leur projet et organiser l’évènement final.

 

Après une introduction qui avait pour but de présenter le projet EVA, les partenaires et le déroulé des trois jours de formation, les premières sessions ont pu commencer. La première avait pour but de comprendre la stratégie de diffusion et de mise en réseau spécifique à leur territoire. Durant la deuxième journée de formation, les partenaires internationaux ont pu être formés à comment améliorer leur communication interne et externe via des outils et méthodologie innovantes d’évaluation des médias utilisés et pertinentes dans leur contexte.

Cette visite a aussi été l’occasion, le troisième jour d’organiser des visites de terrain pour découvrir les projets mis en place par l’association indonésienne, Dejavato (éducation, environnement, communication, etc). Enfin, nos partenaires de l’association indienne, JRP, et indonésienne, Dejavato, ont pu travailler sur la planification de l’évènement final et actions de dissémination. Ensuite, les sessions de l’après-midi avaient pour objectif de rédiger le rapport final du projet EVA.

A ce jour, nos deux partenaires ont été certifié par la Commission Européenne. De futures volontaires pourront être déployer au sein de leur organisation.

Tous les partenaires HVM ont reçu la certification EU Aid Volunteers

Ce qui signifie qu’ils pourront bientôt accueillir des volontaires de l’aide de l’union européenne.

Nos 7 partenaires du projet HVM (Humanitarian Volunteering Management) ont tous reçu leur certification EU Aid Volunteers. Cette certification prouve que les organisations ont été formées à l’accueil et au suivi de volontaires dans un contexte d’aide humanitaire.

Ce processus de certification passe par une auto-évaluation des organisations pour vérifier les normes et les procédures de protection et la gestion des volontaires mises en place avant et pendant le projet de renforcement de capacités. Les organisations doivent fournir des documents et outils pertinents qui prouvent leur expérience dans le secteur humanitaire (procédures et politiques en matière de sécurité, de logistique et de gestion de l’administration, expérience dans le domaine de l’aide humanitaire, charte des valeurs, procédures de protection des données de protection des personnes vulnérables, procédures de sélection…).

Avec cette certification nos partenaires internationaux pourraient donc accueillir 18 volontaires de l’aide de l’Union Européenne si notre demande de projet de déploiement est acceptée par la Commission Européenne.

En attendant, vous pouvez regarder notre vidéo de présentation des trois organisations d’envoi du projet HVM