Coopérations Internationales

Séminaire Projet EVA : Visibilité et dissémination

Du 30 septembre au 4 Octobre avait lieu le séminaire de formation sur la visibilité et la dissémination du projet EVA (European Volunteer in Humanitarian Aid) à La Paz, en Bolivie.

Durant ce séminaire, l’ADICE avait pour objectif de former les partenaires Boliviens et Péruviens aux différents aspects de la mise en œuvre d’une stratégie et d’une méthodologie de visibilité innovantes afin de promouvoir le programme de volontariat, diffuser leur projet et organiser l’évènement final.

Après une introduction qui avait pour but de présenter le projet EVA, les partenaires et le déroulé des quatre jours de formation, les premières sessions ont pu commencer. La première avait pour but de comprendre la stratégie de diffusion et de mise en réseau spécifique à leur territoire. Durant la deuxième journée de formation, les partenaires internationaux ont pu être formés à comment améliorer leur communication interne et externe via des outils et méthodologie innovantes d’évaluation des médias utilisés et pertinentes dans leur contexte. Enfin, nous avons pu travailler sur la planification de l’évènement final et les actions de dissémination. Le dernier jour a été une finalisation des dossiers administratifs et financiers puis, la rédaction du rapport final du projet EVA.

Le 4ème jour a été l’évènement finale d’ASPEmBolivia. Des ateliers étaient organisés avec la participation d’organismes d’accueil boliviens. Nous avons échangé sur comment bien accueillir les volontaires afin de partager les bonnes pratiques et favoriser une compréhension commune entre organisme d’envoi et d’accueil.

Cette visite a aussi été l’occasion, d’organiser une visite de terrain pour découvrir les projets mis en place par des volontaires EU Aid dans le projet SudHav2.

Des nouvelles du projet Digicook Book

Les formateurs et accompagnants de l'ADICE participent à une formation d'une semaine à Berlin sur le thème de la pédagogie numérique.

« Les smartphones et les applications, je connais, mais la pédagogie numérique, c’est quoi au juste ? »

C’est pour tenter de répondre à cette vaste question que l’ADICE travaille aux côtés de partenaires grecs, espagnols, autrichiens, anglais et allemands à la création d’un outil visant à encourager les professeurs et formateurs à utiliser plus souvent et mieux les outils numériques auprès de leur public.

En effet, le numérique est maintenant partout. Internet s’est substitué au dictionnaire, wikipedia est devenu l’encyclopédie de référence;  les jeunes générations obtiennent la plupart des réponses à leurs questions par une simple recherche sur leur téléphone portable et apprennent ce faisant.

Cependant, partout en Europe,  les études et enquêtes montrent que les professeurs ne se sentent pas assez qualifiés ni même confiants pour intégrer ces nouveaux outils dans leur enseignement.

Par la création d’un livre de recettes contenant des exemples concrets de l’utilisation de certaines applications digitales (parfois bien connues, parfois moins) à des fins d’apprentissage ; l’idée est de renforcer les compétences numériques des formateurs et de lever certains freins culturels, psychologiques associés au numérique.

Ce livre de recette sera complété d’un guide pratique (toolkit) comportant des informations théoriques sur la pédagogie digitale, une liste d’applications intéressantes disponibles etc.

La présence de professeurs et de formateurs à cette formation a permis de tester ‘en direct’ le format des recettes afin de voir si cela répond aux besoins des professionnels. La première mouture du livre de recettes apparaîtra d’ici octobre et un site internet sera créé dans la foulée pour que l’information soit disponible au plus grand nombre.

 

 

 

Séminaire Projet EVA : Visibilité et dissémination

Du 24 au 29 Juin avait lieu le séminaire de formation sur la visibilité et la dissémination du projet EVA (European Volunteer in Humanitarian Aid) à Semarang, en Indonésie.

Durant ce séminaire, l’ADICE avait pour objectif de former les partenaires indiens et indonésiens du projet aux différents aspects de la mise en œuvre d’une stratégie et d’une méthodologie de visibilité innovantes afin de promouvoir le programme de volontariat, diffuser leur projet et organiser l’évènement final.

 

Après une introduction qui avait pour but de présenter le projet EVA, les partenaires et le déroulé des trois jours de formation, les premières sessions ont pu commencer. La première avait pour but de comprendre la stratégie de diffusion et de mise en réseau spécifique à leur territoire. Durant la deuxième journée de formation, les partenaires internationaux ont pu être formés à comment améliorer leur communication interne et externe via des outils et méthodologie innovantes d’évaluation des médias utilisés et pertinentes dans leur contexte.

Cette visite a aussi été l’occasion, le troisième jour d’organiser des visites de terrain pour découvrir les projets mis en place par l’association indonésienne, Dejavato (éducation, environnement, communication, etc). Enfin, nos partenaires de l’association indienne, JRP, et indonésienne, Dejavato, ont pu travailler sur la planification de l’évènement final et actions de dissémination. Ensuite, les sessions de l’après-midi avaient pour objectif de rédiger le rapport final du projet EVA.

A ce jour, nos deux partenaires ont été certifié par la Commission Européenne. De futures volontaires pourront être déployer au sein de leur organisation.

Tous les partenaires HVM ont reçu la certification EU Aid Volunteers

Ce qui signifie qu’ils pourront bientôt accueillir des volontaires de l’aide de l’union européenne.

Nos 7 partenaires du projet HVM (Humanitarian Volunteering Management) ont tous reçu leur certification EU Aid Volunteers. Cette certification prouve que les organisations ont été formées à l’accueil et au suivi de volontaires dans un contexte d’aide humanitaire.

Ce processus de certification passe par une auto-évaluation des organisations pour vérifier les normes et les procédures de protection et la gestion des volontaires mises en place avant et pendant le projet de renforcement de capacités. Les organisations doivent fournir des documents et outils pertinents qui prouvent leur expérience dans le secteur humanitaire (procédures et politiques en matière de sécurité, de logistique et de gestion de l’administration, expérience dans le domaine de l’aide humanitaire, charte des valeurs, procédures de protection des données de protection des personnes vulnérables, procédures de sélection…).

Avec cette certification nos partenaires internationaux pourraient donc accueillir 18 volontaires de l’aide de l’Union Européenne si notre demande de projet de déploiement est acceptée par la Commission Européenne.

En attendant, vous pouvez regarder notre vidéo de présentation des trois organisations d’envoi du projet HVM