Projets Européens

Compétences+ est un projet de deux ans qui vise à créer des outils novateurs pour aider les participants à accéder au marché du travail. Au cours de l’année écoulée, le site Web https://competenceplus.eu a été créé pour les personnes qui ont participé à un projet de mobilité et qui sont maintenant de retour de leur projet à l’international. Il fournit les informations nécessaires pour accéder au marché du travail, reprendre une formation ou encore devenir entrepreneur.

Le site Web comporte trois sections :

  1. Un recueil d’informations sur les offres et les mesures disponibles qui aident les personnes à accéder au marché du travail, à reprendre une formation, à devenir entrepreneur ou à faire valider leurs compétences.
  2. Un outil en ligne pour identifier vos compétences au retour d’une mobilité. A l’aide d’un questionnaire en ligne facile à utiliser, les participants ont la possibilité d’identifier ou de prendre conscience de leurs compétences et de leurs talents.
  3. Des outils de formation pour la mise à jour de votre CV et de votre lettre de motivation. Cinq unités en ligne donnent un aperçu de comment mieux valoriser et présenter les compétences acquises lors d’une mobilité dans leur candidature. L’objectif est de capitaliser sur les expériences acquises à l’étranger.

L’objectif principal de ce site est de fournir aux participants d’un projet de mobilité toutes les informations nécessaires pour être orientés après la fin de leur mobilité. La consultation des informations fournies sur le site Internet aide les participants à définir leur avenir professionnel et/ou personnel après leur retour d’un projet de mobilité. Ainsi, ils peuvent préciser leurs objectifs et se faire une idée de la façon dont ils peuvent trouver du soutien ou de l’aide pour atteindre leurs projets futurs.

Le contenu du site Web est lié aux pays des partenaires du projet et est donc disponible pour la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni. Les informations et la formation sont dispensées respectivement dans les quatre langues suivantes : français, allemand, italien et anglais.

L’utilisation de l’offre d’information et de formation en ligne est gratuite et aucune inscription n’est nécessaire.

Pour accéder à la formation, il vous suffit de suivre ce lien : https://competenceplus.eu

 

Dans le cadre du Corps européen de solidarité (CES), l’ADICE a participé à un Training Course en Géorgie afin d’améliorer la qualité des projets de volontariats avec des partenaires caucasiens.

Pendant une semaine, différents ateliers étaient organisés et avaient notamment pour but de se former et d’échanger nos connaissances sur le CES et les valeurs de l’Europe, de créer de nouvelles relations partenariales pour le volontariat européen et international, de comprendre la réalité caucasienne, de mettre en commun les pratiques sur le mentorat ou encore d’apprendre à régler un conflit.

Cette semaine de formation a permis à l’ADICE de rencontrer ses partenaires actuels et de réitérer la volonté de continuer à travailler ensemble. En plus des partenaires actuels, l’ADICE a pu également rencontrer de nouvelles associations envoyant et/ou recevant des volontaires et ainsi partager ses attentes en matière d’envoi de volontaires avec plusieurs organisations intéressées pour en accueillir. De futurs partenariats avec de nouveaux organismes pourraient alors potentiellement voir le jour dans les mois à venir.

Sarah, volontaire en service civique à l’ADICE a participé à ce Training Course. Elle nous explique l’impact qu’il a eu sur elle.

Quand mobilité rime avec santé!

L’ADICE fait entrer les questions de santé et de bien-être dans son parcours d’accompagnement pédagogique grâce au projet interreg « Step by Step » (SBS).

Le projet SBS réunit 10 partenaires d’Angleterre, France, Pays Bas et Belgique, tous impliqués dans le social, la santé et l’emploi. Le projet a pour ambition de créer une nouvelle manière d’aborder les questions de bien-être et de santé mentale auprès des publics qui repose sur la mise en œuvre d’ateliers collectifs selon le modèle des « sheds » anglo-saxons.

Les « sheds » sont bien connus l’autre côté de la Manche, il s’agit d’un lieu d’échange et de partage informel autour de la mise en œuvre d’activités manuelles ou créatives. Les « shedders » anglais sont plutôt des hommes, qui statistiquement, fréquentent moins les centres de santé que les femmes et sont plus susceptible d’avoir des comportements à risque. L’idée est d’utiliser ces nouveaux espaces pour faire de la prévention santé et de l’accompagnement à l’emploi.

L’ADICE contribue à ce projet en partageant son expertise et ses outils sur le développement et la valorisation des compétences formelles et informelles ainsi que sur les techniques de retour à l’emploi. C’est aussi une bonne opportunité pour l’association de renforcer son accompagnement sur ces questions.

Partir à l’étranger pour plusieurs mois change aussi bien le corps que la tête : aider les participants à prendre conscience et anticiper ces potentiels changements, leur donner les clefs pour bien réagir, apporter un soutien efficace et de qualité en cas d’urgence sont des enjeux de taille pour l’ADICE. Grâce à SBS, l’ADICE dispose d’un outil innovant pour répondre à ces nouveaux défis.

Il s’agit du « kiosk santé » : une machine connectée qui permet de faire un check-up rapide (tension artérielle, poids et Indice de Masse Corporelle, taille, fréquence cardiaque etc.) installé dans les locaux de l’association.

L’utilisation du kiosk santé est devenue une étape incontournable de la formation pré-départ à laquelle participe tous les jeunes qui partent en mobilité avec l’ADICE. Au cours de l’année 2018, 144 jeunes (94 femmes et 50 hommes).  La machine ne remplace pas une consultation médicale, mais sur la base de ce qui est renseigné par son utilisateur, elle permet de sensibiliser chacun sur ses habitudes alimentaires, sportives, de sommeil, sur sa gestion du stress etc.  Au retour de mobilité, les participants de l’ADICE sont encouragés à utiliser la machine à nouveau et pour certains c’est une réelle prise de conscience des changements qui s’opère.

D’ici la fin du projet Step by  Step, l’ADICE espère sensibiliser d’autres structures de jeunesse et/ou de mobilité sur ce nouvel outil afin de partager son expérience de prévention.

Le projet Compétences+ est un partenariat stratégique qui réunit l’ADICE (en chef de file) ainsi que 3 partenaires européens : EPN (Royaume-Uni), ASPEm (Italie) et Blinc (Allemagne). L’objectif de ce partenariat est d’aider les participants aux projets de mobilité à poursuivre le processus pédagogique qu’ils ont eu avant leur départ afin d’accéder au marché du travail à leur retour. Le projet vise à créer des outils attractifs pour les participants et à promouvoir les valeurs ajoutées que peuvent apporter les projets de mobilité et les compétences acquises grâce à ces derniers. Les différents partenaires du projet travaillent sur la production de quatre outils intellectuels :

Une étude a été menée auprès de 100 employeurs provenant de 4 pays différents ; l’Allemagne, la France, l’Italie et au Royaume-Uni. L’objectif était de déterminer les compétences recherchées et appréciées par les employeurs dans divers secteurs d’activités. Cela a permis aux partenaires de développer des outils sur mesure pour accompagner les participants tout au long de leur projet et leur donner des conseils sur la façon de promouvoir leurs compétences à leur retour. Les résultats de cette étude sont disponibles dans les quatre langues du projet.

De plus, une formation disponible en ligne a été développée dans le but de permettre aux participants de définir leur projet professionnel et/ou personnel, d’affiner leurs objectifs et de savoir à quelle structure s’adresser concernant leur projet. La plateforme en ligne fournit aux participants toute l’information nécessaire sur leur future orientation (reprise de formation, création d’entreprise, recherche d’emploi…) ainsi que des formations à la rédaction de CV et de lettre de motivation adaptées aux pays où ils postulent.

Une application téléphonique a également été créée en tant qu’outil pratique permettant aux participants de projets de mobilité de promouvoir leur projet de mobilité pendant leur séjour à l’étranger et de valoriser les expériences acquises à leur retour grâce à leur propre évaluation des compétences liées à leur mission.

Enfin, à leur retour, tous les participants recevront une formation de deux jours pour évaluer l’ensemble des compétences acquises au cours de leur projet et les préparer à leur accès au marché du travail à travers, par exemple, des simulations d’emploi et un travail sur leur projet professionnel et personnel. Cela sera directement lié à la formation en ligne créée également au cours du projet.

L’impact final attendu du projet Compétences+ est de proposer une meilleure intégration au marché du travail pour les participants au retour de leur projet de mobilité en leur apportant un soutien adéquat tout au long de leur projet et en les aidant à évaluer et valoriser leurs compétences.

Nos brochures dans les 4 langues :

WEB-FR-BrochureCompetences (Français)

WEB GE-BrochureCompetences (Allemand)

WEB IT-BrochureCompetences (Italien)

WEB EN-1203-BrochureCompetences (Anglais)

L’ADICE renouvelle ses pratiques du Service Volontaire Européen et propose des missions de volontariat « sur-mesure ».

Chaque année l’ADICE permet à environ 80 jeunes de partir en Service Volontaire Européen, autant dire que le SVE on connaît. Seulement voilà, ce n’est pas une raison pour ne pas se renouveler.

Quand les pratiques traditionnelles du SVE consistaient à définir les missions de volontariat en amont avec les partenaires internationaux et à les proposer aux jeunes ; le « SVE 2.0 » ou « stratégique » a pour ambition de construire la mission de volontariat à partir des attentes, aspirations du projet professionnel du candidat.

Et ça change tout!

En faisant des jeunes les acteurs principaux de leur projet de volontariat; l’idée est d’identifier concrètement les blocages qu’ils peuvent pour trouver un emploi ou une formation ici et d’agir en construisant une mission de volontariat « sur-mesure » qui corresponde à leur projet professionnel en apportant compétences et expérience.

L’ADICE en profite aussi pour améliorer son accompagnement pédagogique : une formation au départ spécifique sera proposée aux futurs volontaires européens pour leur permettre d’affiner leur projet professionnel, et donc de mieux définir le contenu de leur mission de volontariat.  Au retour de mobilité ils seront invités à participer à une deuxième formation pour évaluer l’impact de la mission tant au niveau personnel que professionnel.

Si vous voulez en apprendre plus sur ce nouveau projet de l’ADICE, il sera présenté lors de l’évènement du 21 mars 2018 sur la thématique du volontariat international.

Faire du numérique un levier vers l’emploi !

Utiliser les nouvelles technologies pour améliorer les compétences des femmes et favoriser leur insertion dans l’emploi, telle est l’ambition du projet PONToon dans lequel l’ADICE s’est impliqué.

Les 30 novembre et 1er décembre dernier se tenait, à l’université de Porthsmouth (sud de l’Angleterre), le lancement du projet interreg PONToon (Partnership Opportunities using New Technologies fostering sOcial and ecOnomic inclusion).

Cet évènement a  réuni les 11 acteurs de la formation initiale et professionnelle, de l’emploi, de la jeunesse, du secteur privé de part et d’autre de la Manche qui ont fait le pari de ce partenariat ambitieux.

En Angleterre, seulement 17% des « IT specialists » (spécialiste des technologies de l’information) sont des femmes.  Même constat en France, où on compte seulement 27% de femmes dans les métiers du numérique, alors qu’elles représentent 48% de la force de travail dans le reste de l’économie. Dans les deux pays, les femmes sont globalement peu attirées par ces métiers même s’il s’agit d’un secteur porteur et créateur d’emplois.

Willy Leloutre, fondateur de la « Coding School » de Cean spécialisée dans la pédagogie du numérique explique : « les compétences numériques sont devenues essentielles pour trouver un emploi et les nouvelles technologie influencent les pratiques  de recrutement au sein des entreprises. On cherche de nouveaux profils qui présentent des compétences hybrides, à la fois numériques et sectorielles ».

C’est pour répondre à ce défi que les partenaires du projet travaillent conjointement sur le développement d’une boite à outils reposant sur des technologies innovantes (réalité virtuelle, développement de jeux en ligne etc.). Cette boite à outils permettra aux jeunes anglaises et françaises de développer des « réflexes numériques », de se familiariser et gagner en confiance avec les nouvelles technologies pour mieux les utiliser sur le marché de l’emploi.

Dans le cadre de ce projet, l’ADICE participera à toutes les activités de co-création de la boite à outils et apportera son expertise en matière de développement et capitalisation des compétences professionnelles chez les jeunes. Le prochain rendez-vous de ce projet palpitant sera organisé par la métropole d’Amiens (également partenaire du projet) et mettra à l’honneur la région des Hauts de France.