Projets Européens

DSKILTI logo

Présentation du projet DSKILTI

"La technologie ne remplacera jamais les bons professeurs, mais dans les mains de ceux-ci, elle transforme l'éducation "

L’Europe est confrontée à sa plus grande menace depuis la Seconde Guerre mondiale. L’épidémie de COVID19 ayant des conséquences sociales et économiques sans précédent, nos habitudes et pratiques ont été bousculées. C’est pourquoi il est important de développer des compétences et des outils numériques pour trouver des solutions innovantes et continuer à offrir des opportunités d’apprentissage en milieu professionnel à l’étranger pour les stagiaires et tuteurs de l’EFP (Enseignement et Formation Professionnels).

L’apprentissage en milieu professionnel est l’une des priorités de l’Union Européenne pour l’EFP. Les objectifs et les priorités sont indiqués dans les stratégies et initiatives officielles, telles que la stratégie de croissance Europe 2020, le cadre stratégique ET 2020 et l’Agenda “Nouvelles Compétences pour les les Nouveaux Emplois”.

Le rapport intitulé « Digital gap during COVID-19 for VET learners at risk in Europe » (CEDEFOP, juin 2020) met en évidence le manque de compétences numériques des apprenants de l’EFP et les défis uniques engendrés par la pandémie. Il souligne également l’importance capitale d’assurer une coopération continue « au niveau de l’école et de l’entreprise » afin de garantir une continuité dans la formation.

Il existe donc un fossé entre les besoins des stagiaires et ceux des employeurs, ce qui crée un cercle vicieux. Les stagiaires ont besoin de possibilités d’apprentissage en milieu professionnel pour obtenir un emploi et les entreprises ont besoin de futurs employés possédant à la fois des qualifications et une expérience professionnelle. Il s’agit donc, d’aider les stagiaires à trouver des opportunités à l’étranger et de convaincre les employeurs à offrir des opportunités adaptées car une expérience internationale apporte une valeur ajoutée conséquente au profil d’un candidat.

La formation en milieu professionnel se déroule habituellement en présentiel dans une entreprise d’un autre pays. Le COVID19 ayant réduit la mobilité des personnes et entraîné des restrictions de déplacement, il est apparu nécessaire de mettre en place de solutions innovantes pour continuer à offrir des opportunités appropriées aux stagiaires si la mobilité physique n’est pas possible. Pour ce faire, les tuteurs et les stagiaires de l’EFP doivent améliorer leurs compétences numériques et mieux connaître les outils numériques disponibles pour contribuer efficacement à l’entreprise d’accueil à distance. Les entreprises doivent être sensibilisées aux possibilités de formation hybrides (début en virtuel puis en présentiel dès que possible), ou à distance ainsi qu’aux avantages pour les entreprises d’accueillir un stagiaire d’un autre pays.DSKILTI

L’objectif principal de notre projet est de relever ces défis et de développer des compétences numériques clés pour le personnel et les stagiaires en vue de mobilités internationales innovantes pour la formation professionnelle. Le projet DSKILTI sera mis en place sur deux ans en réunissant des partenaires de 6 pays de l’UE qui crééront 3 productions intellectuelles.

Tout d’abord, nous concevrons une méthode pédagogique destinée aux entreprises accueillant des stagiaires de l’EFP afin de faciliter le développement des compétences numériques du personnel et des stagiaires de l’EFP dans un contexte COVID19. Ensuite, nous créerons des modules d’apprentissage interactifs pour la formation numérique afin de permettre aux tuteurs de l’EFP de créer et d’adapter leurs propres ressources d’apprentissage numérique pour répondre aux besoins numériques de leurs stagiaires. Enfin, nous développerons des tutoriels d’apprentissage interactifs pour que les stagiaires développent les compétences numériques clés requises par les entreprises d’accueil pendant les formations en hybride ou à distance. Étant donné que de nombreux stagiaires et professeurs travaillent actuellement à domicile, cela devient encore plus important, notamment pour les petites structures accueillant des stagiaires de l’EFP et qui ne disposent pas des ressources nécessaires pour développer leur propre contenu. Nous souhaitons ainsi proposer des solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la crise sanitaire et aux besoins numériques des tuteurs et des stagiaires de l’EFP pour effectuer des mobilités professionnelles à l’international.

Nous testerons nos résultats via des études d’impact dans 6 pays, en contactant plus de 30 entreprises d’accueil et stagiaires. Le projet s’adressera à toutes les catégories d’apprenants de l’EFP, en accordant une attention particulière aux besoins des personnes issues de milieux socio-économiques défavorisés et moins susceptibles de prendre part à des activités de formation à distance. Les ressources du projet DSKILTI seront numériques, ouvertes à tous, téléchargeables sur le site web et disponibles en six langues.  Elles permettront aux structures accueillant des stagiaires de l’EFP de proposer des activités de formation à distance de haute qualité et pourront être adaptées aux besoins de groupes cibles spécifiques.

Comme l’a dit George Couros, « La technologie ne remplacera jamais les bons professeurs, mais dans les mains de ceux-ci, elle transforme l’éducation « . C’est ce que nous cherchons à développer dans le cadre du projet DSKILTI.

Pour suivre le projet et obtenir les dernières informations sur son avancée, cliquez sur le lien vers la page Facebook: https://www.facebook.com/Dskilti-Erasmus-Project-108844237943090/

co-funded EU

 

La conférence finale du projet SBS, c’est bientôt !

Venez participer à la conférence finale du projet Step By Step (SBS).

Nous vous invitons à la conférence finale du projet SBS, en ligne :

Conférence finale SBS

le vendredi 8 octobre 2021

De 10 h 30 à 13 h 00 (heure de Paris)

Au programme, vous pourrez en découvrir davantage sur le projet, son contexte et le concept de « sheds » développé au cours des 4 ans du projet. Le modèle SBS, ses opportunités, ses défis, ses résultats et les nouvelles pratiques créées pour améliorer la santé et l’emploi des hommes seront également présentés.

Ce sera l’occasion de rencontrer des intervenants de renom qui feront un état des lieux des besoins des hommes en termes de santé et de bien-être.

Intéressez? Inscrivez-vous à la conférence finale en ligne qui sera présentée en anglais et en français.

 

 

L’intégration bien au-delà de l’apprentissage linguistique !

Le projet SIREE a pour objectif d’améliorer l’inclusion sociale et économique des personnes au parcours migratoire.

Les communautés d’apprentissage sont terminées !

Jusque juin 2021, les 9 partenaires au projet ont mis en place des communautés d’apprentissage prenant la forme de groupes de parole et d’information dans le but de leur donner toutes les clés pour faciliter leur inclusion.

Ces rencontres ont donné l’opportunité aux participants d’être écoutés sur leurs difficultés, conseillés ainsi qu’orientés vers des structures et personnes opportunes. Des solutions aux difficultés d’intégration (à moyen et long termes) ont ainsi été mises en place afin de favoriser l’inclusion des participants au parcours migratoire dans les établissements scolaires, entre autres.

Visionnez la vidéo témoignage des participants aux ateliers collectifs mis en place à l’EIC de Tourcoing.

Les ateliers du “Club import-export » ont débutés !

Dans le cadre du projet SIREE, le 30 juin dernier, le GRDR et l’ADICE se sont réunis afin de lancer le “Club import-export« . Ces ateliers ont pour but d’apporter tous les outils et connaissances primordiales à connaître pour lancer ou poursuivre ses activités d’auto-entrepreneuriat dans l’import/export.

Le premier atelier comptait 7 (futurs) auto-entrepreneurs, aux expériences et aux parcours différents avec un seul objectif : en savoir plus sur l’import/export.

Au programme de ce premier atelier, des échanges fructueux ont eu lieu notamment sur :

  • Les projets des participants et leurs motivations
  • Les fondamentaux de l’import/export
  • L’identification des compétences à travers les outils de l’ADICE et du GRDR

Ce premier atelier a permis de poser le cadre de la formation composée de 5 rencontres “Club import-export ».

Vous n’avez pas participé au premier atelier mais êtes intéressés par les suivants ? Nous serions heureux de vous accueillir dès le deuxième atelier le 8 septembre 2021, afin d’aborder tous les aspects à savoir concernant la chaîne internationale. Inscrivez-vous auprès de charlotte.fotse@adice.asso.fr

L’événement final du projet SIREE approche !

Rejoignez-nous à l’événement final de SIREE en ligne !

L’événement sera diffusé depuis l’University College Roosevelt à Middelburg. Il s’agira d’une célébration des personnes issues de l’immigration, des réalisations de SIREE et d’une occasion unique d’examiner de plus près les communautés d’apprentissage, de recherche et d’entreprise de l’ensemble du réseau des partenaires.

Un programme complet sera envoyé aux personnes qui s’inscriront à l’événement.

Pour y participer, il vous suffit de vous inscrire via le site internet du projet.

L’événement se déroulera sur 2 jours, en ligne et en anglais :

  • Le mercredi 29 septembre de 12 h 45 à 18 h 00.
  • Le jeudi 30 septembre de 8h45 à 12h00.

Nous nous réjouissons de vous y voir en septembre !

Sensibilisation au bien-être mental et émotionnel

Le mercredi 21 juillet a eu lieu l’événement final du projet Erasmus+ KA2 MEW !

Retour sur l’événement final MEW

Environ 70 personnes ont participé à l’événement pour en apprendre davantage sur la santé mentale et émotionnelle, découvrir les outils créés lors du projet ainsi que le site internet.

S’en est suivi un temps d’échanges riche sur les différentes pratiques et méthodes. Les partenaires du projet ont pu répondre aux questions des participants et donner notamment des détails quant à l’utilisation des outils tels que le jeu de société et le Guide des bonnes pratiques.

Une plateforme d’information et sensibilisation au bien-être mental et émotionnel

Depuis début août, le site web du projet MEW, et ses différentes productions réalisées depuis 2 ans, est en ligne!

Le site internet est utilisable par tous et peut être partagé avec tout le monde. Ce site Web a pour but d’aider les jeunes à se sensibiliser et à comprendre le bien-être mental et émotionnel. Ce site contient : une boîte à outils de formation, un jeu de société sur mesure, des vidéos de présentation de bonnes pratiques et des documents/manuels relatifs à nos recherches (guide de bonnes pratiques…).

Cette version finale du projet MEW est consultable librement. Tout le matériel de formation, le jeu de société, et le guide peuvent être téléchargés pour être utilisés par tous.

Et plus encore : visionnez la vidéo “Les personnes et leur environnement”, l’une des 6 thématiques relevées par les partenaires du projet, pour avoir un aperçu du travail effectué.

Nous tenons à remercier tous nos partenaires et tous ceux qui ont contribué à faire de ce projet un succès !!

 

Création d’une nouvelle méthode d’apprentissage intergénérationnel

Les travaux se sont poursuivis dans le cadre du partenariat stratégique INTERGEN Erasmus+ KA204.

Le projet comporte une « initiative européenne de développement de carrière de soutien intergénérationnel » et les partenaires ont commencé à imaginer une approche innovante de la formation intergénérationnelle des adultes. Quatre résultats seront développés pour aboutir à un scénario  » gagnant-gagnant  » : les groupes cibles, jeunes et seniors, possèdent les compétences et les connaissances dont l’autre a besoin pour devenir plus compétitif sur le marché du travail.

Tout d’abord, des recherches approfondies ont été menées dans les sept pays du partenariat pour connaître l’opinion des entreprises sur les employés des deux groupes générationnels cibles – 18-30 ans et 50 ans et plus.

La deuxième réunion transnationale en face à face a eu lieu en février 2021, mais en raison de COVID19, il a été décidé que la réunion aurait lieu à distance via Zoom.

Step by Step, l’ADICE et l’ETN ont conçu une MÉTHODE INTERGEN BRIDGE pour faciliter l’inclusion sociale par le biais de l’apprentissage

intergénérationnel, en permettant aux jeunes adultes et aux seniors sans emploi d’apprendre les uns des autres et de développer un respect mutuel. Nous concevrons des opportunités d’acquisition de compétences clés, de compétences numériques et d’esprit d’entreprise, adaptées aux besoins de nos groupes cibles. Nous tiendrons compte des différences culturelles et des besoins spécifiques des pays partenaires afin de produire un programme adaptable pour une mise en œuvre efficace dans toute l’UE.

 

Des présentations et des discussions sur la meilleure façon d’utiliser la méthode de la communauté de pratique pour la communauté de pratique INTERGEN via la plateforme EPALE ont eu lieu lors de la conférence Zoom du projet, qui s’est tenue le 3 juin 2021.

Le travail sur les 3 produits restants a commencé en juillet. Les MODULES DE FORMATION INTERGEN BRIDGE en matière de développement des compétences clés, adaptés aux deux groupes cibles, avec une méthodologie innovante basée sur l’apprentissage par les pairs. Enfin, nous produirons des TUTORIELS EN LIGNE INTERGEN BRIDGE pour faciliter l’accès au marché du travail et relier l’apprentissage dans le cadre du programme INTERGEN aux outils de l’UE, tels que le CV Europass, afin de présenter au mieux les compétences à un employeur potentiel.

Les partenaires d’INTERGEN estiment que les problèmes rencontrés par les apprenants adultes pour développer leurs compétences clés et trouver un emploi vont probablement s’aggraver considérablement dans les années à venir. La pandémie de COVID-19 a encore compliqué la situation, d’où le besoin urgent de solutions innovantes, telles que celles que nous prévoyons de concevoir.

Comme l’a dit Georg C. Lichtenberg, « je ne peux pas dire si les choses s’amélioreront avec le changement ; ce que je peux dire, c’est qu’elles doivent changer si elles veulent s’améliorer ». C’est ce que nous abordons à travers le projet INTERGEN.

Cette formation a été développée dans le cadre du projet Erasmus+KA2 #SYMPATIC, financé par l’Agence Erasmus+ France / Education & Formation et porté par Eurocircle (France) avec la participation de ses cinq partenaires européens Ubus (Allemagne), MetropolisNet (Allemagne), Ciofs FP (Italie), ADICE (France) et EDITC – Education and Information Technology Centre (Chypre).

Au cours des 3 jours de formation, plus d’une dizaine de professionnels de la jeunesse et de la mobilité internationale ont pu se rencontrer et échanger en virtuel. Ils ont ainsi bénéficié d’une formation pour devenir Job coach (le job coach est le professionnel qui envoie les jeunes à l’étranger pour une mobilité et / ou le responsable de la formation professionnelle) afin de renforcer leur accompagnement auprès des jeunes participants à la mobilité internationale dans leur insertion socio-professionnelle.

Cette formation a permis à divers professionnels européens de travailler dans un esprit de co-construction et de partage d’expérience sur la définition et le rôle d’un Job coach, de mutualiser sur les outils possibles d’évaluation de compétences de la mobilité et d’échanger sur l’importance des réseaux sociaux dans le processus de recrutement.

Au programme des trois journées animées par les partenaires Ubus et ADICE:

Jour 1 – Rôle du Job Coach

  • Présentation des phases de l’accompagnement du Job Coach pendant les actions de mobilité,
  • Activités et mise en situations de groupes (Rédaction d’une offre d’emploi pour un job coach afin d’identifier les compétences, expériences et tâches clés ; jeu de rôle sur ce que doit faire le Job coach face à différentes situations)

Jour 2 – Evaluation des compétences

  •  Compétences clés : identification et valorisation
  •  7 scénarios : présentation des 7 possibilités qui s’offrent à un jeune après une mobilité (esprit d’entreprise, études supérieures/ETP, déménagement à l’étranger, validation des acquis de l’expérience, travailler dans le service public, trouver un emploi, participation à un autre programme de mobilité/ETP…).
  • Comment aider les participants à faire le lien entre leurs compétences et leur scénario futur ? Quels outils peuvent être utilisés ?
  • Activités et mise en situations de groupes (divers profils des participants : job coach guide à travers les compétences clés, scénarios futurs et outils ; témoignages d’anciens participants à la mobilité sur l’impact de la mobilité sur leurs compétences et leur projet d’avenir ; adaptation des 7 scénarios dans les pays partenaires du projet)

benefits of mobility

Jour 3 – Réseaux sociaux

  •  Pourquoi et comment utiliser les réseaux sociaux ?
  •  Comment maitriser son identité numérique ?
  • Recommandations pour améliorer l’impact et la qualité de l’utilisation des réseaux sociaux
  • Activités et mise en situations de groupes (Que doit faire le job coach face à différentes situations ? ; pitch elevator)

 

Envie d’en savoir plus ? Vous pourrez prochainement accéder au Mobility Pack qui reprend les différentes thématiques abordées dans le cadre de cette formation.

L’heure est au bilan du projet PONToon

Le 30 avril 2021 marquera la fin du projet Interreg France (Manche) Angleterre PONToon !

Le projet PONToon a réuni 11 partenaires d’Angleterre et de France qui ont travaillé ensemble dans l’élaboration d’outils numériques dédiés aux femmes socialement exclues et à leur inclusion sur le marché du travail.

Depuis le début du projet en 2017, ce sont 1460 femmes du Nord de la France et du Sud de l’Angleterre qui ont profité des outils numériques créés afin d’acquérir des compétences et/ou de trouver un emploi.  

Cette “boîte à outils” fournit un modèle permettant de s’engager, de soutenir et d’améliorer les compétences des femmes afin de favoriser leur inclusion économique. Elle contient notamment: 

 

  • Une application PONToon « Guides des carrières«  permettant ainsi de trouver la carrière qui nous correspond.   
  • Une application « Carte d’emploi«  qui propose une carte facile à utiliser qui montre aux utilisateurs les offres d’emploi dans leur région. Les emplois peuvent être recherchés par des phrases clés et les candidats peuvent postuler dans l’application.
  • L’outil de réalité virtuelle « 360° Gare de train » destiné à aider les gens à trouver leur chemin lors d’entretiens. Il permet aux femmes utilisatrices de se familiariser avec le voyage en train, l’achat d’un billet et la navigation dans la gare.  
  • La « Carte de la communauté«  qui aide les femmes à trouver des services utiles en matière d’aide à l’emploi, de transport, de formation numérique et plus encore.  

Ces outils réunis forment le parfait bagage pour le marché du travail et l’inclusion économique des femmes demandeuses d’emploi.  

C’est notamment en testant ces outils numériques, en proposant des ateliers de présentation auprès des acteurs locaux et des échanges internationaux sur les méthodes et pédagogies adoptées que l’ADICE a pris part au projet PONToon. L’association a également pensé une vidéo d’animation pour présenter le « Guide des carrières », l’un des 4 outils élaborés pour le projet (bientôt disponible sur nos réseaux sociaux et notre chaîne YouTube ) 

Depuis sa création en 2017, le projet PONToon a eu un impact non négligeable sur  l’employabilité et l’inclusion économique des femmes. Et c’est en ce sens que tous les partenaires et l’ADICE vous remercient pour votre collaboration tout au long du projet et restent à votre disposition pour d’éventuelles questions sur le projet.  

Pour en savoir plus, consultez le site du projet PONToon à l’adresse suivante: PONToon | (pontoonproject.eu)   

SYMPATIC : le rôle du Job Coach

Le projet européen SYMPATIC se concentre non seulement sur le processus de parrainage en entreprise mais aussi sur le rôle du Job Coach afin d'orienter et de faciliter l'intégration professionnelle des jeunes prenant part à un projet de mobilité internationale. Le Job Coach a d'autant plus un rôle clé à jouer ces prochaines années au regard de la pandémie internationale actuelle et des changements auxquels nos sociétés sont confrontées.

Face aux nouveaux défis liés à la pandémie, le marché du travail s’adapte aux nouvelles dynamiques de la crise avec une demande croissante dans le milieu médical et social. Le job coach, personne clé dans le conseil et l’accompagnement de jeunes dans leur insertion professionnelle, nécessite ainsi de s’emparer de cette évolution rapide du monde du travail afin de l’intégrer à ses stratégies dans l’aide à la recherche d’emploi.

Ainsi face à ces nouvelles opportunités et la réalité de la crise sanitaire, l’accompagnement dans le développement de compétences transférables et adaptables ainsi que de nouvelles réflexions s’impose au job coach et au public qu’il conseille.

  • Ces domaines sont-ils attractifs ?
  • Quelles capacités sont transférables à ces nouveaux secteurs ?
  • L’évolution des modes de travail, tel que le télétravail, convient-elle au profil de la personne ?

Enfin, le volontariat gagne également en popularité avec une augmentation de la demande notamment du jeune public face aux difficultés d’insertion professionnelle et au désir d’engagement solidaire croissant. Le participant peut en ce sens découvrir et développer de nouvelles compétences professionnelles et interpersonnelles, tout en se rendant utile pour la société. Au-delà de la recherche d’emploi, des alternatives constructives et utiles peuvent donc être proposées.

De nouvelles facettes pour le rôle du job coach

S’agissant d’un métier en constante évolution dans sa pratique face aux changements sociétaux, le job coach sait également s’adapter à la nouvelle conjoncture grâce à l’acquisition de nouvelles compétences dans le numérique. L’exemple des nouveaux outils variés de communication à distance permet d’appréhender les techniques qui permettent de garder le lien avec ses usagers pour maintenir une relation de confiance.

Cependant la crise a également souligné la fracture numérique déjà existante pour certains publics et un manque d’accès aux outils informatiques qui s’étendent dans la société. Même avec un groupe cible assez jeune, l’adaptation à un monde complètement numérique reste un défi non-négligeable. Par conséquent, les job coaches ont à cœur de permettre à leur public de se former aux outils numériques afin de leur permettre de communiquer à distance avec aisance mais aussi de pouvoir tester des mises en situation d’entretiens d’embauche en ligne. Ces derniers deviennent une normalité dans un nombre croissant de secteurs professionnels.

Le projet SYMPATIC : des outils et des formations pour traverser la crise

Aujourd’hui plus que jamais, il est primordial que le job coach conserve son accompagnement social. D’une part, afin d’offrir une stabilité et un encadrement du public concerné face aux nouvelles difficultés liées à la crise, le job coach peut encourager le lien social à distance et les initiatives de dépassement personnel. D’autre part, les relations étroites avec les entreprises, associations et institutions sont tout autant nécessaires à entretenir. Etant donné que le secteur privé s’adapte progressivement aux défis qui se sont imposés pendant les derniers mois, les projets alliant jobocaching et parrainage tel que SYMPATIC ont encore leur place et font d’autant plus sens pour soutenir l’insertion professionnelle des jeunes.

En savoir plus sur le job coaching et le parrainage à l’ADICE :amelie.cathier@adice.asso.fr

Retour sur l’événement final PONToon

En janvier dernier s’est déroulé l’événement final virtuel du projet Interreg France (Manche) Angleterre PONToon ayant réuni plus de 200 participants.

Depuis 2017, l’ADICE et l’ensemble des partenaires français et anglais du projet PONToon travaillent à la création d’outils numériques pour l’emploi des femmes peu ou pas qualifiées.

Le 21 janvier, l’événement final qui s’est déroulé via un campus virtuel suite à la crise sanitaire, a permis aux partenaires de présenter la boîte à outils numériques créée ainsi que de proposer divers ateliers à thématiques.

Ce fût l’occasion pour l’ADICE d’animer des ateliers sur le développement de compétences personnelles et professionnelles (numériques mais pas seulement) auprès de plus de 30 participants.

Les nombreux participants à l’événement en ont appris davantage sur le projet PONToon, les raisons de l’implication des partenaires, les actions proposées et les thématiques abordées avec les femmes demandeuses d’emploi. Ce fût un événement riche et qui nous aura permis d’échanger, partager et d’innover par le système de campus virtuel !

Voici un retour en image :

 

 

 

 

 

>>> Pour tout renseignement complémentaire sur le projet PONToon, rendez-vous sur www.adice.asso.fr, ou https://www.pontoonproject.eu/ ou contactez Charlotte Fotse, chargée du projet PONToon, par mail : charlotte.fotse@adice.asso.fr

SYMPATIC – avancées et perspectives du Partenariat Stratégique Erasmus+

Perspectives européennes pour l'orientation de la jeunesse dans la formation et le travail

En ces temps de changement et de confusion, une relation de confiance avec des tuteurs expérimentés devient un facteur décisif pour les jeunes dans leur recherche de formation, de perfectionnement et d’emploi.

L’évolution technologique, la division mondialisée du travail et la pandémie créent constamment de nouveaux profils professionnels. Ces évolutions confrontent ceux qui cherchent une orientation professionnelle  à de nouveaux défis au cours de leur vie professionnelle. Les réponses et les solutions ne se trouvent plus seulement sur le marché du travail local. La volonté d’être mobile devient une compétence clé !

Dans de nombreux pays de l’UE, les formateurs et les tuteurs jouent donc un rôle de plus en plus important dans l’orientation professionnelle des jeunes. Cela devient particulièrement évident lorsqu’il s’agit d’organiser des mobilités transfrontalières.

  • Qui sont les « jobcoachs » et les tueurs ? Quelles sont leurs missions ? Quels sont les défis spécifiques auxquels sont confrontés les jobcoachs et les tuteurs lorsqu’ils accompagnent des jeunes en mobilité à l’étranger, dans la phase de préparation, pendant le séjour dans une entreprise du pays cible ou pendant la phase de suivi ?
  • Quelles compétences particulières ce travail exige-t-il de la part des jobcoachs et des tuteurs ?
  • Quels contenus et quels formats de formation sont adaptés pour préparer les jobcoachs et les tuteurs à cette tâche complexe ?

Ces questions et d’autres sont traitées par le partenariat stratégique SYMPATIC. Dans le cadre de ce projet, six organisations et entreprises de France, d’Italie, de Chypre et d’Allemagne coopèrent avec une longue expérience dans la mise en œuvre de l’enseignement et de la formation professionnels en Europe.

Pour atteindre ses objectifs, le partenariat SYMPATIC se concentre sur

  • l’élaboration d’une étude détaillée sur la réalité du travail et les profils requis (compétences dures et douces) en utilisant l’exemple du secteur du tourisme,
  • l’élaboration et la mise en œuvre de modules de formation pour les tuteurs et les jobcoachs afin d’accompagner les jeunes dans leurs mobilités internationales,
  • l’élaboration d’un manuel destiné à aider les tuteurs et les jobcoachs à accompagner les jeunes dans des projets transfrontaliers d’enseignement et de formation professionnels,
  • la création d’un pool d’entreprises dans les régions partenaires participantes qui sont prêtes à accueillir des stagiaires ou volontaires d’autres pays européens,
  • la création d’une e-plateforme de mise en relation visant à relier les besoins des jeunes aux besoins des entreprises.

Le projet prend tout sens, surtout en cette période de pandémie, où de nombreuses personnes sont obligées de se réorienter après une perte d’emploi et de développer une autre branche de leur parcours professionnel. Dans ce contexte, le partenariat se concentre sur le développement de services d’accompagnement numérique.

A venir en 2021: La formation des tuteurs

–> Vous voulez devenir tuteur? En savoir plus?

–> Vous voulez impliquer librement votre entreprise dans ce projet ?

Contactez-nous!

http://sympatic.projectsgallery.eu/

amelie.cathier@adice.asso.fr

Les Sheds reprennent !

Ça y est ! Le projet Interreg2 Mers « Step by Step » (SBS) reprend pleinement son activité au sein de l’ADICE après plusieurs mois ralentis suite à la crise sanitaire. En effet, les sheds sont de retour !!

Pour rappel, les « sheds » sont un lieu d’échange et de partage informel autour de la mise en œuvre d’activités manuelles ou créatives. Les « shedders » sont plutôt des hommes, qui statistiquement, fréquentent moins les centres de santé que les femmes et sont plus susceptibles d’avoir des comportements à risque.

L’idée de « Step by Step » est d’utiliser ces nouveaux espaces pour faire de la prévention santé et de l’accompagnement à l’emploi.

Dans ce cadre, l’ADICE ne propose plus un seul mais bien deux sheds différents ! :

  • Comme auparavant, l’un se déroule au sein de l’ADEP de Roubaix où l’activité de jardinage restera de mise mais de nouvelles activités pointent le bout de leur nez. En effet, des interventions de professionnels de la santé, de l’emploi, des visites de centres médicaux, sociaux, d’insertion professionnelle, des ateliers de cuisine et bien d’autres choses seront proposées aux participants.
  • Un second est nouvellement mis en place au sein de l’ADICE. Celui-ci est destiné aux futurs participants à la mobilité. Il sera l’occasion pour eux d’accompagner les jeunes ayant des difficultés à construire leur projet de mobilité, personnel et/ou professionnel. Les participants seront également sensibilisés à la santé (gestion du stress, le sommeil…). Ainsi des échanges d’outils et de bonnes pratiques permettront à l’ADICE de proposer un accompagnement encore plus adapté au public rencontré.

Intéressez pour rejoindre le shed à l’ADEP de Roubaix ? Inscrivez-vous par téléphone au  : 03 20 11 22 68 ou par email : charlotte.fotse@adice.asso.fr

Pour en savoir plus sur le projet SBS, rendez-vous sur : https://adice.asso.fr/projects/step-by-step/

Des nouvelles du projet Digicook Book

Les formateurs et accompagnants de l'ADICE participent à une formation d'une semaine à Berlin sur le thème de la pédagogie numérique.

« Les smartphones et les applications, je connais, mais la pédagogie numérique, c’est quoi au juste ? »

C’est pour tenter de répondre à cette vaste question que l’ADICE travaille aux côtés de partenaires grecs, espagnols, autrichiens, anglais et allemands à la création d’un outil visant à encourager les professeurs et formateurs à utiliser plus souvent et mieux les outils numériques auprès de leur public.

En effet, le numérique est maintenant partout. Internet s’est substitué au dictionnaire, wikipedia est devenu l’encyclopédie de référence;  les jeunes générations obtiennent la plupart des réponses à leurs questions par une simple recherche sur leur téléphone portable et apprennent ce faisant.

Cependant, partout en Europe,  les études et enquêtes montrent que les professeurs ne se sentent pas assez qualifiés ni même confiants pour intégrer ces nouveaux outils dans leur enseignement.

Par la création d’un livre de recettes contenant des exemples concrets de l’utilisation de certaines applications digitales (parfois bien connues, parfois moins) à des fins d’apprentissage ; l’idée est de renforcer les compétences numériques des formateurs et de lever certains freins culturels, psychologiques associés au numérique.

Ce livre de recette sera complété d’un guide pratique (toolkit) comportant des informations théoriques sur la pédagogie digitale, une liste d’applications intéressantes disponibles etc.

La présence de professeurs et de formateurs à cette formation a permis de tester ‘en direct’ le format des recettes afin de voir si cela répond aux besoins des professionnels. La première mouture du livre de recettes apparaîtra d’ici octobre et un site internet sera créé dans la foulée pour que l’information soit disponible au plus grand nombre.