Projets Européens

Actualités filtrées "SIREE"

Rencontre avec Raed, entrepreneur syrien à Roubaix

L’ADICE met à l’honneur la contribution des primo-arrivants au développement local de la métropole lilloise grâce au projet européen SIREE

Quand Raed est arrivé à Roubaix en 2017, il ne pensait pas rester et ne s’imaginait pas une seconde qu’il deviendrait chef d’entreprise quelques années plus tard. Et pourtant, il raconte que c’est d’abord l’avenue Jean Lebas qui l’a charmé et décidé à ouvrir un restaurant syrien. C’est comme ça que l’Etoile Syrienne (anciennement Etoile de Damas) est née.

Dans la vidéo ci-dessous, il raconte son expérience d’entrepreneur en France.

Ce témoignage a été recueilli dans le cadre du projet européen SIREE (Intégration Sociale des Réfugiés à travers l’accès à l’éducation et à l’auto-entrepreneuriat) dont l’un des objectifs affichés est de faire évoluer le regard sur les migrations en valorisant les capacités entrepreneuriales des réfugiés et migrants comme une ressource pour le territoire.

Raed a accepté de faire partie du pool « d’entrepreneurs mentors » qui sera mis en place dans le cadre du projet SIREE dans le but d’aider les primo-arrivants dans leurs démarches de création d’entreprise.

Une plateforme en ligne contenant des informations spécifiques sur la création d’entreprise dans les 4 pays partenaires du projet (Belgique, Pays Bas, France et Angleterre) est également disponible pour guider les futurs entrepreneurs.

 

« Les Mardis de la Création »

L’ADICE s’associe à la BGE pour lancer les « Mardis de la création » : une série de d’atelier d’information sur l’entreprenariat et la création d’entreprise dans les Hauts de France.

 

Dans le cadre du projet européen SIREE, l’ADICE contribue à l’insertion socio-économique des réfugiés et primo-arrivants dans les Hauts de France par le biais de l’entreprenariat. L’objectif de cet ambitieux projet : faire évoluer le regard sur les migrations et donner une image positive des primo-arrivants en les considérant comme une ressource pour le territoire d’accueil.

 

Les « mardis de la création » ouvert autant aux migrants et primo-arrivants qu’aux habitants de la Métropole Lilloise s’inscrivent directement dans cette perspective. Deux séances d’information co-animées par la BGE et l’ADICE seront organisées les mardi 22 Octobre et 5 Novembre 2019 pour aborder son projet de création d’entreprise avec méthode et découvrir les opportunités de mobilité européenne liées pour les jeunes entrepreneurs.

 

Objectifs de l’atelier ?

  • Découvrir les formes d’entreprenariat et l’écosystème de l’innovation en France
  • S’informer sur les étapes de la création d’entreprise
  • Découvrir les programme de mobilité ERASMUS pour jeunes entrepreneurs

 

Quand ?

Deux dates au choix ; le mardi 22 Octobre ou le mardi 5 Novembre

 

Où ?

Dans les locaux de la BGE à Roubaix (2 boulevard Général Leclerc, métro Eurotéléport ou tram Alfred Mongy)

 

Inscription en ligne obligatoire :

https://bit.ly/2nLjhuV

 

 

Des nouvelles du projet SIREE

Des « communautés d’apprentissage » pour trouver des solutions aux difficultés rencontrées par les élèves migrants et réfugiés à l’école, en voilà une idée pas banale.

« Quand je suis arrivé au lycée, je ne connaissais personne, j’ai eu du mal à me faire des amis au début » Dieudon, élève de seconde arrivé de République Centre Africaine témoigne de ses premiers jours au lycée EIC de Tourcoing. Son camarade Djoko, en 2nd auto d’origine guinéenne, peine à trouver un stage « je ne connais personne, c’est pas facile ».

C’est par des « communautés d’apprentissage » que l’ADICE entend répondre à ces défis et améliorer l’intégration des primo-arrivants réfugiés ou migrants à l’école. Le principe est simple : réunir autour d’une table les enseignants, surveillants, personnels administratifs, élèves et parents pour aborder les défis spécifiques rencontrées par les jeunes étrangers dans le lycée et travailler ensemble à des solutions.

Cette méthode innovante, qui laisse un espace aux jeunes et aux familles pour s’exprimer et qui met sur un pied d’égalité l’adulte et le jeune, nous vient tout droit de nos partenaires belges. Elle est mise en œuvre aux Pays-Bas, en Flandres belges et dans le sud de l’Angleterre grâce au projet ; à termes les leçons tirées de cette expérience enrichira les cursus de formation des futurs enseignants. Depuis le début de l’année : l’ADICE a organisé 2 communautés d’apprentissage, une dans un lycée secondaire de Tourcoing et une autre dans une organisation de formation pour adulte à Roubaix qui accueillent un public de réfugiés et migrants (à hauteur d’un atelier par mois).

Au cours de celles-ci, les participants font des activités qui sortent un peu de l’ordinaire et leur permet de mieux connaître le territoire des Hauts de France. Les adultes de l’ADEP ont fait une visite guidée de l’exposition « L’Algérie de Gustave Guillaumet » au musée La Piscine à Roubaix ; les élèves, professeurs et surveillants de l’EIC ont eu la chance de rencontrer une avocate spécialisée dans le droit des étrangers qui a permis à tous de mieux comprendre les situations administratives dans lesquelles se trouvent les mineurs étrangers en France.

En septembre, une 3e communauté d’apprentissage sera mise en place au lycée professionnel l’EPIL de Lille pour l’année scolaire 2019-2020 ; une innovation pour faire évoluer le regard sur les migrations.

Première conférence du réseau SIREE à Middelburg

Le 4 octobre 2018, les neuf partenaires représentants de quatre États membres se sont réunis à Middelburg pour la première conférence du réseau.

Le projet SIREE rassemble des établissements d’enseignement, des autorités locales, des organisations non gouvernementales et des organisations caritatives pour améliorer l’intégration sociale des réfugiés.

Ensemble, ils œuvrent pour une meilleure intégration des réfugiés. Tout d’abord, les familles des réfugiés seront davantage impliquées dans l’éducation. En instaurant des communautés d’apprentissage dans différentes écoles (maternelles, primaires, secondaires), les partenaires du projet veulent accroître l’implication des parents et des enfants. En outre, l’accent est mis sur l’entrepreneuriat. Les réfugiés sont soutenus dans la création de leur propre entreprise et dans la création d’un réseau de mentors-entrepreneurs.

L’allocution d’ouverture de la journée a été faite par le maire de Middelburg, Harald Bergman. Parmi les intervenants, citons Barbara Oomen de l’University College Roosevelt qui a présenté ses recherches sur les « Cities of Refuge », Monique Doppegieter de la fondation TAAT dont la communication portait sur la méthode pédagogique « Total Physical Response », et le Pr. émérite Koo van der Wal, auteur de À la recherche de l’âme de l’Europe. La journée s’est terminée par une visite d’entreprises fondées par des entrepreneurs issus de l’immigration.

À propos de SIREE

SIREE est l’abréviation de « Intégration Sociale des Réfugiés par l’Éducation et le Travail Indépendant ». Le programme Interreg 2 Mers de l’UE finance ce projet d’une durée de quarante mois à hauteur de 2,9 millions d’euros. Les neuf partenaires sont : l’Université de Greenwich (porteuse du projet) (Royaume-Uni), le VIVES University College (BE), Medway Plus (Royaume-Uni), l’University College Roosevelt (NL), la Ville de Malines (BE), ADICE (FR), la municipalité de Middelburg (NL), ARhus (BE) et Learning Shop Flanders (BE).

Défis sociétaux

Chaque partenaire apporte son expertise afin de relever le défi que représente, pour l’Europe, l’afflux récent de réfugiés . L’objectif est de concevoir et de tester des solutions innovantes pour réduire l’exclusion sociale des réfugiés en leur donnant accès à l’éducation et à l’entrepreneuriat. SIREE créera des communautés d’apprentissage parmi les réfugiés, formera des enseignants et aidera les réfugiés à créer leur propre entreprise. C’est essentiel pour l’avenir de l’Europe, où plus de 1,2 million de réfugiés sont arrivés en 2016.

Un projet unique

SIREE est unique parce que ce réseau rassemble l’expérience et les connaissances générées au niveau régional dans une approche transfrontalière. Les familles de réfugiés sont au centre de la recherche de solutions axées sur l’éducation et l’emploi, ce qui leur permet de prendre leur avenir en main. L’accès à l’éducation est amélioré et l’esprit d’entreprise encouragé.

À propos d’Interreg 2 Mers

Interreg 2 Mers 2014-2020 est un programme européen de coopération territoriale entre l’Angleterre, la France, les Pays-Bas et la Belgique. Le programme est cofinancé par le Fonds européen de développement régional. L’objectif est de développer une zone des 2 Mers innovante, durable et inclusive, fondée sur la connaissance et la recherche. Pour y arriver, le programme peut cofinancer des projets qui contribuent à la réalisation des objectifs.